Music in the sky

vendredi 27 mai 2016

Budapest - Jour 2 - Partie 2 - Vu d'en haut

Bon! Assez baladé! C'est le moment d'aller la visiter cette église...
Suivre le flot des touristes tout en écoutant les explications de l'audioguide. Et sans oublier le bastion des pêcheurs... Tiens d'ailleurs on va commencer par y faire un tour, question de vous montrer la superbe vue qu'on a de la ville.


Cette structure de terrasses avec ses voutes et tourelles moyenâgeuses a été imaginée par l'architecte Frigyes Schulek en 1902, dans le seul but de permettre aux visiteurs de d'admirer la vue sur le Danube et Pest en contrebas. C'est assez kitch et en plus... c'est payant!



Le nom de l'édifice vient du marché au poisson qui se tenait au moyen age à proximité. Les 7 tours pointues du bastion sont sensées représenter les 7 tentes des 7 tribus nomades magyares qui sont venues s'installer dans la région... sauf qu'allez savoir pourquoi il n'y a pas 7 tours...


Les 7 tribus magyares seraient donc les ancêtres des hongrois d'aujourd'hui, et en tout cas Saint Etiennes, le premier roi magyare à s'être converti au catholicisme, était leur descendant. Il trône juste à côté, sur sa fière monture.
Regardez plus attentivement le sommet de sa couronne: il y a une petite croix qui a l'air... tordue. Vous la voyez? Ce n'est pas un défaut de la statue, la véritable couronne hongroise est tordue. On dit que pendant l'occupation ottomane la couronne aurait été cachée sous un siège et qu'une grosse dame se serait assise dessus (sisi c'est la vraie histoire)!


Mais revenons à notre église de Mathias, du nom du roi Mathias I de Hongrie. Humaniste et Diplomate, son emblème était le corbeau, d'où le petit oiseau sculpté sur l'une des tours de l'église...
Bon ça y est cette fois-ci j'entre!


L'intérieur de l'église a été restauré pour le millénaire du royaume hongrois, et ses murs sont donc encore tout étincelants. Ils sont entièrement peints et ont été "réinventés" lors de la restauration de l'église dans les années 1870.


 La déco est quand même chargée. A l'époque de la restauration, les historiens venaient de découvrir que les églises gothiques anciennes étaient peintes, et apparemment ils ont voulu faire du zèle. Il faut dire pour leur défense que le Mathias templon ayant été transformé en mosquée pendant l'occupation turque, puis réaménagé à la va-vite en église baroque, il a donc fallu tout refaire en Néo-gothique...


Moi j'aime bien... ça a le mérite d'être original! Au fond se trouve la chapelle de Lorette. Elle abrite une petite statue noire de la vierge qui a une belle histoire: elle serait restée cachée à l'intérieur d'un mur de l'église pendant toute l'occupation turque (alors que l'église était devenue une mosquée). Elle fut redécouverte par ceux-ci peu de temps avant le soulèvement qui vit leur chute: la vierge était donc un signe du ciel pour montrer aux envahisseurs que leurs jours étaient comptés.


Dans les chapelles qui suivent, Bela III et son épouse Anne de Chatillon d'Antioche dorment pour l'éternité... on ne va pas les déranger...


Je trouve qu'il y a plein de détails originaux dans cette église, provenant du fait peut être que celle ci a été reconstruite et agrandie au fil du temps. Par exemple au dessus du baptistère cette drôle de fenêtre ronde et concentrique...


Il y a aussi le fronton de cette colonne, qui arbore un relief représentant des fidèles nous exhortant à lire la bible. On a vraiment l'impression qu'il s'agit d'un vestige de l'ancienne église qui a été laissé tel quel, car aucune des autres colonnes de l'église ne possède ce genre de relief...


Par une petite porte on peut accéder à l'étage qui contient l'orgue, une chapelle et un petit musée dédié à la restauration récente. Sur le mur les armoiries des différents rois du pays...


Je ne me rappelle plus si il y avait les armoiries des Habsbourg. Car c'est vrai qu'après l'occupation turque le pays a été rattaché à l'empire autrichien, et d'ailleurs c'est aussi l'une des raisons qui fait que cette église est appelée "l'église du couronnement".
C'est en effet ici que François Joseph et Sissi furent couronnés rois de Hongrie, et l'impératrice fit beaucoup pour le pays qu'elle aimait beaucoup (quoi? vous n'avez as vu les films avec Romy Schneider?). Elle parlait d'ailleurs couramment le hongrois et venait souvent passer du temps dans son château tout proche.
La voici justement... Szia, votre majesté!

"Szia, Eric!"

Voilà, c'est déjà fini. Je sors donc de l'église et vais faire un petit tour sur le bastion...  J'ai envie d'un petit café Latte, ça vous dit? Avec un bon gâteau à la crème de chez la pâtisserie d'à côté!


Grrr... Y'a toujours autant de monde dans la pâtisserie Russwurm. Me vient alors une idée (ça m'arrive des fois): je bois un café latte dans le café du coin (très sympa) puis je reviens à la pâtisserie me prendre un truc à emporter.
Et puis... en sortant du café... Miraaaacle!

 Avant... après

 Ça y est, le voilà! Le soleil! Enfin! Et profitez en bien parce que ce seront les seuls rayons que nous aurons de tous le voyage...
Je vais donc tranquillement de l'autre côté de la colline, sur la promenade des remparts qui se trouve en plein soleil. Je croise plein de gens qui eux aussi, en famille, profitent de ces quelques rayons inespérés pour se balader sous l'allée de marronniers...
Quand à moi je déguste mon 'crème', un genre de millefeuille à la crème(?), sur un banc.
Bon je m'en mets un peu partout parce que j'ai pas prévu de cuillère mais c'est quand même délicieux...
 

C'est tout de même bête qu'avec un temps pareil la visite que j'ai prévue de faire maintenant soit... dans une grotte!


Je ne pourrais trop vous montrer de mes photos puisque celles ci étaient interdites dans l'Hospital in the rock. Mais par contre je vous conseille de ne pas rater cette visite si vous passez par Budapest. C'est un endroit qui n'a rien à voir avec ce que vous pouvez visiter ailleurs dans la ville. La visite est forcément guidée et les jeunes qui font ça sont très sympas, ils ont plein d'anecdotes.
En bref, ce fut très intéressant et... unique!


Voilà quand même quelques photos que j'ai trouvées sur les sites de tourisme.
L'hôpital dans le rocher, c'est un hôpital qui fut construit dans les années 1920. C'était après la grande guerre et la peur de faire face à un siège incita les autorités à imaginer un hôpital dans la colline, à l'abri des bombes.
Il a toujours existé des grottes sous la colline de Buda, utilisées principalement comme caves par les maisons du dessus. Il a suffit de les réunir pour faire un véritable dédale de salles. Je ne sais plus combien il y avait de salle mais je me rappelle que cela paraissait super grand!



Comme vous le voyez, les salles ont été restaurées et des mannequins de cire permettent de se faire une idée de l'ambiance.
Avec si peu de place, tout était optimisé: salle d'opération, salle radio, douches, cuisines, puits, brassage de l'air, etc...
L'hôpital ne fut utilisé que deux fois: la première pendant la seconde guerre mondiale pendant le siège de Budapest. Ici, plus de 120 blessés furent accueillis. Il y eu même des naissances...
La deuxième fois ce fut pendant la révolte de 1956 où la colline de Buda était aux mains des insurgés.


Sous la guerre froide, l'hôpital changea de visage et fut transformé en bunker anti-nucléaire et attaque chimiques, réservé aux sommités du partis. On avait une fois de plus tout réaménagé: sas de décontamination, purificateur d'air, costumes avec compteur geiger, etc...
En rab, il y a une salle contenant un hélicoptère de l'armée démonté et remonté pièce par pièce.


Ci dessus la photo du plan du musée... c'est grand, hein?

La visite s'achève et nous devons quitter notre guide après une photo de groupe. On peut quand même actionner la sirène d'alarme à la fin.
J'avais hésité entre ce musée et la visite du Musée des Beaux arts, mais je crois que finalement je ne regrette pas mon choix!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bastion des pêcheurs:


Eglise de Mathias:


Bastion des pêcheurs:

Soleil:





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire