Music in the sky

dimanche 3 juin 2018

Athènes - Jour 1 - Des lumières dans la nuit

Donc on a dit qu'on allait sur le toit de notre immeuble pour voir si on apercevait l'Acropole de là haut.
Et en effet:


La voilà, notre première vue sur l'Acropole... et ce ne sera pas la dernière, car le domaine des Dieux surplombe toute la ville et peut vous surprendre au coin d'une rue. Les Dieux ont l’œil sur nous!
Bon, pour l'instant le Parthénon est entouré d'une nuée d'antennes de télévision...


Elle est pas mal cette terrasse sur le toit! J'imagine qu'en plein été les habitants de l'immeuble viennent le soir y faire des barbecue ou y prendre le frais... Je doute que nous ayons à l'utiliser dans les jours qui vont venir.


On déballera nos valises plus tard! Cette première vision de l'Acropole nous a donné envie de découvrir la ville...
Mais avant, nous passons à l'hôtel Amalia tout proche afin de confirmer nos "escapades" futures auprès du tour opérateur qui les organise.


Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous sommes à deux pas de la place Syntagma, l'une des places les plus importantes de la ville, tout d'abord à cause de son nom: "place de la constitution". C'est donc là que se trouve le parlement grec - ce grand bâtiment pastel - et là aussi qu'ont lieu les principaux rassemblements populaires, manifestations, etc... .
D'ailleurs d'ici quelques jours auront lieu sur cette place les grandes manifs du premier mai, avec plein de grèves, des bagarres et tout et tout, mais bon nous serons déjà partis et on évitera donc les problèmes...


Pour le moment, il y a plein de monde en ce vendredi soir sur la place Syntagma: les athéniens se donnent rendez-vous ici avant d'aller commencer cette soirée un peu spéciale (on verra pourquoi plus tard). Des jeunes font une démonstration de Hip hop, des familles mangent leur glace en se baladant...




En face du parlement débute la rue Ermou, artère commerçante de la ville, où les gens vont et viennent...
A cette heure-ci les magasins sont fermés.


Tiens, un vieux tacot?


Chose étrange, la rue Ermou se termine par une place au centre de laquelle se trouve une toute petite église byzantine.
C'est notre première église grecque alors je vais tenter d'y entrer... il y a un office en cours alors on va laisser de côté son appareil photo pour ne pas gêner...


On va juste prendre en photo la vierge en mosaïque au dessus de la porte d'entrée. Elle semble se dire "Oh non! Encore des touristes..."


Et pas loin de cette petite église... se trouve une beaucoup plus grande: la cathédrale de Plaka.
Construite en 20 ans et inaugurée en 1862 par le roi Othon, elle contient les reliques de deux saints martyrisés durant l'occupation ottomane.
On reviendra pour visiter dans la cathédrale un peu plus tard dans la soirée...


Pour l'instant, on a la chance de tomber un peu par hasard sur un supermarché nommé "Bazaar", juste à point pour que l'on puisse acheter quelques trucs pour notre petite déjeuner: brioche, lait, café, jus de clémentine sanguine... ah et ne pas oublier le papier WC!
En reconnaissant notre accent français, la caissière nous lance un "merci".


On se paume un peu en cherchant le chemin de l'appartement. Ce n'est pas que c'est loin mais les rues de la ville incitent tellement à la promenade... On va même être obligés d'utiliser le GPS de la tablette de Fred!


Une fois notre frigo rempli, nous repartons d'où nous étions venus, et cette fois ci la nuit s'est bel et bien installée. En chemin, des tas de vendeurs de bougies ont déballé leur étal un peu partout, et on passe devant de toutes petites églises cachées... et remplies de monde.


C'est que nous ne sommes pas n'importe quel soir: j'avais spécifiquement choisi nos dates de voyage pour être en Grèce à cette période. Aujourd'hui et demain, c'est la Pâques orthodoxe.
d'après ce que j'avais pu lire, les fêtes de Pâques sont beaucoup plus importantes pour les grecs que la fête de Noël, et il y a plein de traditions particulières...
Tout d'abord il y a la semaine sainte, pendant laquelle beaucoup d'orthodoxes continuent à respecter le jeûne, et commencent à préparer le repas de fête: on cuit des sortes de brioches agrémentées d’œufs colorés...
Et puis il y a le Vendredi saint, ce soir...


On entre dans la cathédrale de Plaka? Elle est en travaux depuis quelques temps mais ils l'ont ouverte exceptionnellement pour que les fidèles puissent venir honorer les reliques des saints.
Et oui... il faut faire la queue pour approcher les reliques!


Nous le verrons dans les jours qui suivent: les grecs sont encore très croyants.
Et ils pratiquent aussi quelque-chose que j'avais déjà remarqué dans les églises orthodoxes en Bulgarie: on s'approche devant le reliquaire ou l'icone et puis...


Smac! Bisou! Tout comme ce petit garçon que sa mère aide à se hisser contre l'icone, les fidèles ont pris pour habitude d'embrasser la vitre qui renferme l'objet saint.
Et nous aussi nous nous mettons dans la file d'attente pour observer ces reliques de plus près... mais pas de bisou désolé (pas envie d'attraper la mononucléose).


Et puis bien entendu chaque fidèle dépose un cierge. Et là aussi je remarque quelque chose que j'avais vu aussi dans les autres églises orthodoxes: il y a tellement de cierges et si peu de place qu'on ne les laisse pas brûler jusqu'au bout. Un employé est chargé d'éteindre les cierges et de les enlever au fur et à mesure... vous voyez le carton plein de bougies par terre?


Parce qu'en fait les fêtes de Pâques sont aussi appelée la fête des lumières en Grèce, et vous allez voir pourquoi.
Ce soir, c'est le Vendredi saint: Jésus Christ - crucifié sur la croix - va être mené au tombeau suivi par toute une procession de fidèles.
D'ailleurs, entendez vous ce bruit à l'extérieur de la cathédrale? Allons jeter un œil...


Une foule de fidèles a envahi la place. Chacun a à la main une bougie, symbole de foi et de vie.
Ils semblent tous attendre autour de cette petite église qui se trouve tout contre la cathédrale...


... l'église Agios Alefthérios. Il semble y avoir une cérémonie à l'intérieur.
Tout le monde attend patiemment.


Il y a aussi une fanfare qui commence à entonner un air (qui sera répété plusieurs fois lors de la procession).
Ca y est, la procession sort de l'église, précédée par la fanfare...


Pope en tête, tout ce petit monde fait le tour de la place, et les fidèles suivent le cortège, avec l'icone portée à bout de bras. On ne peut pas la distinguer sous son dôme de fleurs, mais je pense que logiquement elle représente Jésus que nous allons mener au tombeaux.
Le char penche un peu d'un côté car les gars qui le portent ne sont pas tous de la même taille...


Après avoir fait le tour de la place, l'icone et les officiels montent sur l'estrade qui a été installée en plein centre...


Le pope, avec sa barbe blanche de père Noël, commence ses prières et entonne des chants liturgiques en compagnie de l'assistance...


Ne parlant pas vraiment le grec, je ne comprend pas grand chose... et je vais donc en profiter pour regarder autour de moi et faire quelques photos... de plus.


Les lumières vacillantes des bougies qui illuminent les visages des gens sont autant de possibilités de jolis effets artistiques...


Le temps des discours et des chants est terminé, et la procession repart en direction de la petite église. Les fidèles commencent à se disperser...


Mais dans la petite église, un nouvel office religieux semble avoir commencé. C'est la grande foule à l'intérieur, je vais tenter de me faufiler...


Il y a tellement de monde dans cette minuscule église que les fidèles suivent l'office de l'extérieur, via la petite porte sur le côté. Bon je laisse tomber...


Nous laissons tout ce petit monde et nous décidons de partir à la recherche d'un restaurant. C'est vrai qu'avec tout ça nous n'avons toujours pas dîné! On retourne du côté de la place Syntagma où nous avions repéré un endroit.


Mais sur le chemin, nous sommes interpellés par une autre procession... et nous nous rendons compte en fait qu'il y a dans toute la ville tout un tas de processions, chacune se rendant vers une église dédiée. Dans ce cortège il y a encore plus de monde que dans celui de la place Plaka.
Dans quelle église vont-ils? Mystère...


Nous décidons de ne pas nous laisser détourner de notre but et nous continuons vers la place Syntagma où là aussi... il y a foule. Mais que se passe-t-il?


Là c'est carrément un défilé militaire mais aussi religieux qui a lieu devant le parlement. Il y a aussi une fanfare, et une estrade où les discours s’enchaînent.
C'est quand nous nous décidons à partir que cela se termine, la fanfare repart avec tous ses poursuivants, et en entonnant un air connu que nous n'arrivons pas à identifier: Mozart? Une oraison funèbre?
La place se vide est est bientôt ré-ouverte à la circulation...


Bon, nous on file direct au restaurant qui se trouve au coin de la place! C'est un peu touristique comme restau mais bon... Ils ont ce qu'on recherche: Moussaka pour Frédéric, Poulet grillé pour Pierre André et Pastitsio pour moi: c'est un genre de gratin de pâtes typiquement grec. Plutôt bon...


Nous faisons le point sur notre soirée et sur la journée de demain, mais pas trop longtemps car il est déjà presque minuit...
Et demain on a plein de choses à faire!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


1 commentaire:

  1. J'arrive de Grèce... mais je n'ai pas visité Athènes cette année! Par contre, j'ai à plusieurs fois fêté la Pâques grecque et j'ai toujours été frappée par la ferveur des gens - ce qui n'exclut pas les discussions et la bonne humeur dans les processions et les églises! Joli reportage!

    RépondreSupprimer