Music in the sky

samedi 14 mars 2015

Sofia - Jour 3 - Partie 2 - Rilski Manastir

Le bagages enfin déposés à notre hôtel, et après avoir mangé un brin, nous sommes enfin prêts à visiter le Rilski Manastir, ce bijou que nous sommes venus découvrir au fin fond de la montagne de Rila...



Il fut fondé au 10ème siècle par Saint Jean de Rila (Ivan Rilski) et transféré ici en 1335, pas loin de l'endroit où le saint patron de la Bulgarie avait vécu en ermite. Restauré à plusieurs reprises, il a toujours eu une grande importance dans la vie politique et religieuse du pays, étant le plus grand du pays. Il est devenu un bastion de résistance lors de l'occupation ottomane, conservant dans sa bibliothèque plus de 32000 ouvrages, à la fois respecté et craint par l'occupant.
Il est classé patrimoine mondial par l'UNESCO, et de nos jours seul une dizaine de moines y vivent, afin d'en prendre soin et d’accueillir le public.


L'architecture du monastère est composée d'une grande cour carrée, entourée des anciennes habitations monacales (où les voyageurs peuvent encore résider pour la nuit), et au centre de la cour la superbe église de l'assomption où ont lieu les offices.
Le plus impressionnant dans cette église orthodoxe, ce sont les fresques colorées du porche qui l'entoure. Il est entièrement peint de milles et une scènes bibliques que l'on passerait des heures à déchiffrer... D'ailleurs comme vous pouvez le constater j'ai fait beaucoup marcher mon appareil photo!


Si certaines scènes me parlent (Adam et Eve, le jugement dernier, Saint Michel terrassant le dragon), la signification des autres m'échappe un petit peu. J'ai du rater quelques cours de catéchismes! Quoiqu'on peut s'amuser à interpréter certaines fresques: dans celle ci une vieille dame donne quelque chose à boire à un monsieur et on voit un démon déféquer dans la gamelle. C'est peut être une critique de la sorcellerie? Peut être que la dame est une sorcière qui donne un remède à un patient?


En tout cas, je sais pas ce que vous en pensez mais je trouve ça superbe. La peinture a du être restaurée il y a peu car elle paraît comme neuve, et c'est encore plus impressionnant...


L'intérieur de l'église est très sombre, et les photos sont interdites. Pourtant les murs sont également peints de fresques. Il y a un énorme lustre en or au milieu, avec des œufs d'autruche sur les cotés. A droite une alcôve renferme la tombe où se trouve le cœur du roi Boris III. Au fond de l'église bien sûr la plus belle iconostase qui soit, totalement en or avec sous un drap de velours les reliques de Saint Jean de Rila ... plus précisément sa main, qui aurait des vertus miraculeuses. C'est ce qui explique les pèlerins qui font la queue pour avoir le bonheur d'embrasser la main du saint.


Nous sortons de l'église pour continuer notre visite... Le plus vieil élément du monastère c'est la tour médiévale qui se trouve au centre de la cour. Cette tour était le lieu de refuge des moines en cas d'attaques ennemies. Il est possible d'y monter pour avoir une vue du monastère du dessus.


C'est déjà 18h et les autres parties du monastère que nous voulions encore visiter sont fermées. Les touristes, arrivés par cars entiers, ont commencé à déserter la place. Mais ce n'est pas pour cela que tout va s'arrêter... car dans la tour médiévale l'un des moines est en train de sonner les cloches. Il avait auparavant joué de l'orgue et parcouru la cour en tapant sur un gros bout de bois afin de bien faire comprendre à tout le monde... que la messe allait commencer.


Nous voilà donc de retour dans l'église pour assister (toujours sans photographies) à une véritable messe orthodoxe. L'occasion de découvrir les particularités de cette liturgie: Dans un coin de l'église, 3 ou 4 popes chantent et psalmodient sans discontinuer tandis que le 5ème agite énergiquement un énorme encensoir et fait le tour de l'église pour en balancer sur tout le monde. Le maniement de l'encensoir n'a pas l'air facile... si le pope le lâche des mains il aura vite fait d'assommer quelqu'un!
Puis l'icone de Saint Jean est présentée aux fidèles et à nouveau ceux ci font la queue pour l'embrasser, ainsi que la main du prêtre qui la tient. Il y a aussi des dames chargées d'éteindre les cierges à moitié consumés sur les encensoirs... Tout un tas de pratiques religieuses qui sont vraiment typiques.


Enfin bon la messe se termine. La cour du monastère est presque vide et nous avons donc le temps de nous acheter une petite icone à ramener en France. C'est l'une des grandes spécialités de Bulgarie les icônes, alors pourquoi ne pas en ramener une en souvenir?


La journée se termine enfin. Nous allons encore faire un petit tour au bord de la rivière toute proche avant de rentrer à l’hôtel.
J'ai bien mérité un bon beignet, vous ne trouvez pas?

Cour du monastère:

 

Fresques:

 

Tour médiévale:

 

Monastère:
 

Balade au bord de la rivière:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire