vendredi 9 mars 2018

Riga - Jour 4 - Partie 2 - ... et du bleu

Notre train quitte lentement la forêt du parc national de Kemeri, et à peine 30 minutes plus tard nous arrivons... à la plage de Jurmala!
Ou plutôt, à la gare de Majori (on dit Majooori),  station balnéaire préférée des milliardaires russes!


Même du temps du communisme, Jurmala était connue pour ses plages et les apparatchik y avaient leur résidence d'été. Et sur les plages se côtoyaient tous les jeunes de la haute société, venus montrer leurs plus beaux maillots. C'est un peu le Saint Tropez de la baltique... enfin... on va voir ça!


Nous sommes tout d'abord accueillis par ce bon vieux Saint Georges, arme au point et déguisé en viking (?), prêt à occire le vilain dragon qui passait par là.
Espérons qu'ils soient plus accueillants au centre d'information touristique que voici. En effet, une jeune employée ( à la peau noire, c'est la première personne de couleur que je voie depuis mon arrivée en Letonnie) me distribue un plan de la ville.
Toute en longueur, Jurmala s'étend sur le bord de mer...


La principale rue de Jurmala, nous y sommes: Jomas Iela, une rue piétonne et toute droite d'1 km où se concentrent les restaurants, bars, magasins, etc...
Justement en parlant de restaurant... il serait peut être temps de déjeuner?



Est ce que vous avez déjà mangé... ouzbeck? Et bien c'est le moment d'essayer! J'entre donc dans ce restaurant qui semble sorti d'on ne sait où. Le jeune serveur n'est pas souriant pour deux sous et il parle mal anglais, mais je finis par commander un riz pilaf à l'agneau, plutôt sec et disons le assez bof au niveau du goût. Même le petit pain que j'ai commandé est rassi. Et puis comme boisson j'ai pris ce soda vert fluo à base de plante, super sucré. Franchement déçu.


Une fois sorti, je vais me rattraper avec une glace au marzipan à la vendeuse ambulante, et puis je me balade un peu. Je quitte la rue commerçante... La ville est pleine de vieilles maisons de bois, qui séparent la rue principale de la mer. Certaines sont toutes simples, et d'autres ont été élégamment restaurées.


Il y a aussi quelques bâtisses modernes d'architectes, mais je ne sais pas pourquoi je n'ai pas trop envie de les prendre en photo celles là, de peur de gâcher le paysage...
Et puis, entre deux maisons... voilà la mer:


C'est le moment d'enlever ses chaussures et de marcher pieds nus sur le sable chabada bada chabada bada...


Je ne suis pas seul, et il y a même des gens qui se baignent. Pourtant l'eau n'est pas très chaude, et il fait un vent frisquet. Mais bon il y a le ciel le soleil et la mer...


La plage est plutôt bien aménagée: il y a des poubelles, des toilettes, un bar de plage où on peut louer des transats avec paravent pour se protéger du vent (comme son nom l'indique). Il y a même des genre de cabines pour se changer...


Un spécialiste est en train de faire de grosses sculptures de sable à la gloire de Jurmala. il peste contre les mouettes qui tournent autour de ses œuvres avec un regard menaçant...


L'une des emblèmes de la plage, c'est à mon avis cette grosses statue de tortue qui regarde la mer avec envie. Bougera-t-elle un jour?


Le vieux sanatorium (ci-dessus) a été transformé en salle d'exposition. Mais il y a aussi un peu plus loin le grand hôtel Baltic, plus moderne, dont j'avais prévu de visiter le SPA mais où finalement j'ai décidé de ne pas aller.
De toute façon il a l'air ultra chicos avec ses transats fermés face à la mer et ses garçons de plage habillés en smoking.


Bon allez! C'est à mon tour de me jeter à l'eau! Après tout si j'ai emmené mon maillot c'est pour m'en servir...


Je dois avouer que l'eau n'est pas aussi froide que je le pensais. C'est surtout en sortant que le vent glacé vous rafraîchit d'un coup!
Ce n'est pas bien profond, et je trouve que l'eau n'est pas non plus très salée...
Assis sur ma serviette sur le sable, le vent a tôt fait de me sécher et me voilà prêt à repartir en moins de 5 minutes!



Je retourne à l'intérieur des terres pour à nouveau déambuler parmi les jolies maisons bourgeoises... Ces maisons ont été construites au début du 20ème siècle et ont donc fortement été inspirées par l'architecture Art Nouveau. Il y en aurait plus de 4000 de ce style dans Jurmala.


Nous voici de retour dans l'unique rue commerçante de la ville... pour prendre un ice coffee et observer l'animation...



Par exemple, il y a cette cabane où l'on vent des pommes de terre coupées en rondelle et frites sur une pique, comme une sucette. Ça vous dit de goûter? Moi pas.


Je m'éloigne un peu de la rue et pénètre dans le parc d'amusement Zintari, avec sa grande piste réservée aux rollers, son skate park, son terrain de jeu avec sa toile d'araignée géante... Tout ça au milieu de grands arbres...


Et au centre de tout ça, il y a un genre de tour d'acier, construite en grillage. On y voit presque à travers.


Et d'ailleurs pour certains des visiteurs la montée est périlleuse: ils jettent un œil sous leurs pieds, puis s'accrochent à la rambarde de l'escalier, pris par le vertige...


Tout en haut, on est juste au dessus des arbres, d'où on voit émerger quelques rares bâtiments. On voit à peine les maisons de la ville, noyées au milieu de la végétation...


Et un bout de mer bleu de l'autre côté. Très sympa cette tour du vertige!


Me revoilà descendu dans les rues de Bulduri (on n'est plus à Majori: en effet Jurmala regroupe plusieurs petits villages très proches).
Et là encore nous sommes dans un quartier de richissimes villas, mais cette fois-ci plus modernes et luxueuses. Attention, on est filmés par les caméras de surveillance, alors évitons de faire trop de photos pour ne pas se faire remarquer...


Il est temps de rentrer. J'avais pensé au début dîner ici, mais bon à part la plage il n'y a pas grand chose à faire. La gare la plus proche est celle de Bulduri d'après le plan.
Enfin bon... "proche", c'est vite dit: je marche, je marche... et je m'aperçois que je me suis trompé de côté. Ça, c'est tout moi!


Enfin bon voilà la gare, et voilà le train qui arrive et me ramène à Riga.
Je passe à l'appartement, où Elina me conseille pour mon restaurant de ce soir - mon dernier restaurant de Riga.
Après cette longue journée, et un bon repas dans un restaurant à la mode, me voilà fatigué et prêt à rejoindre les bras de Morphée... alors à demain!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire