Music in the sky

vendredi 1 septembre 2017

Helsinki - Jour 4 - Partie 1 - L’île forteresse

Ce matin, pour changer un peu... il pleut.
Bon maintenant je m'y suis habitué, et il ne pleut pas tout le temps non plus.
Comme d'habitude je me lève tôt et quitte la maison vide, comme d'habitude je prends le métro pour le même centre ville...
Mais aujourd'hui j'ai une adresse pour le petit déjeuner: la luxueuse pâtisserie Fazer.



Les pâtissiers sont déjà au travail, et on peut les voir s'affairer à bichonner quelque gâteaux. Je prends un plateau pour passer ma commande: chocolat chaud, un gâteau aux pommes et l'une de ces petites quiches que l'on trouve partout ici, chaude avec de l’œuf dur broyé dessus. J'en ai déjà mangé mais celui là est très bon.


Je repartirais donc le ventre plein, non sans avoir acheté une plaquette de chocolat au café et à la cardamone, ainsi que quelques bonbons à la menthe Marianne.


Je commence par retourner du côté de l'église Tuomiokirkkko, pour visiter la petite église orthodoxe cachée juste derrière (conseillée par mon guide), mais qui à 9h passé est toujours fermée. Tant pis! On ne pourra pas tout visiter non plus.


Alors je me balade du côté du port, toujours aussi photogénique avec ses rangées de vieux voiliers et de bateaux de pêcheurs, et la cathédrale russe qui surplombe tout ça.


Me voilà devant l'embarcadère du ferry qui mène à l’île de Suomenlinna, sur laquelle je vais passer la matinée.
Pas besoin de prendre de ticket pour le ferry: il est compris dans mon ticket 4 jours de transport publics. Il y a également un groupe de touristes chinois qui est du voyage... on se croirait à Paris avec tous ces touristes chinois!


La traversée ne dure pas longtemps (30 minutes), mais elle permet d'approcher un peu plus toutes ces petites îles dispersées dans la baie d'Helsinki.
Celle ci n'est composée que d'un rocher sur lequel quelques arbustes se sont accrochés:


L'un des touristes chinois attire les mouettes avec des morceaux de pain pour prendre des photos... attroupement de mouettes à tribord!
Elles se battent, elles crient...


J'en profite pour prendre quelques jolies photos mais en fait je n'aime pas qu'on leur donne ces habitudes: ce sont les mêmes oiseaux qui chipent les cerises sur le marché ou vous attaquent si vous vous baladez avec votre sandwich à la main!


Séquence "Les oiseaux" d'Hitchcock

Mais nous voilà presque arrivés: on aperçoit Suomenlinna avec le dôme du clocher de son église...
Classée au patrimoine mondial par l'Unesco, cette île fut fortifiée pour protéger la ville des envahisseurs depuis le XVIIIème siècle, et passa de main en main quand le pays fut contrôlé par les suédois, puis les russes...


Commençons par nous rendre au centre d'info touristique pour prendre un plan de l'île et demander si des tours guidés sont organisés. En effet, le prochain tour commence dans 15 minutes, et les tickets sont en vente au musée de l’île, à 5 minutes d'ici.


Donc, si vous le voulez bien, pas de temps pour se balader, on va directement... à la visite guidée!
On jette un œil en passant à la tour de l'église, et aux maisons de brique rouge. Il a l'air d'y avoir plein de choses à visiter. D'ailleurs il y a plusieurs îles en fait, reliées par des ponts.


Notre visite guidée (en anglais) va commencer. Nous sommes 10 visiteurs, dont un couple de coréens et une famille australienne, et notre guide, une jeune fille blonde qui n'a pas une voix très forte. Il faut tendre l'oreille, surtout à cause de la bande de vieux touristes chinois qui rigolent à gorge déployée à côté de nous.


La visite sera très intéressante, et notre jeune guide très sympa, nous menant d'un point à l'autre de l'île pour nous raconter plein d'histoires... On voit que le sujet la passionne et elle avoue à un moment que la visite est sensée durer 1h mais qu'elle dépasse toujours...
D'ailleurs faute de temps elle ne pourra pas nous parler de l'histoire de l'île après la seconde guerre mondiale.


Je vais essayer de rapporter ici ce dont je me souviens de ses explications:
La construction de la forteresse fut décidée par les suédois quand ceux-ci gouvernaient le pays. Ils craignaient surtout les assauts de la Russie, qui se trouve juste en face.
L'île s'appelait alors Svenborg (le fort de Suède) avant d'être rebaptisée Suomenlinna (le fort de Finlande) une fois que la Russie conquérit le pays (car oui cela finit par arriver).



Nous faisons un arrêt devant la tombe du commandant Engerhatz, qui toute sa vie fit tout pour hâter la construction du fort, et a même habité dans la maison qui se trouve tout en face de sa tombe.
Notez les référence guerrières sur la tombe: le casque grec et la coque de bateau. Ce serait le roi de Suède qui, étant venu à l'enterrement, eut l'idée de cette décoration.


Pendant longtemps, il y eut plus d'habitants sur Suomenlinna que sur la terre ferme, où seuls subsistaient quelques villages. Au début bien sûr ce ne fut que des soldats, mais très vite des femmes et des familles entières de commerçant et d'artisans vinrent habiter sur l'île pour aider à maintenir la petite colonie.
L'accès y était pourtant restreint, et on a très peu de témoignages de voyageurs qui ont été autorisés à y séjourner.




Nous passons devant "l'étang de l'amour". On dit qu'une jeune fille d'officier était tombée amoureuse d'un simple soldat et comme leur amour était compromis par les parents de la belle, les 2 jeunes gens décidèrent de se suicider en se jetant dans cet étang du haut du mur voisin. Le garçon coula mais la jeune fille fut sauvée par sa robe qui resta accrochée à la branche d'un arbre et par un jeune caporal qui passait par là. Oubliant très vite son amour perdu, mademoiselle eut tôt fait de tomber dans les bras de son sauveteur.
Levons l'oreille: il parait que l'on entend encore les lamentations du fantôme de l'amant délaissé qui chante dans les feuillages...


Ce que vous voyez sur cette photo, c'est l'une des plus vieilles cales sèches du monde, qui n'est plus utilisée qu'en hiver pour la réparation des bateaux anciens. C'est un ouvrage unique.
Quand les suédois ont investi l'île, ils avaient beaucoup misé sur les bateaux de guerre mais en vérité pendant l'hiver, l'ensemble de l'île est entourée par la glace et les bateaux sont cloués au port.
C'est ce qui arriva d'ailleurs quand les russes attaquèrent la Finlande en faisant le blocus de l'île, en plein hiver 1808.
Après avoir fait le blocus de l'île, ils poussèrent le vice jusqu'à aller s'installer en ville, dans les maisons des officiers qui eux étaient coincés à Suomenlinna.
La famille du commandant de l'île étant retenue en otage, celui ci finit par se rendre 2 mois après le siège, sans combattre (ce qui était alors un déshonneur).


Une fois sur place, les russes commencèrent par tester l'épaisseur des murailles à coup de canons, et constatèrent qu'elles étaient effectivement très solides.
Par contre, c'est à eux que l'on doit ces immenses canons qui entourent le devant de l'île.


Un autre épisode intéressant fut la guerre de Crimée, qui opposa les russes aux anglais et français. L'île fut carrément pilonnée par des tirs de canons, bombes, etc... Beaucoup de bâtiments furent détruits, dont l'église qui a été reconstruite depuis.
3 jours de tirs ininterrompus, durant lesquels les finlandais, qui n'aimaient pas beaucoup les occupants russes, venaient observer le spectacle depuis la terre.



Notre guide parle et parle encore, mais le temps a passé et il est temps pour elle de prendre congés.
C'était fort intéressant.
Je vais continuer maintenant à mon rythme la visite de l'île en commençant par les fameux canons. On peut même monter dessus pour tenter de faire un tir ou deux (mais non!).


Non la seule arme avec laquelle je vais tirer c'est mon appareil photo, et on a une très belle vue d'ici sur la baie...
C'est agréable il n'y a pas trop de vent aujourd'hui. D'après la guide c'est exceptionnel.


De nos jours, il n'y a plus de garnison sur Suomenlinna, qui a été rendue à l'administration en 1973. Mais il y a quand même l'académie navale de la marine et bien sûr... plus de 600 000 visiteurs par an.


L’île est truffée de tunnels creusés dans les murailles qui relient les tours de guet. 
J'en fais un premier, puis un deuxième... 
C'est un vrai labyrinthe, apprécié par les enfants de tous ages...


Bon là il fait vraiment noir... il va falloir que je sorte ma frontale.


Voici le fameux dernier sous marin finlandais, qui peut se visiter. Durant la seconde guerre mondiale, la totalité des sous marins du pays fut confisquée par les russes, les finlandais ayant mal choisi leur camp.


Il y a  actuellement plus de 750 habitants permanents sur l'île (qui fait en tout 80 hectares). J'aime à penser à ces gens qui vivent sur cette île et prennent leur bateau pour aller travailler à Helsinki en face, alors que d'autres se perdent dans les bouchons.


De retour à l'accueil du musée, je fais le tour des quelques photos et maquettes exposées.
Regardez cette photo aérienne prise l'hiver: Suomenlinna n'est plus une île!
J'aimerais bien revenir ici en hiver, pour voir la baie enneigée...


Il est temps de déjeuner. Je trouve un petit café sympa dans une vieille maison de bois: le "Café vanille". La serveuse est sympa et je prends donc un petit sandwich et à nouveau l'une de ces petites quiches aux œufs... et puis un carrot cake comme dessert.
En bref, je déguste assis en terrasse en surveillant les moineaux et les mouettes qui ont tôt fait de se jeter sur ton assiette dés que tu as le dos tourné.


Avant de retourner au Ferry, passons faire un tour dans l'église, avec en haut de sa tour le phare que je verrais briller depuis Helsinki une fois la nuit venue.
L'intérieur est dépouillé et... blanc.
Il y a des photos de l'ancienne église russe avant qu'elle ne soit détruite par les bombardements de la guerre de Crimée. Elle ressemblait vraiment à une église russe orthodoxe...


Je continue à me balader un moment au bord de l'eau, et manque de me faire attaquer par quelques oies sauvages qui protègent leur nid des touristes inopportuns...

Voilà ça c'est ma future maison!

... et je décide qu'il est finalement temps de partir.
Justement, j'aperçois le ferry qui vient me chercher... si c'est pas de l'organisation ça!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Café Fazer:


Balade:


Ferry:


Suomenlinna:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire