vendredi 20 août 2021

Paris - Jour 1 - Partie 4 - La dame de fer

Vite! Métro ligne 9, arrêt... Trocadéro!
Vous devez déjà avoir deviné le monument que nous allons visiter maintenant... Non?


L'esplanade du Trocadéro, avec sa vue imprenable sur la tour Eiffel!
Malheureusement une partie de mes plans semble être compromise...


L'esplanade a été réquisitionnée pour l'avant première du dernier film 'Mission: impossible' qui a été en partie tourné à Paris. 
C'est pas sympa, ça, Tom! Tu aurais pu faire ça un autre jour!
Donc pas possible de prendre la fameuse photo...


Et si moi je veux aller voir la Tour Eiffel de plus près, c'est aussi mission impossible?
Non, en fait il suffit de contourner le Trocadéro par les jardins...


Les jardins du Troca sont un endroit très fréquenté par les touristes, surtout en été où l'on vient pique-niquer sur les pelouses en admirant la vue sur la Tour Eiffel. 
Quand il fait très chaud ils mettent en eau les énormes jets des bassins afin d'apporter un peu plus de fraicheur. 
Mais bon aujourd'hui le temps est un peu trop nuageux...


Avant de traverser la Seine, retournons nous un instant pour admirer le Trocadéro, ou plutôt le Palais de Chaillot (qui est son nom officiel), avec le grand bassin à ses pieds.
Le bâtiment fut réalisé en 1937 pour l'exposition universelle et remplaça un autre palais construit en 1867 au même emplacement et pour l'exposition universelle précédente.
Il abrite aujourd'hui un théâtre et plusieurs musées... et même un aquarium géant.


Nous voici sur le pont d'Iéna, où stationnent les vendeurs de bibelots africains dans le but d'alpaguer quelques touristes friands de quelque tour Eiffel miniature clignotante... 


Il y a en tout 37 ponts qui enjambent la Seine à Paris, et sous lesquels se succèdent les célèbres bateaux mouche remplis de touristes... 
Ne vous inquiétez pas c'est prévu au programme... 
C'est bien sûr à cet endroit que tous les smartphones se dressent.


Et d'ailleurs nous aussi, levons un peu la tête. 
Moi ça me fait toujours quelque chose quand je m'approche de la dame de fer... une impression de grandeur... on se sent tout petit tout à coup.


Il y a de l'agitation au pied de la grande dame: les vendeurs de souvenirs jouent au chat et à la souris avec les policiers...


Jadis accessible, le parvis de la Tour Eiffel est maintenant entouré de larges murs de verre en cours de construction. J'imagine que c'est pour des raisons de sécurité. L'entrée dans le périmètre se fait maintenant par le côté et une fouille drastique des visiteurs a été mise en place.


Nous voilà au pied de l'édifice... 324 mètres de haut. 125 mètres de large. 3 étages. Une charpente métallique de 7300 tonnes. 2 500 000 rivets et 60 tonnes de peinture à refaire tous les 7 ans.


Elle fut construite en seulement 2 ans par l'entreprise de Gustave Eiffel, qui gagna le concours organisé pour construire une tour pour l'exposition universelle de 1889.
Ce fut une sacré aventure d'édifier une tour de fer en plein Paris, ils en ont même fait une pièce de théâtre récemment, et peut être un film avec Romain Duris dans le rôle d'Eiffel...



A l'origine, elle devait être détruite une fois l'exposition universelle terminée, ce qui aurait bien arrangé bon nombre de ses détracteurs (parmi lesquels Emile Zola, Alexandre Dumas ou Charles Garnier l'architecte de l'opéra). Ils reprochaient à cette tour de fer de défigurer le Paris historique et ses monuments de pierre...



Mais on lui trouva en fait (en plus de son caractère touristique) bien d'autres utilisations: d'abord elle fut utilisée pour faire des expérience scientifiques sur l'observation de la météo, puis en tant qu'antenne radiotélégraphique notamment pendant la première guerre mondiale.
La tour Eiffel devint ensuite le plus élégant émetteur de radio et de télévision du monde...


Malgré l'heure avancée (presque 21h) il y a du monde et certainement plus d'1h30 de file d'attente pour accéder à la tour. Je décide de choisir la file qui monte par l'escalier et pas celle de l'ascenseur (il y aura peut être moins de monde).
Lors de la préparation du voyage, j'avais tenté d'acheter des billets horodatés à l'avance mais malheureusement il n'y en avait plus de disponible...


Ce ne sont pas les meilleures conditions pour visiter la dame de fer... 
Mais bon chacun s'occupe comme il peut dans la file d'attente. Certains jouent à 'qui suis-je?' avec leur smartphone. D'autres (comme moi) prennent de jolies photos...



Quand j'arrive à la porte des escaliers, il est déjà 22h15 et la nuit est tombée. 
D'habitude je m'arrange pour être en haut de la tour avant le coucher du soleil, pour voir l'alternance jour/nuit. Bon bin... tant pis!


Combien de marches pour accéder au 2ème étage? Je ne sais pas: je n'ai pas la force de compter...
(Je viens de trouver le chiffre sur internet: 729 marches... et bin!)


Mais la vue d'en haut est toujours aussi belle. Même de nuit.
Dés que je peux, je trouve un banc pour dévorer mon repas (le chirashi acheté aux Galeries Lafayette). Il est un peu écœurant... mais je commence à avoir bien faim donc ça ira. 


Nous sommes au premier étage, à 57 mètres au dessus du sol, et déjà la vue est impressionnante. 
Il y a quelques instants nous étions tout en bas en train de faire la queue...
A cet étage il y a plusieurs restaurants et une salle d'exposition avec un film racontant l'histoire de la tour. L'hiver je crois même qu'ils y installent une patinoire...



Sur le champ de Mars (appelé ainsi car avant de devenir un jardin il était utilisé comme champ de tirs par l'école militaire toute proche), il y a une estrade et de la musique. Ce sont les répétitions du grand concert qui a lieu chaque année ici le 14 Juillet, en prélude au rituel feu d'artifice.


Vue sur Paris, la ville lumière...


Voici le Trocadéro et le pont d'Iéna, qui nous paraissent bien petit. Je n'arrive pas à apercevoir Tom Cruise...


Mais pas le temps de trainer: il est presque 23 heures et il y a encore 30 minutes d'attente pour accéder à l'ascenseur qui mène au dernier étage.


Dès le début, la tour a été illuminée par différents jeux de lumières. On se souvient de la publicité Citroën des années 30 et plus récemment des 20000 flashs qui ont été installés dans le années 2000, et qui clignotent à chaque heure pendant 5 minutes, comme un gigantesque sapin de Noël, ce qui provoque toujours des 'Ho' et des 'Ha' parmi les visiteurs (malheureusement c'est pas très photogénique).



Nous voici donc arrivés tout en haut tout en haut, au dernier étage... 
On sentirait presque l'air vivifiant de l'altitude, à moins que ce ne soit le vent qui nous apporte un peu de fraicheur...


A un endroit, ils ont installé une plaque de verre afin que chacun puisse expérimenter l'idée de marcher dans le vide. L'accès au 3ème étage se fait exclusivement par ascenseur, mais je crois qu'il doit y avoir des escaliers quelque part...


C'est ici même que Gustave Eiffel aurait fait installer son bureau, comme on peut le voir grâce à cette reconstitution où celui ci reçoit un invité de marque: Thomas Edison.
(En fait il n'en est rien: les seuls bureaux installés ici furent ceux de la TSF quelques années plus tard)



Mais admirons plutôt Paris qui est à nos pieds...
On est haut, hein?
A 279 mètres de haut, nous sommes sur la plus haute plate-forme d'observation publique d'Europe.



Parfois on voit également passer le faisceau de lumière qui a été installé tout en haut (dans les années 2000) et qui transforme la tour en véritable phare de la capitale...


Je vais tenter de zoomer un peu... 
On le voit très bien l'arc de triomphe d'ici, qu'est ce que vous en pensez?


Et de ce côté-ci il y a la place de la Concorde, même si son obélisque est dans le noir...


Depuis sa construction, plus de 300 millions de visiteurs auraient visité la tour, mais de nos jours ce que viennent surtout photographier les touristes ici ce sont... eux même.



Ils a même fallut installer des panneaux pour prévenir les selfistes amateurs de ne pas tenter quelques exercices... périlleux avec leur smartphone. 


Je vais néanmoins tenter quelque chose: je passe mon reflex à travers le grillage (pas de risque j'ai bien attaché ma dragonne autour de mon cou) et je fais une vue plongeante vers le bas... wow! Impressionnant...


Il doit bien être minuit passé. On passerait bien la nuit ici mais je crois quand même que ça va bientôt fermer. Il va falloir à nouveau faire la queue pour l'ascenseur (cette fois-ci pour descendre) puis trouver le chemin de la maison...
Jadis les gros ascenseurs étaient pilotés par des conducteurs qui étaient assis à l'extérieur. Ca devait être un sacré boulot de faire ça...


Pour sûr cette première journée fut bien remplie, et se termine vraiment tard avec une dernière question: arriverais-je à attraper le dernier métro?


Afin de ne pas avoir de changement, le mieux c'est d'aller prendre la ligne 9 au pont de l'Alma.
L'occasion pour moi de prendre la dernière photo de la journée, avec la réplique de la flamme de la statue de la Liberté, monument devenu depuis quelques années un mausolée en l'honneur de la Princesse Diana, décédée pas loin d'ici.
Longue journée n'est ce pas? Et qui me laisse arriver chez moi complètement crevé, sur les rotules, mort... 
Je pense que je vais bien dormir...
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------