lundi 6 juillet 2020

Stockholm - jour 6 - Partie 2 - Dernière pluie

Nous voilà donc sortis du palais royal de Stockholm, et sans vraiment beaucoup de choses prévues à notre planning. Dans quelques heures, nous aurons quitté la capitale suédoise, alors ce serait bien d'en profiter un maximum.


Encore faut-il... affronter la pluie! Chacun se presse sous son parapluie, cherchant un abri quelconque.
Il est midi pile: si on jetait un coup d’œil à la relève de la garde? Promis ce sera la dernière fois.


Comme la veille la fanfare à cheval interprète la chanson des gardiens de la galaxie: "ouka tchaka ouka ouka ouka!".


Pour ce qui est des dernières heures qu'il me reste, j'avais prévu de continuer ma visite avec audioguide entamée hier soir. Ça va pas être facile avec cette pluie... et mon parapluie qui est à l'appartement!



Je continue donc là où je m'étais arrêté, c'est à dire la pierre viking coincée dans les fondations d'une maison. Cette fois-ci on la distingue bien...


La visite se poursuit parmi les ruelles étroites...
Elle est bien cette visite guidée: elle me fait passer par des endroits inattendus, que j'ai même parfois du mal à trouver. Cette minuscule place cachée entre 4 immeubles par exemple.


Au dessus des portes, il faut bien remarquer le petit blason qui indiquait que les propriétaires avaient payé la taxe pour profiter de la protection des pompiers. Et si tu l'avais pas... et bien ta maison brûlait!


Levons les yeux pour observer les fenêtres des immeubles qui nous entourent. Au moyen age les vitres n'étaient pas encore très abordables, et beaucoup de ces maisons n'en avaient pas.
Imaginez un peu l'air froid qui devait entrer dans ces maisons en plein hiver... Brrrr!



Il y a ici une sculpture dédiée à un boxeur célèbre, l'occasion d'évoquer le monde de la boxe. Saviez vous que la boxe professionnelle était interdite en Suède?


C'est à ce moment là que j'ai mis fin à ma balade. Il y avait certainement d'autres choses à découvrir avec l'audioguide mais à vrai dire je suis un peu trempé jusqu'aux os... et en plus le temps passe!
J'aimerais bien faire quelques dernières courses: par exemple acheter un pot de Lingonberry dans un supermarché pour donner un petit air suédois à mes viandes une fois revenu à Paris.


Et puis bien sûr acheter quelques souvenirs, car il me reste quelques billets à écouler avant de quitter le pays...
Vous ne le savez peut être pas, mais la Suède est le pays d'Europe où circule le moins d'argent liquide. Ici on paye tout par carte bancaire, y compris son paquet de chewing gum à 2€. et dans certains restaurants et magasins, le paiement en liquide n'est même pas possible...


Il est temps de chercher un restaurant pour déjeuner!
Un peu par hasard, mon regard se pose sur cette enseigne assez originale. Le menu m'a l'air pas mal du tout: de la cuisine traditionnelle toute simple, et incroyablement bon marché: un menu à 100 couronnes (10€) pour une soupe de poisson, un jus de Lindonberry, salade et pain à volonté... et café compris!


L'une des meilleures surprises de mon voyage, et une adresse à recommander. Ça fait un peu penser aux 'bouillons' parisiens, ces anciens restaurants pour ouvriers. D'ailleurs à la table du fond il y a des ouvriers des travaux publics en plein déjeuner.
Et à côté de  moi, un couple de touristes français avec le guide du routard entre les mains.
Alors notez bien le nom: Slingerbulten.


Dehors, c'est toujours la pluie et la grisaille. J'ai quand même le temps de faire un dernier tour de piste, de passer par les endroits que j'ai fréquentés pendant ces quelques jours, avant de rentrer à l'appartement pour boucler ma valise.


Je coince bien mon pot de Lindonberry entre deux pulls dans mon sac puis je prends la route (sans oublier mon parapluie), en laissant les clés comme prévu dans la boite aux lettres.
J'ai un long trajet qui m'attend avant d'atteindre le terminal des bus, et il faut en plus lutter contre la pluie et le vent...
Une petite sieste dans le bus de 16h me permettra de récupérer un peu...


Mieux vaut être en avance qu'en retard, mais j'ai quand même deux heures d'attente à l'aéroport. Et en plus il ne me reste que... 6 couronnes (10 centimes d'euro) en poche. Pas de quoi faire des emplettes dans les magasins de souvenirs...
Le temps finit par passer et me voici dans l'avion en direction de Paris.
Une fois de plus ce voyage fut bien sympathique.
Stockholm est un ville bien agréable... j'y retournerais bien un jour!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



samedi 4 juillet 2020

Stockholm - Jour 6 - Partie 1 - Un palais bien gardé

Bon bien sûr un réveil difficile... mais c'est le dernier matin du séjour que diable!
Je jette un œil par la fenêtre: nuages, grisaille...
Je ferme pour de bon ma valise en y oubliant presque mon parapluie. Cela ne va pas me porter chance car aujourd'hui il va pleuvoir presque tout le temps!


Pour le petit déjeuner je décide de retourner dans le café où j'avais pris mon premier breakfast du séjour, histoire de 'boucler la boucle'.
Je m'installerais en terrasse, sous l'arbre qui donne son nom au restaurant.


Bon alors, on fait quoi maintenant? J'ai un peu de temps avant la première visite de la journée.
Je commence par traverser la place Stortorget, toujours aussi inévitable.


Je crois que je n'ai jamais pris en photo la fontaine qui se trouve en bonne position sur la place. Ce puits fut installé là lors de l'aménagement de Stortorget afin d'amener de l'eau dans le quartier, mais il se tarit en 1856 suite à une élévation du niveau de l'île.
Il a été depuis raccordé au réseau d'eau potable de la ville mais a gardé son aspect du 18ème siècle...


Et si on s'en refaisait une petite dernière? Je veux parler de la relève de la garde. Après tout cela ne fera que la quatrième du séjour...


A cette heure-ci, il n'y a pas de parade. Juste l'inspection et la relève des troupes.
Du coup il y a franchement moins de touristes...


La cérémonie terminée, je me dirige vers l'entrée du palais royal pour acheter mon billet. C'est bon il n'y a pas vraiment la foule, je suis même presque seul à arpenter les salles du palais...


La visite commence par plusieurs salles dédiées aux ordres de chevalerie: la toison d'or espagnole, l'éléphant danois, l'épée suédoise et le plus important des ordres suédois, l'ordre des Séraphins.


Alors qu'au 18ème siècle la plupart des royaumes avaient déjà créé leur propre ordre de chevalerie, la Suède finit par créer le sien par l'initiative du roi Frédéric Premier qui se rattrapa en en créant trois d'un coup.



L'ordre de l'épée est réservée aux militaires (et n'est plus attribuée depuis 1974).
L'ordre royal de l'étoile polaire est destiné aux personnalités étrangères (par exemple Alexandre Dumas, André Malraux et Anne Hidalgo l'ont obtenu).


Quand à l'ordre des Séraphins, il est l’apanage du roi de Suède mais aussi des chefs d'état étrangers. Souvenez vous: dans l'église de Riddarholmen il y avait un mur entier avec les noms de chefs d'état qui l'avaient obtenu, notamment le général de Gaulle, Chirac ou encore Nelson Mandela...


Il s'agit bien entendu de l'ordre le plus élevé de la chevalerie suédoise.


C'est marrant ça: pour chaque décoration il existe plusieurs tailles afin de s'adapter à toutes les sortes de vêtements, afin de rester gradé... en toutes circonstances!


Le costume du chevalier a également son importance et il est bien sûr spécifique à chaque ordre. Le chevalier doit le porter pour la première fois le jour de son adoubement.


J'ai faillit faire demi-tour et rater la porte qui mène à l'immense salle d'état dans laquelle le Roi peut siéger et recevoir les parlementaires (qui s’assoient sur les bancs) . C'eut été bête car la salle est quand même impressionnante...


Voici donc le fameux trône d'argent massif sur lequel le roi s'assied. Il doit peser son poids.


Je retourne ensuite sur mes pas, car il y a encore pas mal de choses à voir à l'intérieur du palais, notamment de l'autre côté avec plusieurs salles de garde qui se succèdent avant d'accéder aux appartements royaux...


C'est dans cette nouvelle salle qu'ont lieu les réunions de travail du roi avec son staff... enfin quand le palais n'est pas ouvert aux touristes comme maintenant.


Il y a un jeune garçon qui visiblement fait une visite guidée à un couple. Ça doit correspondre à la visite prévue à 10h30. J'ai raté le début, et je ne sais même pas si c'est payant donc sur le coup j'hésite à me joindre à eux.
Je vais les suivre discrètement et essayer de chiper quelques commentaires...


Cette statue bien étrange représente Hercule tétant le sein de sa mère... Il a l'air vorace le gamin!


Cette maquette permet de voir à quoi ressemblait le château avant son incendie en 1697. Un vrai donjon gothique à l'ancienne. A cette époque, seuls 3 pompiers étaient chargés de la sécurité du château et aucun des trois n'était disponible le soir de l'incendie!



Des vitrines exposent la collection royale de superbes objets en ivoire et en verre que je prends plaisir à photographier.


La collection de porcelaine n'est pas mal non plus...
Les salles où nous sommes servaient jadis de chambre aux gardes du roi et pouvaient être transformées en salle d'audience pendant le jour (tout comme à Versailles).


Malheureusement la salle suivante est en réfection, mais les salles qui suivent - les appartements royaux - valent le coup d’œil.


Regardez d'abord les splendides plafonds décorés et peints.
Dommage que les salles soient toutes si sombres, car j'ai un peu de mal à zoomer et vous montrer les détails... Ils pourraient quand même installer un meilleur éclairage!


Le palais de Stockholm serait le plus grand palais 'habité' d'Europe (battant Buckingham de peu).
Les chambres et bureaux se succèdent et l'on peut admirer lustres, stucs et mobiliers... et même de grandes tapisseries tout droit venues de la manufacture parisienne des Gobelins!


Voilà l'ancienne chambre royale où, comme à Versailles, on pratiquait la cérémonie du lever du Roi.
Bon il n'y a plus de lit parce que le roi n'habite plus vraiment ici: il réside la plupart du temps au château de Drottningholm.


La salle suivante fait elle aussi penser à Versailles: c'est la longue galerie des glaces.
Moins impressionnante que l'originale, vous ne trouvez pas?


Les plafonds sont entièrement peints.
Construit par l'architecte Nicodème Tessin, le palais royal mit presque 50 ans à être terminé.



Nous allons terminer notre visite par le grand salon, encore utilisé de nos jours pour les cérémonies officielles et les bals.
D'ailleurs hier soir il devait y avoir du monde ici (rappelez vous: en passant devant le palais j'avais vu sortir une foule d'ambassadeurs et de gens importants).


La marqueterie au sol est particulièrement exceptionnelle dans ce salon.


Il faut revenir sur nos pas pour accéder à une autre série de salles, avec notamment les appartements où l'on loge (encore aujourd'hui) les dirigeants étrangers en voyage officiel.


Sur la gauche il y a d'abord une série de petites pièces plus intimistes et chaleureuses...


Dans celle-ci on peut admirer les tableaux de style impressionniste réalisés par l'une des princesses royales. Plutôt douée...


Voici donc la chambre d'honneur où logent les dirigeants étrangers... avec un lit XXXL. Ils s'embêtent pas!
Il y a aussi une petite porte avec une chambre cachée où pouvaient loger les valets.


C'est ainsi que s'achève la visite des appartement royaux, mais il reste encore d'autres choses à visiter dans le palais: la grande chapelle royale, qui se trouve en face de la salle du trône. Là bas en face...


Comme le reste du palais le style est baroque, et c'est pour le coup assez lumineux.


L'autel est assez impressionnant, avec sa grande sculpture en arrière plan représentant Jésus s'adressant à Dieu sur son nuage, à travers des colonnes doriques...


L'orgue aussi est assez stylée. Tout comme le plafond, décoré de sculptures dorées et d'une fresque en trompe l’œil.
Au passage je jette un coup d’œil dehors: il pleut... et fort!


Les photos sont interdites pour la visite du trésor (qui se trouve en sous sol). Mais à vrai dire les couronnes, plutôt petites, ne sont pas très impressionnantes. De nos jours ils ne font même plus de cérémonie officielle du couronnement (alors qu'avant on remettait bien au roi une couronne mais aussi la cape, le globe, l'épée.. et les clés symboliques du pays!).
Voilà ma courte visite du palais royal terminée.
Il faut maintenant sortir... et affronter la pluie!
Aïe Aïe Aïe...
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------