Music in the sky

vendredi 2 octobre 2015

Dublin - Jour 4 - Partie 1 - Down to the river

Et oui! Déjà le dernier jour à Dublin! Mon avion part dans l'après midi. D'un autre côté je crois qu'on en a vu pas mal: ce n'est pas une grande ville et la plupart des sites touristiques sont dans le vieux centre... que nous avons déjà traversé de long en large! 
Mais ils reste un endroit où nous ne sommes pas allés: les bords de la Liffey, le principal fleuve de la ville. 


Bon, je vais être honnête avec vous: cette matinée n'a pas commencé non plus comme je l'avais prévue. Tout d'abord j'avais envisagé de pénétrer dans le Custom house, ce bâtiment datant de 1791 devant lequel je passe presque chaque matin. Mais bon il est fermé. Et puis j'ai envisagé de faire un tour en bus touristique (comme la veille) mais je peine à trouver l'arrêt de bus. Finalement je décide d'aller voir le mythique 3 mats Jeanie Johnston, qui est amarré pas loin...


Mais bon une fois de plus... les visites du bateau s'arrêtent à 10h30 et ... il est presque déjà 11h!
Bah! Je pense que je vais me balader tout simplement. Rester cool... on est en vacances encore pour quelques heures!
Sur le quai, il y a un ensemble de 6 statues représentant les migrants durant la grande famine de 1845-49. Regardez ces visages apeurés, ces mains frêles et tremblantes... Rowan Gillespie a vraiment réussi à décrire toute la détresse de ces gens qui fuyaient la misère de leur pays...


Il y a plusieurs trois mats qui son amarrés le long du quai, et il y a même une petite fête foraine avec des stands. Des parents arrivent avec leurs gamins déguisés en pirates... Hola! Moussaillon!


Il y a plusieurs ponts sur la Liffey, et j'en profite pour traverser de l'autre côté.
Regardez la photo que j'ai faite de la Custom house: la longue pointe qui semble jaillir de son toit n'est autre que The Spire, la sculpture monumentale  qui se trouve sur O'Connell street.


J'aime bien aussi le pont Samuel Beckett, avec son arc qui s'élève avec élégance, tel les cordes d'une lyre irlandaise. Parfois le moderne se marie bien avec l'ancien je trouve....


Je remarque que comme à Paris ils ont aussi des Vélibs. Bon je les utilise pas à Paris je vais pas commencer ici. Et puis, vous avez essayé de prendre des photo avec un appareil reflex sur un vélo vous? Plutôt casse gueule...


Je traverse à nouveau le fleuve pour changer de quai et retourner observer les 3 mats de près...
Parmi les bateaux amarrés il y a même un navire de guerre qui apparemment peut se visiter. 


Ils sont bien beaux ces bateaux. Sur celui ci, il y a un gars qui joue du Ukulélé. Dommage que le temps soit nuageux, on se croirait bien dans Pirates des caraïbes....


Nous voilà presque arrivés au bout du quai. Après la grande salle de concerts O², il y a le port commercial plein de paquebots et de containers, et les cheminées de l'usine (que nous avions aperçues la veille depuis la presqu’île de Howth) au fond.


Je continue ma balade en traversant à nouveau la Liffey. Le paysage change radicalement: de petites maisons, des immeubles d'habitation. On se croirait en pleine banlieue, dans un vrai petit village. Il y a une église, une supérette, un unique pub, un boucher... il y a même un petit vieux qui traverse doucement doucement la route... et les voitures qui s'arrêtent pour attendre. Tranquille...


On a du mal à se croire en pleine ville, et pourtant 100 mètres plus loin voilà le grand stade Aviva de 50000 places.


Nous arrivons sur les bords du grand canal, avec son plan d'eau bordé d'immeuble modernes. L'endroit est en pleine réhabilitation, et sur le plan d'eau il y a toute une installation pour donner des cours de Water board, tracté par un filin. Et des kayakistes aussi... mais quelques éléments restent encore de l'époque où cet endroit était... "underground".


C'est là, sur Hannover Quay, que se trouvait le studio d'enregistrement où ont travaillé U2. Tout a été détruit et il y a actuellement un chantier sur les lieux mais les fans ont pris l'habitude de taguer les murs du chantier de multiples références au groupe...


Bon, je crois que j'ai fait le tour de ce que je voulais voir. Je prends quelques dernières photos des bâtiments aux architectures modernes qui se construisent dans le quartier puis je vais à la recherche de l'arrêt du bus 'Hop on Hop off' le plus proche... 


Ce sera un circuit différent de celui de la veille, et un chauffeur différent aussi. Pour le coup je ne mets pas le casque avec les commentaires en français et j'essaie de comprendre ce qu'il raconte. Il est très sympa et n'hésite pas à raconter des anecdotes, voir même un peu sa vie. Par exemple sa fille de 10 ans qui joue au Hurling, un sport traditionnel irlandais, et qu'il était très fier d'accompagner au grand stade de Dublin pour assister à un tournoi organisé pour les enfants. Durant la semaine, il conduit un bus normal de la ville et touche donc un supplément pour faire le chauffeur touristique...
On traverse des quartiers populaires avec de jolies petites maisons d'ouvrier... ça aussi c'est Dublin!


Nous voilà à la fin du parcours et il est pile midi. On va se chercher un bon petit restaurant pour notre dernier repas...
Un petit tour dans Temple bar et, dans la rue devant l'université, je tombe sur une manif un peu spéciale: "Stop emigration"! En temps de crise, comme par le passé, les irlandais ont tendance à partir chercher du travail à l'étranger...


Moi ce que je cherche, c'est un bon petit pub où ils servent de bons petits plats typiquement irlandais! Et plus précisément du Ham& Cabbage.
Le O'Gagerty, où comme la veille il y a un bon groupe de musiciens du coin, est complet.
Je finis par en choisir un qui se situe un peu à l'écart sur les quais, mais qui finalement se trouvera être très sympa.


Le musicien qui se charge de l'ambiance est un jeune guitariste. Quand il joue un air de U2 et qu'il s’aperçoit que cela plaît au groupe de jeunes filles à côté de moi, il nous en fait toute une série... quel charmeur!
Bon, le Ham & Cabbage est très bon, l'ambiance très sympa... je peux prendre un peu mon temps, mais pas trop quand même. Mon avion est à 17h, et je dois encore aller chercher mes bagages à l'auberge de jeunesse, rendre les clés et prendre le bus de 15h pour l'aéroport.

Bon allez, on termine par une petite chanson, qui à moi me rappelle l'Irlande et Dublin...


(mais non ce n'est pas une sale ville!)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Famine memorial:

 

Les quais:

 

Le village:

 

Le grand canal:


 

Bus:

 

Dernier Pub:






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire