Music in the sky

samedi 5 août 2017

Helsinki - Jour 2 - Partie 2 - S'amarrer au port

L'avenue de l'Esplanadi s'achève donc sur le port d'Helsinki, qui est un point central de la ville et par lequel nous passerons bien des fois.
Et nous sommes accueillis par la maîtresse des lieux, la jolie Havis Amanda.


Elle est bien coquine cette jeune fille, avec sa pause langoureuse... Lors de son érection au milieu de cette fontaine en 1908, sa nudité en a choqué plus d'un. On a même dit que les otaries qui l'entouraient, avec leur langue pendante, représentaient les hommes qui salivent devant la belle.
Et bien entendu... elle est française car elle a été sculptée à Paris, avec des modèles du coin!



Et c'est à ce moment là que la pluie s'est mise à tomber.
Je pense tout d'abord aller m'abriter à la vieille halle de 1889... mais elle est fermée aujourd'hui. Sacré jour férié!
Bon je tente de prendre une ou deux photos de dessous mon parapluie, puis je me mets sous un porche pour réfléchir...


Il est 12h passé... Je pense que je vais aller attendre à l'abri dans un restaurant et en profiter pour déjeuner. Il y a le restaurant Savotta, conseillé par mon guide. C'est cher mais ici tous les restaurants sont chers.
Mais une fois sur place, le serveur me refuse l'entrée: ils n'ouvrent qu'à 13h. Bon alors retour sous la pluie...


Dans mon malheur, j'ai de la chance: le restaurant se trouve juste en face de l'église Tuomiokirkko, l'un des principaux endroits à visiter à Helsinki, et emblème de la ville...


Il ne me reste plus qu'à traverser la place du Sénat et gravir les rangées de marches pour me réfugier sous le porche. Plusieurs autres touristes ont eu la même idée que moi.
Je sais pas vous, mais moi je suis un peu déçu par la vue, car d'en bas la cathédrale semblait juchée sur son promontoire et une fois en haut on n'aperçoit pas vraiment le port ni l'horizon, qui se trouvent juste derrière ces bâtiments jaunes...


L'intérieur est aussi quelque peu décevant pour une cathédrale.
Mais bon en un sens c'est normal: on est dans une église protestante luthérienne. Les décorations d'origine - car à sa construction en 1852 l'église était de confession catholique - ont été supprimées par les protestants pour rendre le monument plus austère.
Mise à part la statue de Luther et de son disciple Agricola, il n'y a donc pas beaucoup de choses à photographier...


Je trouve que la cathédrale parait même plus petite de l'intérieur que de dehors. C'est certainement fait exprès.
On s’assoit un instant puis, la pluie ayant diminué, il est temps de mettre un pied dehors (peut être même les deux)...


Le restaurant Savotta est maintenant ouvert et déjà plein de clients. L'originalité de ce restaurant, c'est qu'il cultive l'authenticité: la déco est toute en bois comme dans une vieille maison finlandaise, et les serveurs et serveuses sont en costume traditionnel: larges robes pour les dames et chapeau et short à bretelles pour ces messieurs.



A côté de moi un couple de japonais ont commandé une assiette dégustation et trouvent ça 'oïshii'.
La patronne qui prend ma commande discute facilement et me dit d'un air taquin "Steak de Renne et Pepsicola, c'est une très bonne association!". Avec ou sans cola, le steak est super bon avec son accompagnement de purée, sauce sucrée et groseilles...
Et dehors... la pluie s'est arrêtée.



Je reprends donc mon chemin, l'appareil en main.
Plutôt que de retourner directement au port, je bifurque sur la droite. Mais quoi qu'on fasse ici, on tombe toujours sur de l'eau et des bateaux.
L'église orthodoxe ci-dessus, c'est la cathédrale Ouspenski qui surplombe la presqu’île Katajanokka. Il a l'air sympa ce quartier, avec ses vieux docks... on y va?


Pour cela, il faut traverser la passerelle de l'amour, que chaque couple d'amoureux de passage sont venus honorer de leur cadenas.
En face, de l'autre côté du petit port Pohjoissatama, on aperçoit ce qui semble être une raffinerie de charbon. Quand on pense qu'on est en plein centre ville, Helsinki est vraiment une cité spéciale...


Bon alors pour aller jusqu'à la Cathédrale il va falloir monter par le petit chemin derrière... ça grimpe!
Et pour quel résultat: les portes de l'église sont closes. Elle a fermé il y a 15 minutes. Une église qui ferme à 15h, c'est un peu exagéré...



Je descends donc les escaliers qui ramènent au port, et là il recommence à pleuvoir... et fort en plus!
Un peu à l'abandon, je vais me replier sur la grande roue qui surplombe fièrement le port. Là au moins je serais à l'abri, et je pourrais prendre quelques photos de la ville vue d'en haut...


Après 2 boules de glace mandarine réglisse dégustées en guise de dessert au bar adossé à la roue, je prends un ticket pour un tour de manège.
Mais ce que je ne comprends pas c'est: pourquoi ils ont revêtu les nacelles de la roue avec des vitres bleutées? C'est vrai qu'ici le ciel est souvent tout gris mais quand même...


Ça tourne doucement et j'ai alors tout mon temps pour prendre quelques clichés (bleus) des alentours: le port avec la Tuomiokirkko au fond, à droite la cathédrale Ouspenski, la tour Torni, et puis de l'autre côté la baie d'Helsinki et ses multiples îles. Vous verrez une fois que le soleil sera revenu, les îles de la baie c'est ce qu'il y a de plus beau...


Et une fois en bas, une fois de plus la pluie s'est arrêtée. On va donc continuer notre balade... en attendant la prochaine averse!
Le ciel grisâtre n'arrive pas à gâcher la beauté du port.


Je vais pouvoir faire le tour des quelques tentes qui constituent le marché du port. Ce n'est pas vraiment un énorme marché: il ne prend que la moitié de l'esplanade, le reste étant utilisé comme parking. Ou alors d'habitude il est plus grand mais week end de la Saint Jean oblige, il y a moins de monde.


En tout cas il y a surtout des boutiques de souvenirs pour touristes: bonnets bien chauds, écharpes, gants, chaussons, stylos, portes clés...
Et surtout le souvenir ultime à ramener de Finlande: du véritable bois de Renne.


Une partie du marché est réservée aux vendeurs de fruits et légumes et notamment de fruits rouges, dont les finlandais semblent être très friands. L'origine des fruits est notée: ils viennent pour la plupart d'Espagne... ils en ont fait des kilomètres ces fruits!


Mais sur ce marché sévit également le gang le plus terrible de la capitale: le gang des mouettes!
Elle surveillent d'un air méchant les étals, et n'hésitent pas à fondre sur les cerises dès que le vendeur a tourné la tête. J'en ai même vu une se jeter sur un touriste pour lui piquer son sandwich!

 Qu'est ce que tu regardes toi?

Méfions nous... et pressons le pas avant de se faire agresser.
On va s'éloigner du port et aller vers le sud de la ville, que mon guide a surnommé "le quartier du Design"... changement de décor donc pour le prochain épisode.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La fontaine d'Amanda:


La place du port:


Tuomiokirkko:


Balade:


Cathédrale Ouspenski:


Skywheel:


Le marché du port:





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire