Music in the sky

samedi 5 octobre 2013

Vienne - Jour 1 - Partie 3 - Nourritures baroques

Nourriture matérielle, nourriture de l'esprit... Oui je sais c'est nul comme titre mais c'est tout ce que j'ai trouvé!
Parce qu'après tout c'est l'heure de manger, et pas n'importe quoi: un Schnitzel (et je suis poli)!


C'est une spécialité viennoise constituée d'une escalope de veau panée assez fine et ma foi très large: regardez ça déborde de l'assiette! J'ai eu du mal à la finir. La petite salade de pomme de terres était aussi très bonne. Apparemment le restaurant en question, Figlmüller, est la référence en ce qui concerne les schnitzel étant donné la queue devant son magasin principal. Il se trouve dans une petite ruelle tout près de la cathédrale. Va falloir marcher un peu pour digérer...
Je commence par me balader dans le Graben. C'est le quartier qui jouxte la cathédrale. Un quartier construit sur un ancien fossé (graben en allemand) où l'on trouve plein de bâtiments de style et des magasins. Ça semble être l'un des endroits préférés des viennois pour faire du lèche vitrine ou aller au restaurant... un centre ville quoi!



Il y a néanmoins plein de choses remarquables à y voir: l'immeuble moderne de l'architecte Haas Hollein (1990) dont les surfaces vitrées dénotent avec les immeubles classiques des environs, la porte de l'immeuble du palais équitable (1880) avec ses sculptures baroques, le morceau d'arbre entièrement clouté (Stock im eisen: chaque compagnon d'un corps de métier qui passait par Vienne devait y planter un clou, si bien que maintenant il est entièrement clouté), et la colonne de la peste au milieu de la place: érigée par Léopold 1er en 1679 en l'honneur des nombreuses victimes de l'épidémie. Totalement baroque!


Mais en matière de baroque nous n'en avons pas terminé, car le Graben possède aussi une autre église, la préférée de l'impératrice Elizabeth: St Perterskirche. De l'extérieur, mis à part son dôme un peu imposant, l'église qui date de 1708 ne paye pas de mine...



Mais à l'intérieur... du marbre partout, de différentes couleurs, des statues figées dans l'action, des dorures, et cette superbe fresque lumineuse qui attire les yeux vers la coupole... peut être un peu surchargé comme déco. En tout cas le contraste avec la cathédrale St Etienne toute proche est évident.


Tout ça me fait penser que je n'ai pas eu mon dessert, alors nous allons nous diriger vers une autre lieu de culte dans la rue à coté. Depuis presque 200 ans, la pâtisserie Demel est devenue une institution à Vienne. Ils tentent encore ici de perpétuer la tradition, avec un mobilier d'époque et les fameuses langues de chat, spécialité de la maison (à 19€ la petite boite, un peu cher quand même). Les serveuses - les demelinerinnen - sont encore habillées d'une longue jupe noire et d'un tablier, et il y a même un petit musée à l'arrière.
J'arrive presque à la fermeture, mais j'ai quand même le temps de m'asseoir un instant et de commander une part de gâteau et un thé... Mmmm!


Bon voilà une journée presque terminée... j'ai dit presque, car je continue à me balader dans la ville. Finalement le centre ville de Vienne n'est pas très grand: la cathédrale St Etienne touche le quartier du Graben qui touche presque le palais impérial. En quelque pas me voici derrière le palais de Hofburg et son prolongement, le palais de l'Albertina, devant lequel se trouve la statue d'Alfred Hrdicka, "Juif nettoyant une rue". Durant l'anshcluss, les nazis forçaient les juifs à s'humilier en nettoyant le sol des rues de la ville sous le regard des passants. Les autorités ont rajouté des barbelés sur la sculpture pour éviter que les touristes ne s'assoient dessus (y'en a qui ne respectent rien).


La nuit commence peu à peu à tomber, mais comme je l'ai dit plus haut, j'ai encore plein de choses à découvrir...

Figlmüller et ses schnitzel:
 
La Haas Haus:
 

Le palais Equitable:



L'arbre clouté:


La colonne de la peste:


St Peterskirche:

 

Demel:

 

L'Albertina et les statues des juifs:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire