Music in the sky

vendredi 7 février 2014

Vienne - Jour 5 - Partie 2 - Bin chat alors!

Presque 11h du matin et je marche... je marche je marche dans la ville une dernière fois... Je repasse derrière l'opéra, devant le musée de l'Albertina, j'aperçois au loin la Karlskirche... tiens encore un café dont je n'aurais pas essayé le petit déjeuner...Me voilà au Stadtpark sur les abord du canal du Danube. J'y étais déjà allé lors de ma visite guidée en vélo mais je n'avais pas pu photographier la statue dorée de Johann Strauss.


Sacré Johann... kitch jusqu'au bout!
Au milieu du parc il y a un genre de marché de producteurs du terroir. De quoi déjeuner sur le pousse en se baladant au bord du canal. J'achète aussi un peu de charcuterie pour ramener en France...

Une autre chose que je n'ai pas faite à Vienne c'est de prendre l'un des jolis tramways jaune. Mais bon le centre ville est assez petit pour être fait à pied alors... moi je continue à pied!


Me voilà donc reparti sur les traces de mon week end passé. Je rentre une dernière fois dans la cathédrale Saint Etienne...
Il est temps de rentrer récupérer mes bagages, mais au détour d'une ruelle je découvre un lieu que je n'aurais pas pensé trouver en Europe: un café à chat!



J'en avais vu un à Tokyo (souvenir, souvenir), et je suis content de voir que le concept s'exporte : Il y a plusieurs chats qui vivent dans le café, il y a d'ailleurs un sas pour qu'ils ne puissent pas s'échapper dans la rue. Les voilà donc qui se baladent de chaise en chaise, cherchant ou pas à se faire caresser par les clients... L'occasion pour moi de prendre un dernier dessert et un dernier café! J'ai l'impression que la propriétaire est japonaise, le café s'appelle d'ailleurs café Neko (qui veut dire chat en japonais).
Il pleut dehors... J'ai pas envie de partir!
Comme j'ai du déjà du le dire j'ai beaucoup apprécié Vienne... tellement apprécié que... j'ai raté mon avion!


Bon c'est vrai j'ai accumulé les choses à ne pas faire: tout d'abord j'ai estimé mon temps de retour à l'aéroport au plus juste: mon avion est à 18h20, y être à 17h20 suffira (ouais bien sûr). Le train 'City airport' que j'avais pris à l'aller met 16 minutes pour faire le trajet. Il faut que je passe à l'hostel avant récupérer mes bagages. Donc vers 15h30 fini les visites direction hostel.
Bon il pleut pas mal... ça me ralentit... j'arrive vers 17h10 pour prendre le fameux train 'City airport'. Un peu juste... très juste quand on pense qu'il n'y a que 2 trains par heure, que je viens de rater le premier et que le prochain est à... 17h40! Raaa je commence à paniquer.
J'aurais mieux fait à ce moment là d'aller prendre un taxi, qui m'aurait peut être déposé plus vite. Car quand j'arrive à l'aéroport à 18h j'ai beau foncer à toute berzingue, cela ne m’empêche pas de cafouiller, chercher l'endroit pour déposer mon bagage en soute, me perdre, finalement décider de tenter de prendre ma valise avec moi, et arriver devant le comptoir juste au moment où les stewards ferment leur guichet.
Et pas moyen de le leur faire ré-ouvrir bien sûr... Il ne me reste plus qu'à regarder l'avion s'envoler.


La suite n'est pas géniale non plus: bien sûr il n'échangent pas mon billet, bien sûr il n'y a pas d'autre vol avant le lendemain 18h, bien sûr le prix - quelque soit la compagnie - est à 800€ minimum.
Heureusement dans mon malheur je ne suis pas tout seul: je rencontre 3 autres parisiens qui ont raté le même avion que moi. Leur histoire est encore plus énervante: ils attendaient dans la salle d'embarquement, et n'ont pas vu le temps passer. Et quand ils ont relevé la tête... trop tard! Leur nom n'a même pas été appelé au micro!
Finalement, une des employés très serviable de l'information center de l'aéroport nous trouve une solution. En allant rentrant vers Vienne on peut prendre un train de nuit pour Strasbourg, puis le matin suivant le TGV vers Paris, cela ne nous fait 'que' 300€ par personne. Le train part à minuit trente et nous serons à Paris vers midi. Pas le choix: 12h de train et une journée de gâchée en plus. L'occasion tout de même de sympathiser et d'échanger nos impressions avec ces gens venus à Vienne pour visiter comme moi, faire des photos, etc...

Ça me servira de leçon: la prochaine fois je prévoirais d'être à l'aéroport plus tôt... et je vérifierais mon trajet deux fois!

Dernière balade:
Stadtpark:
 
Balade :


Neko café:

 
Le train retour:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire