samedi 16 octobre 2021

Paris - Jour 3 - Partie 2 - A tombeaux ouverts

C'est l'heure de déjeuner, mais je suis un peu hésitant sur la suite du programme...
J'ai rendez-vous à 13h30 au métro Père Lachaise... Est-ce que j'ai vraiment le temps de chercher un restaurant?


Bon alors ce sera un arrêt au Burger King de République. Oui je sais ce n'est pas très parisien comme menu, désolé... mais au moins c'est vite avalé.


Il me faut encore faire un peu de métro avant d'arriver au cimetière du Père Lachaise.
Et oui! Il parait que c'est l'un des endroits à visiter absolument à Paris, et pour y avoir été plusieurs fois, et bien je veux bien le croire!


J'ai même réservé pour une visite guidée, histoire de faire le plein d'anecdotes sur les défunts du coin.
Je vais acheter une petite bouteille d'eau car à mon avis ça risque d'être long et il fait déjà bien chaud...
Nous sommes plusieurs à attendre devant le point de ralliement. Un vieux type barbu arrive, avec son air sympa et son accent de Marseille. Il annonce son âge: 70 ans, et monsieur Roger est accueillant: il offre un bonbon à la menthe à chacun des participants.


Mesdames messieurs la visite va maintenant commencer! 
Certains retardataires nous rejoindront en cours de route. Tout le monde se réunit et nous entrons enfin dans ce cimetière légendaire...
Roger parle très vite, mais il répète instinctivement ses explications plusieurs fois pour que tout le monde suive.


A peine quelques pas et nous nous trouvons devant une tombe très fréquentée aujourd'hui (il y a même une équipe de télévision). Tous ces gens sont venus rendre hommage à Yilmaz Güney, cinéaste turc ayant eu la palme d'or en 1982 avec son film 'Yol, la permission'.
Militant engagé pour la cause kurde, il a été condamné à 18 ans de prison avant de se réfugier en France.


Notre guide nous invite à bien regarder les statues qui ornent chaque tombe, comme celle du sculpteur Lucien Gibert, dont les œuvres sont exposées un peu partout dans le monde, et qui a réalisé plus de 200 médailles pour la monnaie de Paris.



C'est vrai que certaines sépultures ont des sculptures originales, qui évoquent parfois l'univers et la personnalité du défunt qui y est enseveli...


Mais il est vrai que nous n'avons pas encore parlé de l'histoire du cimetière emblématique de la capitale qu'est le Père Lachaise. 
Dans les années 1800, la ville de Paris étant surpeuplée, on promulgua une loi qui interdisait les cimetières en pleine ville, ceux-ci étant souvent insalubres. On chercha donc des emplacements extérieurs à la ville pour y déménager les différents cimetières intra-muros, comme par exemple celui des innocents qui se trouvait près de Châtelet. 


On récupéra donc cette ancienne propriété en bordure de la ville où le père Lachaise, confesseur de Louis XIV, avait construit une folie. Avec 45 hectares, y'avait de quoi voir venir!
Malheureusement, au début le cimetière n'attira pas grand monde, les familles fortunées hésitant à se faire enterrer dans ce quartier qui était fréquenté par la population pauvre de Paris. De plus, le cimetière ne possédait pas de chapelle mortuaire et aucune église ne se trouvait à proximité.
Alors on eut l'idée d'une véritable 'opération marketing': on transféra ici les cendres (supposées) de Molière et de la Fontaine. Le succès ne se fit pas attendre...


Continuons notre chemin!
J'aimerais bien m'arrêter un peu plus pour prendre de jolies photos romantiques mais bon il faut quand même que je suive le groupe, car les explications de Roger valent  vraiment le coup...


Par exemple il nous invite à regarder ces deux mains jointes au dessus de cette tombe: il s'agit en fait d'un symbole franc maçonnique.


Devant la tombe de Colette, nous allons un peu évoquer la vie de cette écrivain qui fut une femme libérée avant l'heure. Elle eut d'abord un mari qui tenta de l'exploiter en lui volant la paternité de ses romans. Elle demanda donc le divorce, pris une femme comme maîtresse, pour plus tard jouer la cougar avec le fils de son premier époux. Le style de ses romans était simple et concis, mais cela ne l'empêcha pas de devenir la première femme académicienne. 


Sur sa tombe, l'architecte Louis Visconti semble perdu dans ses pensées... 
Il construisit entre autre le tombeau de Napoléon aux invalides et participa à l'agrandissement du Louvre, en reliant le Louvre au palais des Tuileries.


Voici la chapelle où se trouvent les restes de Rossini, célèbre compositeur d'opéra mais également amateur de bonne chair puisqu'il inventa la recette du célèbre tournedos qui porte son nom. A la fin de sa vie il écrivit même un livre de cuisine.



A mesure que nous progressons vers l'intérieur du cimetière, nous sommes littéralement entourés de tombes, serrées les unes contre les autres, sur chaque mètre carré disponible... Certaines sont très anciennes, d'autres moins. 


En plus, entre les pierres il y a ce que Roger appelle des arbres 'nécrophages': leurs racines poussent les tombes et éventrent les cercueils. On aura l'occasion d'en voir quelques uns dans la partie la plus ancienne du cimetière...



En parlant d'arbre, voici le saule pleureur qui protège le tombeau d'Alfred de Musset. Il avait en effet écrit dans l'un de ses poèmes: 
Mes chers amis, quand je mourrai, 
Plantez un saule au cimetière. 
J’aime son feuillage éploré ; 
La pâleur m’en est douce et chère, 
Et son ombre sera légère 
À la terre où je dormirai.
La sépulture est entretenue par un cercle littéraire qui y fait régulièrement changer le saule. En effet, faute de place pour étendre ses racines, l'arbre finit souvent par mourir...


Juste au dos de la tombe d'Alfred de Musset se trouve la tombe de sa sœur qui, comme du temps de son existence, continue à veiller sur son frère, homme fragile et torturé...


Par qui croyez-vous que la sépulture du baron Haussmann est entretenue? Par la mairie de Paris bien sûr!


Au milieu de tout ça, il y a une petite allée bordée d'arbres, avec au bout un grand monument tout simplement dédié "Aux morts".


C'est en fait l'entrée de l'ossuaire qui héberge entre autres les corps récupérés dans les tombes 'recyclées', celles trop vieilles qui ont été enlevées pour faire de la place.
A l'intérieur il parait que c'est très grand, tout d'abord en longueur (40 mètres) mais aussi en profondeur (3 étages quand même). La sculpture qui orne l'entrée fit scandale lors de son érection en 1899 car elle représentait des corps nus et décharnés...


Sur les côtés de cette petite allée sont érigées les tombes de personnages célèbres. Par exemple celle de Félix Faure, où celui-ci apparaît assoupi pour l'éternité. Ce serait le seul président décédé à l'intérieur de l'enceinte du palais de l'Elysée, et en fâcheuse posture puisqu'il est mort de crise cardiaque en plein ébat avec sa maitresse...
La belle eut juste le temps de s'éclipser avant l'arrivée du docteur qui demanda "Le président a-t-il toutes ses connaissances?" Et on lui répondit: "Elle vient juste de sortir par la porte de derrière". 


Nous allons maintenant commencer à gravir l'une de ces petites collines foisonnantes de tombes qui donnent au cimetière tout son charme...


Je ne me rappelle pas de toutes les choses évoquées par notre guide... Il a tellement parlé durant cette visite que ce serait difficile de tout retranscrire. 
Je crois bien qu'il a dit que la statue de soldat sur cette tombe est une œuvre d'Auguste Bartholdi, le sculpteur qui a construit la Statue de la Liberté.


Cette grande pyramide se dresse sur la sépulture d'Edouard Branly, physicien ayant développé la théorie des ondes et qui fut donc le précurseur de la radiocommunication.


Et ce violon cassé: pas de doute c'est une œuvre d'Arman, connu pour ses accumulation est détournements d'objets.


Les personnalités se suivent mais ne se ressemblent pas: voici la tombe de Mano solo, chanteur décédé du SIDA en 2010. Je ne savais pas qu'il était le fils du dessinateur Cabu...


Mano Solo était athé, ce qui explique peut être que sa tombe est toute simple et sans décoration. Tout comme celle du réalisateur Claude Chabrol qui se trouve à côté... Ils sont décédés la même année.


On continue notre balade et moi j'essaie de photographier à droite à gauche les tombes anonymes, qui parfois sont de véritables œuvres d'art...


Voici la dernière demeure de Frédéric Chopin... enfin presque car si je me rappelle bien si son corps est enterré ici, son cœur se trouve dans le pilier d'une église à Varsovie. Je l'ai visitée cette église je crois...
La statue qui orne la tombe a été sculptée par le mari de la fille de Georges Sand.
De temps en temps, Roger notre guide nous fait écouter des extraits de morceaux de musique avec le petit magnétophone qu'il a dans sa poche. C'est donc l'occasion d'écouter maintenant quelques notes de piano... bon ça chuinte un peu.


Un autre célèbre pianiste -mais dans un autre registre - se trouve à côté: Michel Petrucciani. Atteint de la maladie des os de verre, cela ne l'empêchera pas de jouer du piano dès 4 ans et de devenir un grand artiste de jazz...



Juste en face voici la tombe de l'un des humoristes préférés de notre guide: Pierre Desproges. Cynique jusqu'au bout, il est décédé d'un cancer en 1988, en laissant derrière lui quelques dernières pensées : "Scanner en Février, Morgue en Juillet", ou bien "Plus cancéreux que moi, tumeur".
Et je finirais par "On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui"...


Il y a des rues dans ce grand cimetière, et il y a même des rond points. Au centre de celui-ci se trouve la tombe de Casimir Perier, un influent homme d'affaire et directeur de la Banque de France...


Ceci est ce qu'on appelle un caveau provisoire, où des corps attendent de trouver une place dans une vraie tombe du cimetière. Et parfois ça peut durer longtemps...


En empruntant un petit chemin zigzagant au milieu des tombes nous allons nous diriger vers la sépulture la plus visitée du cimetière. Mais en route, on peut également s'attarder sur certaines d'entre elles, comme celle de cette jeune fille, victime de l'attentat du 13 Novembre au Bataclan...


Vous vous souvenez d'Hervé Christiani? C'est lui qui chantait "Il est liiibre Max. Y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler". Décédé en 2014, sa tombe n'a pas encore été décorée.


Il se trouve juste en face de la tombe d'un autre chanteur, mais beaucoup plus célèbre quand même: Jim Morrison.
En effet le chanteur est mort en 1971 à Paris, certainement d'une overdose. Son père - avec qui il était fâché - n'ayant pas souhaité faire rapatrier son corps, il fut enterré ici, presque dans l'anonymat car il n'était alors pas très connu en France.


C'est devenu depuis un lieu de pèlerinage. 
Et les fans ne respectent pas vraiment la tranquillité de l'endroit: la tombe a été plusieurs fois saccagée, des chewing gum sont collés un peu partout ainsi que des tickets de métro, sensés être les témoins du passage des rockeurs pèlerins. Un buste de l'artiste, déposé jadis sur la pierre tombale, a même été volé.
C'est pour cela que des barrières ont été installées tout autour de la tombe afin d'empêcher les gens d'approcher.


Continuons notre chemin...
Parfois (souvent en fait), des tombeaux inconnus attirent le regard, comme celui de la famille Raspail: l'homme étant décédé longtemps après son épouse, ce serait le fantôme de celle-ci qui vient le saluer...


La tombe de Bashung, avec ses cercles qui font penser à des rayons de disques vinyle, va me mettre un air dans la tête pour le restant de la journée. C'est un air qui fait: "Osez osez Joséphine... Plus rien ne s'oppose à la nuit... Rien ne justifie..."


Et puis juste à deux pas, voici la dernière demeure d'Higelin qui s'est envolé récemment. Sa tombe n'a pas encore été décorée comme il se doit.
L'air dans ma tête a changé, maintenant il fait: "Tombé du ciel... à travers les nuages... quel heureux présage... pour un aiguilleur du ciel..." 


Cette drôle de chapelle avec un énorme appareil photo de marbre serait réservée pour un célèbre photographe. André Chabot n'est pourtant pas encore mort... mais il a déjà prévu sa tombe!
Normal: cet artiste est spécialisé dans les photos... de cimetière.


Restons logiques avec la sépulture de Gilbert Morard: si on y trouve plein de tickets de métro, c'est tout simplement parce que cette homme fut directeur de la SNCF et de la RATP...


Parfois, les tombes ne sont pas encore 'habitées', comme celle de la famille Darty, qui est déjà réservée. Moi j'aurais bien mis un frigo comme monument funéraire...


L'une des sépultures préférées de notre guide: celle avec cet homme qui tient dans ses mains le visage de son aimée.


Sur cette autre tombe, des indices peuvent nous aider pour déterminer l'identité de son locataire, avec notamment la représentation du 'Radeau de la Méduse'. Voici le peintre Géricault représenté couché car après une chute de cheval il ne pouvait peindre que dans cette position...
Son célèbre tableau fit grand scandale à l'époque: par la rudesse du sujet abordé, mais aussi parce qu'il relança l'affaire concernant le naufrage catastrophique du navire.


Quittons le dédale des tombes pour nous diriger vers la grande chapelle construite tout en haut de la butte. Elle est dédiée aux victimes de la Commune, et fut par le passé vandalisée par des anarchistes... Il y a des querelles qu'il vaut mieux ne pas éveiller.



D'ici on a une belle vue au dessus des arbres sur Paris à nos pieds, avec la tour Eiffel d'un côté, la tour Montparnasse de l'autre et Notre Dame au milieu. On aperçoit même le ballon du jardin André Citroën tout au fond.


Roger regarde sa montre: il nous reste encore plein de choses à voir, et nous sommes déjà en retard!
D'autant plus que certains des visiteurs commencent à fatiguer, peu habitués à marcher, monter et descendre... c'est qu'il est grand et pentu ce cimetière!
Au lieu des 2 heures prévues initialement, la visite va certainement durer 3 heures... et certains participants vont nous quitter avant la fin, je pense...


Les arbres se faufilent vraiment partout entre les tombes. Celui-ci s'appuie carrément sur cette pierre tombale, dont le propriétaire porte le nom évocateur de 'monsieur Poteaux'.


Je ne savais pas que le mime Marceau était enterré ici. Les cailloux déposés sur sa tombe correspondent à un ancienne tradition juive (comme on a pu le voir à Prague ou Vilnius). Il avait rejoint la résistance durant la guerre et aidait les enfants juifs à s'échapper en Suisse. 
Marcel Marceau disait qu'il y n'y avait qu'une seule chose qu'il ne pouvait mimer: le mensonge.


Certaines tombes sont dans un état de délabrement pitoyable.
Une concession à perpétuité au Père Lachaise coûte 16000€. Néanmoins quand celle-ci est très vieille et qu'il n'y a plus de descendants elle peut ne plus être attribuée. En effet l'entretien des tombes est à la charge de la famille, et faute d'entretien certaines tombes s'abiment et finissent par mettre en danger la structure des tombes alentour. La mairie peut alors récupérer l'emplacement et transférer les ossements dans l'ossuaire situé au centre du cimetière, ceci permettant de faire de la place pour une nouvelle tombe...


Certaines tombes sont très évocatrices: cette grande obélisque marque la sépulture de l'ingénieur qui amena la grande obélisque de Louxor sur la Place de la Concorde.



D'autres ont quand même des idées originales: sur cette tombe c'est une chaise en équilibre sur une patte qui fait office de pierre tombale...


Voici les fameux tombeaux de Molière et La Fontaine, ceux qui permirent de donner ses lettres de noblesse au cimetière nouvellement créé en y attirant les grandes familles de la capitale... 
En fait, on n'est pas vraiment sûr que les 2 sépultures contiennent les corps des 2 grands hommes de lettres. Par exemple il est de notoriété publique que La Fontaine aurait été enseveli dans une fosse commune... alors?



Qui a déposé des patates sur cette tombe?
Ha oui! Logique: c'est la tombe d'Antoine Parmentier.


Alors que la consommation de pomme de terre était interdite et inhabituelle en France (on la pensait dangereuse pour la santé), Parmentier se rendit compte que sa consommation serait une moyen de lutter contre les famines, le tubercule étant riche en nutriments et facile à cultiver.
Mais pour inciter les parisiens à en consommer, il eut l'idée de faire garder ses champs de patate par des hommes armés, afin d'attirer la convoitise du peuple. Dés que les gardes avaient le dos tourné, les français se ruèrent dans les champs... et inventèrent les frites!



Nous allons quitter maintenant la partie la plus vallonnée (et la plus romantique) du cimetière pour revenir à une configuration plus classique: des lignes droites et un sol plat. Ça parait moins sympa, pourtant...



Il y a quand même dans ce coins-ci des sépultures tout aussi surprenantes, comme la célèbre tombe de Victor Noir, avec ce gisant plus vrai que nature. Le sculpteur a représenté le jeune journaliste tel qu'il a été découvert après son assassinat. Regardez il a encore ses gants en main et son chapeau à ses pieds. 
Il fut tué à 22 ans par un coup de révolver tiré par le neveu de Napoléon, et est donc devenu depuis un symbole anti-bonapartiste.


Sa statue est tellement réaliste qu'il est de tradition que les femmes ne pouvant avoir d'enfant viennent enfourcher le corp du beau jeune homme pour être exaucées. On aperçoit d'ailleurs une certaine usure du métal sur des parties bien précises du corps du gisant... 


Nous nous arrêtons devant la tombe d'André Gill, illustrateur qui a dessiné entre autre l'emblème du plus vieux cabaret de Montmartre, le Lapin agile (d'où le nom: le lapin à Gill).


Roger a une affection toute particulière pour la tombe de Georges Moustaki, dont la pierre est couverte de plantes que notre guide s'empresse d'arroser. Une petite pensée aussi pour mes parents, car il parait que quand mon père fréquentait ma mère il lui chantait souvent 'Avec ma gueule de métèque'...


Henri Salvador, décédé il y a 10 ans, a rejoint son épouse Jacqueline dans ce caveau. Il a demandé à ce que sa pierre tombale ne soit pas trop haute pour ne pas faire d'ombre à celle d'Edith Piaf, qui se trouve juste derrière...


Et donc voilà la tombe de la môme Piaf (de son vrai nom Gassion), enterrée à côté de son dernier époux, le jeune Théo Sarapo (qui avait 20 ans de moins qu'elle lors de leur mariage). On est presque déçus par le classicisme de la tombe...


En s'enfonçant entre les tombes nous pouvons atteindre celle d'Amadeo Modigliani, sur laquelle il est d'usage de planter des crayons et pinceaux.


Plus loin il y a la sépulture d'Eugène Pottier. Vous ne connaissez pas? C'est pourtant lui qui a écrit les paroles de ce tube mondialement connu: L'internationale.


Nous ne pouvons pas visiter le Père Lachaise sans aller sur l'une de ses sépultures les plus célèbres: celle d'Oscar Wilde.
Tout comme celle de Jim Morrison, la tombe a été pas mal vandalisée par le passé, recouverte de graffiti. Les frais d'entretien sont ici payés par le gouvernement britannique.


Du coup la tombe a été entièrement entourée d'une baie vitrée, ce qui gâche pas mal sa beauté...
Décédé dans un hôtel miteux parisien, il parait que ses dernières paroles furent "Ou c'est ce papier peint qui disparait, ou c'est moi".


Ecrivain majeur mais aussi adepte du scandale et un peu mythomane, il a été représenté sur sa tombe en sphinx ailé prêt à s'envoler vers les cieux. Et comme vous le voyez il est d'usage pour ces dames (ou  ces messieurs) de faire un gros bisou à la tombe... smack!


Nous entrons maintenant dans le crématorium-colombarium, construit dans les années 70 au centre du cimetière.


On y trouve par exemple une plaque pour le cycliste Laurent Fignon et plus loin l'homme de cirque Achille Zavatta. Son cortège funéraire se composait de plusieurs roulottes et fut accompagné de musique tsigane, comme il est d'usage pour les gens du cirque.
Je sais qu'il y a aussi Maria Callas qui se trouve quelque part par là...


Retour au cimetière pour nous recueillir sur la tombe de Montand et Signoret, bien à l'ombre d'un arbre qui se trouvait près de leur maison. Simone n'a jamais reproché à Marilyn Monroe d'avoir fricoté avec son époux, car selon elle cela lui a permis de devenir la cocue la plus célèbre du monde...


Parfois, entre deux sépultures de célébrités, je remarque un détail sur les tombes de parfait inconnus, parfois pleines d'ingéniosité et de tendresse...


Restons dans show-biz avec monsieur 100000 volts, Gilbert Bécaud
Il parait qu'il avait fait couper les pieds de son piano de scène afin de pouvoir voir son public tout en jouant... 
Sa cravate à pois est également un objet fétiche: lors de sa première audition, sa mère lui découpa dans sa robe une cravate improvisée car il n'en avait pas...


Je ne pensais pas voir la regrettée Marie Trintignant ici. Elle est enterrée dans la tombe du cinéaste Alain Corneau, qui avait épousé sa mère et l'avait adoptée.


Le nom de Philippe Khorsand ne parle peut être pas à tout le monde, pourtant on connait tous son rôle de maître d'hôtel dans la série Palace (et dans la pub MAAF)... "Appelez-moi l'directeur!" 



Voici encore une tombe toute neuve, celle de Michel Delpech. On aura vraiment de quoi se mettre plein de chansons dans la tête en visitant le Père Lachaise!
"C'était bien, chez Lorette..."



La sépulture suivante est une curiosité: aux allures de dolmen, c'est celle d'Allan Kardek, fondateur du spiritisme. Il pensait qu'il avait été druide dans une vie antérieure. Sa tombe est fleurie par tous les voyants et médiums de la région...


On s'en fait une dernière? Alors voici la tombe d'Annie Girardot, grande artiste atteinte de la maladie d'Alzheimer. Elle a joué dans 122 films, 54 téléfilms et quarante pièces de théâtre.


Notre visite va donc s'arrêter ici et maintenant, même si j'ai l'impression que notre guide aurait encore plein d'autres histoires à nous raconter. 
Mais bon là je crois qu'à force d'avoir parcouru l'endroit en long et en large, tout le monde est crevé, lessivé, fatigué... mort!


Roger nous ramène quand même vers l'entrée principale, de peur que certains d'entre nous ne se perdent.
Malgré le fait que notre visite ai duré 3 heures, il y a plein de choses que nous n'aurons pas le temps de voir au Père Lachaise. Par exemple l'allée des monuments aux morts des différentes guerres (mondiale, Indochine, etc...), ainsi que le mur des fédérés, où auraient été fusillés par l'armée 147 partisans de la Commune.


De toutes façons le père Lachaise est sur le point de fermer ses portes... et moi j'ai pris une tonne de photos!
On ne se douterait pas de tout ce qu'il y a à découvrir dans un cimetière, vous ne trouvez pas?
Je terminerais donc par une dernière épitaphe issue d'une tombe anonyme:


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------