vendredi 4 septembre 2020

Bratislava - Jour 2 - Partie 2 - Le grand château

 Nous voici donc revenus sur la place SNP, prêts pour entamer la deuxième partie de cette journée...



SNP (Námestie Slovenského národného povstania), ça veut dire 'insurrection nationale slovaque. Et les statues du mémorial de cette place sont donc dédiées aux victimes de la répression. Je ne sais pas si c'est la répression nazi ou soviétique... ou les deux.



J'ai trouvé très peu d'explications sur cette place (mon guide n'en parle même pas) si ce n'est que c'est ici que se sont tenus les rassemblements de protestation contre le régime. A part les statues, pas grand chose à y voir...


Il est temps de se mettre à la recherche d'un restaurant pour déjeuner. Malheureusement le Flagship - que nous avait conseillé le guide de ce matin - est fermé. On se rappelle alors de l'autre restaurant qui nous avait été conseillé par le guide - celui d'hier, pas celui de ce matin. Il se trouve juste un peu plus haut...


C'est super grand à l'intérieur: il y a plusieurs étages et pas mal de monde.
La brasserie s'appelle "Bratislavské Mestianske Pivovar". Pivo ça veut dire bière, et d'après l'alambic que l'on aperçoit en vitrine ils font leur propre bière depuis 1752. C'est donc une institution!
Bon... entre bière et Kofola, chacun choisit son camp.


Si la bière est très bonne (dixit mes deux compères), la nourriture a l'air pas mal du tout non plus. Là c'est le plat typique du coin: canard confit, choux rouge... mais moi j'ai plutôt mangé du filet de Sandre aux pommes de terre.


Et en dessert j'ai repéré qu'ils faisaient des pirogys... comme en Pologne! Ici ces raviolis sont noirs agrémentés de pavot et fourrés aux pruneaux. Miam!
Quand au café expresso, il est aussi très bon, comme dans la plupart des restaurants où nous mangerons ici...


On décide de changer notre programme: étant donné ces nuages menaçants dans le ciel on va tenter de visiter le musée du château de Bratislava plutôt que celui de Devin (qui se trouve en dehors de la ville et à l'air libre). 


En plus c'est plus près puisqu'on peut y aller à pieds. 
Les slovaques sont très propres. Regardez: ils nettoient même à l'intérieur des interstices des rails du tramway... impressionnant!


Voici donc le fameux château, toujours aussi impressionnant sur sa colline. Il a pris cette forme carrée à quatre tours au XVème siècle sous le règne du roi de Hongrie Sigismond de Luxembourg.



Il parait que par beau temps on peut apercevoir Vienne et même la Hongrie depuis les tours du château.
Enfin... si les éoliennes veulent bien se pousser un peu.


Vite! Achetons nos billets d'entrée avant que ces gros nuages noirs à l'horizon ne s'abattent sur nous!
En plus le musée est gratuit car nous sommes le 3ème dimanche du mois. On l'a pas fait exprès...


Laissons nos sacs à la consigne et commençons par visionner le dessin animé du hall qui raconte l'histoire de la ville depuis l'âge de pierre jusqu'à nos jours...
La colline sur laquelle est construite le château est habitée depuis la préhistoire.


La dernière restauration du château est assez récente, ce qui explique qu'il a l'air vraiment tout neuf... On dirait que la peinture est encore fraîche...


Les escaliers notamment, avec leurs murs blancs habillés de liserais dorés... superbe!



Je perds bien vite Frédéric et Pierre-André en m'engouffrant dans le sous-sol (je pense qu'ils sont montés à l'étage) où la visite commence avec une expo ludique sur le passé celte de la région: poteries...


... puis pièces de monnaie romaines...


Il y a même un album d'Astérix le gaulois! 
Mais pourquoi 'chez les belges'? Je l'ignore... on n'est pas en Belgique ici!


Au fond, on peut accéder aux fouilles des ruines du château dans lesquelles ont été trouvées de superbes mosaïques romaines.


Retour dans les escaliers du château qui sont vraiment superbes, typiquement baroque.
Ils ont même déroulé le tapis rouge...


La montée des marches me mène au premier étage et à la salle de concert aménagée jadis pour la reine, et qui a été depuis refait dans un style plus contemporain.


Notons par exemple les motifs du superbe plafond des années 70.


C'est en face de cette salle que commence le musée, avec des salles d'exposition disposées dans l'ordre chronologique: tout d'abord la préhistoire...



Mais avant de m'attaquer au musée, je remarque une porte sur la droite qui mène à un escalier en colimaçon: c'est la fameuse tour où était conservée la couronne de Hongrie. On monte? 
Bon en fait c'est juste une simple tour car la couronne est retournée à Budapest depuis un moment... mais ça nous permet de changer d'étage.


Une fois arrivé à l'étage au dessus on se retrouve dans une partie du musée très sympa: de vieilles plaques de fer publicitaires datant du début du 20ème siècle. 


En parcourant les murs de l'exposition, je remarque une plaque d'une marque que je connais bien: les assurances Generali, pour lesquelles je travaille. 


Au fond de la salle, une épicerie d'époque a été reconstituée. Il y a aussi un salon de thé avec des gâteaux assez tentants... mais pas le temps de me laisser tenter: j'ai un musée à visiter!



Je retourne sur mes pas pour revenir au déroulé classique de la visite.


On commence d'abord par tout un tas de tableaux anciens... 
Ce cheval me regarde bizarrement.


En ce moment il y a une exposition temporaire sur les services en cristal. 


Ils ont eu l'idée d'exposer les services en plein milieu des pièces classiques du musée, ce qui permet d'avoir de jolis effets de lumière naturelle pour une fois.


Parmi les tableaux j'aime particulièrement les portraits, notamment cette vielle dame et son joli sourire...


... ou encore celle-ci avec son regard complice.


Il y a aussi des portraits de rois, tous inconnus pour moi... sauf celui ci. 
Quoi? Vous ne reconnaissez pas Marie-Antoinette?


Au détour d'un tableau je croise Pierre-André qui m'indique que le parcours de visite s'arrête juste là. Le musée est plus petit que ce que je pensais...



Néanmoins, avant de quitter les lieux, il me reste encore un coin à explorer: retourner à la tour de la couronne de Hongrie pour aller tout en haut. 
C'est la plus haute tour du château, et les escalier montent raide... alors attention à ne pas rater une marche.


En haut, il fait bien chaud et faute d'aération l'endroit sent un peu la sueur. Pourtant on a d'ici une superbe vue sur les toits de la ville...


On voit bien d'ici la configuration du château: de hauts murs autour d'une place carrée. 


Un petit zoom sur l'endroit où nous étions ce matin: la grande colonne du mémorial de Slavin. Elle parait bien petite vue d'ici...


Il est temps pour moi de rejoindre mes deux camarades à la consigne pour récupérer nos affaires. Avant de sortir on peut encore aller jeter un œil aux caves voûtées du château.


On y trouve un puits dont la profondeur serait de plus de 100 mètres (jusqu'au niveau de la rivière en fait). Il fallait au moins ça pour alimenter le château en eau.


Dehors il fait toujours des nuages aussi menaçants...
Nous pouvons encore visiter une chose dans le coin: contournons le château pour aller jeter un œil au jardin. Juste un œil car ça va fermer bientôt...


Il s'agit d'un authentique petit jardin à la française, rénové en 2016. Bon ça n'est pas non plus Versailles mais c'est déjà ça...


Voilà! La visite du château est terminée... Nous pouvons quitter les hauteurs seigneuriales pour à nouveau rejoindre le petit peuple de la ville basse.
La soirée va commencer...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Publier un commentaire