Music in the sky

samedi 28 décembre 2013

Vienne - Jour 3 - Partie 2 - A night at the opera

Me voilà revenu à Vienne pour la soirée, et pour découvrir encore une nouvelle facette de la capitale autrichienne. Ce soir c'est soir de gala! Mais avant, gouttons à une autre spécialité typiquement Viennoise : la Sachertorte de monsieur Sacher.


La légende dit que ce délicat gâteau au chocolat et à la confiture d'abricot aurait été inventé en 1832 par un jeune apprenti pâtissier, Franz Sacher, et qu'elle eu tant de succès qu'elle devint très vite l'un des emblème de la ville. La délicatesse de son goût repose beaucoup sur son glaçage au chocolat, composé d'un mélange de plusieurs chocolats... Je vous vois baver d'ici...
Je me suis donc assis un moment dans le restaurant de l’hôtel Sacher pour déguster cette délicieuse tarte... après tout c'est sur mon chemin: l'opéra de Vienne est juste en face!



Voilà une visite qui n'est pas donnée: j'avais réservé mes places bien avant mon voyage, via le site internet du WienerStaatOpera, mais il ne restait déjà plus que quelque places à 120 euro. Tant pis! Ce n'est pas tous les jours que l'on va à l'opéra. Et à Vienne en plus!
Et j'ai bien choisi ma soirée: ce soir on joue "La fille du régiment", et en français. Je ne connaissais pas du tout cette oeuvre de Gaetano Donizetti ( bin... le nombre d'opéra que je connais doit tenir sur les doigts de ma main de toute façon), mais ce fut vraiment bien. D'autant plus qu'il s'agit d'une histoire comique et pleine de fraîcheur, celle d'une jeune fille découverte à sa naissance par un régiment de soldats napoléoniens, et adoptés par eux jusqu'à devenir la mascotte du régiment tout entier, qu'elle appelle 'papa'. Elle tombe amoureuse d'un jeune tyrolien, et finit par être retrouvée par sa tante, qui va tenter en vain d'en faire une femme de la haute société.
La réalisation et le talent des interprètes est impressionnant, et certains chants sont vraiment entraînants... même pour un néophyte!



La salle est vraiment superbe. L'acoustique exceptionnelle malgré l'immensité de la salle. Chaque fauteuil est équipé d'un bandeau pour les sous titre, bien utile par moment (les chanteurs n'étant pas français, j'avoue ne pas toujours saisir leur accent).
Avec mon jean et mes habits de touriste, j'ai un peu l'impression de faire tâche, surtout pendant l'entracte en faisant la queue au bar des petits fours, mais je vois que je ne suis pas le seul touriste, et puis ici beaucoup de gens aiment la grande musique. A l'extérieur du bâtiment, la pièce est retransmise en direct sur écran géant... moins cher mais sans l'ambiance particulière qu'il y a à l'intérieur!

La Salle :


L'écran extérieur:








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire