Music in the sky

dimanche 9 octobre 2011

La ville de la culture

Estonie Jour 6 - Tartu

Nous quittons le calme et la solitude du lac Peipsi pour rejoindre la 2ème plus grande ville d'Estonie: Tartu. Elle est peut être la deuxième mais elle a su trouver sa place au cœur de l'histoire du pays... car si Tallinn est la capitale politique et économique estonienne, Tartu en est depuis longtemps la capitale culturelle...



Une ville universitaire

Tout d'abord il faut comprendre que la ville a une position stratégique au cœur de l'Estonie: peuplée depuis le 6ème siècle, elle est située sur des routes commerciales et les différents 'envahisseurs' de l'Estonie y ont tous construit ou entretenu une puissante forteresse, sur la colline centrale, depuis laquelle on a une superbe vue sur toute la vallée.
En 1632, la première université du pays y est créée par les suédois. C'est aujourd'hui l'une des plus anciennes des pays baltes. En 1860, sa renommée était internationale, et une partie de ses enseignements étaient donnés en allemand. Comme le reste du pays, elle subit la répression tantôt russe, tantôt allemande, jusqu'à être au cœur des révoltes qui ont amené l'indépendance du pays.
Qui dit université dit étudiants... c'est ce qui explique les nombreux bars et restaurants du centre ville... et tous ces jeunes dans les rues!



Tampere maja

Nous commençons si vous le voulez bien par déposer nos bagages à notre hôtel du jour:



Il s'agit d'une maison d'hôte tout à fait charmante, dans une vieille maison retapée à neuf. Au calme avec un grand jardin pour y laisser sa voiture, une cuisine où sont servis les repas, accès gratuit à internet, il y a même un sauna. Notre chambre à 85€ pour trois est toute neuve (seule manque peut être la clim). Et surtout, on est en plein centre ville! Un bon choix.





On dépose donc nos bagages... ça vous dirait une première balade dans la ville?

Raekoja plats

N'oubliez pas de passer à l'office pour prendre un plan, car j'ai l'impression qu'il y a plein de choses à faire ici. Nous commençons par aller sur la place de l’hôtel de ville. Nous sommes au centre de la vieille ville, avec de superbes bâtiments néoclassiques bordant cette grande place pavée. Au centre se trouve une superbe statue de 2 étudiants s'embrassant sous un parapluie (Mati Karmin-1998). Nous descendons la place en direction du fleuve pour l'admirer depuis le pont de fer. Avez vous remarqué la maison qui penche? Tout comme la tour de Pise, elle a été construite sur un sol instable.
Allez! Déjeuner dans un restaurant français: Pierre chocolaterie. Désolé je ne me souviens plus que de l'énooorme crêpe au Nutella!








Un petit tour dans la rue de l'université. Est ce que vous croyez qu'on peut la visiter? Ma foi nous entrons... Il n'y a que des couloirs vides: et oui pas de cours en Juillet!





St Jaani

Bon alors on va continuer à se perdre dans la ville... et si on visitait cette église toute de rouge vêtue? St Jaani serait la plus vieille église de la ville (14ème siècle) et est visiblement en train d'être restaurée. C'est étonnant ces murs de brique rouge pour une église. L'intérieur est tout aussi déconcertant: tous les objets liturgiques (tableaux, statues) semblent avoir été enlevés et le tout a l'air vraiment... dénudé. Ce qui fait l'intérêt de cette église, ce sont toutes les petites sculptures représentant des visages qui ornent ses murs. Un peu comme si chacun des villageois de l'époque avait eu droit à son effigie dans l'église... On peut également monter en haut de sa tour pour avoir une vue imprenable sur la ville.










Maison d'un habitant du 19ème siècle

Sur le papier, ce musée avait l'air d'être intéressant, mais sur place ça s'est avéré être un peu une arnaque: une maison (4 à 5 pièces), meublée avec des meubles du siècle dernier. Quelques papiers expliquent en anglais l'origine et la vie des occupants de cette maison. Une maison comme tant d'autres, avec des meubles comme on en trouve encore dans certaines brocantes... on en a vite fait le tour.





Musée du jouet

Par contre ce musée là était très bien! On est rentré par hasard, mais on n'a pas été déçu: plusieurs salles classés par thèmes: chaque époque avec ses jouets dédiés, y compris ceux de notre enfance (et de celle de mes parents), une salle avec les jouets du monde, une autre sur le cinéma d'animation estonien, les nounours, les jeux de société, les trains électriques, les jouets en plastique, etc... C'est interactif par moment, nostalgique aussi, et en fait très intéressant: le paradis des enfants... de 7 à 77 ans!
En face il y a également la guilde St Antoine, qui présente apparemment des objets d'artisanat. Sauf que là c'est fermé. Tant pis.








Colline de Toome

Mais bon , c'est pas tout ça: il nous reste encore la principale attraction touristique de la ville: la colline de Toome. Accrochez vous il va falloir monter. Il s'agit d'un grand parc, au centre de la ville. Un endroit pour se balader, et visiter: tout d'abord les ruines de la cathédrale gothique, détruite en 1624. Une partie de celle ci fut reconstruite pour abriter la bibliothèque de l'université. La tour de la cathédrale a été restaurée et on peut y monter en prenant un ticket. La montée est assez impressionnante sur ces escaliers accrochés au bâtiment en ruine. Et tout en haut... on domine vraiment toute la vallée.
On continue notre balade dans ce parc très calme... Le petit pont jaune et blanc, que l'on appelle ici le pont des anges. Il parait que si vous faites un vœu et que vous traversez le pont en retenant votre respiration, celui ci va se réaliser. Est ce que ça marche aussi sur le pont du diable, qui lui fait face?








Nous continuons à nous balader comme ça dans la ville, au hasard. Il y aurait encore plein de choses à visiter. Des musées surtout: celui de la prison du KGB, le musée d'art, la distillerie ou bien le musée de la ville... Mais le soir est tombé, les musées fermés et nous allons finir notre balade sur le bords de la rivière...

Nous n'avons que l’embarras du choix pour le restaurant de ce soir. Pourquoi pas un restaurant russe?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire