Music in the sky

samedi 25 juin 2016

Budapest - Jour 4 - Partie 1 - Patriote


Dur dur le réveil ce matin! Je prends un petit déjeuner en silence, afin de ne pas réveiller les autres locataires de la maisonnée. Croissant brioché et yaourt, un jus de cerise et nous voilà partis...
Pour une fois il ne pleut pas... pas encore!
Ça tombe bien parce que notre première attraction du jour n'est qu'à une vingtaine de minutes à pieds. Traversons donc les quartiers d'habitation encore calmes (on est dimanche matin) en direction du Danube...


Pour commencer permettez moi de m'excuser pour ces photos toutes moches: la veille au soir j'ai pris des photos de nuit en sélectionnant sur mon appareil le mode "nuit" (16000 iso) et bien entendu, ce matin, à peine éveillé, j'ai oublié de vérifier mes réglages! C'est ce qui donne ces images pleines de taches pastel et floues... Je m'en suis aperçu plus tard, mais malheureusement trop tard...


On a l'impression que la route des voies sur berges est fermée à la circulation, et les policiers ont l'air d'attendre patiemment... mais keskispass?
Je ne tarde pas à avoir la réponse, quand on aperçoit deux noirs qui arrivent en courant: le marathon de Budapest! Je l'ai même pas fait exprès!


Les deux éthiopiens - bien entendu en tête - sont suivis par un gars en chaise roulante (car oui, le marathon est également ouvert aux handicapés, qui doivent tout faire à la force des bras). Et puis loin derrière... le peloton.
Je longe les rives du Danube en direction du parlement, et je les vois défiler au dessous de moi.
Devant le bâtiment du parlement, l'ambiance bât son plein, avec des tambours pour encourager les coureurs, et le point de ravitaillement.


mr Istvan Tisza, avec son air sérieux...

J'abandonne nos amis sportifs pour faire le tour du bâtiment. Construit en 1902, le Parlement est tellement grand que de nos jours seuls 12% de sa superficie totale est utilisée! A l'époque de sa construction, le tout jeune état souhaitait avant tout montrer son entrée dans la cour des grands , et on a mis les moyens: une façade de 268 mètres de long, ornée de 88 statues, 20 kilomètres d'escaliers, 691 pièces et comme vous le verrez plein de dorures et de salles luxueuses.



Nous arrivons sur l'esplanade juste au moment où va avoir lieu le déploiement du drapeau hongrois. C'est une cérémonie officielle qui a lieu chaque jour. En levant la jambe bien droite, les soldats effectuent une chorégraphie minutieusement orchestrée.
Et le reste de la journée, deux soldats restent en permanence au côté de l'étendard, afin de garder le drapeau national contre les ennemis de la nation. En vidéo ici.


Je continue mon petit tour du bâtiment. La statue de bronze, assise sur les escaliers, représente Attila Joszef, un poète local dont les écrits influencèrent le mouvement nationaliste hongrois...
Quel poème pourrait bien lui inspirer la vision de tous ces marathoniens qui défilent maintenant sous ses yeux?


Tout contre le parlement, de larges parterres figurent différentes plantes représentatives de chaque région du pays. Il y a même du blé. En pleine ville... pourquoi pas? C'est plutôt joli des épis de blé...


Entrons dans le centre d'accueil des visiteurs pour voir s'il est possible de participer à une visite guidée du Parlement (les visites libres ne sont pas possibles). Pour les européens c'est 2000 Forint au lieu de 4000. Et j'ai de la chance: il reste juste une place pour la visite en français de 11h!
Pas tout le monde n'aura cette chance: dans notre groupe il y aura plein de touristes qui ne comprennent pas le français, qui sont venus dans cette visite car ils n'ont pas trouvé de place dans la visite de leur langue respective.
Si vous voulez un conseil, mieux vaut venir s'inscrire au plus tôt: à 11h il n'y a déjà plus de place de réservables avant la visite de 15h!


Voilà ça va commencer. Notre guide parle bien français, même si parfois elle se trompe sur certains mots. Le groupe est donc prêt à partir, et elle nous averti que la visite commence par plein d'escaliers. Oui mais des escaliers dorés...


Nous voilà maintenant dans la salle où ont lieu les sessions parlementaires. Le gouvernement hongrois est un gouvernement de droite et a été récemment réélu, donc les gens sont globalement contents. Il y a par contre plus de 10% d’extrême droite au parlement, ce qui - sans faire de politique - n'est pas top.
En plus d'être le siège du parlement hongrois,  c'est également celui du président de la République et de certains ministères.


Dans les couloirs, à l'extérieur de l'assemblée, des fauteuils pour permettre aux parlementaires de 'discuter'. Il y a également des cendriers numérotés pour que les députés puissent y laisser leur cigare et revenir le finir une fois leur discours terminé.
Une 2ème salle plus petite logeait jadis la deuxième assemblée, celle du peuple, quand la première était réservée aux nobles. Avec une prédominance de rouge dans la déco (contre le bleu pour l'assemblée des nobles), et des statues représentant les corps de métier.
Le sang du peuple est rouge mais celui de la noblesse est bleu...


La visite continue avec l'immense salle qui contient la fameuse couronne du roi de Hongrie. Il s'agit de la vraie, et en effet la petite croix au dessus est bien tordue (j'en ai déjà parlé: tordue soi disant quand une grosse dame a tenté de cacher la couronne sous son postérieur, afin de la protéger des envahisseurs turcs).
La couronne est constamment gardée par deux soldats, sabre sur le bras, qui changent de position toutes les 5 minutes. Et les photos sont interdites. On arrête de rigoler.

Nous terminerons par ce monumental escalier, que franchissent tous les chefs d'état en visite dans le pays.
Au final, je trouverais cette visite un peu décevante, tant le bâtiment est impressionnant de l'extérieur. Ça a l'air plus petit de l'intérieur car on ne doit pas tout visiter. Bon c'est quand même très luxueux.


Nous voilà revenus dehors, et la pluie à commencé à tomber, par petites gouttelettes, avec quelques rayons de soleil de temps en temps...
Mon guide me conseille de continuer par la place de la liberté, toute proche. Elle est bordée de bâtiments luxueux: l'ancienne bourse, des banques, et l'ambassade des USA, entourée de grillages de sécurité.
Ils ont conservé le gros monument central, coiffé de l'étoile soviétique, en souvenir du mauvais vieux temps. Mais la statue de Ronald Reagan, elle, semble comme moi se balader ici en toute liberté...


Plus loin, le bâtiment de l'ancienne Caisse d'épargne de la Poste serait un chef d’œuvre de l'architecture Sécession (ou Art Nouveau). Faïence en façade et formes arrondis... c'est tout à fait ça. Dommage que ce soit Dimanche et qu'on ne puisse pas y entrer pour visiter. J'aime bien ce style d'architecture.


Voilà pour cette matinée déjà bien remplie. C'est notre 4ème jour à Budapest et nous avons encore plein de choses à découvrir sur cette ville, alors suite au prochain numéro!


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Marathon:

Parlement extérieur:


Parlement intérieur:


Place de la liberté:


Caisse d'épargne: