Music in the sky

samedi 5 avril 2014

Berlin - Jour 2 - partie 2 - Où sont les tilleuls?

Je continue ma balade dans le Berlin historique, et me voici maintenant sur la Bebelplatz (une petite pensée pour Jean Paul tagada tsoin tsoin). Et il faut bien me rendre à l'évidence: la capitale allemande semble être toute entière en travaux...


Des échafaudages, des travaux, des grues et des tuyaux, j'en verrais tout au long de mon week end, et à différents endroits de la ville. Cela me donnera l'impression d'une ville sans arrêt en reconstruction, pas vraiment prête à se laisser admirer. Rien que sur la Bebelplatz, il y a l'Opéra national entouré d’échafaudages, et plus tard une partie de l’île aux musées transformée en No man's land. Et la large avenue Unter den Linden (sous les tilleuls) lézardée de tuyaux d'arrivée d'eau et de parking pour bulldozer...



Enfin bon. Il reste quand même des choses à voir sur la Bebelplatz: Tout d'abord La Bibliothèque Engloutie, cette oeuvre de l'artiste Micha Ullman qui s'observe au milieu de la place sous nos pieds: une bibliothèque vide, en souvenir de l'autodafé qui eu lieu ici le 10 mai 1933 où les nazis brûlèrent plus de 20000 livres.

Puis je pénètre dans la cathédrale qui se trouve au coin de la place: Ste Edwige. De l'extérieur elle fait penser à une église de facture assez classique (construite en 1773 tout de même). Mais de l'intérieur, son dôme circulaire et ses lignes épurées font tout à fait moderne. Elle est même sacrément originale comme église!


Nous remontons en direction du fleuve et la foule des touristes qui viennent de la fameuse Île aux musées... mais ce sera pour plus tard, pour l'instant je tourne à gauche.
Je n'ai pas envisagé de visiter le musée de l'histoire allemande (on ne peut pas tout visiter), mais je pénètre quand même dans sa cour intérieure où il a été rajouté un toit de verre en 1992.


En face, le corps de garde, petit bâtiment transformé en mémorial dédié aux victimes de la guerre et de la dictature. Une grande salle vide illuminée par un trou dans le plafond. Au centre, une sculpture très émouvante de Käthe Kollwitz (1937): Une mère serre contre elle son enfant décédé.


Remontons les champs Elysées... enfin l'avenue Unter den Linden qui est un peu les champs Elysées d'ici... bon en nettement moins jolie quand même, travaux oblige. Et puis aussi elle a quand même été entièrement détruite pendant la guerre... et ses 1.5km ont été reconstruits de façon moderne.



Mais ses tilleuls (linden en allemand) les magasins de luxe et les hôtels sont toujours là. Il y a même un musée sur Willy Brandt, l'ancien premier ministre de la RFA. Est ce qu'il y a l'arc de triomphe au bout? Réponse au prochain numéro...

Bebelplatz:
 

Cathédrale Ste Edwige



Le pont:

 

Musée de l'histoire allemande:


Nouveau corps de garde:
 

Unter den linden:




1 commentaire: