Music in the sky

samedi 27 septembre 2014

Rome - Jour 1 - Partie 3 - Un grand jardin...

Après avoir passé presque 3 heures enfermé dans un musée avec les fantômes du passé, il est temps pour moi d'aller prendre l'air au parc... mais pas n'importe quel parc: celui de la famille Borghese.


Ce jardin n'est pas loin, et on va pouvoir y aller à pieds. Ce que j'aime bien à Rome, c'est qu'il y a plein de merveilles à découvrir rien qu'en se baladant... regardez cette statue de Jean Paul II par exemple, sur la place devant la gare de bus:



 Traversons la place de la république, avec sa fontaine dont la statue centrale semble avoir été entièrement couverte d'algues... ou alors c'est voulu? Il y a une bien belle église dans le coin, avec des murs en brique. J'aimerais bien la visiter mais finalement non: si je commence à visiter toutes les églises qui sont sur mon passage, alors à Rome c'est sûr, j'en aurais pour 6 mois!


Nous voilà via Vittorio Veneto, un quartier chic apparemment: magasins de costumes, boutiques de luxe et grands hôtels palace...
Au bout de la rue je passe sous les anciennes fortifications de la ville: c'est là la frontière naturelle avec le parc Borghese.


La famille Borghese fut pendant plus de 400 ans l'une des plus richissimes et influentes familles de Rome. Et elle fit construire ici, sur les hauteurs de la ville, une superbe villa agrémentée d'un grand parc. Le temps a passé et maintenant ce grand parc est devenu un véritable poumon d'air pur au centre de Rome. Sous les pins parasols, il y a déjà plein de gens venus pique niquer ou se balader en famille. Il y a un ancien cirque équestre romain autour duquel les joggeurs s’entraînent, et au loin un restaurant parmis les pins...


Je m’assois un instant... il a fait chaud aujourd'hui et j'ai déjà beaucoup marché. Voilà que le soleil se couche doucement... et il me reste encore beaucoup de chemin à faire. 
Je passe d'abord devant la fameuse villa Borghese (qu'on appelle 'Le Casino'). Les œuvres d'art accumulées par la richissime famille y sont exposées, et il parait d'après mon guide que celui ci renferme de splendides trésors: Rubens, le Caravage, Bernini... autant de chefs d'oeuvre que je ne pourrais voir: le musée ne se visite que sur réservation et en passant devant l'entrée je note que c'est complet jusqu'à... Mercredi. Ce jour là je serais déjà rentré à Paris. Tant pis!


Je continue donc mon chemin dans les allées du Parc Borghese. Il y a plusieurs musées dans ce parc, et même un parc zoologique. La nuit tombe peu à peu à peu sur le parc et il y a toujours autant de monde qui se balade...


On a du mal à croire qu'on est à deux pas de la ville, et pourtant au détour d'une allée... (à suivre)

Sur le chemin:


Le parc:

lundi 15 septembre 2014

Photo du mois: To be or not to be

...that is the question. Et that is le thème de la photo du mois de Septembre proposé par Lavandine Lorgnettedunjour.
Un thème assez sournois et difficile, même si je ne suis pas allé bien loin pour trouver la photo qui  va l'illustrer :


Voilà! La fameuse tirade de Shakespeare est souvent jouée à l'aide d'un crane que le jeune Hamlet tient dans sa main, alors qu'il est en pleine réflexion sur la mort et la vengeance. Cette photo a été prise rue de Rivoli, devant un magasin d'une célèbre marque de luxe qui n'a rien trouvé de mieux que d'exposer un énorme crane géant couvert de (faux) diamants dans sa vitrine... c'est d'un goût!

Mortel comme thème... je me demande bien ce que les autres participants ont trouvé:

Les bonheurs d'Anne & Alex, Zaza, Xoliv', Gizeh, Homeos-tasie, Eva INside-EXpat, Lyonelk, Christophe, Lucile et Rod, Salon de Thé, Photo Tuto, Fanfan Raccoon, Yvette la Chouette, Mahlyn, Pixeline, Cécile Atch'oum, magda627, Tataflo, Isa ToutSimplement, Bestofava, Renepaulhenry, Dr. CaSo, La Nantaise à Paris, Milla la galerie, Cricriyom from Paris, Guillaume, Pilisi, Autour de Cia, Akaieric, Lau* des montagnes, BiGBuGS, Nie, Maria Graphia, Louisianne, princesse Emalia, Testinaute, Ava, Les Filles du Web, La Dum, La Fille de l'Air, Marie, Laurie, Alice Wonderland, Céline in Paris, Elsa, Nicky, Krn, Sylvie, El Padawan, Arwen, Rythme Indigo, Blue Edel, Ann, Claire's Blog, Sephiraph, KK-huète En Bretannie, Agathe, Agnès, MissCarole, Lavandine, Champagne, Anne, MauriceMonAmour, A'icha, Cécile - Une quadra, Dame Skarlette, Lavandine83, Vanilla, Kantu, Blogoth67, Brindille, Josiane, Morgane Byloos Photography, Woocares, Galinette, Cara, Aude, Sandrine, Giselle 43, Nanouk, Mimireliton, A chaque jour sa photo, François le Niçois, Laulinea, Alban, La Berlinoise, Frédéric, Thalie, DelphineF, Laurent Nicolas, Philae, Chat bleu, Isa de fromSide2Side, CetO, Gilsoub, Un jour, une vie, Julia, Crearine, hibiscus, Agrippine, Tuxana, Mamysoren, E, Alexinparis, Isaquarel, Marmotte

samedi 6 septembre 2014

Rome - Jour 1 - Partie 2 - Les fantômes du passé

Il y a de l'ambiance autour du Colisée: Touristes et mariés se succèdent pour la photo... On chante à tue tête pour un enterrement de vie de garçon... Avec les vendeurs à la sauvette qui tentent de vous amadouer avec leurs babioles made in China... Et les faux centurion avec son bouclier en plastique... moi j'ai plutôt envie d'abandonner la foule pour aller me réfugier au calme dans un musée, à la rencontre de la véritable Rome... celle d'il y a deux mille ans.


Il y a plusieurs musées dédiés à la Rome antique dans la ville, c'est dire le nombre de souvenirs que nous ont laissés les citoyens romains. Pour aller au Palazzo Massimo alle terme, il faut prendre le métro jusqu'à Termini, la gare principale de la ville. Bon vu de l'extérieur le palais ne paye pas de mine, surtout qu'il fait face à l'immense place où se trouve la gare routière.


Pourtant à l'intérieur c'est un ensemble impressionnant de sculptures, de mosaïques et même de peintures murales qui nous attend. Aujourd'hui c'est gratuit, mais je me paye quand même un audioguide à l'accueil... et les photos sont autorisées, alors suivez le guide!


Ce que j'aime particulièrement dans les statues romaines, c'est la précision su trait. Parfois on a l'impression que ces portraits sont vivants, et qu'ils vous dévisagent de leur regard si expressif. Souvent ces bustes étaient fait pour le compte d'un riche personnage, et nous donne parfois des indications sur la mode de l'époque. Si le portrait de cette dame n'est pas très flatteur, on peut y observer la complexité de son brushing, très en vogue...
D'autres histoires peuvent se lire sur les tombes, dont les reliefs représentent le métier de la personne ou ses heures de gloire - par exemple s'il était soldat ou musicien.



Nous voilà dans la salle où se dresse la statue de l'empereur Auguste. Le drapé de sa toge est d'une finesse extrême...


Et la statue de Niobide blessée, tentant d'extirper de son dos la flèche que lui a décoché Apollon: d'après la légende grecque, Niobée s'était vantée d'avoir plus d'enfants que Léto, mère d'Apollon et Artémis, et fut châtiée par la vengeance des dieux qui assassinèrent sa progéniture...


Dans la même salle, une statue de bronze qui pour une fois ne représente pas des dieux mais un lutteur greco-romain. Il est assis les bras meurtris, visiblement éreinté par son combat récent. la fatique se lit dans ses yeux vides, et l'artiste a sciemment buriné et abîmé la surface de la sculpture pour représenter les cicatrices et la peau meurtrie. Très moderne comme démarche artistique...


Cette dame vous la connaissez certainement: c'est Vénus la déesse de l'amour... et qui n'a vraiment aucune pudeur... on est dans un musée mademoiselle arrêtez de vous tripoter le sein!


Il y a toute un étage destiné aux mosaïques. Même si je les trouve moins impressionnantes que les statues, elles sont néanmoins très détaillées et faites de morceaux tellement petits que cela vaut le détour. Sur celui ci dessus on peut apercevoir un hippopotame... plutôt bien réussi!


Il y a aussi - et c'est quand même assez rare - des fresques murales comme la chambre aux oiseaux de la Villa Livia. Dans sa propriété, la mère de l'empereur Auguste avait fait décorer les 4 murs de cette pièce avec une multitude d'arbres et d'oiseaux, afin de donner l'impression à ses invités de dîner en plein milieu d'un jardin paradisiaque...


Dans la galerie Nord, c'est tout un ensemble de pièces de la villa Farnesina qui a été retrouvé et restauré. Chaque salle avec un style différent selon son utilité. Des frises et des petits personnages, et parfois de petites scénettes représentant des fables connues de cette époque. J'aimerais avoir une machine à remonter le temps pour me retrouver au temps des romains. Mais peut être qu'en me tenant au milieu de cette pièce et en plissant un peu les yeux... ça marcherait presque!


Saviez vous qu'il existait plusieurs exemplaires du discobole, la fameuse statue grecque? L'originale (en bronze) ayant eu beaucoup de succès on en a retrouvé plusieurs copies de par l'empire... dont 2 dans ce musée.

Et puis enfin un petit jeu: voici une jolie jeune fille endormie coté pile...



... qui n'est pas tout à fait une jeune fille coté face! Il s'agit d'Hermaphrodite, le personnage grec qui, ayant repoussé les avances de la belle Salmacis, s'est vu à jamais associé à elle dans un même corps.

Le temps passe vite et le musée va bientôt fermer... et comme à mon habitude je traîne de salle en salle, à mon rythme (c'est à dire très lentement). Tant pis si je ne peux pas tout voir, j'aurais au moins vu le sarcophage de Portonaccio, avec son relief sculpté représentant une campagne de l'armée de Marc Aurèle, et devant lequel on resterait des heures tellement il est plein de détails...


Et puis plein d'autres découvertes sur lesquelles je ne peux pas m'étendre: le calendrier romain, la statue de César, le buste avec cet étrange phallus apparent, le guerrier de bronze au regard si expressif, et cette vasque de pierre, ces mosaïques , et tous ces regards... des regards de 2000 ans...  des regards de fantômes...


Divers:


Empereur Auguste:

 
 

Niobide et lutteur:

 

Vénus:

 

Mosaïques:

 

Villa Livia:


Villa Farnesina:

 

Discobole:

 

Sarcophage Portonaccio: