Music in the sky

vendredi 29 avril 2016

Budapest - Jour 1 - Partie 1 - Premiers bains

Lever de rideau sur la pluie qui tombe... et oui ça commence!
On va débuter doucement cette journée (en traînant les pieds plutôt... comme dirait le schtroumpf grognon: moi j'aime pas la pluie! ). Allons chercher de quoi se faire un petit déjeuner!
Et on n'aura pas à aller bien loin, car juste devant l'immeuble se trouve un immense marché couvert où l'on trouve de tout(ou presque).


Il s'agit même des halles centrales de Budapest (Lehel Gyógyszertár en hongrois) et il y a plusieurs étages avec en haut des petites échoppes modernes, et en bas tout ce qui est fruits et légumes au milieu, une allée pleine de bouchers-charcutiers, et plein d'autres choses encore.
Il y a un autre marché couvert très connu en centre ville, mais il est plus touristique. Ici on voit bien à l'air que prennent les commerçants en me voyant qu'ils ne doivent pas voir beaucoup de touristes...



Je rentre à l'appartement avec mon jus de fruit et mes croissants fourrés à la crème fraiche, et après un petit déjeuner tranquille il va bien falloir que je me motive pour partir. Allez sortons parapluie et K-way!
Pour aller à notre premier spot de la journée, pas besoin de prendre les transports en commun, on va y aller à pied. Dur dur de prendre des photos avec un parapluie dans les mains!
D'ailleurs vous allez très bien voir les gouttes sur mes photos...



Nous traversons des rues vides bordées de vieux bâtiments, et le tunnel qui passe sous la voie ferrée me permet de sécher un peu avant de retourner sous l'eau. De l'autre côté, des immeubles élégants, des maisons bourgeoises et des ambassades... Andrassy ùt, on appelle cette avenue les "Champs Elysées" de Pest.


Au bout il y a Hosok Téré, la place des héros. Elle fut dessinée en 1896 pour commémorer le millénaire de la Hongrie et est classée au patrimoine mondial par l'UNESCO. C'est devenu un lieu emblématique du pays, où se retrouvent toutes les manifestations politiques et les réunions publiques... mais pas aujourd'hui, avec un temps pareil!
Vide, elle n'en parait que plus impressionnante.


Au centre de la large place il y a la colonne de 36 mètre où l'archange Gabriel brandit la couronne du roi Istvan... est ce qu'il la lui rendra un jour?


Les sculptures de chevaliers à la base de la colonne sont superbes... elles représentent les chefs des sept tribus magyares qui au Xème siècle se seraient réunies pour lutter contre les invasions ennemies (byzantins et bulgares).
Ils apparaissent fiers sur leurs chevaux, chacun avec des attributs différents, et cet air encore sauvage dans le regard.



Devant la colonne il y a également la tombe du soldat inconnu et, de chaque côté de la place, 2 bâtiments importants: à droite (ou gauche, ça dépend dans quel sens on regarde) le Musée des beaux arts où l'on trouve des œuvres allant de l'Italie (Tiepolo) jusqu'à l'école espagnole (Greco, Goya, Vélasquez). A gauche (où droite, ça dépend dans quel sens on regarde) le Mücsarnok, qui en plus d'avoir un nom de méchant dans Star Trek abrite des expositions d'art contemporain.


Je serais bien allé faire un tour au musée mais j'ai d'autres plans. Juste derrière la place commence le parc de Vàrosliget. Sur les 1km² de ce petit parc en centre ville se trouvent en fait plein de choses: un zoo, un parc d'attraction, des bains thermaux...
Nous commençons par longer l'étang qui sert de patinoire l'hiver et en levant la tête sur notre droite... tiens! Qu'est ce que c'est?


Vajahunyad  vara est un ensemble de bâtiments construits en même temps que la place des héros pour commémorer les 1000 ans du pays. L'idée c'était de montrer en un même lieu la diversité de l'architecture du pays en réunissant différentes reproductions de monuments hongrois. Au début ce n'étaient que des constructions éphémères, mais elles eurent un tel succès qu'elles furent reconstruites en dur.


Une fois passé le pont levis du château mi-médiéval mi-renaissance, on découvre une petite chapelle romane, et en face un bâtiment tout ce qu'il y a de baroque. Ça fait un peu 'Disneyland' vu comme ça, mais j'aurais bien aimé pouvoir entrer dans les bâtiments. Malheureusement tout est fermé.
Après avoir failli figurer sur la photo de groupe d'une bande de touristes italiens, je ne perds pas de temps et je me dirige tout droit vers la principale raison de ma visite en ces lieux: les bains de Széchenyi!


Je vous en avais parlé lors de l'introduction, Budapest est une ville thermale. Ce sont les celtes puis les romains et enfin les turcs qui cultivèrent ici la culture des bains, qui ne manque pas de rester florissante avec les 118 sources thermales qui jalonnent la ville. Au XXème siècle les bains redevinrent à la mode, on en construisit de nouveaux pour la haute société venue de toute l'Europe pour gouter à ses bienfaits. C'est à cette époque que Széchenyi gyogyfürdö fut construit, et il est encore de nos jours le plus grand établissement de bains d'Europe...

Baah... dégueu!

Nous rentrons dans le hall de ce beau bâtiment jaune, où se trouve cette fontaine au goût douteux, mais qui ne dénote pas vraiment avec l'élégant plafond. Un ticket au comptoir et direction les vestiaires, qui ne semblent pas non plus avoir beaucoup changé en 100 ans...


Après avoir changé de costume, nous voilà en train de déambuler à travers les couloirs à la recherche des bains... on s'y perdrait presque... ha nous y voilà!
Je commence par faire trempette dans l'un des bains intérieurs, très élégant avec ses colonnades de marbre. Puis je passe quelques minutes au sauna... enfin pas trop longtemps parce qu'il est vraiment trop chaud...


Et puis... mon instinct de photographe se réveille: j'ai bien fait d'acheter un appareil compact étanche avant de partir en voyage. Ce serait bien le moment de le baptiser!
Je sors donc voir la partie extérieure des bains, qui fait toute la renommée de ces thermes. Il ne pleut plus profitons-en.


Vous le reconnaissez? Széchenyi gyogyfürdö est en effet le monument qui a été choisi pour représenter la Hongrie dans le parc mini Europe de Bruxelles. Et je crois même l'avoir vu dans quelques publicités ou dans des films...
C'est quand même un endroit assez élégant, vous ne trouvez pas?


Il y a une piscine au milieu réservée aux nageurs très sportifs (où on ne peut aller sans bonnet de bain) et de chaque côté deux bassins, avec dans le premier un parcours agrémenté d'un courant d'eau qui vous emporte... très marrant! Et dans l'autre bassin, les fameux joueurs d'échec:


Les thermes sont alimentés par deux sources dont l'eau jaillit à 74°C avant d'être refroidie. On voyait d'ailleurs un genre de petit puits à l'entrée d'où de la vapeur jaillissait. Il y a du calcium, du magnésium, de l'hydrocarbonate, du sodium et du sulfate dedans!


Bon! J'ai assez étalé ma science! Place au repos... On pourrait y rester des heures dans ces thermes, en passant d'un bain à un autre, d'une température à l'autre...
Mais bon! Déjà 13h... il va falloir penser à partir et trouver un endroit pour déjeuner. Mais rassurez vous: on en fera d'autres des bains à Budapest. Rappelez vous qu'il y a 118 sources thermales dans la ville!


Pour le restaurant je ne vais pas aller bien loin puisqu'il y en a un juste derrière les bains, entre l'entrée du zoo et celle du parc d'attraction. Tiens il recommence à pleuvoir (tais toi schtroumph grognon).

L'entrée du zoo

Il va falloir ressortir le parapluie, et tenter de prendre quelques photos du reste du parc à la volée. Le parapluie dans une main, l'appareil dans l'autre...
Je passe devant plusieurs endroits indiqués dans mon guide. Il y a plein de choses à voir dans ce parc: le restaurant Robinson fréquenté jadis par Redford ou Bowie, le zoo Allakert et son architecture des années 1910, le parc d'attraction Vidam avec ses manèges désuets... et ce petit pont qui semble enjamber une rivière imaginaire...


Je marche je marche... et me voici sorti du parc Varosliget, vers d'autres découvertes...

Marché central:

  

Sur le chemin:


 

 Place des héros:

 Vajahunyad  vara:

Széchényi:

<  

 Parc: