Music in the sky

dimanche 21 février 2016

Copenhague - Jour 2 - Partie 1 - Mais où est Hamlet?

J'ai dormi comme une masse cette nuit... Mais assez dormi! Nous avons une ville à découvrir. Et aujourd'hui nous allons commencer par un peu d'Histoire: nous avons rendez vous avec les rois du Danemark... dont Hamlet fait partie, d'où le titre de cet article !-)
Alors un coup de bus pour aller du côté de Rosenborg, et... attendez un instant! Et notre petit déjeuner? Si on allait au café du marché de Torvehallerne pour une délicieuse brioche à la figue et au sucre roux?


 Pas de problème on est dans les temps. Avant d'aller au château - qui n'est pas encore ouvert - nous allons faire une balade au jardin botanique qui se trouve juste en face. L'entrée est gratuite, et à cette heure-ci il est presque vide.


Le jardin a été créé en 1871, à la place des anciens remparts de la ville. Je commence par en faire le tour, tranquillement. Comme vous le voyez le ciel est très nuageux ce matin, ce qui n'est pas génial pour les photos...


Il ne fait pas non plus très chaud. On ne dirait pas que l'été est dans 2 jours...  Néanmoins je vous rassure le printemps est bien arrivé jusqu'au Danemark: les fleurs du jardin aromatique sont écloses.
Certaines parties du parc ont été laissées à la vie sauvage, au grand plaisir des écureuils qui gambadent parmi les herbes folles...


Au centre du jardin, une jolie serre nous invite à y entrer jeter un œil. J'en fais le tour mais elle semble en partie en travaux. Apparemment ils cultivent toute sorte de cactus...


 Je finis par trouver une porte ouverte... il fait quand même plus chaud ici (30°C d'après mon guide)!


 D'autres parties du parc, comme l'observatoire sur sa colline artificielle, sont aussi en travaux.


Bon bin je crois qu'on a fait le tour... Un dernier coucou au héron (coucou  héron!) et nous quittons la quiétude de ce petit parc bien sympathique...


Le château de Rosenborg, que nous allons visiter par la suite, promet d'être moins tranquille, à en croire les rangées de cars touristiques qui stationnent devant l'entrée!
De l'extérieur, il parait imposant, et tout en hauteur. Et surtout assez sage, avec ses murs de briques sans décoration. Comme nous le verrons ce n'est pas vraiment le cas de l'intérieur du château...


Mais en attendant faisons un peu le tour des lieux... Au loin, on voit des 'Bobby' s'entrainer à marcher en cœur...


Les soldats qui gardent l'entrée du château sont habillés de façon moins... folklorique. Pourtant leur ronde est chorégraphiée à la perfection. A intervalle régulier, l'un des 2 gardes émet un petit sifflet et en même temps, ils enfourchent leur fusil sur l'épaule et chacun part de son coté pour se croiser pile au bon endroit...


Bon c'est pas tout ça on va commencer la visite si vous le voulez bien! Nous allons commencer par descendre au sous sol, où se trouve le trésor de la couronne du Danemark.
A l'entrée du château, j'ai vu qu'il était possible d'accéder au wifi gratuit du complexe pour obtenir un guide audio à installer sur son smartphone. Bonne idée car grâce à ce guide, je vais pouvoir vous expliquer des tas de choses très intéressantes sur ce que nous allons voir...


 La première salle est dédiée à la collection d'armes du roi Christian IV, où l'on voit bien la différence entre les armes de combat et les armes d'apparat, qui sont serties d'une multitude de pierres précieuses.


La salle d'après est pleine d'objets en ivoire sculptés (vases, pichets...). La précision des sculptures est impressionnantes. regardez par exemple ces œufs d'autruche délicatement mis en valeur par cette dentelle blanche...


A travers une vitre, on peut apercevoir la cave où sont entreposées les bouteilles de vin royales... utilisées seulement une fois par an pour le banquet du nouvel an de la Reine. Étant donné le nombre de bouteilles dans cette cave il faudra plus de 300 années pour en venir à bout!


Dans les salles suivantes, d'autres éléments d'apparat, pour chevaux notamment. Et la visite se termine par le clou du trésor royal: après avoir franchi l'épaisse porte de coffre fort nous entrons dans une pièce qui étincelle de mille feux, celle où se trouvent les couronnes!


Il y a également d'autres attributs de la royauté danoise, notamment l'épée et le collier de l'ordre de l’éléphant, créé par Knut IV. Il fut créé pour commémorer le souvenir d'un croisé danois qui lors d'une bataille contre les sarrasins, aurait tué un éléphant ennemi. Cet ordre est l'un des plus important ordre scandinave, décerné à tout prince de sang royal (danois et étranger) et aux chefs d'état étrangers.


Une autre curiosité: ces petites  boites de métal. Elle renferment les cordons ombilicaux de naissance des princes danois. A l'époque cela constituait un porte bonheur... plutôt glauque, vous ne trouvez pas?


Un dernier coup d’œil aux couronnes - que l'on peut observer de dessus en montant sur des petites échelles- et nous voilà ressortis...


... pour rentrer à nouveau dans le château, mais cette fois-ci par la porte d'entrée.

Construit en 1606 par Christian IV, Rosenborg est devenu la résidence des rois pendant plusieurs générations, ce qui a donné lieu à une étrange coutume: chacun des rois a voulu réaménager une pièce dans le style de son époque, en prenant soin de garder la pièce précédente intacte en l'honneur du roi qui l'a précédé. On change donc de style et d'époque de salle en salle... un peu comme dans un musée.


 Les premiers appartements sont ceux de Christian IV, premier monarque du château. La salle en question est assez petite, sombre et remplie de petits tableaux. Elle servait à recevoir les invités du roi et celui ci, à travers le petit trou dissimulé dans le tableau ci-dessous, pouvait épier ses sujets avant de les recevoir...


Une splendide horloge toute dorée trône au milieu de la pièce. Elle est d’époque mais elle fonctionne encore.
La pièce d'à coté était la chambre du roi. Une petite porte permet d'accéder aux toilettes, très étroites mais dont les murs sont tout carrelés de faïence...


Comme prévu, les salles qui suivent sont toutes différentes et dans un style nouveau à chaque fois. Il y a celle toute sertie de marbre et ornée d'angelots en stuc au plafond (guère tape-à-l’œil tout ça)...


 Puis celle dont les murs sont tapissés de soie rouge, avec de larges miroirs et au plafond...


... des musiciens en trompe-l’œil,  prêts à interpréter un concert en l'honneur du roi!


Un escalier de pierre mène à l'étage suivant, avec de belles peintures murales, du mobilier distingué, et puis une curiosité: une "chambre des miroirs", avec des miroirs au sol, aux murs et au plafond. Une mode de l'époque, qui embêtait pas mal les dames qui devaient alors cacher leurs jupons de peur d'être aperçues par reflet... coquins de danois!


Il y a aussi une salle remplie de petites statues grecques dorées, comme une sorte de collection. Je ne me rappelle pas de tout, mais comme vous le voyez sur les photos, d'une pièce à l'autre on change totalement d'univers...


Le dernier étage est entièrement occupé par l'immense salle du trône. J'imagine bien cette salle remplie de courtisans et sujets venus pour danser et rendre hommage au roi.


Le trône est entièrement en ivoire, mais il ne serait plus utilisé...


Par contre les 3 lions de bronze qui entourent le trône royal ont encore une utilité. Quand un roi ou une reine du Danemark décède, les lions sont posés au pied de son lit de mort afin de le protéger du malin...


Et c'est sous le regard protecteur de ces 3 bêtes de bronze que s'achève notre visite...
Il y avait d'autres châteaux royaux à visiter dans la région, qui sont peut être plus grand que celui ci, mais je crois que j'ai bien fait de choisir Rosenborg. Il est vraiment... original, vous ne trouvez pas?



Rosenborg, le château des roses...
Nous continuons notre balade en traversant Kongens have, le jardin du roi. Au niveau ciel bleu ce n'est pas encore tout à fait ça. Mais bon! Tant qu'il ne pleut pas!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jardin Botanique:

Rosenborg:

 

Trésor:

   

Château:

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire