mercredi 3 juin 2020

Stockholm - Jour 4 - Partie 1 - La petite île sauvage

Dur réveil ce matin. Déprimant surtout car dehors il pleut.
Je commence à me préparer, puis j'ai un moment de flottement: est ce qu'il faut que je change de programme à cause de la pluie?


Je jette un coup d’œil à la météo mais au final je décide de ne rien changer. Après tout le retour du soleil est prévu cet après midi...


Bon allez je me dépêche! Un petit tour au bureau de presse pour acheter quelques timbres et petit déjeuner au Lazy café d'avant hier.
D'après internet, il y a eu un attentat à Londres avec des gars qui ont attaqué les gens au couteau, carrément...


9h25, il serait temps d'y aller! Je traverse Gamla Stan en direction du port de Nybroplan. Au palais royal, un gradé fait le tour des gardes en faction en leur demandant de faire leur rapport sur la nuit.


Il a l'air bien trempé, le pauvre cheval de la statue de Charles XIV...


Voilà Nybroplan: j'achète mon ticket pour prendre la navette et je rejoins la petite file d'attente qui est en train de se mettre en place.


Départ dans une demi heure.
Un groupe de jeunes gens accompagnés d'animateurs adultes nous rejoignent. Apparemment - d'après leurs conversations - ce sont de jeunes migrants hispanophones ou arabophones.


En fait ils vont sur l'île (celle que nous allons visiter ce matin) pour faire un genre de rallye où les indices auront été disséminés par leurs animateurs dans la nature. Chacun s'installe dans le petit bateau mouche, prêt pour 30 minutes de navigation...


D'abord je me mets près des vitres, puis comme celles-ci sont couvertes de gouttelettes je décide de m'installer dehors sur le pont arrière, en évitant de m'asseoir sur les sièges mouillés.


Nous quittons peu à peu Stockholm et sa vie citadine...
En nous éloignant de la ville, nous allons découvrir que l'archipel est couvert d'une multitude d'îles (plus de 30000) plus ou moins sauvages... et encore nous n'irons même pas jusqu'à la mer!


Peu avant d'arriver à destination, nous faisons un arrêt à Nacka, un petit port situé devant de grands immeubles d'habitation. Un genre de ville de banlieue en quelque sorte...


Elle est étonnante cette fontaine, vous ne trouvez pas?
C'est une oeuvre de Carl Milles, un sculpteur suédois mondialement connu. Elle fut conçue pour célébrer la création des Nations Unies.


Ha au fait, je ne vous ai pas dit où nous allions exactement: nous rejoignons cette toute petite île au charme pittoresque d'antan: Fjäderholmarna.
Restée inhabitée pendant longtemps, des restaurants et boutiques d'artisan se sont réinstallés ici dans les années 1980, attirant les touristes et les suédois en quête d'un coin tranquille.


Nous voici arrivés: voilà les maisons rouge de l'embarcadère de Fjäderholmarna (oui je sais: ce mot est vraiment imprononçable).


L'île n'est pas bien grande, encore plus petite que ce que j'aurais pu penser.
J'en ferais le tour en même pas une demi heure!


A côté du petit port, il y a deux ou trois magasins et restaurants (pas encore tous ouverts), et puis surtout pas grand chose à faire sauf peut être une petite balade dans la forêt. L'île est très rocailleuse mais il y a pas mal d'arbre, et un petit chemin qui en fait le tour complet.


En ce moment c'est la saison des oies sauvages, qui nichent un peu partout entre les rochers. Les petits canetons font leurs premiers pas, fièrement guidés par leurs parents...


Ceux-ci protègent ardemment leur nid, et vous regardent d'un œil méfiant quand vous vous approchez, n'hésitant pas à émettre un cri d'avertissement si vous venez trop près...


D'ailleurs, cette dame est poursuivie par un papa en colère. Attention les mollets, un bec d'oie ça peut faire très mal!


Vous savez ce que veut dire 'Fjäderholmarna' en suédois? Et bien ça veut dire "l'île des plumes". En cette saison cette dénomination prend tout à fait son sens...


Dans la petite crique de l'autre côté de l'île, des maisons de bois ont été réhabilitées par des artistes et des artisans: il y a un potier, un brocanteur, un ferronnier...


Tout est pour l'instant fermé, sauf l'atelier du souffleur de verre où l'artisan est en plein travail.


Même si on est à quelques mètres de l'âtre, on sent la chaleur depuis le palier. Et on est aux premières loges pour voir le tour de main de cette dame...


Mais qu'est ce qu'elle fabrique?


Ha oui! Une boule de Noël! Chaque boule est unique. J'en ramènerais bien une comme souvenir...


Mentionnée pour la première fois en 1381, l'île ne fut habitée qu'à partir du XVIIème siècle. En 1862, seules 30 personnes y vivaient, pour la plupart de la pêche...



Sur le bord de l'eau, j'aperçois quelques canons militaires qui rappellent que l'île fut la propriété de l’armée pendant un moment. Elle y installa une usine de fabrication de munitions.
Cette oie me fusille du regard... pourvu qu'elle ne sache pas se servir d'un canon!


Je remarque cette page accrochée à un arbuste. C'est la question 10 du rallye que sont en train de faire nos jeunes amis. Je ne pourrais pas trop les aider sur ce coup là: je ne comprends pas le suédois...


Nous avons presque fait le tour de Fjäderholmarna en rejoignant le minuscule port de pêcheurs.
Je me demande si ces barques sont encore utilisées...


Les vieilles cahutes de pêcheur ont été réhabilitées pour être transformées en boutique musée: un vrai bric à brac rempli d'objets divers évocateurs de cette époque.


Un ancien hangar expose également de vieilles barques et une expo photo.






C'est bien tranquille et reposant comme endroit...
Alors maintenant, un petit jeu: qu'est ce qu'il y a sur cette photo?
A - une crème chantilly flottante?
B - un cygne qui nous montre ses fesses?
C - le chapeau d'une dame qui fait de l'apnée?


J'ai les crocs: il est déjà midi trente... pourquoi ne pas déjeuner sur place? Il y a quand même 6 restaurants dans le coin, mais la plupart sont fermés. Ce n'est pas encore la haute saison touristique apparemment...


Mais le plus classe d'entre eux est ouvert: FjäderholmarnasKrog  Une belle vue sur la baie, nappe blanche et couverts en argent... et bien sûr classé au Michelin.
Je n'ai pas de réservation, mais les serveurs très accueillants me trouvent une place près des baies vitrées. Il y a pas mal de monde pour un Lundi.
Le hareng pané traditionnel n'est pas trop cher... bon au niveau gout c'est pas extra, mais c'est traditionnel.


Pour le dessert, j'irais dans la sympathique cabane qui fait salon de thé et un délicieux gâteau au chocolat maison. A déguster  dehors, tranquille, alors que le soleil commence à poindre le bout de son nez à travers les nuages...


Je n'ai plus vraiment grand chose à faire à Fjäderholmarna et donc je vais prendre la prochaine navette. Avec le soleil, les photos de la baie seront moins grises...


Je reconnais l'entrée dans Stockholm à travers les lieux que nous avons déjà visités: voici la résidence du prince Eugène, avec le penseur de Rodin sous son arbre...


... et puis voici les 3 mats du musée Vasa que nous avons visité hier après midi.


Par contre, je n'avais pas remarqué à l'aller la silhouette de cette grue girafe... elle attendait peut être le soleil pour sortir de la savane?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire