Music in the sky

samedi 27 février 2016

Copenhague - Jour 2 - Partie 2 - Au bord de l'eau

Après la visite du château, nous continuons à jouer aux touristes de base en nous dirigeant vers l'un des lieux emblématiques de la ville, et qui se trouve sur presque toutes les cartes postales (à égalité avec notre petite sirène bien aimée)... le port de Nyhavn!



Ça n'est pas bien grand pour un port. C'est même tout petit. Le canal de Nyhavn ("nouveau port") fut construit en 1673 pour pouvoir accéder au palais royal, tout proche. Et les marchands firent construire leurs maisons sur les quais. D'époque en époque, Nyhavn changea d'image et par moment devint même un endroit mal famé rempli de marins, de tavernes et de prostituées. Mais le canal a su rester intact jusqu'à aujourd'hui, avec ses maisons colorées et ses bateaux à voile d'un autre temps...


Il y a quand même beaucoup de touristes dans le coin. Et qui dit touristes dit... restaurants à touristes! D'ailleurs à chaque rez de chaussée de ces jolies maisons se trouve un restaurant. Ça tombe bien il est justement l'heure de déjeuner, il n'y que l'embarras du choix!
Bon, certains font des pizzas ou des hamburgers, je les élimine de ma liste. Celui là a l'air pas mal! La serveuse est blonde et souriantes - comme un peu toutes les serveuses à Copenhague: blondes et souriantes... c'est pas désagréable ma foi!
Voilà donc mon plat qui arrive: colin pané, brie (?), raifort en sauce... et plein de petits trucs inconnus. Pas mal. Sans oublier le dessert: de succulentes fraises danoises...


La suite du programme? On va commencer par se balader un peu dans le coin. Ce qui m'étonne c'est qu'en quelques pas on peut changer complètement d'ambiance: à l'atmosphère bucolique du vieux port de Nyhavn succède l'élégance de la place de Kongens Nytorv, qui se trouve tout contre. Tenez voilà le théâtre royal:


Et en face, l'ambassade de France (toujours bien placées les ambassades de France)!  Et puis aussi le grand "hôtel d'Angleterre" (en français dans le texte).


 La place est immense, mais elle est malheureusement en travaux. Tiens, la place de l’Hôtel de ville était aussi en travaux... c'est fait exprès?


Sur le mur du chantier, il y a une œuvre d'art interactive: des petites plaques que l'on peut tourner pour afficher une partie sombre ou colorée, permettant de former des dessins ou des lettres... ou du grand n'importe quoi! J'aime bien quand l'art est ludique comme ça, n'est ce pas gamin?


Comme promis dans le titre de cet article, retournons au bord de l'eau... retournons à Nyhavn pour un embarquement immédiat. Une croisière en bateau mouche, voilà qui fait un peu cliché pour touristes mais qui va nous permettre de vérifier que la ville de Copenhague s'est bien construite autour d'un estuaire, les pieds dans l'eau.


Une croisière d'une heure, il faut au moins ça pour faire le tour...
Notre bateau n'est qu'à moitié plein mais cela ne va pas empêcher la guide de faire ses commentaires en 3 langues: danois + anglais + italiens (pour le couple d'italiens qui se trouvent derrière moi).


Nous commençons donc notre voyage sur les flots. Je m'aperçois que l'on a une superbe vue sur les rives depuis en bas. Parmi les maisons du port de Nyhavn, il parait qu'il y en a une où aurait habité Hans Andersen.


Nous voilà sortis du canal pour nous retrouver dans l'estuaire. Devant le Royal danish theatre, il y a une embarcation bien étrange: de jeunes gens en maillot de bain qui boivent et fument et font la fête. L'un d'eux plonge même du ponton! Là je me verrais bien en Obélix en train de faire "Ils sont fous ces danois!".


 De l'autre coté du 'fleuve', nous entrons sur les canaux de Christianshavn. Jadis il y avait là de vrais bastions qui servaient à protéger la ville des assaillants, et ce fut un territoire réservé par l'armée pendant longtemps. Certains éléments, comme ces anciens bâtiments de garnisons en bois tout noir, ont été conservés pour servir de centre culturel et sportif...


Nous passons également devant l'opéra de Copenhague, une construction moderne les pieds dans l'eau. il parait d'après notre guide que son acoustique resterait inégalée.


Nous apercevons sur notre droite des bateaux de guerre, ainsi que le gros bateau de croisière de la reine, et nous nous apprêtons à nous diriger vers la petite sirène, qui nous attend en haut de l'estuaire...
Quand Patatra! Le vent souffle... de grosses gouttes tombent du ciel... c'est un véritable ouragan qui s'abat sur notre embarcation!
La guide a du mal à parler dans son micro, d'ailleurs on ne comprend plus rien à ce qu'elle dit. Elle distribue en vitesse des ponchos transparents que chacun essaie d'enfiler en vitesse, comme il peut.
De la petite sirène nous ne verrons rien, aveuglés par les embruns et le vent, emmitouflés sous nos ponchos, et les fesses mouillées sur nos sièges en plastique...


Ce n'est qu'une fois que nous revenons vers les canaux de Christianhavn que la pluie s'arrête pour de bon et nous dévoilera même un peu de ciel bleu... avec le soleil en prime!



Nous voilà dans la partie résidentielle des canaux de Christianshavn.  Même sans mettre un pied à terre, on sent qu'on a une ambiance particulière dans ce quartier. Tout a l'air plus tranquille, plus calme... Les bateaux ne sont plus de grands voiliers pleins de fierté, mais plutôt de petits rafiots plus populaires. On y retournera dans ce quartier et vous verrez que l'atmosphère à Christianshavn est très... baba cool.


La guide nous avertit: juste après le pont, nous allons apercevoir furtivement la flèche pointue de l'église Vor Frelsers Kirke, et cela ne durera que 5 secondes. Je prépare mon appareil photo... clic clac c'est dans la boite!


 Nous laissons Christianshavn pour à nouveau traverser l'estuaire et emprunter un canal... encore un nouveau canal. Je vous invite à jeter un œil sur Google maps pour vous apercevoir comment la ville de Copenhague est vraiment construite autour de l'eau, avec une multitude de canaux, de baies et de fossés... c'est impressionnant. Le château d'Amalienborg, devant l'entrée duquel nous passons, est d'ailleurs construit sur une ile entourée de canaux, comme encastrée dans la ville.


Même le Borsen, l'ancienne bourse avec sa flèche pointue composée de 3 lézards aux queues entrelacées, est construit devant un canal. 


Notre tour va bientôt prendre fin, mais la guide nous montre un bâtiment sur la rive d'en face qui de loin a l'air assez quelconque. Ce serait dans cet ancien entrepôt que se trouve le restaurant qui fut classé 'meilleur restaurant du monde' quatre années de suite, Noma.
Si j'avais su, j'aurais bien réservé une table, pour voir ... euh non finalement je viens de lire les prix sur leur site internet: 254€ le menu c'est un petit peu... pas dans mes prix.


Nous amorçons notre rentrée dans le petit port de Nyhavn. Finalement le voyage ne s'est pas trop mal passé, et les visiteurs ont pris la pluie à la rigolade. Nous avions l'air bien ridicules emmitouflés dans nos ponchos de plastique!


La suite de la journée se continuera sur la terre ferme, mais nous avons rendez vous avec une jeune fille venue tout spécialement du fin fond des océans pour nous saluer... j'imagine que vous avez deviné de qui je veux parler...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nyhavn:

 Kongens Nytorv:

 

Croisière:


   
Christanshavn:

   

Estuaire:
   

Christianshave:

   

Amalienborg:

   

Nyhavn: