dimanche 19 décembre 2021

Paris - Jour 5 - Partie 2 - J'aime flâner sur les grands boulevards...

 ... y'a tant de choses, tant de choses, tant de choses à voir! 
(c'est une chanson d'Yves Montand)


Bon pour l'instant, nous ne sommes pas encore sur les grands boulevards, puisque nous débouchons à peine sur la place des Victoires.


Avec la place des Vosges, la place Dauphine, la place de la Concorde et la place Vendôme, elle est l'une des 5 places royales de la ville de Paris, construite spécifiquement pour accueillir en son centre la statue d'un monarque, en l'occurrence ici celle de Louis XIV.


L'architecture des bâtiments de la place fut confiée à Mansard, architecte royal.
La statue en son centre n'est pas la statue originelle, qui fut détruite durant la Révolution, et remplacée sous Napoléon par une statue du général Desaix, qui fit scandale car il était représenté nu, et qui fut de ce fait déboulonnée au bout de quelques semaines...


Tout comme la galerie Vivienne, la place des Victoires accueille aussi quelques magasins de créateurs, le grand couturier Kenzo par exemple...
La Banque Nationale de France se trouve juste à côté, et la Bourse de Paris n'est pas loin non plus, d'ailleurs nous allons passer devant dans pas longtemps...


La rue Réaumur alterne les bâtiments Haussmanniens stylés, avec celui-ci à la forme bien particulière qui fait penser au 'Flat Iron building' de New York.


Voici donc le bâtiment du Palais Brongniart où se déroulait jadis la bourse quand celle-ci s'effectuait encore à la criée... 
Je me demande à quoi est utilisé le bâtiment, maintenant que tout est informatisé.


Traditionnellement (avec la Bourse à côté) le quartier devait attirer plein de boursicoteur et d'entreprises financières diverses, et en partant ils ont laissé derrière eux quelques bureaux de change et magasins qui vendent et achètent de la monnaie de collection...


Si vous le voulez bien, on va se faire encore l'une de ces galeries marchandes couvertes de la belle époque, avec le passage des Panoramas, l'une de mes préférées car il y a toujours de l'animation et un côté un peu fourre tout: un restaurant indien, une crêperie, le théâtre des variétés, un sauna...


Il y a par exemple un magasin de curiosités avec en vitrine une lettre écrite par Emile Zola, clin d'oeil au romancier qui a fait une description du passage dans son roman Nana.


Je connais cette pizzeria: j'y ai déjeuné il y a longtemps: on y mange attablé comme dans un vrai wagon restaurant d'antan.



Le passage des Panoramas débouche enfin sur les grands boulevards, visiblement plus calmes que hier soir. Il y a dû y avoir pas mal de boulot pour nettoyer les trottoirs de toutes les cannettes de bière abandonnées par les supporters!



Les grands boulevards ont été dessinés au XVIIème siècle pour remplacer les fortifications qui entouraient alors Paris, et en épousent donc les formes. 
Au début ce n'était qu'une promenade avec des jardins (c'était encore un peu la campagne ici), mais ils furent réaménagés plusieurs fois.
Avec le temps c'est devenu un lieu couru des parisiens plein de magasins, restaurants, et où on aimait venir s'y balader le dimanche... Il y a avait aussi pas mal de théâtre, et cela donnera naissance au terme 'théâtre de boulevard' pour désigner un style de pièce populaire et bourgeois...


On peut continuer notre balade orientée 'galeries marchandes' avec le Passage Jouffroy qui continue juste en face (j'ai compté:  cela fera notre 4ème depuis ce matin).
Sa haute verrière est entièrement en verre et acier, une nouveauté pour l'époque.


Là aussi il y a plein de choses à voir, comme ce magasin de jouets anciens...


...ou encore cette boutique spécialisée dans les cannes. Ça donne envie de boiter rien que pour s'en acheter une...


Mais c'est aussi dans ce passage que se trouve la sortie du musée Grévin, le fameux musée de cire parisien, cousin de madame Tussaud (à Londres). 
Je me tâte... je n'avais vraiment pas prévu de le visiter, mais c'est vrai que c'est quelques chose d'assez populaire chez les touristes... pourquoi pas?.


On a juste 1 heure devant nous... ça devrait pouvoir suffire?


Voici la statue de monsieur Grévin. En 1882, le directeur du journal Le Gaulois lui demanda de réaliser des sculptures de cire représentant les différentes personnalités qui faisaient l'actualité, et de les exposer au public afin que celui-ci puisse 'mettre un visage' sur ceux dont on parlait dans la presse...
Le musée Grévin était né.


Notre voyage commence par le palais des mirages, une attraction utilisant des miroirs, plus que centenaire car présentée pour la première fois à l'exposition universelle de 1900.
Elle a visiblement été remise au goût du jour avec de nouvelles statues et éclairages. 
Dans la pénombre, les lumières se reflètent à l'infini et les personnages changent de visage sous nos yeux. 
Par contre ils ont mis de la musique disco et des spot boîte de nuit, ça dénote un peu...


Mais j'entends les célébrités qui nous attendent, et il ne vaut mieux pas trop tarder car celles qui nous accueillent ne sont pas de la prime jeunesse: Line Reno, Michel Drucker, Madame de Fontenay...


Edith Piaf, la môme, en plein chant... 
On peut vraiment approcher les statues de très près. J'imagine que le personnel du musée doit sans cesse être en train de les rafistoler, de les remaquiller, etc...


Pardon madame, c'est par où la suite de la visite? Madame?
Elle est vraiment plus vraie que nature, Geneviève de Fontenay...


Nous pénétrons maintenant dans une véritable petite salle de théâtre. Il y avait en effet ici des spectacles de magie, présentés chaque après midi. Par exemple Georges Méliès y fit ses débuts avant de découvrir le cinéma.
C'est même dans cette salle que furent projetés les premiers dessins animés en France, d'après cette plaque. 


C'est l'occasion de se faire prendre en photo en compagnie de son comédien préféré... Vous êtes plutôt Kad Merad ou Mimie Mathy?


A moins que vous soyez plus attiré par la jeunesse... Kev Adams par exemple?



Au milieu de tout ça, Charles Aznavour parait vraiment tout triste, abandonné dans un coin... le pauvre.


Les tableaux vont maintenant se succéder, avec pour commencer un véritable atelier d'artiste, où nous rencontrons quelques maîtres, à commencer par Dali (qui ne serait pas vraiment reconnaissable sans sa célèbre moustache).


Voici une rencontre improbable: Rodin tirant le portrait de Picasso...


Changement de décor: nous entrons dans une brasserie où nous retrouvons attablés les quelques soiffards du coin: Orson Welles, Amélie Nothomb et bien entendu Depardieu, le ballon de rouge à portée de main...



Jean d'Ormesson, avec sa prestance habituelle, semble prêt à nous parler de son sujet favori: lui-même.
Il est décédé il y a peu de temps, le même jour que Johnny... tiens d'ailleurs où il est Johnny?



Je ne trouve pas que les statues soient toujours très ressemblantes: Gainsbourg par exemple. Il a même un drôle d'air un peu figé...


Dans un coin de la salle, on entend chanter nos 3 rossignols d'opéra préférés: Pavarotti, Roberto Alagna et la sublime Callas...


On passe en cuisine voir ce que nous ont préparé nos chefs? 
C'est une bonne idée d'avoir ajouté cette partie, les chefs étoilés étant depuis quelques temps devenus de véritables stars... 
Est ce que les macarons que nous présente Pierre Hermé sont des vrais?


Il est temps de passer aux choses sérieuses : la politique internationale.
Merkel, Trump, Sarkozy, Poutine... mais où est Macron? Aucune idée...


La statue représentant Simone Veil n'est pas du tout ressemblante... d'ailleurs est-ce bien elle?



Par contre celle du Pape François est stupéfiante de réalisme: on jurerait le voir bouger!


Qu'est ce qu'il est grand Barack Obama! 1m87 je crois...



Il fait face à son successeur, qui est lui aussi un très grand homme (là je parle de la taille: 1m90).


Elle ne doit pas être ici depuis bien longtemps: voici la toute jeune Katy Perry qui nous accueille dans le monde de la pop!


Ote les lunette, Gims! Joue pas ta star, d'autant plus que tu est bien accompagné: Mick Jagger, Hendrix, Elton John...


Ray Charles accompagne Louis Armstrong... ils sont plutôt bien fait, mis dans leur posture bien particulière: Ray dodeline devant son piano en suivant les notes qui sortent de Satchmo, la trompette fétiche du vieux Louis.


Ah bin le voilà lui! Je me disais aussi...
Johnny ne semble pas avoir pris une seule ride: je savais qu'il avait fait de la chirurgie esthétique durant sa vie mais quand même!


Michael Jackson a lui aussi dû avoir subi une nouvelle opération de chirurgie depuis son décès... ce qui n'est pas le cas de Mick Jagger, avec son visage ridé et grimaçant...


Stromae est représenté dans une scénographie un peu particulière, dans son costume du clip de Papaoutai. Très sympa.


Après la musique, place au sport!
Mbappé, seul joueur des bleus présent dans cette salle, va certainement être beaucoup pris en photo dans les jours qui viennent (après la victoire d'hier soir).


Zlatan, Ronaldo, Messi et Pelé... pas assez nombreux pour faire une équipe de foot.


Je pensais qu'il serait plus grand que ça, Teddy Riner... 
(bon mieux vaut le dire doucement je ne veux pas avoir de problème).



Voici un tableau original: toute la troupe du Splendid dans leur costume du 'Père Noël est une ordure'.
Il y a quelques années, j'avais participé à une visite guidée des ateliers du musée Grévin (qui se trouvent dans le même bâtiment). C'était super intéressant et je me rappelle justement que les sculpteurs étaient en train de travailler sur ces personnages...
C'est c'la oui!


Ils ont eu aussi l'idée de représenter des personnages de Bédé: Lucky Luke, Astérix, Gaston...


Il y a aussi des scénettes 'sponsorisées', avec la statue du petit Prince (film d'animation sorti en 2015), suivi de "L'âge de Glace" avec Scratch qui court après son gland...
Lara Croft aussi, plus virtuelle que jamais.


Du dessin animé on passe à la grande peinture, avec le jardin des impressionnistes: Monet, Renoir...


Comme vous le voyez, on ne s'intéresse pas qu'aux célébrités puisque nous allons maintenant parcourir l'Histoire de France.
Certains de ces tableaux sont exposés ici depuis la création du musée.


Voilà des statues qu'ils ne doivent pas changer souvent: François Ier, Napoléon, le tableau de Delacroix "la Liberté guidant le peuple".


Il y a plein de personnages connus de la Révolution Française: Robespierre, Voltaire (que nous avons côtoyé au Panthéon), Marat assassiné dans sa baignoire...


Plus loin voici le Roi Louis XIV en personne, chez qui nous étions d'ailleurs il y a quelques jours...


On y évoque aussi des évènements historiques avec des personnages anonymes, comme l'esclavage, l'inquisition ou la peste...



Par contre Esmeralda et Quasimodo, je ne suis pas sûr qu'ils aient réellement existé.


Qu'y-a-t-il ensuite? Wow ils ont reproduit le plateau de The Voice! On peut même s'asseoir dans les fameux fauteuils.
Je te veux dans mon équipe!


C'est ainsi que se termine la visite des sous sols et il ne nous reste que la dernière grande salle, où différentes célébrités sont disposées dans tous les coins, comme dans une soirée de gala bien particulière...


Tout d'abord voici les stars de la mode. Je reconnais Jean Paul Gaultier dans sa marinière iconique, mais j'avoue que les autres couturiers, je ne connais pas vraiment...


Hey Ryan, comment ça va? Scarlett cette robe te va à ravir!
Georges, un expresso s'il te plait!


Dans un coin, le petit Mozart sur le piano de Lang Lang...


Et au centre, Aimé Jacquet et les bleus de l'époque embrassent la coupe du monde... de 1998! Il faudra faire une mise à jour, les gars!


Ils ont eu la délicatesse de séparer le couple Brangelina (divorcés depuis peu).


Par contre René est toujours là pour épauler Céline...


Il y a aussi - et ça c'est étonnant - deux stars de Bollywood, inconnus en France, mais qui doivent être appréciés par les touristes indiens...


Les stars d'hier (Marylin, Hitchcock...) ont été reléguées dans un coin... c'est la vie!


Depuis 1882 le musée a créé plus de 2000 personnages de cire, et il y en a environ 300 exposés... j'imagine le hangar où ils doivent entreposer leurs archives! 
Certaines statues ont été parfois prises pour cible, comme par exemple celle de Poutine vandalisée par des Femen en 2014, ou celle de Giscard dérobée par des motards en colère...


Voilà, je crois que nous avons rempli notre contrat: on a visité le Grévin en un peu plus d'une heure!
D'ailleurs dehors il fait encore jour. On va pouvoir commencer la 3ème partie de notre journée, et on a encore plein de choses à voir n'en doutez pas! 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------