Music in the sky

vendredi 14 avril 2017

Lisbonne - Jour 3 - Partie 1 - La tour de l'or

Réveil habituel à 8h du mat'!
"Nooo Surprise" chante Thom Yorke dans la tablette de Fred...
Aujourd'hui encore un beau ciel bleu... no surprise!
Mais quand même il y a du vent... no surprise.
No surprise: petit déjeuner à la pâtisserie habituelle...
Florence prend un pasteis de nata à emporter afin de pouvoir le comparer à ceux de la pâtisserie de Belem... car oui aujourd'hui nous allons dans le quartier de Belem!


Ensuite il suffit de descendre à la place Figueira pour prendre notre tramway E15. Et on peut dire qu'on n'est pas les seuls, regardez moi cette file d'attente.
On ne pourra même pas prendre ce vieux tramway que j'ai pris en photo. On prendra le suivant, beaucoup plus moderne et confortable...


On est quand même serrés dans ce tram, et déjà à l'arrêt suivant il sera complet. On a bien fait de le prendre au départ.
Sur la route, j'observe les immeubles: certains sont tout neufs, d'autres sont carrément abandonnés et en ruine.
Regardez! On passe sous le pont du 25 Avril! On est presque arrivés...


Ça presse, tout le monde est serré, mais on arrive finalement à bon port: Belem
Nous décidons de ne pas commencer par le célèbre monastère, mais plutôt de traverser le parc dans lequel se  trouve on ne sait trop pourquoi un kiosque aux allures de pagode Thaï.



Voilà le Tage, et le pont du 25 Avril au loin, avec à droite le Christo Rei sur lequel nous sommes montés hier matin.
Le quartier de Belem est quand même assez éloigné du centre ville...


Nous nous trouvons sur les quais devant le monument des découvreurs, une sculpture monumentale de 52 mètres de haut construite en 1960 pour célébrer le 500ème anniversaire d'Henri le navigateur.


Comme sur la proue d'un bateau, Henri le navigateur fait face au fleuve, avec à sa suite nombre de découvreurs portugais dont le seul que je connaisse déjà soit Vasco de Gama, puisque je mange souvent... dans son restaurant!



Oui en fait le nom du restaurant d'entreprise où je déjeune tous les jours au boulot c'est 'Vasco de Gama'. Et devinez ce qu'il y a en photo sur l'un des murs du restaurant: le monument des découvreurs.
Voilà comment on en arrive à penser à son travail alors qu'on est en vacances à des milliers de kilomètres... bravo!


Une entrée permet de monter tout en haut du monument sur une terrasse d'observation, mais on ne se sent pas trop inspiré et puis il y a trop de monde.
On longe donc la rive en direction de la tour de Bélem.
Plusieurs pêcheurs profitent des quais pour tâter le poisson...


Pas loin de la tour, l'avion qui a permis en 1922 à un couple d'aviateurs de relier le Portugal et le Brésil. Je ne m'attarde pas car je sens que la journée va être chargée. Et nous y voilà enfin: la tour de l'or, la tour de Bélem!
Mais... où est passée Florence? On l'a perdue en cour de route...
Fred et moi on commence à s'inquiéter. On lui envoie même un SMS, mais finalement la voilà!


Nous devons nous armer de courage, prêts à affronter la longue file d'attente qui mène à la tour de Bélem. Profitons-en pour nous plonger dans la lecture de notre guide:
A sa construction au XVIème siècle, la tour se trouvait au centre du fleuve et servait à défendre la ville au cas où des vaisseaux ennemis remontent l'estuaire.
Mais suite au tremblement de terre de 1755, le cour du Tage a été modifié et la tour s'est donc retrouvée à quelques mètres du bord du fleuve.

C'est bon nous voici arrivés à l'entrée... un ange nous fait un signe de la tête...



 Nous prenons un ticket à 12€ jumelé avec la visite du monastère (que nous visiterons plus tard). Puis nous commençons par visiter la partie basse...


Le style élégant typiquement manuélin de l'édifice ne doit pas nous faire oublier le caractère défensif de celui ci.
En fait, de par sa forme, la tour a été construite pour ressembler à un bateau de guerre, avec ses écoutilles, son ponton et des canons à tous les étages.


Sur la terrasse/pont de bateau, l'art décoratif manuelin apparait dans toute sa splendeur: des angelots, des gargouilles, des croix stylisées, une statue de la vierge...



 Nous pouvons nous balader sur la terrasse et observer le fleuve. C'est amusant les différentes sortes d'ornement des tourelles: torsadées ou pas, pointues ou arrondies, avec plusieurs boules ou une seule...


Par une fenêtre, on aperçoit l'une des sculptures qui ornent la façade et est connue pour être la plus ancienne représentation d'un Rhinocéros en Europe. Ce serait l'un des Rhino ayant appartenu au roi Manuel Ier.
Vous voyez le Rhinocéros? Oui tout en bas...


 La tour ne fut pas toujours l'un des emblèmes de la ville et du pays: sous l'occupation espagnole de la fin du XVIème siècle, elle fut utilisée comme prison. Au début du 20ème siècle le quartier de Bélem était rempli d'usines et la tour n'était alors pas encore très prisée par les touristes...

Ensuite il nous reste à faire les 5 étages supérieurs de la tour pour accéder à la terrasse d'observation supérieure.
 Et ce n'est pas une mince affaire, car il y a un seul petit escalier en colimaçon très étroit pour y monter, et avec le monde qu'il y a...


Ils ont  installé un système de feu rouge pour que ceux qui montent ne gênent pas ceux qui descendent. C'est malin... mais c'est encore perfectible.
Après avoir fait la queue pour accéder à l'escalier, il faut se dépêcher de monter le plus haut possible pour ne pas se faire coincer entre deux étages par la sonnerie qui annonce le feu vert de ceux qui descendent.
Et une fois en haut on tombe... sur une autre queue pour descendre.


Bon, on se dépêche de prendre quelques photos des alentours et on va vite prendre sa place dans la file d'attente.
Voilà à nouveau le monument des découvreurs, et de l'autre côté un bâtiment tout neuf et tout blanc qui abrite une clinique médicale de recherche.


Comme d'habitude, je rejoins Flo et Fred à la sortie.
Bin oui quand on prend plein de photos on finit toujours à la traine...


Nous nous éloignons de la tour et du Tage et nous rejoignons la ville, à la recherche d'un restaurant pour déjeuner. Et pendant que les deux autres tentent de déchiffrer les menus, moi je continue à chercher de nouveaux sujets de photos.


Tiens, voilà un nouveau motif d'Azulejos pour ma collection!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tram:

Trajet:


Monument des découvreurs:


 Tour de Bélem:


Azulejos:

 

1 commentaire:

  1. Effectivement, il y avait du vent !
    "No alarms and no surprises" mais du coup pas trop de "handshake of carbon monoxyde"

    RépondreSupprimer