mardi 30 avril 2019

Luxembourg - Jour 4 - Partie 1 - Un grand bol de vert

A 7 heures le réveil sonne. M'en fiche, je suis en vacances! Je dors une heure de plus, na!
En plus, cette nuit j'ai fait des rêves tellement stupides que même dans mon rêve je me suis dit "quel rêve stupide!".


Je prends calmement mon petit déjeuner dans l'appartement puis me voici dehors vers 8h45.
Le dimanche matin, les rues de Luxembourg sont bien vides.
Direction la gare... aujourd'hui on va à la campagne!



Je prends quelques photos de la gare puis j'achète mon ticket de bus à 2€. Ce n'est pas très cher pour aller à 30 km de Luxembourg, et pourtant le trajet va durer presqu'une heure...


Quand au bus, on dirait presque un bus de ville. D'ailleurs le voilà justement: c'est marqué dessus, on va à Echternach.


On quitte bien vite la ville et le paysage défile: des champs, des forêts, et un genre de centre scientifique de météo. Derrière moi, deux jeunes touristes américaines me saoulent avec leurs discussions de touristes à voix haute... Amazing!


Nous voilà enfin dans la petite ville d'Echternach (5300 habitants). Le dimanche matin, elle est encore plus vide et tranquille que la capitale...


Sauf peut être sur la place du marché où aujourd'hui il y a des stands et des démonstrations de pompiers. Une petite pensée pour mon paternel...


Je ne pourrais pas visiter l'église de l'abbaye de Saint Willibrod car une messe est en cours. Tant pis.
Echternach est surtout connue pour sa procession dansante inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité par l'UNESCO. Pendant un moment j'avais hésité à faire coïncider mon voyage avec la pentecôte, date à laquelle a lieu la procession...


C'est donc pour autre chose que je suis venu ici: j'ai l'intention de faire une randonnée en forêt. Je vais donc à l'office de tourisme où une jeune fille très débrouillarde m'explique tout ce que je dois savoir sur les chemins des environs. Elle me conseille de prendre le chemin n° 1 parce qu'il est plus joli, mais je vois qu'il est marqué 'difficile' sur le plan. Mais elle rétorque 'De toute façon, tout est difficile!'.



OK. Alors normalement il me faudrait 6h aller retour mais je peux très bien prendre le bus pour rentrer à Luxembourg à partir d'un des villages que le chemin traverse. La jeune fille me donne les horaires de bus et j’achète un plan plus détaillé pour la rando (qui sera en fait inutile car le chemin est bien balisé).
Un passage aux toilettes et me voilà parti... il y a l'air d'y avoir plein de randos sympa dans le coin.


Alors après quelques rues bordées de maisons pavillonnaires, nous voilà sur le chemin de Müllerthal. Je n'ai qu'une banane et 3 crêpes dans mon sac, j'espère que je trouverais de quoi manger dans les villages traversés.


Ça commence par bien monter jusqu'en haut d'une colline, avec à l'arrivée une superbe vue sur le village...
Je croise 4 types allemands ou hollandais que je rencontrerais plusieurs fois sur le chemin (ils déjeuneront d'ailleurs à 1 table de la mienne dans le restaurant de ce midi).


Sur le chemin, je croise également plein de familles en balade, avec chiens et enfants... tu parles d'une rando difficile!


Nous voici donc en pleine nature, à l'abri des grands arbres qui seront bien utiles quand il faudra se protéger des quelques petites gouttes de pluie qui vont finir par tomber.


Le Müllerthal trail est un ensemble de chemins de randonnées qui parcourent la région avec 3 grandes boucles de 33 à 40 km, mais que l'on peut fragmenter. D'ailleurs c'est ce que nous allons faire puisque nous n'allons que d'Echternach à Berdorf: 12km plus une petite balade derrière le village...


Notre chemin serpente à travers les vieux arbres et il est quand même bien entretenu. Ça me rappelle le Jura...


Mon appareil photo aime bien saisir les détails: les champs de feuilles, les grappes de mousse qui fleurissent autour de nous...


... ou alors ce panneau, qui doit être accroché à cet arbre depuis bien longtemps.



Voici la gorge du loup: on peut prendre de la hauteur en faisant un détour par cet escalier qui grimpe entre deux gros rochers...


On appelle ce gros roc pointu l'aiguille de Cléopâtre, avec un dénivelé de 50 mètres.


Et une fois en haut, on peut aller à la pointe du rocher et observer le superbe paysage, avec vue sur la Sure, qui coule surement au fond le la vallée.


C'est toujours amusant de voir ce genre de panneau avec les directions. On voit bien l'Allemagne et le nord de la France à droite, et en bas Nancy et Metz juste à côté de Marseille, et Lissabon... c'est Lisbonne?


Entre les arbres, des gens ont construit des petites tentes en bois dont je cherche l'usage: est ce que ce sont des cabanes pour les loups de la fameuse gorge?


Le chemin continue entre arbres abattus, mousse envahissante et gros rochers... je croise même le chemin d'une limace.



Le soleil revient par moment pour chasser les nuages, et il éclaire de vert notre chemin...



Entre les étranges rochers et la végétation luxuriante, cette balade est vraiment très agréable... je ne regrette pas d'avoir eu cette idée!


On traverse maintenant un ensemble de rochers entre lesquels il va falloir se faufiler...


Cet endroit a été surnommé le labyrinthe, comme on le voit écrit sur ce roc.


Il faut alors se faufiler entre les pierres pour pouvoir continuer son chemin...


Les rochers prennent ici de drôles de formes, et parfois même on reconnait des visages: ce rocher-ci semble en pleine réflexion... quand à celui là, il a le profil de... King Kong! Vous ne trouvez pas?


La tête en l'air, on se sent tout petit à côté de ces géants de pierre...


On appelle cette partie du pays 'La petite suisse luxembourgeoise' à cause de ses reliefs accidentés et de ses forêts verdoyantes.


A un moment, le chemin longe la route départementale et il y a même un parking où les promeneurs ont pu garer leur voiture.


Je commence à avoir un peu faim alors si vous le voulez bien je vais presser un peu le pas.


Par endroit le chemin devient boueux mais il reste praticable et accessible à tous. Il faut dire que même si le soleil est revenu, il a pas mal plu ces derniers jours alors l'atmosphère est encore fraîche et humide...


Nous arrivons maintenant à un ensemble de grottes, qui je crois vont marquer la fin de la partie 'rochers' de notre balade. Ce sont les formations rocheuses de Hohllay ('rocher creux'), anciennes carrières utilisées pour faire les meules des moulins.


L'endroit est pas mal fréquenté, et je croise un groupe de français qui se promènent ici avec leurs 5 à 6 chiens.


Il y a aussi un genre d’amphithéâtre qui a été aménagé là en 1979 pour des représentations théâtrales ou des concerts. Original comme scène de spectacle.


Je m’assoies donc un instant en observant la grotte et sa petite statue de la vierge, et en mangeant une banane avant de reprendre la route...
Le village de Berdof ne doit pas être bien loin, et nous avons encore pas mal de marche à faire par cette belle journée!

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------