Music in the sky

samedi 31 janvier 2015

Sofia - Jour 1 - Partie 1 - Premier tour de piste

14h. Notre avion atterrit sur la piste de l'aéroport de Sofia. Le ciel est gris et on a du mal à apercevoir le haut de la montagne Vitosha, qui d'habitude veille sur la capitale bulgare. Nous sommes le premier mai et on aperçoit encore la neige sur les pentes de la montagne...
Heureusement que nous sommes réchauffés par le sympathique accueil de Nadia, venue nous chercher pour nous amener à notre auberge de jeunesse, Canapé Connection.


C'est Milo qui nous y accueille et nous montre notre chambre. Le temps de demander quelques conseils sur le temps et nos trajets futurs, et nous voilà repartis dans les rues de la ville...
Nous arrivons sur l'avenue Vitosha, piétonne. C'est le premier Mai aujourd'hui et il plane sur la ville une atmosphère tranquille de dimanche à la maison. Pas grand monde donc sur cette avenue marchande. Vous apercevez tout au bout la montagne Vitosha? Il parait qu'en hiver les habitants de la ville  peuvent aller skier en prenant les transports en commun. La classe...


Mince! Il pleut! En un sens ça tombe bien car on a un peu faim (après le sandwich maigrichon que nous avons eu dans l'avion). Une part de Pizza et un café Macchiato, assis en terrasse à attendre que la pluie s'arrête...
Elle s'arrête juste à temps pour que nous nous rendions à notre rendez vous de 18h: le Free guided tour.


 Je ne sais plus comment j'ai eu cette idée, ni où j'ai trouvé les infos... ce sont des tour guidés qui existent dans pas mal de villes touristiques. C'est gratuit, avec un jeune guide non encore professionnel, mais ça dure quand même 2h et il y a tout ce qu'il faut pour en savoir un peu plus sur la ville... et bien sûr les pourboires sont acceptés à la fin!
Ça a pas mal de succès, car il doit bien y avoir plus de 40 participants!


Et avec tous ces autres touristes, et le bruit de la ville alentour, il est parfois difficile de s'approcher assez du jeune guide pour entendre ses commentaires... qui sont intéressants, même si je ne me rappelle pas de tout.
Notre premier arrêt c'est la cathédrale Sveta Nedelya (qui n'est pas si grande que ça pour une cathédrale). Les bulgares sont principalement de confession chrétienne orthodoxe. C'est d'ailleurs l'un des aspects qui m'a le plus plu dans ce voyage: la découverte des églises orthodoxes.
En 1925, une bombe a explosé pendant l'office dans cette église: un attentat perpétré par les communistes pour assassiner le tsar Boris II. Il fit plus de 100 morts mais le tsar en réchappa: il n'était pas dans l'église au moment attendu!


Plus loin, la statue de Sainte Sophie, la sainte patronne de la ville, surveille le "carrefour des religions", nommé ainsi car dans ce quartier se trouvent à la fois une cathédrale orthodoxe, une mosquée, une synagogue et une cathédrale catholique (au fond sur cette photo).


Voici la plus petite église du coin, Sveta Petka Samardzhiyska (à tes souhaits), et c'est aussi la plus vieille car elle daterait du 11ème siècle. Entourée par le métro et les routes alentours, elle paraît un peu perdue au milieu de notre monde moderne...


Nous voilà arrivés devant les bains de Sofia, un très bel ensemble architectural datant de 1913. C'est l'un des plus beaux bâtiments de la ville mais voilà... il est fermé au public, et ceci depuis bien des années. La mairie se demande encore si elle va le transforme en musée ou lui redonner sa fonction initiale de bain thermal.


Parce que oui: en plus d'être la capitale du pays, Sofia était également une ville thermale, et l'eau qui jaillit de ses sources chaudes serait même très bonne pour les reins. Des robinets sont installés juste à coté: C'est le moment de vider sa bouteille d'eau minérale et de faire comme beaucoup de Sofiotes qui viennent là remplir de grandes bouteilles pour leur consommation quotidienne...


Et juste à coté, la fameuse mosquée Banya Bashi ('beaucoup de bains' en turc). C'est l'occasion pour notre guide de nous rappeler que le pays a été sous domination turque pendant longtemps, et qu'il y a encore beaucoup de musulmans parmi la population. Les bulgares sont très attachés à la pluralité des religions dans leur pays: quand sous domination communiste le gouvernement a tenté de réprimer les musulmans (notamment en forçant les parents à donner un nom chrétien à leurs enfants), la population s'est rebellée pour les défendre...


Une rue plus loin, changement d'ambiance: des bâtiments à l'allure typiquement communiste chantent la gloire d'un passé révolu. Jadis dans l'un de ces bâtiments il y avait un grand magasin où tous les gens du pays pouvaient venir admirer les prouesses industrielles du parti: c'est ici que l'on pouvait venir commander une machine à laver ou une voiture qui vous était livrée... plusieurs années plus tard!


Aujourd'hui ces gros immeubles abritent des ministères et le palais présidentiel. Il semble d'ailleurs y avoir une manifestation de vieux monsieur pas contents sur le trottoir d'en face. Explications de notre guide: il y a quelques mois une loi a été votée pour augmenter le prix de l'électricité dans le pays, à un niveau tel que beaucoup de gens ne pourraient plus payer. Après moultes protestations, le gouvernement est revenu sur cette loi mais le peuple lui, veille...


Pendant que j'essaie d'arracher un sourire à ce garde présidentiel qui attend sa relève devant le palais, notre guide fait un petit jeu de question réponses avec les autres touristes...



Encore une église, mais cette fois ci elle est bien cachée dans la cour de l’hôtel Sheraton. Elle n'en est pas moins l'une des plus importantes de la ville. La rotonde Saint Georges est dédiée au saint protecteur de la Bulgarie, et a été construite au 5ème siècle sur les ruines d'un temple romain. Elle fut même transformée en mosquée pendant la domination turque...


Un peu de marche pour rejoindre notre prochain arrêt: un parc très fréquenté par la jeunesse, avec le Théâtre national Yvan Vazov. Le théâtre a été construit en 1907 alors que l'écrivain était encore en vie. Il vivait à deux pas de là (dans la rue Yvan Vazov), et pouvait venir chaque soir assister à ses propres pièces dans le théâtre qui porte son nom, et où sa place personnelle y était réservée.


Elle est quand même très sympa cette visite guidée: dans le parc, notre guide improvise une mise en situation pour nous décrire les différents rois de Bulgarie en demandant des volontaires pour interpréter les monarques.
C'est aussi le moment de prendre une photo de groupe... cheese!


Est ce que vous savez ce qu'est la Martenitsa?
C'est une tradition qui daterait des premiers peuples bulgares: le premier Mars on accroche de petits bouts de ficelle rouge et blanc sur les branches des arbres pour annoncer la venue du printemps et se porter chance. Il y a des arbres qui sont remplis de ficelles dans ce parc et nous en verrons souvent aussi tout au long de notre voyage...


Voici une nouvelle petite église orthodoxe, mais cette fois ci typiquement russe: Saint Nicolas. 
Puis nous arrivons enfin sur la grande esplanade qui abrite deux nouveaux lieux de culte: la basilique Sainte Sophie tout d'abord, église de brique qui aurait donné son nom à la ville. Elle était à l'embouchure de la ville et ceux qui se rendaient à Sofia savaient en la voyant au loin qu'il étaient bientôt arrivés.


Et puis, pour terminer, le clou du spectacle: l'imeeeeense cathédrale Alexandre Nevski. Construite en 1912 par les russes qui venaient de libérer le pays, les bulgares lui donnèrent en hommage aux libérateurs le nom du saint patron du Tsar libérateur. Il a coûté une fortune à l'époque, et ses dimensions sont impressionnantes: un dôme doré de 52m , 70m de long et 55m de large. Quand ses 12 cloches résonnent, il parait qu'on peut les entendre jusqu'à 30 km à la ronde...


Il faudra penser à aller faire un petit tour à l'intérieur...
Ça y est! La pluie se remet à tomber! Juste à temps pour la fin de la visite...
Un pourboire pour notre guide, qui nous donnera l'adresse d'un très bon restaurant pour ce soir, et nous prenons congés.

Le problème, c'est que maintenant que nous avons fait le tour des monuments principaux de la ville, on se demande si on trouvera un intérêt quelconque à re-visiter ces monuments, que nous n'avons fait que voir de l'extérieur...

Enfin bon: pour l'instant on va dîner... On verra bien ce qu'on fait demain!

rues:

 

Sveta Petka:


Bains thermaux:

 

Bâtiments communistes;

 

Palais présidentiel:

 

Parc Ivan Vazov:

 

Martenitsa:

 

Basilique Ste Sophie:

 

Cathédrale Nevski: