dimanche 9 décembre 2018

Vilnius - Jour 3 -Partie 3 - S'éloigner du chemin...

"Hamburger drama", c'est le nom du restaurant dans lequel j'ai déjeuné ce jour là. Les hamburgers sont plutôt chic et recherchés: j'en dévore un au Pastrami accompagné de Coleslaw. Et puis un expresso express pour pouvoir repartir plus vite... la journée continue.


Après le musée du Génocide, c'est le musée de l'Holocauste que j'ai envie de visiter. Et sur le plan il ne parait pas être bien loin, peut être derrière cette colline au sommet de laquelle se trouve ce grand bâtiment très imposant. Peut être est-ce justement le musée?


Non pas du tout. C'est juste un bâtiment administratif. Par contre, depuis le parc à ses pieds, on a une superbe vue sur la ville avec au fond les gratte ciel du quartier d'affaire, de l'autre côté du fleuve... C'est un très beau lieu pour s'allonger dans l'herbe, en amoureux...


Je scrute ma carte une ou deux fois, vérifie à nouveau l'adresse dans mon guide... Je tourne et je tourne de rue en rue...


... et je finis par trouver la petite maison de bois cachée entre deux immeubles. C'est bien le musée de l'holocauste... fermé bien entendu (depuis 16h). Si cette maison a été choisie pour abriter le musée de l'Holocauste, c'est parce que c'était celle du diplomate japonais Chijune Sugihara.



Il y a justement une plaque et une statue en son honneur. Sugihara était un 'juste': durant la seconde guerre mondiale il a sauvé la vie de plus de 2000 juifs en leur accordant des laisser passer pour rejoindre le Japon. Un juste japonais, qui aurait pu imaginer ça?



Je continue ma balade dans le quartier, qui est bien plus calme et moins touristique que le centre...


Voici le monument dédié à Frank Zappa, sur cette petite placette à côté d'un parking. Ce musicien et guitariste de génie aurait des origines lituaniennes? Même pas... Je crois que c'est le seul monument qui lui est dédié en dehors des Etats unis. Une curiosité donc...


Alors que je suis en train de faire le tour de l'endroit pour trouver un bel angle de vue (notamment avec les graffitis au  fond), une jeune couple vient s'asseoir à l'ombre sur un banc en partageant une pomme. Adam et Eve sortent un petit poste de leur sac et font alors jouer un morceau que j'imagine être de Zappa. Un petit instant magique au son de la musique psychédélique...


Il parait d'après mon guide qu'il y a dans le coin une galerie des justes mais je ne la trouve pas. Je crois que je vais abandonner et retourner vers le centre ville...


Il y a parfois des statues vraiment bizarres...
Je passe par l'office de tourisme pour me faire expliquer quel bus je dois prendre pour ce soir.


Et puis me revoilà sur le marché des artisans... on fait quelques emplettes? Alors je vais ramener de Lituanie: du bon pain noir, du thé aux noix (délicieux), un fromage enrobé d'épices, du chocolat à la framboise et de la tisane en poudre... rien que ça!


Dans le parc, les orchestres se sont succédés et c'est au tour d'un groupe folklorique de pousser la chansonnette. Il y a clairement moins de monde que ce matin... quelle heure est-il d'ailleurs?


Je passe devant le palais présidentiel où normalement à 18h se déroule la cérémonie de descente des drapeaux. Soit elle n'a pas eu lieu soit j'arrive trop tard. Après vérification il s’avérera que la relève de la garde a lieu tous les dimanches midi et en armures... merde je l'ai raté!


Je rentre à l'appartement pour y laisser mes achats, et je remarque en passant cet étrange banc sur la place en face. Il est dédié à M.K.Oginski, un compositeur lituanien qui a entre autre inspiré Chopin et composé l'hymne national polonais. Quand on appuie sur le bouton, une douce musique retentit pendant un moment. Sympa...


Bon, ne perdons pas de temps! Je dois encore marcher jusqu'à la gare pour aller prendre mon bus et ce n'est pas la porte à côté (et en plus ça monte). Je repasse par des lieux déjà connus ou traverse d'autres rues moins connues...


Dans l'arrière cour d'un bar, ils ont installé une 'Fanu zona'. Le football n'est peut être pas le sport préféré des lituaniens, mais il y en a certains qui doivent suivre l'Euro 2016?


Voilà la place de la gare... et voici mon bus n° 16 qui arrive juste à l'instant! 1€ le ticket acheté au conducteur.


Ce vieux trolley bus a l'air bien rouillé... un peu comme les petites vieilles qui sont assises à l'avant! Il y a un écran de télé qui a été rajouté, mais il affiche que nous sommes dans le bus n° 15. Me serais-je trompé? J'hésite et je finis par descendre quelques arrêts plus loin... pour m'apercevoir de l'extérieur qu'il s'agissait bien du bus n° 16! Pourquoi je n'ai pas demandé tout simplement au conducteur?


Quel con! Le prochain bus n° 16 est dans 20 minutes. Je vais donc marcher un peu dans ce quartier bizarre: mélange de vieux HLM tout délabrés et de complexes commerciaux tout neufs. C'est une Lituanie bien différente de celle qu'on peut voir en plein centre ville, ici loin des touristes...
Mais revoilà un bus n°16. Je vais tâcher de ne pas le rater.


Alors, pour savoir à quel moment je dois descendre, c'est pas compliqué: c'est quand la voix au micro annonce un truc du genre "television machin chose".
Et puis on l'aperçoit bien vite à la sortie du bus, la haute tour de la télévision.
Les croix sur la photo ci-dessus, ce sont des hommages aux 14 victimes qui sont mortes en 1991 quand les russes ont tenté de prendre d'assaut la tour.


Nous voilà arrivés tout en bas. Y'a pas à dire, c'est impressionnant! 326.50 mètres.


Il faut encore trouver l'entrée et passer l'épreuve de la caissière qui fait vraiment la gueule et me demande 6€. Dans l'ascenseur on va appuyer sur le 19: c'est l'étage de la plateforme d'observation.


Je serais au final un peu déçu: la plateforme contient juste un restaurant installé sur un plateau qui tourne. Pas de musée ni d'explications...


Je me contente donc de m'appuyer contre une fenêtre et de prendre des photos de l'horizon. Pas besoin de me déplacer, la plateforme tourne toute seule...
La ville est quand même assez loin au fond de la vallée.


Par contre on aperçoit bien les rangées de HLM et de forêts qui ceinturent Vilnius.


La Lituanie est quand même un pays assez plat. La tour de la télévision est encore utilisée de nos jours pour transmettre la télé et la radio, elle doit certainement émettre dans tout le pays.


Le soleil est lentement en train de s'éclipser... Je vais essayer de rester un peu pour pouvoir prendre de belles photos de soleil couchant...


De ce côté il doit y avoir Trakaï, où nous étions hier. Je n'aperçois pas le lac... et vous?


Depuis que je suis ici je trouvais que Vilnius était une toute petite ville. Mais en fait quand on voit toutes ces banlieues d'HLM, je pense que c'est juste la vieille ville, derrière ses anciennes fortifications, qui est assez petite.


Terminée en 1980, la tour fait 25000 tonnes de béton. L'antenne qui est à son sommet fait 136 m.
Il parait que l'on peut faire du saut à l'élastique depuis le toit.


Sur les tables à côté, des familles sont en plein dîner, et un vieux bonhomme tente d'entamer la conversation avec moi, mais il parle un trop mauvais anglais pour qu'on puisse se comprendre...


Il y a néanmoins un événement imprévu: un petit drone fait du sur place juste à côté de la tour... avant de repartir vers d'autres aventures.


C'est maintenant 20h30. pourquoi ne pas dîner ici?
Malheureusement la serveuse m'indique qu'ils ne servent plus à cette heure-ci. Et pourtant la tour ferme à 22h? Y'a de quoi être déçu... Je vais me contenter d'un jus de fruits frais vitaminé: pomme kiwi épinard. Ne faites pas cette tête: c'était très bon!


Il faut que je reparte maintenant si je veux réussir à trouver un restaurant une fois revenu en ville. Je vais donc attendre mon bus n° 16, retour à la maison!


Me voici enfin arrivé devant la porte de l'aurore... 22h déjà! J'espère que je vais trouver un endroit pour manger à cette heure...


Sur mon chemin, je regarde les menus de chaque restaurant. Dans le premier c'est trop tard ils ne servent plus. Les autres sont peu engageant: pizzas, sushis...


Je me rappelle alors de ce restaurant conseillé par mes hôtes, dans Pilies gatvé: Etno dvaras. Ça a l'air d'être une chaîne de restaurants pour touristes mais ils font plein de spécialités lituaniennes. On s'installe en sous sol et un serveur souriant et sympa vient s'occuper de moi. Il y a plein de choses sur la carte.
Je vais essayer les fameux Zeppelins: ces grosses boules de pomme de terre fourrées à la viande (au bacon pour moi). C'est bon mais quand même... c'est bourratif! Quand à la soupe froide de betterave, elle est tout bonnement délicieuse!


On va marcher un peu pour digérer tout ça. La nuit a maintenant pris possession du ciel...


Les rues sont vides et la ville semble s'être endormie...


Je longe la rue jusqu'au fleuve Néris. Toujours étonnant cette pénombre, ce ciel qui n'est pas tout à fait noir...


La lune est pleine et attire forcément mon objectif pour une dernière photo avant d'aller me coucher...
Et une petite berceuse qui fait: "Au clair de la lune, mon ami Pierrot..."

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------