mercredi 21 octobre 2020

Bongu, Valetta!

 Une île perdue au milieu de la mer Méditerranée, une île chargée d'Histoire et de traditions, de mystère même... voici Malte et sa capitale au nom qui sonne français: La Valette!


C'est vraiment une destination de choix et de plus en plus prisée par les touristes: avec du soleil et des plages, mais aussi plein de choses à découvrir. Pour ma part j'ai trouvé que La Valette (et le reste de ce que j'ai vu de l'île) a vraiment quelque chose d'exceptionnel, et ce ne sont pas Pierre-André et Frédéric (mes deux co-voyageurs habituels) qui vont me contredire. On a passé un agréable séjour.


Au parc Mini-Europe de Bruxelles, c'est le site archéologique de Mnajdra (3400 ans avant notre ère) qui représente le pays. Nous ne l'avons malheureusement pas visité mais nous avons eu l'occasion de voir d'autres sites datant de cette époque. Là aussi au niveau archéologique il y a plein de choses à découvrir à Malte.


  • Dates du voyage: du 24 Avril au 2 Mai 2018. Avant les grosses chaleurs de l'été, il a fait un grand soleil durant tout notre séjour. En 6 jours bien sûr, nous avons visité un peu plus que la capitale. Nous nous sommes même offert une escapade de 2 jours tout au Nord de l'île.



  • Pour y aller: Vous saviez qu'il y avait une compagnie aérienne nommée Air Malta? Il fallait bien aller à Malte pour le découvrir... 700€ environ aller-retour en partant d'Orly.


La rue dans laquelle se trouve l'appartement.

  • Pour se loger: Un AirBnb était de rigueur. Je pense que les hôtels dans La Valette doivent être assez chers et d'ailleurs beaucoup d'hôtels touristiques sont situés loin de la ville... dommage car se balader dans les rues de La Valette de bon matin ou bien le soir était très agréable, tant l'architecture de la ville est unique.



Mais revenons-en à notre Bnb. Apparemment il était géré par une agence, ce qui est moins sympa qu'en passant par un particulier, mais bon. Il était situé tout au bout de Valetta, à côté du fort St Elmo, c'est à dire en plein dans le centre historique le plus typique de la ville. L'appartement était confortable mais par contre situé au rez de chaussée, tout en longueur avec juste une fenêtre et une porte au bout. Autant dire qu'il était sombre... et humide. Quand on est arrivé ça sentait le moisi. On s'y est habitué au bout de quelques jours, ou alors ce sont les déshumidificateurs fournis qui ont bien fonctionné je ne sais plus...
Bon de ce fait ça manquait un peu de charme mais c'était confortable et pratique... et pour y dormir c'était bien suffisant!




  • Pour se déplacer: l'île est assez petite pour être découverte par soi même, et d'ailleurs les réseaux de bus de la capitale desservent tout le territoire avec le même ticket. Nous avions donc choisi ces transports en commun pour nous déplacer dans la ville et pour faire des excursions à l'extérieur (21€  l'abonnement 7 jours). Pourtant je conseillerais aux futurs touristes de louer une voiture, tant il y a de choses à découvrir à Malte: nous fûmes parfois un peu frustrés de ne pas pouvoir aller où on voulait.

La Valette est en elle même difficile à visiter à cause de ses quartiers disséminés dans la grande baie en fer à cheval: parfois pour aller dans le joli port qui se trouve à 100 mètre en face à vol d'oiseau (ou en bateau) il faut faire plus de 45 minutes de bus! La municipalité aurait vraiment gagné à développer des systèmes de ferry plus fréquents entre les différents ports de la capitale...




Attention! Notre voyage va donc commencer, et il commence à Paris où nous mangeons un brin en attendant notre embarquement. 2h30 de vol, le temps pour moi de visionner un petit film: "Popeye", de Robert Altman. Ce n'est pas véritablement un chef d'œuvre mais on comprendra d'ici quelques jours pourquoi j'ai choisi ce film...
Atterrissage sans encombres à Malte, et nous n'avons même pas de mal à trouver notre bus X4 qui fonce en direction de la ville.


Il fait un peu frisquet à cause du vent, alors nous sortons notre pull de la valise et on commence à arpenter les rues de La Valette. Nos premières impressions sont très bonnes, avec cette grande fontaine illuminée...


Puis nous franchissons les larges fortifications qui entouraient jadis la ville, et passons devant le moderne parlement de Malte à gauche suivi de la rue de la République qui va tout droit jusqu'au bout de la presqu'île. 



Et là on a déjà un aperçu du charme de la vieille capitale maltaise, avec ses rues bordées de hauts bâtiments de pierre blanche où s'accrochent ces petits 'bow-window' typiques d'ici.
Caterina, notre hôte, nous a averti par courriel qu'elle nous attendait devant la porte en compagnie d'un ami et qui s'adresse à Fred en disant : "Eric ?".



Après les salutations d'usage ils nous font visiter l'appartement et nous expliquent comment fonctionnent les appareils déshumidificateurs (dont nous auront bien besoin, puisque l'appartement sent clairement le moisi). Bouteilles d'eau, petits gâteaux, biscuits, thé et café nous attendent dans la cuisine. Ils sont très professionnels, et nous donnent alors plein de conseils sur les endroits à visiter, les supérettes du coin, etc...



Mais les voilà partis et il est temps pour nous d'aller dormir... chacun dans sa chambre! Espérons juste qu'on n'aura pas trop froid cette nuit.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------







jeudi 15 octobre 2020

Photo du mois : Que faites vous ce matin?

 Où es-tu? Que fais-tu? Que vois-tu? un instantané de votre vie ce 15 octobre 2020 à partager "ensemble"...

Voici donc la photo du jour de la photo du mois d'Octobre, thème proposé par Laurent Nicolas:



Vous avez deviné où c'est ?

Et oui je suis allé faire le guignol à Lyon aujourd'hui...

Et les autres participants? Où sont-ils? Que font-ils? Que voient-ils?

Lavandine, Laurent Nicolas, Cynthia, J'habite à Waterford, La Tribu de Chacha, Danièle.B, Pilisi, El Padawan, Sous mon arbre, Frédéric, Gilsoub, Lilousoleil, USofParis, Shandara, Akaieric, Tambour Major, magda627, Philisine Cave, Betty, Chris M, Renepaulhenry, Christophe, Xoliv', Escribouillages, Marlabis, Jakline, Amartia, Blogoth67, Gine.

samedi 3 octobre 2020

Bratislava - La conclusion

 Bratislava n'est pas la plus connue des capitales européennes. Elle n'est pas non plus très grande et ne possède pas une pléthore de musées et de monuments... mais il y a quand même des choses à y découvrir et on aurait eu tort de s'en priver!



Nous nous y sommes donc rendu en Septembre, alors que l'été n'était pas tout à fait parti et il y avait donc encore un air de vacances dans les rues de la ville. D'ailleurs il y avait des festivités ce weekend là (je ne sais plus si j'avais choisi les dates en conséquence ou pas).


Bien entendu j'ai photographié Schmulmul devant l'emblème de la capitale slovaque: le fameux château qui protège la ville. J'aurais pu aussi ajouter le pont moderne SNP ou bien encore l'église bleue mais nous n'y avons pas pensé...


  • Le programme : 3 jours 1/2 du 2 au 5 Septembre 2017, en venant et en repartant de Vienne où nous avons prolongé notre voyage.


Il y a bien un aéroport pour Bratislava mais les vols directs depuis la France sont rares. J'ai donc trouvé l'astuce de passer par Vienne qui se trouve à même pas 1h en bus de la capitale slovaque. Et ça permettait de passer quelques jours supplémentaires dans la jolie capitale autrichienne...


Pour trouver un guide touristique ce fut également un peu difficile. Il n'y a bien sûr rien sur la ville seule mais pas grand chose non plus consacré seulement à la Slovaquie. C'est souvent groupé avec les Balkans ou bien la Tchéquie. J'ai fini par trouver le guide du petit futé sur la Slovaquie, même si il manque pas mal de détails sur la capitale...


Le centre ville n'étant pas bien grand, nous avons tout fait à pied. Seules les visites en dehors de la ville ont nécessité d'utiliser le bus.
Nous avons aussi pas mal profité des visites guidées dans ce voyage: d'abord le free guided tour à pieds, puis le sympathique tour en vieille voiture, et enfin même notre excursion d'un jour dans les montagnes Tatras s'est faite avec un guide.



Le voyage en détail:
Jour 1: 
             > Arrivée via le bateau qui nous amène depuis Vienne sur le Danube
             > Première visite des rues de la vieille ville, et première montée sur la colline du château
             > Marché artisanal sur la place Hviezdoslavovo


             > La cathédrale Saint Martin
             > La porte Michel, la vieille place, les statues de Bonaparte et du rêveur
             > Visite guidée Free tour de la vieille ville: la place Hviezdoslavovo, le pont SNP, l'ancien ghetto juif, la cathédrale Saint Martin, les statues, l'hôtel de ville, la porte Michel, la place SNP, l'église bleue sainte Elisabeth et enfin l'évocation de la révolution...


Jour 2: 
             > Visite guidée en vieille voiture sur le thème de l'époque communiste: le marché couvert, les HLM, la place de la liberté, le mémorial de Slavin, le quartier de Petrzalka et l'ancien mur de la honte...
             > Visite du château et de son musée
             > Nocturne du haut de la tour du pont SNP


Jour 3:  Excursion guidée dans les montagnes du Tatras
             > Le mémorial des libérateurs français de la seconde guerre mondiale
             > Déjeuner dans la bergerie
             > Le village de maisons de bois de Vklovinek
             > La station alpine de Strbské Pleso


Jour 4:  
             > Visite de la forteresse frontalière de Devin



Glopglop (ce que j'ai le plus aimé):
  • La visite guidée en vieille voiture était vraiment sympa, à la fois originale et intéressante
  • Le free guided tour était aussi très bien, l'un des plus intéressants que j'ai fait
  • Le château tout blanc de Bratislava, à la fois pour sa silhouette photogénique au dessus de la ville et l'intérieur tout aussi blanc...
  • La nourriture: nous avons toujours très bien mangé (et il parait que la bière n'est pas mal non plus)
  • La bouffée d'air de notre journée dans les Tatras, avec la visite du village en particulier




Pas glop (J'ai moins aimé): 
  • Si la ville est plutôt belle (surtout la vieille ville), il n'y a pas grand chose à voir et à visiter à Bratislava, et parfois certains monuments sont décevants (la cathédrale par exemple)



Ce que j'ai raté 
  • L'hôtel de ville avec son architecture du moyen age avait l'air très bien.
  • J'avais noté la visite du bâtiment baroque du Palais Mirbachov
  • Je serais bien entré aussi dans l'église bleue, que nous n'avons vue que de l'extérieur
  • Il y avait bien aussi des musées dans la ville, par exemple  la Galerie nationale slovaque qui montre des peintures du 16ème au 18ème siècle, mais j'ai pensé que cela n'intéresserait pas forcément mes compagnons de voyage.


  • Il y avait aussi le musée de la culture juive, le musée des horloges, etc...
  • Le mausolée du rabbin Hatam Sofer, qui ne se visite que sur rendez-vous.
  • Je voulais faire également un vrai marché comme j'en ai l'habitude parfois


Je culpabilise aussi un peu de ne pas avoir passé plus de temps à Bratislava. C'est vrai qu'il y avait certainement plus de choses à y découvrir mais ayant eu du mal à trouver beaucoup de témoignages et guides sur l'endroit je ne savais pas trop ce qui valait le coup.


Pendant un moment j'avais aussi pensé faire comme à Chypre: louer une voiture et aller se balader dans le reste du pays... mais là par contre il y avait beaucoup trop de choses à découvrir: il semble y avoir plein de jolis villages, châteaux, villes, etc... dans le pays.

Enfin bon... on trouvera toujours des choses nouvelles à découvrir en Slovaquie, mais en tout cas ce que nous y avons vu nous a bien plu. Du coup, Frédéric et Pierre-andré étaient aussi partant pour visiter la capitale suivante, quelques mois plus tard, et là par contre... on a pris plus de temps pour tout visiter!

En conclusion je dirais:



samedi 26 septembre 2020

Bratislava - Jour 4 - Frontières

Alors que nous comptions faire un peu la grasse matinée, tout le monde est réveillé par des bruits de travaux. La vie reprend à Bratislava... On se lève donc, et on déjeune avec les brioches achetées la veille à la fameuse bergerie. 


9h20. C'est l'heure du départ pour notre dernière matinée de visites.
Aujourd'hui nous allons visiter un lieu qui se trouve juste à la frontière entre Slovaquie et Autriche... frontière que nous allons justement traverser quelques heures plus tard!


Mais pour y aller il va falloir prendre le bus. Nous descendons donc juste au dessous du pont Novy Most où se trouve la gare routière.


L'arrêt du bus 28 se trouve juste en face du splendide graph évoquant les années de guerre et de répression communiste...


On est un peu perdus et désappointés car on n'a pas la monnaie pour acheter nos tickets de bus, et cette satanée machine ne prends pas les cartes bancaires: "No change". On finit par acheter quelques bonbons au kiosque d'à côté et les 4€ de monnaie nous suffiront. Sauvés!


Nous allons au château de Devin, forteresse protégeant l'entrée de la vallée...
Le trajet sera finalement très court, même si je me trompe et force mes camarades à descendre un arrêt plus tôt que prévu.


Et tant mieux car cela va nous permettre de profiter de 18 minutes de balades le long du fleuve, avec de jolies maisons et les ruines du château sur les rochers au dessus ...


Voici donc le Danube, deuxième fleuve d'Europe par sa longueur et qui traverse 4 capitales: Vienne, Bratislava, Budapest et Belgrade. 


Tiens il y a des œuvres d'art sur le chemin: cet esturgeon peint sur le sol, par exemple...


A la fin du chemin il y a ce vieux bâtiment abandonné. Etonnant qu'ils aient laissé ce truc là, quand on sait que le château se trouve juste au dessus...


Mais on n'est pas là pour faire de l'urbex! Les tours de garde de la forteresse sont juste au dessus de nous, perchées sur les rochers!


J'imagine que de là haut la vue doit être vertigineuse. On a bien fait de passer par ce côté-ci, sinon on aurait raté ça...


Au pied du rocher se trouve un genre de petit parc qui abrite plusieurs mémoriaux dédiés aux victimes du rideau de fer. 
En effet, la frontière entre pays de l'Est et monde libre passait juste à cet endroit.


Le monument commémoratif est assez bien fait: des blocs de béton criblés d'impacts de balles, et une grille de fer qui semble déchirée pour toujours...


D'après cette plaque il y aurait eu plus de 400 morts assassinés en train de vouloir franchir la frontière ici.



L'entrée du château se trouve un peu plus loin. 5€ l'entrée sur le site, c'est moi qui paie pour tout le monde afin d'équilibrer les comptes.


Montons le chemin en longeant les fouilles archéologiques encore en cours...


Un premier arrêt nous permet de voir les maigres vestiges de l'église. C'est vrai que tout ici fut réduit en ruines par les armées napoléoniennes qui passaient par là...


Mais ça continue à monter. Sur le chemin il y a quelques stands d'artisanat et de démonstration du moyen âge. 


Voilà l'entrée de la forteresse avec les marques du pont levis qui donne sur une cour dont on a du mal à discerner les bâtiments à moitié détruits.


Au centre, un profond puit de 55 mètres permet de puiser l'eau au dessous du niveau du fleuve. Jetons donc quelques gouttes d'eau pour écouter le bruit de celles-ci touchant le fond du puit. Waaa! C'est profond...


Depuis tout en haut du rocher, on doit avoir une belle vue sur toute la vallée, mais encore faut-il gravir toutes les marches du long escalier qui y mène. 
En effet, la vue est exceptionnelle...


D'ici on voit de haut la tourelle de garde que l'on apercevait d'en bas tout à l'heure. 
Un véritable petit perchoir... Il devait falloir être un peu acrobate pour s'y rendre.



Le Danube est juste derrière... D'ici tout parait tout petit.


Une partie des ruines ont été transformées en musées. On entre donc dans des salles creusées à même le roc.


Voici une maquette du château à son apogée. Il épouse vraiment les formes du rocher...


Sont exposés également ici tout un tas d'objets découverts durant les fouilles. 
Voici par exemple l'ancêtre de nos fusils...


Et ça, vous savez ce que c'est... C'est impressionnant le nombre de petits objets qu'ils ont retrouvé ici. Il y a même des dés à jouer.



Pendant l'occupation hongroise du pays, une colonne mémorial avait été érigée sur les ruines du rocher en l'honneur des tribus magyares qui fondèrent la Hongrie. Elle fut détruite lors de l'indépendance de la Slovaquie.



En redescendant de la tour, je croise dans l'escalier un homme exténué qui me demande "est ce que ce sont les dernières marches?".
Je lui mens... il aurait tort de se priver de la superbe vue qu'il y a là haut!



L'autre bâtiment encore (plus ou moins) debout du château avait été construit pour servir d'habitation pour les seigneurs du coin, même si ça a l'air bien étroit.


Je rejoins Fred et Pierre-André dans le petit musée dédié lui aussi aux résultats des fouilles... mais cette fois-ci préhistoriques et néolithiques. Le site serait habité depuis la nuit des temps. On y a trouvé des tombes mais également une miche de pain restée intacte.



En parlant de pain, nous commençons à avoir faim et nous hâtons donc un peu le pas...
Voici l'ancienne église dont il ne reste que le pavement et dont on peut ainsi apercevoir la forme.



Plus loin il y a une profonde cave où étaient entreposées les munitions, et enfin voici l'ancienne entrée du site, dont les grilles sont maintenant fermées...


Avant de quitter les lieux, félicitons donc les jardiniers (moutons et ânes): le gazon est parfait messieurs-dames!



Pour déjeuner, nous n'allons pas nous rendre bien loin: il y a un restaurant tout simple en face de la sortie, mais qui sert du goulash de cerf! Fort en goût ce goulash...
Fred prendra à la place un Halusky, avec un petit drapeau planté dedans.
En dessert tout le monde prendra une Sachertorte... pas aussi bonne que celles de Vienne, mais quand même moins chère.



Un dernier café et nous rejoignons l'arrêt de bus qui se trouve juste devant: le n° 29 dans lequel des types essaient d'entrer en mangeant leur glace. "No Ice Cream" leur lance le chauffeur.


A peine le temps de dire ouf et nous sommes déjà arrivés à Bratislava. Maria m'a envoyé un message: ses invités suivant arrivent à 15h, il faudra donc récupérer nos valises directement chez elle. 
Elle nous attend donc derrière sa porte, et nous lui rendons les clefs en la félicitant pour son accueil.
On est bien pressés de retraverser la ville jusqu'à la gare routière, mais moi je dois faire un arrêt au distributeur automatique de fromage pour acheter un peu de ce fameux fromage Spaghetti: Ovcie Nite, de son vrai nom.


Une fois arrivés à Nove Most, nous montons dans notre bus qui nous attend déjà: le Regio Jet en direction de Vienne, qui va nous y amener pour un prix défiant toute concurrence: 5€!
En plus ce bus est un bus grand luxe: petit écran individuel avec jeux, films... et café offert par notre hôtesse.



En chemin, je reçois un message du proprio de notre AirBnb de Vienne: il ne trouve pas la clé que nous lui avions laissé sur le paillasson. Il semble pas être très dégourdi le gars!
Nous franchissons un champ d'éoliennes, signe incontesté que nous avons bien franchi la frontière...
Bye bye Bratislava!


Notre voyage n'en est pas fini pour autant, car nous voilà arrivés à Vienne où nous passerons encore 2 jours. Notre bus nous laisse à la station de métro Stadion. Ce soir c'est jour de match entre l'Autriche et la Finlande.
Ce voyage dans la capitale slovaque fut court mais plein de découvertes...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------