Music in the sky

samedi 1 novembre 2014

Rome - jour 2 - partie 2 - Un petit coin de France

Nous étions donc dans ce sympathique restaurant, à déguster ces délicieux antipastis tout en discutant avec les autres participants du voyage. Je sympathise avec Catherine et Christelle, qui travaillent dans la même entreprise que moi bien que nous ne nous sommes jamais croisés. C'est la 10ème fois que Christelle vient à Rome... une amoureuse quoi! C'est vrai que c'est une belle ville...
Et je décide finalement de modifier un peu mon planning et de les accompagner à la Villa Medici. Initialement j'avais prévu d'aller au Musée Altemps... mais bon, j'en ai déjà fait un hier de musée!


Nous voilà donc partis tranquillement sur les routes pentues qui mènent à la Villa Medici. Celle ci se trouve sur les abords du Parc Borghese, sur le mont Pincio, et il faut donc monter les escaliers de la piazza di Spagna pour prendre de la hauteur.
L'académie de France, hébergée à la villa Medici, peut se visiter à certaines heures en compagnie d'un guide... et en français bien entendu.
Mais avant, prenons un petit cappuccino!


La visite guidée est surtout axée sur le jardin et la cour de la maison. Et surtout sur l'histoire de ce domaine. Achetée par le cardinal Ferdinand de Medicis en 1756, elle fut entièrement réaménagée par cet homme, grand amateur d'art et d'architecture. Il fut destiné dés son plus jeune âge à une carrière ecclésiastique, mais il avait d'autres ambitions, et quand son frère François de Toscane mourut (dans d'étranges circonstances d'ailleurs...), il lui succéda et devint Grand duc de Toscane. 


Initialement construite pour accueillir les œuvres d'art de Ferdinand, elle retrouva cette fonction quand elle fut rachetée par Napoléon en 1803, en devenant le siège de l'Académie de France.


Les règles de l'Académie sont originale: elle loge pour une durée déterminée de jeunes artistes qui ont un projet particulier, et qui peuvent pendant un an ou deux "s'exclure" du monde et se concentrer sur leur art, dans l'une des plus belles villes du monde, berceau de la civilisation européenne.
La visite continue avec les jardins et notamment la salle dédiée aux sculptures. Jadis, les artistes utilisaient cet atelier pour s'exercer à la sculpture en s'inspirant des copies de bustes célèbres mis à leur disposition...


Certains artistes ont laissé leur trace dans ce jardin:

Il y a par exemple l'ensemble de statues des Niobides, rassemblés ici par l'artiste Balthus, et qui représentent les 14 enfants de Niobé, terrassés par les flèches car leur mère s'était moqué des Dieux.
Quand aux deux grands pins parasols, ils ont été plantés par Ingres il y a 180 ans, quand il était directeur de l'Académie.


Il y a aussi le superbe cabinet d'étude du Cardinal, dont les murs sont peints avec de multitudes oiseaux perchés sur les branches d'une loggia imaginaire (photos interdites...dommage). La fresque est vraiment superbe et a été restaurée il y a peu par l'une des artistes pensionnaires.
Mais ce qui est encore le plus impressionnant à la villa Medici, c'est la superbe vue que l'on a sur la ville depuis son belvédère. C'est le clou de la visite, et c'est d'ailleurs ici que notre guide nous délivre... après quelque photos.


Il est temps pour moi d'abandonner mes deux compagnes... il faut dire que j'ai encore plein de choses à voir! Il faut que je revienne sur nos pas pour voir plus en détails tout ce que j'ai manqué ce matin. Le problème avec Rome (mais ce n'est pas vraiment un problème), c'est qu'il y a tellement de monuments à voir que l'on ne peut s’empêcher de flâner et de faire marcher sa curiosité. Tenez par exemple cette église là: je n'ai aucune idée de son nom ni de son adresse. Je sais juste qu'elle était sur mon chemin et que j'y suis entré. Et pourtant... à l'intérieur... grandiose...


Je finis par retrouver mon chemin... celui du petit café qui nous avait été conseillé par notre guide Francesca ce matin (le Sant Eustachio). Et c'est vrai que le café est exceptionnel.


Mais revenons aux choses sérieuses: le Panthéon. Parce qu'il faut que je vous explique. C'est comme je le disais tantôt le plus vieux monument de Rome encore debout, construit en 125 par l'empereur Hadrien. Protégé car transformé en église au début du christianisme, même si quelques pillages eurent lieu dans ses ornements. Entre 1870 et 1946, l'endroit fut embelli pour accueillir les tombeaux des rois Emanuele II et Umberto I, ainsi que celui de Raphaël (transporté ici en 1833).


Une prouesse architecturale avec sa coupole de 43m de diamètre, réalisée d'un seul jet de béton sur des caissons de bois, et qui éclaire toute cette unique pièce ronde, et vous oblige à lever les yeux au ciel, et à prendre une photo... et puis c'est tout car l'endroit, mis à part sa forme particulière, est assez dépouillé. C'est ce qui fait son charme...


Voilà c'est fait... Il ne me reste plus qu'à me balader dans les rues du quartier. Mais pas n'importe quel quartier car ici, près de la place Navona, c'est le paradis des glaciers! Il y en a presque un tous les 10 mètres!


Bin on va en profiter qu'est ce que vous en pensez? Je m'installe à l'une des tables de Giollitti, l'une des institutions du quartier (depuis 1900) et commande un Tartufo, une spécialité de la maison. 
C'est à dire que j'ai besoin de forces moi! La journée n'est pas encore terminée!

Sur le chemin de la Villa:

 < < < < <

Villa Medici:

 < < < < < < < < < < < < < < < < < < < <

Atelier de sculptures:

< < < < <

Les Niobides:


< < < < <

La vue du Belvédère:


< < < < <

Rues et églises:


 < < < < < < < < < < < < < <

Panthéon:


< < < < < < <


Café, églises:


< < < < < <

Giolitti:

< < < <


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire