Music in the sky

samedi 27 juillet 2013

Bruxelles - Jour 2 - Partie 1/2 - Le petit coquin

Deuxième jour à dans la capitale des belges. J'ai mieux dormi cette nuit merci (faut dire qu'avec tout ce que j'ai crapahuté la veille je me suis endormi d'un coup). Aujourd'hui je crois qu'on va continuer ce qu'on avait commencé hier soir et se balader dans le centre ville... car on a encore plein de choses à voir!


Et puisque nous sommes pas loin du centre, autant y aller à pieds! Non sans oublier de nous recueillir devant la tombe du soldat inconnu. Comme à Paris, une flamme brûle éternellement pour rappeler aux passants les sacrifices de la première guerre mondiale. Mais par contre ici le monument est installé un peu trop en dehors des circuits touristiques, et il est entouré d'immeubles en construction, il y a quelques canettes de bière par terre, des graffitis, et j'ai même vu la veille des jeunes allumer leur cigarette avec la flamme!



Nous revoilà sur la Grand place, où il commence à y avoir quelques touristes. En plein jour, on peut encore mieux discerner les détails de chaque bâtiment. En particulier l’hôtel de ville, avec toutes ses statues et ses gargouilles... il me fait un peu penser à Notre Dame de Paris! Toujours aussi superbe cette place... Je m'arrête au restaurant 'Le roi d'espagne', au rez de chaussée de la maison des boulangers, pour déguster un café. Un très chouette endroit où je retournerais plus tard pour déjeuner.



Parmi les commerces de la place, il y a aussi le musée de la dentelle. J'aurais peut être du aller y faire un tour, mais en fait j'avais déjà rendez vous pour une visite guidée de l’hôtel de ville, dont on peut acheter des tickets à l'office de tourisme du rez de chaussée. Je dois dire que la visite fut plutôt décevante, peut être à cause de la conférencière un peu avare en anecdotes et explications, ou peut être parce que les photos étaient interdites... mais bon! N'oublions pas non plus de caresser le bras de la statue de bronze d'Everard Serclaes, qui se trouve sous un porche de la place, il parait que ça porte bonheur... bon là ils ont enlevé la statue pour réfection et en ont mise une en plastique. A force de la tripoter il fallait que ça arrive!


Maintenant un peu de culture, ou plutôt de ziziture puisque c'est du Manneken Pis qu'il s'agit. Mais avant d'aller se perdre dans la foule en pâmoison devant ce petit coquin naturiste, je pénètre dans l'une des maisons de la Grand Place, la maison du Roi. Autrefois résidence des souverains espagnols, puis prison de luxe, elle a été transformée en musée dans lequel tout un étage est réservé pour les habits de la petite statue qui pisse.
Vous ne le savez peut être pas, mais deux fois par semaine le petit bonhomme revêt un habit spécialement taillé pour lui (cf ici et là ). Il en a toute une collection offerte par ses admirateurs du monde entier. Pour avoir l'honneur de vêtir ce minuscule top model, il faut en faire la demande au bureau spécialement dédié à la conservation des vêtements du Manneken. Si votre candidature est acceptée, ils vous envoient les patrons bien particuliers de la statue, car en effet il faut adapter le vêtement à la position très particulière du modèle. Et voilà ce sont ici que tous ces vêtements sont conservés! Il y en a de toutes sortes: costume de samouraï, de clown, Elvis Presley, Obélix, etc...


Et ce matin j'ai de la chance, car je tombe pile poil au début de la visite guidée, et la conférencière pour le coup, elle en connait un rayon: elle nous explique comment au moyen age, il était assez courant d'avoir ce genre de fontaines dans les villages et les villes, qu'il y avait également le pendant féminin et mammaire et que petit à petit la plupart ont disparu. Elle nous explique que la statue ne représente pas un enfant mais un chérubin (un petit ange), et qu'il a plusieurs fois par le passé été volé, découpé, etc... Par exemple lors de l'occupation française en 1747, où une garnison de soldats l'avait déboulonné et kidnappé. Le roi Louis XVI ordonna sa restitution et pour se faire pardonner lui offrit un joli costume et lui remit la croix militaire de l'ordre de Louis XIV. Et les soldats français, lorsqu'ils devaient passer devant la statue, étaient obligés de se mettre au garde à vous et de la saluer! Le petit costume, vieux de 200 ans, est encore conservé avec sa petite médaille, et nous avons l'honneur de pouvoir le voir de près. Puis la visite guidée se termine par des travaux pratiques: tentons d'habiller cette réplique de la statue avec ce joli costume rouge... pas facile!



Si on allait voir  quel costume il a mis ce matin le petit bonhomme? Pour trouver le chemin c'est pas très compliqué, il suffit de suivre la foule! Aujourd'hui il est en danseur de Lleida... qu'il est petit!