Music in the sky

samedi 8 août 2015

Dublin - Jour 1 -Partie 2 - Le nez en l'air

 Voilà voilà... après toute cette lecture dans la librairie de l'université, me voici le ventre creux à la recherche d'un endroit pour manger. Je décide d'aller dans un restaurant conseillé dans mon guide, mais bon bien entendu... je ne le trouve pas! Me voilà dans un quartier plein de boutiques de fringues et d'endroits à la mode: Grafton street, la rue la plus élégante de Dublin d'après Michelin. C'est là qu'on remarque que beaucoup de bâtiments de la ville sont construits avec cette brique rouge si caractéristique...


A l'angle de la rue, un pub de quartier qui a l'air très sympa. Quelques clients sont assis sur les banquettes dos à la rue, leur journal sur les genoux et leur pinte sur la table. Les serveurs sont tout habillés de noir, comme les murs de ce pub. D'ailleurs ce n'est pas un pub c'est un 'Select Bar' c'est noté sur la vitre. Le nom c'est 'The old Stand' si vous voulez y aller. Ils font de très bonnes croquettes de poisson!


Je continue ma balade dans le quartier, le nez en l'air. Je me retrouve à l'intérieur d'un petit centre commercial construit dans une ancienne maison de la noblesse, Powerscourt centre. Endroit sympa plein de magasins et restaurants... et cette étrange oeuvre d'art faite avec des cuillères en plastique... enfin bon passons! 


Pour l'instant les rues sont calmes, mais on verra que le week end venu, et en soirée, cela va nettement changer. Sur une boite postale, je photographie les armoiries de Dublin, qui représentent les 3 portes qui délimitaient l'entrée de la ville... et la devise écrite en dessous veut dire "Heureuse la ville où les habitants obéissent". 


Tiens, ça me rappelle que j'ai oublié de visiter l'un des monuments importants de la ville, et qui se trouve tout à côté de l'université: l'ancien bâtiment où se trouvaient la chambre des Lords et la chambre des communes, qui en 1803 a été récupéré par la Bank of Ireland. Je reviens donc sur mes pas pour prendre en photo les superbes tapisseries flamandes de la chambre des Lords et son superbe plafond à caissons.


Je m'attendais à quelque-chose de plus spacieux, comme pour l'assemblée nationale... Le lieu est encore utilisé par la banque pour des réunions officielles.
Je continue mon chemin pour me rendre vers le siège du parlement actuel, à Leinster house... qui est bien gardé et où on ne peut pas entrer bien sûr. Par contre, à côté, le musée d'histoire est bien ouvert lui... mais plus pour très longtemps: il ferme dans 1/2 heure. Quoi? C'est déjà 17h? Voilà ce que c'est que de se balader le nez en l'air...


J'ai juste le temps de pénétrer dans la rotonde du hall d'entrée du musée et sa boutique, où je m'achète un petit pendentif pas cher. Je ne sais pas ce qu'il représente ce pendentif (pour le savoir il aurait fallu visiter le musée, car ça doit être la copie d'un collier exposé), mais en tout cas il est toujours à mon cou plus d'un an après...
Bon du coup je vais continuer à me balader... nous voilà à Merrion square, son parc entouré de maisons de brique de style géorgien, avec leurs élégantes portes en couleurs et leurs balcons en fer forgé.


La place a été dessinée en 1762, mais il faut aussi faire un petit tour à l'intérieur du parc pour rendre visite aux écureuils et à... Oscar Wilde. Enfin plutôt sa statue. Le célèbre auteur irlandais a lui même vécu dans l'une des maisons de Merrion square. J'aime bien sa statue, qui révèle beaucoup du personnage: assis dans une position décontractée et provocatrice, la moue moqueuse. Il y a également une autre statue en face où sont écrites certains des citations les plus populaires du gars.
En voici quelques unes:

“S’il est au monde quelque chose de plus fâcheux que d’être quelqu’un dont on parle, c’est assurément d’être quelqu’un dont on ne parle pas.” 

“Les femmes sont faites pour être aimées, non pour être comprises.” 

“L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”


Bon. Il est temps de s'asseoir un instant (pas dans l'herbe elle est mouillée) et de réfléchir à ce que l'on pourrait faire maintenant. Changement de programme: la National Gallery ferme ses portes à 20h30 le jeudi. Je prends donc une boisson énergisante pour reprendre des forces, et me voilà dans ce bâtiment moderne en béton, un audioguide sur les oreilles... et en plus c'est gratuit!


Les photos sont autorisées dans le musée... chouette! Bon bien sûr on ne trouve pas d'oeuvre mondialement connue à la National gallery. Mais on trouve quand même des œuvres de Picasso, Vermeer, Bruegel l'ancien,etc... et les explications de l'audioguide étaient très intéressantes. Je ne me rappelle pas de tout mais je vais tenter de vous en ressortir deux ou trois...


Ci dessous, voici le portrait de Lady Hazel Lavery, connu pour avoir été représenté sur les billets de banque de livre irlandaise (avant qu'ils ne soient passés à l'euro).


Le tableau ci-dessous représente un enfant se faisant punir par son maître d'école... je ne sais plus qui est l'artiste... regardez le sourire méchant de la petite fille.


Par contre les glaneuses ci dessous est une oeuvre de Louis breton. En 1854, les pauvres gens avaient le droit de récupérer à la main les graines que les paysans avaient oubliées dans les champs une fois la récolte terminée. Des glaneuses bien différentes de Corot, et surveillés par la maréchaussée!


La visite se termine par une salle dédiée aux sculptures, qui sont elles aussi pas si mal que cela: le gamin qui a une épine dans le pied, l'aiguiseur de couteaux...


Je finis ma visite juste à temps: le musée va fermer. Initialement la visite de la National gallery n'était pas prévue au programme... mais je ne regrette pas. Dehors il fait encore jour et il est l'heure de dîner. D'ailleurs les magasins de Grafton street sont fermés.


Direction Temple bar où l'agitation bât déjà son plein avec des orchestres dans la rue et des consommateurs pleins les pubs. Mais moi je cherche un restaurant plus au calme pour déguster mon Irish stew.


Il est 22h et une question me taraude: vais-je oser pénétrer dans l'un de ces pubs bondés pour aller au bar et commander un chocolat chaud? Non je crois que je vais me dégonfler ce soir... c'est quand même dur parfois de ne pas aimer l'alcool! Il ne me reste plus qu'à rentrer à l'auberge... mine de rien je suis crevé!


Une fois à l'hostel, une nouvelle (mauvaise) surprise m'attend. J'ai paumé la carte électronique qui fait office de clé pour la chambre. Heureusement on m'en confie une nouvelle à l'accueil mais sur le coup je me dis que c'est un signe. J'essaie d'aérer un peu la chambre, question de faire un peu partir l'odeur de pied qui y règne. J'espère que je vais mieux dormir cette nuit!

Quartier commerçant:

 < <  < < < < < < < <

Bank of Ireland:

< < <

Leinster House:

  < < <  

Merrion square:

< < < < < < < < < < < <

National Gallery:

 < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < < <

Balade:


< < <  < <

Temple bar:

< < < < <  < <

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire