Music in the sky

vendredi 18 juillet 2014

Berlin - jour 4 - Partie 2 - Kunst!

Aujourd'hui on a dit que ce serait une journée musées! Alors au boulot: sur l’île des musées c'est pas le choix qui manque. Mais bon... c'est quand même 13h, faudrait peut être déjeuner?



Ça tombe bien: la pluie, qui s'était abattue pendant que j'étais à l'intérieur, vient de s'arrêter un instant (avant de reprendre de plus belle quelque temps après...grrrr). Bon je ne vois pas de restaurant sur l’île (qui est en travaux). Je passe donc devant la cathédrale de Berlin, et je traverse le pont (et ses vendeurs d'uniformes soviétiques) pour me retrouver en bordure d'Alexanderplatz. Il y a là le musée de la DDR en sous sol, et puis l’hôtel Radisson Blu, avec le Sea life center et son drôle d'aquarium géant. Mais bon on ne va pas se laisser distraire... on a faim. La place Heiligegeistkirchplatz (mazette quel nom!!!) avec ses multiples restaurants, devrait faire l'affaire: rôti porc et choucroute!


On resterait bien là à se reposer en terrasse, mais bon il faut bien passer au 2ème musée de la journée, et après l'Histoire, c'est à l'art que nous allons nous consacrer, avec la Alte Nationalgalerie. Ce bâtiment avec ses 2 élégants escaliers et ses murs de grès rose, moi ça m'inspire...
A l'intérieur, une collection assez hétéroclite, avec des sculptures néoclassiques, quelques pré-impressionnistes, des impressionnistes français, etc...
Il n'y a pas énormément d’œuvres, et j'en aurais fait le tour en un peu plus de 2 heures, mais néanmoins certaines pièces étaient vraiment remarquables, et j'ai fait quelques découvertes... toujours avec mon audioguide sur les oreilles.


On commence donc avec une salle destinée aux sculptures néoclassiques. Dans les années 1800, la mode était à la reproduction de statues greco-romaines, avec par exemple cette sculpture de Johann Gottfried Schadow. Les deux princesses Louise et Frédérique de Prusse y sont représentées en courtisanes grecques. Bien que magnifique, cette sculpture fut cachée du public pendant longtemps car l'une des deux modèles était tombée en disgrâce. Les deux sœurs avaient épousé l'une le roi de Prusse et l'autre le frère du roi (conquis par leur beauté évidente). Mais quand le frère du roi mourut, sa veuve eut tôt fait de se réconforter auprès de plusieurs amants. Un peu dégoutté, le roi décida donc de mettre cette sculpture au fond du grenier... Et pourtant cette statue est d'une délicatesse. Regardez bien le drapé de la robe...


Nous continuons avec cette peinture de Wilhelm Eduard Daege qui représente le mythe de l'origine de la peinture: Dibutade, fille d'un potier corynthien, dessine sur le mur l'ombre du visage de son amant avant de le voir partir...


Mais la grosse découverte pour moi dans ce musée fut celle du peintre Adolf Menzel (1815-1905), un peintre pré-impressionniste qui possède plus d'une vingtaine d’œuvres exposées ici.
Il a fait tout d'abord des tableaux plus académiques, avec des représentations de la vie de Frédéric II (déjà très impressionnants), ou des portraits. Mais on peut voir qu'il avait quand même pas mal d'audace, surtout quand il tente de peindre... son propre pied!


Et puis il y a aussi des scènes de groupe avec une réception au casino de Paris qui fait penser à certains tableaux de Renoir, et enfin le célèbre laminoir: une peinture représentant une scène se passant dans une usine. Abandonner la noblesse pour peindre les gens du peuple, c'est exactement la démarche des impressionnistes...


Voilà. 18 heures: le musée va fermer ses portes, et tous les autres aussi j'imagine... Et dehors, il pleut et cela ne va pas s'arrêter de sitôt... Mince alors j'avais encore des tas de choses à faire moi! Me voilà bien embêté...

Cathédrale:

 
Déjeuner:
 

Alte nationalgalerie:


Sculpture néoclassiques:

 

Peintures:


Adolph Menzel:

 

Peintures: