Music in the sky

samedi 27 juin 2015

Sofia - Jour 8 - Partie 2 - Le marché aux femmes...

Plus que quelques heures à passer en Bulgarie... et il serait temps de faire quelques courses... que diriez vous d'aller au marché aux femmes?
Mais nooon! On ne va pas acheter des femmes (y'en a qui ont l'esprit tordu)! Je ne sais pas pourquoi ce marché s'appelle ainsi (Jenski Pazar en bulgare), mais il y a tout ce qu'il y a de plus typique... et essentiel pour la ménagère!


Le marché est le plus grand de Sofia, et prend toute la largeur d'une grande place. Malheureusement, comme nous l'avait annoncé avec regret le gars de l'auberge de jeunesse, il est sur le point de perdre une partie de son authenticité: la ville est en train de construire un grand bâtiment au centre de l'avenue pour y installer les commerçants. C'est bien bête car cela risque de perdre son aspect populaire, avec ces étals à l'air libre, et les particuliers qui se mettent dans un coin en essayant de vendre quelques produits à la sauvette...


Le marché a en fait déjà envahi tout le quartier: sur le chemin, on rencontre tout un tas de magasins qui vendent céréales, produits d'entretien, robinetterie, café, fromage, etc...


Il y a vraiment des petits magasins partout, et certains vendent des produits bien particuliers. Tenez ces bouteilles contiennent du Boza, cette boisson aux céréales fermentées consommée au petit déjeuner. Bon pour y avoir goutté je ne pense pas que je vais en ramener une bouteille...


Par contre j'aurais bien ramené quelques rouleaux de ce papier toilettes au nom évocateur... histoire de faire rigoler les collègues de bureau!


Le quartier est quand même un peu délabré. Les trottoirs défoncés, les murs fissurés, et pas mal de maisons ont l'air abandonnées. Ici on fait comme on peut..


Et au milieu les étals du marché couvert: légumes, fruits, fromages bulgare et miel... de quoi faire le plein de photos.


Les brioches ont l'air appétissantes, vous ne trouvez pas? Florence, qui n'a pas mangé le gâteau du petit déjeuner à l'auberge, se jette sur une brioche au gout salé.


Il y a aussi du miel, une grande spécialité de Bulgarie, tout comme le fromage. Ça me fait penser que finalement on n'a pas si mal mangé lors de notre voyage. Les plats n'étaient pas toujours très sophistiqués, mais ils avaient du goût et plein de diversité.


En marge du marché, des particuliers comme cette vieille dame vendent les produits qu'ils ont ramassé dans leur jardin ou dans la nature. Tout est bon pour arrondir un peu ses fins de mois...


Une autre spécialité bulgare, ce sont ces poteries peintes de striures. On en a déjà vu dans pas mal de magasins de souvenirs, et ici il y une échoppe qui ne vend que de cela. Florence semble intéressée par un plat, mais elle hésite et finira par ne rien acheter. Quand à moi, ces bols me plaisent bien... j'achète!


Il est temps de partir. Nous avons encore plusieurs choses à faire avant de prendre notre avion: tout d'abord trouver un bureau de poste pour poster nos cartes (plus facile à dire qu'à faire). Les postières, peu souriantes, collent les timbres avec leur langue bulgare. Puis bien sûr nous passons devant les fontaines d'eau thermale afin de remplir nos bouteilles de cette eau réputée très bonne pour le foie.


Nous déjeunons au restaurant végétarien qui se trouve à coté de l'auberge, et le patron du resto nous confie qu'il est allé 3 fois en France et nous dit en français "J'aime la France".
Cette France que nous nous apprêtons donc à rejoindre. Nous quittons Guy à qui nous souhaitons une bonne continuation pour sa longue marche, puis nous quittons Yvo notre hôte à l'auberge de jeunesse, en le remerciant de toutes ses gentillesses. Valises! Bus! Aéroport!
Et puis une fois arrivés à l'aéroport, comme un dernier clin d’œil, la montagne Vitosha apparaît à l'horizon, et pour la première fois sans son chapelet de nuages...
Bye bye Vitosha!



Marché aux femmes:


 

Dernière balade:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire