Music in the sky

samedi 19 avril 2014

Berlin - Jour 2 - Partie 4 - Gute Nacht

Une belle nuit qui va envelopper peu à peu Berlin. Mais c'est pour plus tard, pour l'instant nous franchissons la porte de Brandebourg pour quitter la ville et nous voilà d'un coup en pleine nature dans le parc du TierGarten...


Le Tiergarten: 210 hectares de verdure en plein centre ville, 32km de sentiers, et depuis le 16ème siècle. Dire que pendant la guerre froide tous les arbres avaient été abattus pour faire du feu et empêcher les éventuels fuyards de se cacher...
Le mur de Berlin passait tout près, en témoignent les croix disposées là, en hommage aux personnes abattues en tentant de fuir le régime communiste...


C'est dans ce cadre agréable et propice au recueillement que le pays a décidé de construire ses institutions gouvernementales, à commencer par le Reichstag, édifice rescapé de l'Histoire: élevé en 1894 pour abriter l'assemblée prussienne, il fut incendié par les nazis en 1933, gardé précieusement vide (car à quelques mètres du mur) par les allemands de l'Est, puis réhabilité en assemblée du Bundestag en 1999... et même emballé par Christo en 1995.

On reparlera du Reichstag plus tard. Pour l'instant contournons le bâtiment et faisons un petit tour du côté du fleuve...


Voici ce qu'on appelle ici le ruban de la fédération: la Paul Löbe Haus, et le bâtiment qui lui fait face, de l'autre coté du fleuve, la Marie Elisabeth Lüders Haus. Reliés par une passerelle symbolique, chacun des bâtiments se trouve d'un coté du mur qui séparait Berlin.
En face du Reichstag, il y a le bâtiment moderne -cube blanc pas franchement joli - de la chancellerie, qui fait également office de résidence pour la chancelière. Un petit coucou à Angela et je retourne pour une balade sur les bords de la Spree, question de profiter de la fraîcheur du fleuve et de... changer de Tshirt. Je suis en sueurs moi!
Avec cette chaleur, le parc est un havre de paix et de fraîcheur dont les berlinois profitent volontiers. Les pelouses sont jonchées de dormeurs et les chemins plein de vélos et promeneurs.


Nous voilà donc nous aussi en balade... Vous apercevez cette colonne au loin avec son ange doré au sommet?
Elle se trouve au centre du Tiergarten. La colonne de la victoire reste l'un des emblème de la ville, dont on voit l'apparition dans le film de Wim Wenders, les ailes du désir. Vous avez remarqué? J'ai un super zoom sur mon appareil photo et l'ange du haut de ses 63 mètres et bien le voici:


Le parc est en chamboulement à cause de la fête organisée par le parti CDU en vue des élections toutes proches. Il y a divers stands, les estrades devant la porte de Brandebourg, et même une grande roue.

Bon, 19h30: l'heure est en train de passer il ne faut pas que je sois en retard pour mon rendez vous de 20h... Au bout de l'avenue, la porte de Brandebourg et je tourne à gauche. Je grignote en vitesse des nouilles chinoises dans l'un des stands sur mon chemin. Le revoilà: le Reichstag-Bundestag!
Pour visiter les lieux, il faut réserver à l'avance en allant sur le site internet du Bundestag. De préférence plusieurs semaines avant car c'est vite complet, et puis surtout car la police allemande veut vérifier au préalable que vous n'êtes pas un terroriste.
Et c'est là que je vois que ma poisse me poursuit, car au moment de donner mon ticket fièrement imprimé une semaine auparavant, l'employé me fait remarquer que j'avais fait une réservation... pour la veille! Quel nul!
Et c'est là qu'on voit aussi que les allemands sont des gens sympas, car le gars me dit que finalement il va s'arranger pour me laisser entrer quand même. Raaaa merci, danke schön!


La visite est libre et gratuite, mais on a droit à un audioguide à l'entrée. On ne visite pas les bâtiments administratifs proprement dits mais on prend un ascenseur qui nous mène directement sur le toit où se trouve - en plus d'une superbe vue sur toute la ville - le dôme construit par Norman Foster en 1994.
En plus d'être une fantastique réalisation de verre et d'acier, ce dôme permet d'amener la lumière à l'intérieur de l'hémicycle du Bundestag, dont on aperçoit les sièges à travers la verrière. Les miroirs réfléchissant permettent également de garder la chaleur et je crois même qu'ils conservent une partie de l'eau de pluie.
Exceptionnel... Bien content de ne pas avoir été refoulé à l'entrée!


La vue est magnifique, et encore plus au soleil couchant, quand le dôme s'illumine. Écouteurs sur les oreilles, chacun se laisse guider pour monter tout en haut tout en haut...


Fatigué? Que nenni! (enfin si mais bon...) La nuit à Berlin est lumineuse, et j'ai bien envie de profiter un peu de la fraîcheur nocturne...
Tout d'abord je vais jeter un coup d’œil au spectacle son et lumière de la Löbe Haus, dont j'entends la musique toute proche. Une projection vidéo dédiée au mur de Berlin, et qui s'achève par la chute de celui ci et le bonheur de la foule des allemands réunis.

La porte de Brandebourg est encore plus belle la nuit, vous ne trouvez pas?


A partir de la porte, on peut continuer tout droit par une longue avenue sans charme mais qui nous mène devant la station de métro de la Potsdammer platz. Là aussi un quartier très réputé avant guerre, entièrement détruit par les bombardements et transformé en no man's land par les soviétiques. Depuis les buildings ont poussé pour lui donner un air de faux Manhattan. Le seul élément conservé reste la reproduction du vieux feu rouge de 1924, qui fut le premier feu rouge d'Europe.


Même si une partie de la place (qui est immense) est encore en travaux, le quartier semble être assez animé: quelques morceaux tagués du mur de Berlin, des étoiles au sol avec des noms de stars du ciné allemand (façon Hollywood), les ruines du grand hôtel Esplanade mises sous verre, et puis le Sony plaza, une cour couverte entre divers buildings où sont installés cafés et restaurants.


C'est ici que va se terminer ma journée, après une dernière crème glacée, et moi je décide de rentrer à pied jusqu'à l'auberge (pfff...après on se demande pourquoi j'ai les pieds plein d'ampoules au bout de 2 jours).
Une longue marche à vrai dire, je passe devant plusieurs bâtiments qui figurent dans mon guide: le philharmonique, le forum de la culture... et je commence un peu à regretter de n'avoir pas pris le métro.

C'est quand j'aperçois un renard traverser la route devant moi que je me dis qu'il faut vraiment que je dorme un peu...

Autour du Reichstag:


Paul Löbe Haus, et Marie Elisabeth Lüders Haus:

 

Bord de la Spree:


Tiergarten:

 

Reichstag:

 

Balade et Potsdamer platz: