lundi 15 octobre 2018

Photo du mois : Les formes géométriques

Nous voilà de retour avec la photo du mois d'Octobre, dont le thème est donc 'Les formes géométriques', proposé par Daniele B..

Je pense qu'en cherchant plus j'aurais pu trouver une photo plus dans le thème, mais je me suis rappelé que pour les japonais, le mont Fuji était considéré comme sacré car il avait la forme d'un cône parfait, et donc la forme géométrique par excellence...


Et puis aussi... j'aime cette photo!

Est ce que les autres participants sont en forme?
Aude, Amartia, El Padawan, Laurent Nicolas, Morgane Byloos Photography, Josiane, Blogoth67, Brindille, Gilsoub, DelphineF, Lavandine, Sous mon arbre, Julia, Sandrin, Josette, Lilousoleil, Ventsetvoyages, Pink Turtle, Tambour Major, Christophe, Giselle 43, Nanouk, FerdyPainD'épice, Alexinparis, magda627, Xoliv', Angélique, La Tribu de Chacha, Gine, J'habite à Waterford, Frédéric, Eurydice, Nicky, Mirovinben, Renepaulhenry, Céline in Paris, Escribouillages, Marie-Paule, Jakline, Weeteweete, Pilisi, Mamysoren, Danièle.B, Betty, Krn, écri'turbulente, Akaieric, Nanie, Philisine Cave.

vendredi 12 octobre 2018

Sveiki Vilnius!

Alors, comme prévu, après être allé tout au sud de l'Europe sous le soleil d'Athènes, nous nous rendons tout au nord... moi j'ai pas peur des extrêmes!
Vilnius est la capitale de la... Lituanie! Je pense que bon nombre de français ne le savent même pas.

Non, ce n'est pas le drapeau jamaïcain!

Mais moi je commence à les connaitre les pays baltes, après Riga et avant Tallinn. Chacun des 3 pays frères a sa spécificité, pourtant je dirais qu'il y a aussi des similitudes. Par exemple un certain amour et respect de la nature. La cuisine aussi... et certainement plein d'autres choses.
Par contre les capitales, elles, diffèrent dans leur style. Si Tallinn est un port aux accents médiévaux et Riga arrive à mélanger classicisme et Art Nouveau, on verra que Vilnius est plutôt... baroque et religieuse!


 Dans le parc mini-Europe de Belgique, la Lituanie était représentée par un seul bâtiment, mais il se trouve à Vilnius. Il s'agit de l'Université, l'une des plus vieilles d'Europe.


Bien sûr, on visitera chacune des 13 cours de l'édifice baroque, et on ira même monter en haut de la tour que l'on voit sur la droite...




  • Dates du voyage: du 16 au 21 Juin 2016. Ce qui m'a poussé à choisir ces dates c'est tout d'abord les longues journées d'été dans cette région et puis aussi plusieurs événements culturels auquel je pouvais assister: la nuit de la culture et puis les fêtes médiévales de Trakai.



Un cousin de Nicolas?

  • Pour y aller: J'ai finalement trouvé des vols qui arrivent et repartent le soir en réservant avec la compagnie SAS, mais qui passent par Copenhague avec 3h de transit au retour. Donc pas beaucoup de choix. A l'aller mon vol parti à 18h10 est arrivé à 23h25 à Vilnius. J'ai donc pris un taxi pour aller en centre ville. Au retour aussi car ce n'est pas si cher que ça en passant par des agences avec prix fixe.



  •  Pour se déplacer: La ville de Vilnius est étonnamment petite - plus petite que Riga - et les lieux à visiter tenaient dans un mouchoir de poche en fait. Je n'ai pris le train que pour ma journée d'excursion en dehors de la ville... 


C'est vrai que Vilnius n'avait pas des airs de capitale, tellement elle m'a parue petite...




  • Pour se loger: Cette fois-ci j'étais seul et donc j'ai pu louer une 'vraie' chambre AirBnb chez l'habitant. Et je suis bien tombé car Simona et son copain m'ont très bien accueilli. Il s'agissait d'un jeune couple très sympa. Je ne les ai pas beaucoup vus car ils sont allés passer quelques jours à la mer chez des amis dés le surlendemain de mon arrivée.




Leur appartement n'était pas bien grand(une chambre et un salon - ils ont dormi dans le canapé), au rez de chaussée de ce vieil immeuble, au milieu de cours calmes et arborées. Et on était très bien situé... en fait juste à côté de l'université! On ne peut pas faire plus central...
Moi je dormais dans la chambre sur le matelas qui était posé sur des agrès de chantier en bois. J'ai compris qu'ils refaisaient petit à petit l'appartement à leur gout. La salle de bain par exemple était très bien.


Bon alors vous êtes prêt? On commence...
Je pars pour l'aéroport bien en avance, à cause des grèves contre la loi travail... Les écrans de télé de la salle d'embarquement diffusent les matchs de l'Euro de foot 2016, et dehors il pleut.
Et dire que la météo prévoit un meilleur temps à Vilnius qu'à Paris pour les jours qui viennent! J'espère même qu'il fera bien chaud pour me guérir de la crève que je traîne depuis 4 jours... je ne suis même pas allé travailler Mardi, tellement j'étais mal! Je veux bien être malade, mais pas pendant mes vacances merde!



En transit à Copenhague, c'est un petit avion qui nous emmène à Vilnius pour 1h15 de vol. L'aéroport n'est pas bien grand, les bagages sont vite récupérés et je me retrouve dehors à appeler le numéro de téléphone que Simona m'a envoyé par SMS pour avoir le taxi moins cher. Au bout du fil, la dame ne parle pas vraiment anglais mais me dit juste "4 minutes" sans que je comprenne comment ça va se passer. Bon je finis par prendre un taxi (par contre je crois que ce n'est pas celui que j'ai appelé au téléphone) et ça ne me coûtera que 12€. Un vieux tacot ce "Panda taxi"...

Vue depuis la fenêtre de la chambre

Pilies Gatvé, c'est le nom de la rue. Simona m'attend au coin rue et me guide pour rejoindre l'appartement: il y a une première grille pour entrer dans une première cour, puis emprunter un escalier, passer sous un porche, traverser une nouvelle cour, monter puis descendre un escalier et nous y voilà! Il parait qu'une précédente locataire s'était perdue et avait carrément paniqué...

On discute un moment avec Simona et son copain. Elle a l'air un peu enceinte et Elgre (ou un truc comme ça) parle un peu le français car il a habité à Paris et Marseille. Il est traducteur je crois... Ils m'expliquent plein de trucs, me donnent des adresses de restaurant, me laissent une carte de transport, etc... Bref, ils sont sympas!
Il est tard et je crois que tout le monde va aller se coucher. On se retrouve demain... et il est prévu du beau temps!

samedi 6 octobre 2018

Athènes - La conclusion

Long voyage que ce voyage à Athènes, mais plutôt cool en fait: on n'était pas trop pressés et on a pu voir (presque) tout ce qu'on voulait voir. En tout cas, ça se mérite.
Après tout, la Grèce n'est elle pas un peu le berceau de l'Europe? Son nom même viendrait d'un récit mythologique grec: La princesse Europe  aurait été enlevée et séduite par Zeus qui souhaitait s'accoupler à elle sous la forme d'un taureau blanc...



Comme je l'ai déjà dit, j'avais choisi cette période pour visiter la ville pour que cela coïncide avec les fêtes de Pâques orthodoxes, qui sont l'occasion de réjouissances là bas. Mais bon cette année là les dates correspondaient aussi avec le premier mai et avec plusieurs fêtes, et en plus il y avait de la grève dans l'air, donc certaines visites furent perturbées, certains restaurants fermés, mais au final nous nous sommes bien débrouillés vous ne trouvez pas?


Schmulmul aime bien les ruines... alors je l'ai surtout pris en photo devant le Parthénon.


Pas évident de prendre la photo, car il y a toujours un petit vent qui menaçait de faire s'envoler le drapeau... et Schmulmul avec!



  • Le programme : 8-9 jours du Vendredi 29 Avril au 8 Mai 2016. Le premier week end correspondait la fin de la semaine sainte, et donc avec le défilé du vendredi saint le 29 et puis pâques le lundi. Le premier mai était le dimanche, suivi du lundi de Pâques, et le mardi aussi était férié car le 1 mai tombait le dimanche. Ce qui explique que beaucoup de grecs étaient en vacances cette semaine.



Comme nous savions que nous restions assez longtemps, je n'ai pas été trop regardant sur les horaires de vols, étant donné qu'il y a quand même plus de 3h de vol. Arrivée en fin d'après midi et départ en début d'après midi, via Air France, pour 838€ pour 3 personnes.



Nous avions pris un appartement via AirBnb, mais je pense que nos loueurs étaient des professionnels bien organisés et pas des amateurs comme on en a l'habitude avec AirBnb. Nous n'avons même pas vu Helena, notre hôte, mais juste ses employés. C'est dommage car ça enlève un peu un côté 'humain' aux locations AirBnb.



En détail:
Jour 1: 
             > Arrivée, pickup et installation au BnB
             > La cathédrale de Monastiraki, avec la première cérémonie des lumières et les processions.
Jour 2: 
             > Montée vers l'Acropole via le quartier d'Anafiotika
             > Visite de l'Acropole: Parthénon, temple de Poséidon, théâtre de Dionysos...
             > Visite du musée de l'Acropole
             > Quartier du Thisio
             > Vieille Halle du marché couvert
             > Monastiraki et nouvelle cérémonie des lumières



Jour 3:  
             > Relève de la garde
             > Jardin national
             > Zappeion
             > Le stade olympique des Panathénées
             > Colline de Philopapous
             > Diner au son du Rebetiko



Jour 4:  Excursion dans les îles de la baie

             > Hydra la blanche
             > Poros et son port
             > Egine avec une excursion : temple, cathédrale et pistaches



Jour 5:  


             > La bibliothèque et l'académie d'Athènes
             > Le quartier d'Exarhia et ses grafs
             > Le quartier chic de Kolonaki
             > Vue du Mont Lycabette
             > Quartiers d'Omonia, les cafés de Psyrri
Jour 6:  



             > L'Agora antique
             > L'Agora romaine
             > Musée d'archéologie





Jour 7:  Excursion de 2 jours 
             > Temple de Delphes
             > Monument de Thermopyles
Jour 8:  Excursion de 2 jours 
             > Fabrique d'icônes
             > Monastères de météores
             > retour à Athènes: le mont Lycabette de nuit



Jour 9:  
             > La porte d'Hadrien
             > Keiramikos
             > déjeuner à Monastiraki
             > Musée Benaki
Jour 10:  
             > Marché aux puces de Monastiraki

             > Retour à l'aéroport



Alors voila ce que nous avons raté:







Glopglop (ce que j'ai le plus aimé), dans le désordre: 
  • Le fameux café grec, que ce soit dans sa version chaude (avec de la boue au fond) ou en frappé (rafraîchissant et revigorant). 
  • La fête des lumières, un instant de réjouissances très typique.
  • Bien sûr les temples et les ruines archéologiques, même si on s'y attendait un peu...
  • Les animaux des rues, chats et tortues...




  • Le fait que tous les sites touristiques soient accessibles à pied, c'est sympa.
  • Les graffitis qui couvrent beaucoup de murs. C'est vrai c'est pas toujours très beau, mais on est souvent surpris au coin d'une rue.
  • La visite des météores (même si le guide était pas génial), est à ne pas manquer.
  • Et puis en fait tous les sites visités étaient très intéressants...


  • Pas glop (J'ai moyennement aimé):
            > En premier je dirais l'attitude des serveurs des restaurants touristiques: tout d'abord avec leur façon d'alpaguer le client en restant à côté du menu, et puis il y a le problème du pourboire: à plusieurs reprises ils ne nous ont pas ramené la monnaie, s'abrogeant parfois plus de 5€ de pourboire. 
            > La nourriture aussi, beaucoup axée sur la viande et les grillades. Il y en avait souvent trop dans l'assiette, et sans accompagnement inclus. A croire que les grecs ne mangent que de la barbaque. Bon après ça on s'est quand même débrouillés pour trouver autre chose et on a quand même bien mangé.


Voilà donc pour la capitale grecque! Au prochain voyage on va se rendre un peu plus au Nord, et cette fois-ci je serais seul. Contrairement à Londres et Athènes, Frédéric et Pierre André n'étaient pas partants pour cette destination ci... tant pis pour eux!




vendredi 5 octobre 2018

Athènes - Jour 10 - Dernier clin d'oeil

Le réveil sonne à 7h30, mais je n'ai pas vraiment envie de me lever.
Au petit déjeuner, je mange la brioche pitch au chocolat qu'on m'a distribuée hier soir dans les rues de Gazi. Les cloches de l'église sonnent.
Ça sent la fin..


Une dernière retouche à ma valise et on y va? Rendez vous à 11h30 pour aller à l'aéroport.
On n'a même pas 2 heures devant nous qu'est ce que vous voulez qu'on fasse? On va juste se balader...
Bon, la photo du dessus... je ne sais pas pourquoi je l'ai prise.


Sur le chemin, on rencontre à nouveau des manifestants posant avec leur banderole. Nous décidons finalement de retourner au marché aux puces de Monastiraki, qui est encore plus animé le dimanche que le samedi.


Fred achète 1 kilo de fraises, qu'il va dévorer petit à petit en se baladant...
En fait, la fonction commerçante du quartier remonte à bien plus longtemps que l'époque moderne, puisque déjà dés l'antiquité c'était un lieu pour faire des affaires. En effet, l'agora -qui abritait aussi des commerces - est tout proche, et l'entrée de la ville, à Keramikos, n'est pas loin non plus...


Le marché de Monastiraki a aussi un nom: marché Noah Youssouroum, en l'honneur d'un marchand juif du XIXème siècle, qui s'est installé là et a fait fortune en faisant du commerce.
Par extension, 'Youssouroum' est devenu pour les grecs le mot pour désigner un marché aux puces.


Il y a tout d'abord un dédales de ruelles commerçantes qui ceinturent le marché... un vrai souk comme là bas...


Mais c'est sur la petite place Abisinias (d'Ethiopie) que se trouve concentrés les brocanteurs et les magasins d'antiquité...


C'est un véritable bric à brac de tout et de n'importe quoi...


Certains arrivent avec leur voiture et exposent leurs objets sur le toit et le coffre de celle-ci. Après tout pourquoi pas?


Même les poubelles ont un petit air de brocante...


Et au milieu de tout ça, quelques curiosités... un gaulois chez les grecs!


A la sortie de la messe, dans la petite église au bout de Monastiraki, les fidèles ont droit à un morceau de brioche et un café... ils sont très accueillant les curés, ici!


Bon mine de rien on n'a pas tout notre temps: retour à l'appartement en passant devant nos dernières ruines: la bibliothèque d'Hadrien.
Et puis bien sûr une dernière photo de l'Acropole d'en bas. Cette fois ci c'est sûr c'est la dernière...
Il y a quelqu'un dans notre appart': c'est la femme de ménage que nous saluons avant de repartir avec nos bagages.


On marche on marche et nous voici à temps au lieu de rendez vous, et quelques minutes après elle finit par arriver, la dame qui doit nous emmener à l'aéroport, à bord de sa petite voiture.
Et c'est un sacré numéro (la dame, pas la voiture)! Elle rigole, nous fait un gros bisou avant d'enfourner nos valises dans son petit coffre...
On fait un détour pour éviter les rues fermées du centre ville. Et notre conductrice - à qui on a oublié de demander son nom - est bavarde. Elle parle, elle parle... de façon ininterrompue pendant tout le voyage. De quoi nous faire oublier notre mélancolie de n'être plus en vacances...


En riant à gorges déployées, elle nous raconte comment un couple d'américains avaient pris son pick up avec 7 grosses valises... pour 18 jours de vacances. Elle parle aussi de ce touriste dont l'arrivée et le départ a été compliqué suite à la visite officielle du président Hollande. La France est d'ailleurs assez appréciée ici car ils ont défendu le pays quand il était montré du doigt par l'Europe.
Elle veut absolument nous faire écouter une chanson à la radio, un rap français qui est n° 1 en Grèce. Je crois avoir déjà entendu le truc mais bof...
Bon je ne vais pas raconter tout ce qu'elle a raconté, mais bon on peut dire qu'on ne s'est pas ennuyé pendant le trajet!


Nous voilà devant l'aéroport Elefthérios Venizélos. Nous payons la course et embrassons notre conductrice.  Le reste est assez classique: enregistrement de bagages et un dernier repas avant de prendre l'avion (où on nous distribuera aussi un repas... pourquoi on n'est jamais mis au courant à l'avance de ces trucs là?).


Je suis à côté des hublots, et pour une fois j'ai mon appareil photo avec moi...
Pas de doute: ces patchworks de champs à perte de vue, nous survolons bien la France.


Et une fois sur Paris, j'arrive à faire une photo comme je n'en ai jamais faite: la tour Eiffel et l'Arc de Triomphe vus d'en haut...



Et en bonus, le Stade de France, et on voit même sur la photo l'immeuble où je travaille à Saint Denis.
Ça y est, je pense au boulot...
Cette fois-ci, c'est sûr, les vacances sont terminées!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------