Music in the sky

dimanche 23 octobre 2011

La Deauville estonienne

Estonie jour 8 - Pärnu

J'avais lu quelque part que la station thermale de Pärnu était un peu la Deauville d'Estonie. Je dois dire que c'est un peu vrai: belles baraques, plages propres avec des clubs de sport, restaurants huppés... Toutes la bourgeoisie estonienne semble s'être réunie ici...



J'avais pensé que pour la fin du voyage, un petit détour dans un centre de remise en forme nous ferait du bien. Pärnu est la principale station thermale d'Estonie: le premier établissement date de 1837, et la ville n'a pas arrêté depuis, même sous l'époque soviétique où ses bains étaient réputés.

Le Spa

Ça n'a pas changé aujourd'hui, et la ville accueille plus de 100000 touristes par an, y compris beaucoup d'étrangers, surtout des finlandais d'après les plaques minéralogiques des clients de l’hôtel. De plus, nous sommes samedi et notre hôtel est quasiment complet.
Nous étions logés au Strand, un complexe ultramoderne avec piscine, centre thermal, boite de nuit, etc... Assez luxueux et carrément plus cher que nos hôtels habituels (159€ la nuit pour 3).






Je dois dire que cet hôtel était vraiment bien. Bon il n'a pas le charme des vieilles battisses mais au niveau des services il y a tout ce qui faut: petit déjeuner buffet, fourniture du peignoir, accès à la piscine avec jacuzzi, la salle de gym, le mini golf. Et surtout le centre de soins (paiement en supplément): la liste des soins est impressionnante: massages du visage et du corps, traitement anti age, boue, à la poudre d'or, au chocolat, au miel, aromathérapie, bain de lait, de café (sisi)... il y a même des traitements pour les enfants! On en aurait bien essayé un ou 2 mais... malheureusement nous sommes le weekend, et dés notre arrivée le vendredi soir, toutes les séances du centres sont réservées! A noter donc: si vous réservez une chambre dans un Spa à Pärnu, n'oubliez pas aussi de réserver vos soins à l'avance...
On a pu quand même profiter de la 'chambre de sel', un salle de repos dont les murs sont couverts de sel et l'air humidifié avec du sel. Il parait que c'est très bon sur la peau...

La Balade

Mais à part ses nombreux établissements thermaux, que peut on faire à Pärnu? Et bien nous avons commencé par faire un tour dans la jolie ville, ses petites maisons et restaurants, pour finir au parc devant le port, et la porte de Tallinn, monument érigé pour accueillir l'arrivée du roi de Suède dans la ville.







Bon on aurait pu également aller faire un tour à l’hôtel Ammende villa, de style art déco, ou bien nous amuser au nouveau parc aquatique de l’hôtel Tervise Paradiis, mais on a préféré aller faire un tour sur la plage... au calme...



Alors voilà, je dirais que notre séjour à Pärnu fut mitigé: Au niveau touristique c'est sûr que les choses à visiter sont limitées. L'intérêt vient vraiment de ses Spas, même si au niveau des soins on n'a pas pu tester grand chose de vraiment original.
Notez quand même la liste des autres spas de la ville, vous pourriez peut être y trouver votre bonheur:

dimanche 16 octobre 2011

Une jolie petite ville

Estonie Jour 7 - Viljandi

Nous avons 3h de route pour aller vers notre prochaine étape, mais moi à mi chemin j'avais noté sur mon planning une halte dans la petite ville de Viljandi, question de se restaurer. A vrai dire sans savoir si cette ville valait vraiment le coup d'être visitée... et il s'est avéré finalement que ce fut un endroit très agréable!



Marché de Viljandi

Bienvenue dans une petite ville de province typique! Pourquoi ne pas commencer par le marché? Celui de Viljandi n'est pas très grand mais on y trouve plein de choses: légumes, fruits, habits, chaussures, pain, etc... Devant le marché il y a des vieilles dames qui vendent le produit de leur cueillette... on sent qu'ici les gens sont moins riches que dans les grandes villes...




Eglise Pauluse Kogudus

Le temps est assez maussade et il pleut par intermittence... désolé pour les photos! Mais ça ne nous arrête pas pour autant: Il parait qu'il y a en ville un parc d'où l'on a une très belle vue. C'est en cherchant ce fameux parc que nous sommes tombés sur cette superbe église, que nous avions pris pour l'église Saint Jean, mais qui est quand même superbe. Un petit tour à l'intérieur. Comparée aux églises protestantes que nous avons pu visiter ces derniers jours, celle ci parait beaucoup moins dépouillée, et plus belle à vrai dire!





Bon, là on est un peu perdus (le plan de mon guide n'est décidément pas pratique). Tiens, l'office de tourisme! Avant de se perdre complètement un petit plan des lieux serait le bienvenu. D'autant plus que le plan détaillé que la jeune employée me tend est en français! C'est assez rare pour être signalé.



Le parc décrit par mon guide est tout proche, mais nous prenons le temps de nous balader en ville... beaucoup de vieux bâtiments, et des maisons en bois... Une petite ville mais pleine d'histoire...





Ruines du château

Nous entrons tout d'abord dans le parc, où la verdure nous entoure de ses gros bras musclés. Et au bout de cet étonnant pont suspendu, nous arrivons au centre des ruines du château. Il fut construit au 13ème siècle par les chevaliers de l'ordre teutonique. Il était considéré comme imprenable mais ne fut pas entretenu comme il se doit: petit à petit ses murs furent désossés pour faire d'autre constructions. Au vu de l'épaisseur des murs, il devait vraiment être imposant. On comprend également l'importance de la forteresse quand on voit la vue: on domine vraiment toute la vallée, avec une superbe vue sur le lac en contrebas!






Musée Paul Kondas

En visitant la ville, vous serez surpris de voir ça et là d'immenses sculptures de fraises rouges. Elles font allusion à un des tableaux d'un enfant du pays, Paul Kondas, un peintre naïf considéré comme un grand artiste estonien. Séquence culture en perspective...
La jeune fille de l'accueil est très sympathique, et veut absolument nous expliquer la signification de chaque tableau du peintre. On comprend à travers elle l'histoire de Kondas et les messages humanistes ou de révolte qu'il a voulu faire passer dans ses tableaux, certes d'Art naïf, mais pas tant que ça. J'avoue que sans ses explications, le sens de certains tableaux nous aurait complètement échappé, notamment l'implication de l'artiste dans les mouvements nationalistes et contre l'occupation soviétique. Par exemple le tableau 'Bombardement de Dresde': celui ci ne représente pas un bombardement allier en Allemagne car la ville ressemble plus à Tallinn, qui a été bombardée par les soviétique pendant la guerre... une manière de cacher ses revendications de la censure. Certains tableaux sont très politiques, comme ceux décrivant les nations unies. D'autres métaphoriques comme le couple qui traverse une rivière, où celle où Kondas s'est représenté en père noël, pêchant dans un lac dont on sait qu'il n'y a pas de poissons. Pour lui qui était maitre d'école, il donnait l'impression que sa vie dédiée aux enfants ne lui apportait aucune récompense. Il n'a commencé à peindre qu'à la retraite, quand il s'est retiré à Viljandi, dont il est devenu l'un des piliers. En tout cas ce musée, assez petit, fut très intéressant.







Donc voilà, notre halte prend fin. Après le déjeuner nous reprenons la route vers une nouvelle destination... ça sent la fin du voyage tout ça...