Music in the sky

samedi 1 avril 2017

Lisbonne - Jour 2 - Partie 2 - Le monde aquatique

Une fois descendus du Ferry qui nous ramène de l'autre côté du Tage, nous retrouvons la terre ferme... mais pas pour très longtemps. Car notre but cet après midi est de rejoindre le quartier Oriente, où à nouveau nous allons faire une plongée... au plus profond de l'océan!


Je crois qu'il y avait un problème dans le métro, les quais étaient bondés et les trains n'arrivaient pas. Mais finalement nous sommes arrivés à bon port, et j'ai même eu le temps de prendre en photo cette fresque qui se trouve dans le métro.
Ce sont bien des Azulejos, mais avec des images de comics américain: le choc des cultures...



Le quartier du parc des nations (Parque das Naçoes) est assez récent: il a été créé pour l'exposition universelle de 1998 et est donc constitué essentiellement de bâtiments modernes et d'infrastructures de la ville.

Il y a un stade, des salles de concert, des musées, des buildings de bureaux et bien sûr... des centres commerciaux.


L'impressionnante  gare d'Oriente, avec ses formes arrondies, est le parfait exemple de l'élan moderne qu'ont voulu donner les architectes à ce quartier.
On est très loin (même si on n'est pas très loin) des vieilles rues du centre ville de Lisbonne!
On commence par poster nos cartes postales et acheter quelques timbres, puis nous voilà dehors à déambuler sur les larges avenues entourées de buildings.



 L'endroit est quand même habité: 800 hectares peuplés de 126 000 habitants. Mais il doit y avoir pas mal de bureaux. La preuve c'est qu'on aperçoit au moins un restaurant japonais tous les 50 mètres!


Nous arrivons devant le front de fleuve, avec sa promenade aménagée de pins. Un endroit bien agréable où nous nous baladerons plus tard. Mais pour l'instant nous avons à faire...


Le téléphérique faisait également partie de l'exposition universelle et a été conservé. Au début j'avais prévu d'y aller faire un tour mais finalement nous n'aurons pas le temps... et à vrai dire pas grand intérêt à le prendre. Il permet juste d'aller d'un endroit à un autre, et je me demande si la vue d'en haut est si exceptionnelle...


Voilà enfin l'objet de notre visite en ces lieux: L'Oceanorium de Lisbonne.
Le thème de l'exposition universelle de 1998 était "Les océans, un patrimoine pour le futur", et à cette fin ils ont construit ce pavillon des océans renfermant un aquarium et un centre de défense des animaux aquatiques.



Une petite photo?
Vite fait alors parce que nous on veut visiter aussi l'intérieur.
Florence hésite... elle n'est pas emballée à l'idée de visiter un simple aquarium.
Mais nos arguments font mouche:
 "M'enfin Flo? C'est le plus grand aquarium d'Europe, et le deuxième plus grand au monde! Tu n'en visitera pas des comme ça tous les jours!"


Bon allez, une petite douche rafraichissante sous la fontaine et on se dirige tous les trois vers l'entrée...


Le bâtiment est organisé autour du bassin central de 5000 mètre cube dans lequel s'ébattent les gros poissons, tous venus d'horizons différent. Et autour, 2 étages avec plusieurs autres petits aquariums et par moment des sorties vers des serres extérieurs où se trouvent les manchots, loutres, etc...


Ce gros aquarium de 5000 mètre cube... on y resterait des heures le nez collé dessus, à effleurer des mains les nageoires des requins et des raies. Et même si le parcours ne fait que le contourner, nos yeux se tournent à nouveau à chaque fois vers ce grand bassin sans jamais se lasser...


C'est un peu sombre un aquarium, et les poissons bougent tout le temps... donc pas évident de prendre de belles photos bien nettes. Mais dans le tas je pense que je vais réussir à me débrouiller!


Une première sortie pour découvrir les manchots et gorfous. Tiens un macareux!  Ça me rappelle mon voyage en Islande, dont cet oiseau est l'emblème.


Même si les poissons sont libres d'y évoluer comme ils veulent, le grand aquarium est découpé en zones avec différents décors évoquant différents paysages sous marin.



Ça, c'est le poisson lune, l'un de mes poissons préférés. Il est énorme, peut peser plus de 1000 kg et fait en moyenne 1m80 de longueur. Je crois que j'en aperçois 2 dans le grand aquarium...
Autant vous dire que quand il passe à côté de vous, vous le remarquez!


Un petit détour par l'extérieur... ou plutôt l'intérieur puisque la salle a été frigorifiée pour s'adapter aux manchots qui y habitent. Nous sommes dans l'Antarctique.
Ils se prennent vraiment pour des stars ces manchots!


Je me suis toujours demandé comment dans un gros aquarium comme celui ci les poissons ne finissaient pas par tous se faire bouffer par les requins...
 

 Attention monsieur! Un requin!



Dans la serre suivante il y a les loutres. Elles n'ont pas grand chose à faire les loutres alors elles se prélassent le ventre à l'air, en lustrant leur pelage à coup de salive. Et puis de temps en temps, entre copains ou copines, elles font... la bagarre!


Nous sommes dans l'Océan Indien. On a essayé de reproduire dans cette salle l'écosystème de l'ile des Seychelles, avec sa mini forêt tropicale. Il y a même des oiseaux en semi-liberté.


Un film explique comment les poissons du grand bassin sont nourris  les uns après les autres: les soigneurs vérifient bien que chaque poisson mange et note la quantité. Les raies sont presque nourries avec une pipette par exemple.
Parfois il faut même faire des opérations chirurgicales sur les poissons.
Une attention toute particulière est donnée à l'eau de mer, qui est produite artificiellement.


Les banc de poisson virevoltent dans le grand bassin. Le mérou, lui, attend patiemment au fond, et semble nous regarder en nous disant: "Mais qu'est ce que vous faites dans ma maison?".


Il y a un drôle d'aquarium où un genre de courant a été reconstitué pour que certains poissons puissent nager à toute vitesse contre celui-ci. Un genre de stand de gym pour poisson en quelque sorte...


Wow! Dans le grand bassin,  la raie Manta déploie ses ailes majestueusement... magnifique!


Nous nageons maintenant vers le Pacifique, et la couleur des poissons tropicaux nous accueille. J'ai cherché Nemo, sans succès...


Dans ce petit aquarium, il y a l'un des poissons que je préfère, et qui porte un nom qui fait rêver: le dragon des mers. Il est tout petit puisqu'il est de la famille des hippocampes, et il a l'air tout aussi fragile et délicat...


Le poulpe géant est en pleine chasse, et il est prêt à vous enlacer de ses tentacules si vous vous approchez de trop près... sauf qu'il est de l'autre côté de la vitre... quel andouille!


Une autre curiosité: les petits poissons tout long qui sont à moitié enfouis dans le sable, et semblent attendre je ne sais quoi...


Mine de rien nous passons pas mal de temps dans cet aquarium...et j'ai pris plus de 60 photos! Allez une petite dernière puis je rejoins  les deux autres qui sont déjà dehors à m'attendre...


Nous continuons notre balade sur la jetée, en prenant une crème glacée dans un kiosque...
Sous cet immense préaux, une bande de jeunes (des étudiants?) habillés en costume noir font un genre de chorégraphie où ils se trémoussent en chantant ce qui ressemble à des hymnes de supporters ou de grévistes...Bizarre...


Une flopée de drapeaux est encore là pour nous rappeler l'exposition universelle de 98.
Et comme vous le voyez il y a quand même du vent aujourd'hui...


Nous voici devant la Torre Vasco de Gama: encore une réalisation de l'expo qui a depuis été transformée cette fois ci en hôtel 5 étoiles.
Sur mon guide - qui date un peu il est vrai - ils disent qu'il est possible de monter sur la terrasse d'observation en haut de la tour pour avoir une belle vue sur les alentours.
Mais bon, on demande à l'accueil de l'hôtel et apparemment ce n'est plus possible depuis des années... tant pis!


Bon voilà.
On n'a plus vraiment grand chose à faire dans le coin, on va se diriger doucement vers la gare.
Ah si! On peut jeter un œil sur le pont Vasco de Gama, réalisé par Michel Bernard, dont on avait déjà vu la silhouette ce matin depuis le Christ sauveur. On est encore plus proche ici...



Je range mon appareil.
Sur le chemin de la gare, on passe devant le stade et une grande salle de concert devant laquelle les spectateurs font la queue. On s'arrête un instant dans le grand centre commercial, couvert d'une baie vitrée sur laquelle de l'eau ruisselle.
Zara, H&M, Pull and Bear... autant de magasins pour faire la joie de Flo qui est à la recherche d'un sweat shirt afin de se protéger du vent portugais...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Oriente:

Oceanorium:

   

Oriente:
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire