jeudi 8 novembre 2018

Vilnius - Jour 2 - Partie 4 - In the sky

17h. La soirée commence, tranquille,  sur les bords du lac Trakaï...


Je cherche un endroit un peu à l'écart pour pouvoir plonger mes pieds dans l'eau... juste pour dire que je l'ai fait.


En remontant sur la route, j'aperçois cette superbe vieille voiture. Elle appartient à deux mariés en train de se faire tirer le portrait avec le fameux château rouge de Trakaï en toile de fond.


Ils sont également venus sur ce pont pour y accrocher un cadenas, symbole de leur amour. Il parait que c'est une tradition venue d'ici. Je crois même que dans le quartier d'Uzupis, à Vilnius, il y a un pont que l'on appelle 'Le pont des amoureux" et qui est bien sûr rempli de cadenas comme ici...


Il faudrait que je dîne un peu plus tôt, en tout cas avant mon rendez vous de ce soir. Alors on va retourner au restaurant Senoji Kibinine où j'avais pris un dessert ce midi, afin de continuer à découvrir la cuisine Karaïte. Cette fois-ci je vais prendre un chausson Kibinai au poulet et une soupe de petites ravioles... vraiment délicieux!


Bon, il est bientôt 18h50, il faut que je me dépêche un peu car j'ai encore de la marche à faire pour aller à mon point de rendez-vous. Ce soir il y a encore plein de monde à la fête médiévale...
Bye bye Trakaï!


J'arrive juste à temps à la gare routière, où je n'ai pas de mal à reconnaître le mini bus avec sur sa remorque la nacelle de notre Montgolfière. Et oui, ce soir, on s'envole dans le ciel... en ballon!
Notre pilote s'appelle Ramunas; il est accompagné du chauffeur du minibus et d'une assistante.
Je ne sais plus comment j'avais trouvé cette idée de faire mon premier vol ici. En tout cas ça a l'avantage de coûter moins cher qu'en France: 99€ le vol avec Balooning.


Nous serons 7 dans la nacelle: une famille de 3 touristes sud américains, un couple de retraités lituaniens, moi... et le pilote bien sûr!
Comme il y a encore beaucoup de nuages, nous allons rester un moment sur le parking à tenter de voir d'où vient le vent et si l'on aperçoit un couloir moins nuageux se profiler à l'horizon. On croise les doigts!


Les nuages passent et toujours pas de ciel bleu, mais on finit par embarquer dans le van en prenant la route pour chercher un endroit pour décoller. Après plusieurs essais, on finit par s'engouffrer sur un chemin de terre pour se rendre au milieu d'une prairie un peu en pente.
Ramunas envoie des petit ballons blancs dans les airs et mesure la distance avec un appareil, afin de déterminer la vitesse du vent.


C'est décidé, ce sera ici notre piste de décollage!
Pendant que le chauffeur du van aplatit les arbustes autour de nous pour qu'ils n’abîment pas la toile du ballon, Ramunas nous explique (en 2 langues) les consignes de sécurité. Ils auront besoin d'aide pour sortir la nacelle et gonfler le ballon. Puis il faudra monter un à un et bien se tenir en mettant nos affaires à nos pieds.


On fait quelques essais de flambeur, puis on commence à déplier la toile du ballon...


Un ventilateur va nous aider à remplir la toile.


Très vite, le ballon se gonfle et prend forme... mais pas assez vite pour pouvoir décoller via le trou dans les nuages que nous avions repéré. Il va falloir donc attendre un peu plus pour le bon créneaux.


Je fais le tour du ballon, qui paraît vraiment immense maintenant comparé à notre minibus (qui porte bien son nom tout à coup).


Ils chauffent ces brûleurs! Ça y est, c'est le moment d'embarquer... vous êtes prêts?
Pas le temps de dire ouf et nous voilà tous dans la nacelle...



... et nous quittons déjà le plancher des vaches! La terre s'éloigne sous nos yeux...
Et à partir de là... c'est le pied!


C'est fou comme on se sent en sécurité. Et pourtant on est bien loin du sol.
Le chauffeur du bus et son assistante vont nous suivre d'en bas pour nous récupérer à l'arrivée.


Tout est silencieux autour de nous, nous sommes juste escortés par les aboiements des chiens en bas qui se demandent ce que c'est que ce gros truc dans le ciel.


De temps en temps, notre pilote donne de grands coups de brûleur, pour nous faire prendre de l'altitude. Ça fait "Frrrrrr"!!!!
Et puis le silence revient...


Nous survolons de superbes lacs qui vus d'ici prennent de jolis reflets argentés...


Ramunas nous explique qu'il y a deux brûleur, dont l'un est plus puissant (et fait plus de bruit) que l'autre, et permet donc plus de précision... et surtout le moins bruyant permet de ne pas effrayer les vaches quand ils décollent dans un champ.


Superbe paysage qui défile sous nos yeux...


C'est là qu'on s'aperçoit que la Lituanie est un pays rempli de forêts...


Avec mon appareil et mon zoom, et malgré un temps maussade, j'arrive quand même à prendre de superbes photos de la terre vue du ciel... prends en de la graine, Yann Arthus Bertrand!


De temps en temps, notre pilote lâche de petits ballons blancs afin de mesurer la direction du vent.


Nous sommes parmi les nuages, mais malheureusement le vent ne nous pousse pas en direction du château de Trakaï que nous aurions tous aimé survoler. Je vais essayer de zoomer...


... un peu floue la photo, mais bien, non? Qu'en penses-tu Yann Arthus?
Tout à l'heure j'étais exactement là bas...


Les maisons vues d'ici paraissent être de toutes petites maquettes...


On survole une maison dont les habitants sont sortis en vitesse pour nous voir. Ils semblent dire à leur gamin: "regarde! le ballon là haut!". J'aimerais bien connaitre leur adresse pour leur envoyer cette photo... une photo de toi, vu du ciel!


Je vais tenter une photo acrobatique, afin d'apercevoir la silhouette de la montgolfière se refléter dans l'eau du lac.


Nous survolons maintenant un petit cimetière... peut être le cimetière que j'ai traversé ce matin? Je ne sais plus...


Et pendant ce temps, le soleil se couche à l'horizon, peignant le ciel de différentes couleurs impressionnistes que les nuages n'arrivent pas à atténuer...


On survole maintenant un haras et ses chevaux, qui eux ne sont pas vraiment gênés par notre présence...


Ce n'est pas vraiment le cas ce chien qui nous lance de grands 'ouaf ouaf!' inquiets.


Sur la route en bas, on aperçoit notre mini bus qui nous suit.


C'est le moment de penser à notre descente et à notre atterrissage. Ce champ fera très bien l'affaire.


Notre vol n'a pas duré plus de 45 minutes mais ça valait vraiment le coup. J'espère que j'aurais l'occasion d'en refaire un jour...


Oups! On atterrit juste avant la rangée d'arbres... c'était moins une et on se retrouvait dans les branches. On attend que le mini bus nous rejoigne afin de tirer un peu la nacelle vers un endroit où on aura la place pour étaler la toile.
Le travail n'est pas terminé: il faut maintenant aider à plier la toile et dégonfler le ballon en même temps. Dur dur... tout le monde finit en sueurs!


Le soleil commence à se coucher, c'est l'heure de la remise des diplômes, une cérémonie pleine de dignité et de poésie (non c'est faux). C'est aussi la fête des moustiques qui se jettent sur nous par milliers et rendront la cérémonie un peu... agitée.
Notre capitaine nous fait mettre en ligne puis prononce un discours dans lequel il raconte l'histoire des voyages en ballon, en commençant par les frères Montgolfier.
Puis nous devons nous mettre à genou et à l'aide de champagne et d'un briquet, Ramunas mouille une mèche de nos cheveux puis la brûle. Ça sent le roussi! Enfin il trace une marque sur notre front avec un peu de terre et de champagne... et nous voilà baptisés!
J'ai maintenant mon beau certificat où je suis nommé "Duke of Trakaï".


Un peu longue cette cérémonie, mais c'était sympa...
On ne va pas trop traîner et rentrer dans le mini bus avant que les moustiques ne nous pompent tout notre sang. Il est temps de rentrer à Vilnius où nous attendent les embouteillages, et puis la cathédrale devant laquelle tout le monde descend, après de chaleureux 'Goodbye'...
C'est ici que ma journée se termine. Je m'accorde un dernier cornet de glace sur le chemin de l'appartement et puis je vais rejoindre les bras de Morphée.
Peut être que cette nuit je vais rêver... que je m'envole?
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire