dimanche 7 juin 2020

Stockholm - Jour 4 - Partie 2 - Sunset on Stockholm

Retour à Stockholm...
Nuages et ciel bleu alternent dans le ciel, annonçant un après midi juste comme il faut pour abandonner la navigation fluviale et partir en croisière à travers la ville...


Je débarque donc au port de Nybroplan, tout contre le quartier d'Ostermalm qui sera justement l'objet de ma première balade.


Cette partie de la ville était autrefois un quartier pauvre avant d'être aménagée à la fin du XIXème siècle dans un style haussmannien, et laissa la place donc à des immeubles chics. Mais le théâtre dramatique royal  que voici serait plutôt de style Art nouveau, car il date de 1908.


J'ai comme destination le marché couvert d'Östermalms, mais en chemin il y a aussi le musée de l'armée qui a l'air intéressant. Il a été nommé meilleur musée de la ville en 2005, mais il n'est pas prévu dans mon programme...


Je peux quand même prendre le temps de quelques photos des tanks exposés devant le musée, comme celui-ci appartenant à l'ONU. C'est étonnant cette forme: on dirait presque un personnage de 'Cars'. Un cousin de Martin?


Apparemment le marché d'Östermalm est en rénovation et a été transféré de façon temporaire dans un grand hangar de bois, très design ma foi...


L'Östermalm Saluhall est l'un des plus anciens de la capitale car il date de 1888.
Je suis un peu déçu car il y a surtout des métiers de bouche, et pas vraiment de choses très typiquement nordiques (comme j'avais pu en voir en Finlande par exemple).


Boucher, traiteur italien ou chinois...
Il y a aussi quelques restaurants sympas, sauf que j'ai déjà déjeuné. Pourquoi ne pas revenir un autre jour?
Je finis par trouver une boutique qui vend des thés en vrac. La vendeuse, très sympa, me fait sentir quelques unes de ses boites et je me laisse tenter par un thé oriental à la carotte.


Voici juste à côté l'entrée du bâtiment originel. C'est bête qu'il soit en plein travaux car il parait que c'est un très bel édifice, typique de l'époque, et d'une superficie de plus de 3000 m².



Me revoilà dans les rues de Stureplan au milieu des magasins chics... C'est un quartier de shopping: rien de bien intéressant pour moi.
Heureusement qu'il y a ces camions pleins d'étudiants qui passent et mettent de l'ambiance (rappelez-vous, c'est une tradition à la fin des examens universitaires: les étudiants parcourent les rues en faisant le plus de bruit possible).



Je suis en avance sur mon planning: normalement je dois retourner sur l'île de Södermalm pour faire cette fois-ci la partie Ouest du quartier. Je pense que je vais donc y aller tranquillement et à pieds...


Un peu au hasard, je tombe sur la grande synagogue de Stockholm, cachée entre deux immeubles. Il y a un mur du souvenir dans le jardin mais on ne peut y accéder à cause de travaux.


En traversant Gamla Stan, je passe devant le Musée du cheval de bois. Pourquoi ne pas y aller faire un tour? En fait il s'agit d'une boutique avec des panneaux scotchés aux murs (que personne ne lit à part moi) qui expliquent l'histoire de ces petites figurines, appelées cheval de Dalécarlie, et typiquement suédois.
Tout d'abord symbole païen inventé par les vikings, la tradition de ces petits chevaux sculptés a perduré à travers les ages et malgré la répression de l'église.
En 1930 un magazine américain fit un article dans lequel il déclarait que cette figurine était le meilleur objet souvenir à ramener de Suède, et il fut envoyé en grand nombre par le gouvernement pour représenter le pays dans les expositions universelles.



A l'intérieur du magasin les photos sont interdites. Alors voici une photo du superbe petit cheval que j'ai acheté. Sympa, non?
Traditionnellement les chevaux sont peint en rouge vermillon, le rouge étant obtenu avec du cuivre issu des mines suédoises. Depuis les couleurs et les tailles se sont multipliées, et j'ai eu bien du mal à choisir le mien (je suis un grand indécis).
Au début j'étais seul dans le magasin, mais voilà maintenant qu'un groupe de touristes chinois débarque et envahi la place. Ils se jettent sur les savons - un excellent cadeau à ramener pour ses proches. Du côté de la caisse, c'est un peu la panique, ils arrivent tous en même temps et j'ai du mal à me faire encaisser. Et d'ailleurs... ma facture est en chinois! Le genre de scène un peu surréaliste à la Jacques Tati.


Je reprends la route... Je sens mon visage rouge de chaleur. Peut être qu'un mochi glacé (acheté en route) m'aidera à me rafraîchir?
Quittons Gamla Stan et traversons le pont qui mène à Söder, le quartier populaire...


Nous allons tout d'abord du côté de Mariaberget, la falaise qui surplombe le fleuve. Un quartier en hauteur alors... il va falloir grimper!


Le quartier est tellement perché qu'il a l'air éloigné du tumulte de la ville. Il y a principalement de vieux immeubles, des rues qui s’entremêlent et parfois même des ponts qui franchissent les rues sur plusieurs niveaux...



Alors là... je crois qu'il faut prendre à droite, ce petit chemin bien caché tout contre ce jardin...


Il nous mène directement sur la corniche où la plus belle vue sur la ville nous attend.


Je ne suis pas seul. Il y a plusieurs autres touristes sur l'affaire. On voit bien en face l'hôtel de ville, et Gamla Stan sur la droite...


Les maisons qui sont installées là doivent jouir d'une vue exceptionnelle... la chance!
Je me promets de revenir plus tard à cet endroit, pour le coucher du soleil. Je suis sûr que l'on aura des clichés encore plus beaux sur l'horizon...


Descendons donc de Mariaberget pour continuer à visiter le quartier de Mariatorget (berget ça veut dire la montagne, et torget la place).Tout le voisinage est piéton et offre un cadre agréable avec des arbres et un parc, loin de l'agitation de l'avenue toute proche.
J'en profite pour prendre un iced coffee dans une brûlerie du coin...
Il est temps de prendre un petit moment de détente sur un banc tout en faisant le point sur ce qu'il me reste à faire dans cette journée.
Délicieux ce café... et rafraîchissant!


Alors... je dois prendre le bus pour aller (encore une fois) en dehors de la ville, à Hellasgarden.
Encore faut-il trouver l'arrêt de bus, qui est du côté de Slussen.
Allez savoir pourquoi je décide d'y aller en métro, et je me trompe de sens. Et même une fois arrivé à Slussen, voilà que je me perds... où il est cet arrêt de bus? Découragé et prêt à abandonner, je demande à une employé du métro qui me rassure: la gare des bus se trouve en sous-sol... bin j'aurais jamais deviné!


Mon bus ne tarde pas à arriver et quelques minutes plus tard me voici à destination: le parc de Helasgarden, centre de loisir et de camping aménagé en pleine forêt, à côté d'un petit lac...


Ce sera l'expérience sauna de notre voyage. Je paie à l'entrée sans oublier d'acheter aussi du gel douche (ici rien n'est fourni: pas de serviette, ni gel... il faut même apporter son cadenas pour le casier).
Le sauna n'est pas très grand et il est quasiment plein. Surtout des touristes (apparemment l'endroit figure dans tous les guides): espagnols, américains... Il faut même quasiment faire la queue pour entrer dans le sauna! Du coup me voilà un peu dégoûté....


Il faut dire que le sauna n'est ni très grand ni très chaud (comparé aux saunas finlandais)... mais on y est bien serrés comme des sardines, ça tient chaud!
Tiens, des femmes se sont incrustées dans le sauna des hommes...
Après une séance de chaleur, il faut sortir sur le ponton pour profiter d'un plongeon tout nu dans l'eau glacée du lac.
A vrai dire, je préfère même la nage à la séance de sauna, rafraîchissante et avec vue sur le paysage...


J'y retourne pour une seconde séance de suée avec cette fois-ci un vieux bonhomme qui vient faire le rituel de l'Aufguss : il met quelques gouttes d'huiles essentielles sur les pierres et fait virevolter une serviette pour augmenter et répartir la température. Tout le monde l'applaudi à la fin.
Par contre je suis moins tenté par l'idée de frotter du gros sel sur ma peau et je file direct pour un dernier plongeon dans le lac. On va se laisser sécher sur le ponton aux derniers rayons du soleil...


Il est temps d'aller reprendre notre bus 401 pour retourner en ville.
Une fois arrivé à Slussen, je prends directement le chemin qui me ramène à Mariaberget. On avait dit qu'on y reviendrait au coucher du soleil, non?


C'est bien le bon moment. Dans les rues, le soleil joue aux ombres chinoises avec les maisons...


Une fois sur la corniche, on n'est pas déçu du spectacle: le soleil couchant donne une atmosphère toute particulière à la ville sous nos pieds...


Magnifique!
Un jeune photographe est en plein séance avec son pied téléscopique, mais même sans matériel je crois que je peux faire de sublimes photos...


D'ici Stockholm respire la tranquillité et la quiétude... l'Hôtel de ville semble sur le point de s'endormir...


Je n'avais pas remarqué tout à l'heure ce petit parc très agréable. Visiblement c'est un coin très apprécié de la jeunesse du coin qui vient ici pique-niquer avec cette vue superbe sur le soleil couchant...


Il y a aussi dans ce parc une aire de jeux assez originale avec la reproduction d'une petite ferme. On peut même entrer dans les maisonnettes pour jouer au fermier ou à la cuisinière...



Bon, il est presque 20 heures et je commence à avoir bien faim. On va rester dans le quartier et retourner à Mariatorget où il doit y avoir plein de restaurants.
Je finis par en trouver un au nom sympathique: "Viking", nom qui n'a rien à voir avec ses spécialités (pizzas et pâtes). Affamé, je me jette sur la salade (gratuite) en entrée puis sur le plat de linguini à la crème, aux noix et au bœuf, finalement très bon.


Et puis tout à coup: chting! La nuit est tombée. et si on refaissait le chemin en sens inverse pour retrouver la corniche et son sublime panorama?


Sublime, c'est le mot, le spectacle qui nous attend est encore plus extraordinaire que celui de tout à l'heure...


La pénombre redessine sous nos yeux la ville et ses toits endormis...


A nouveau on reconnait bien la silhouette de la tour de l'Hôtel de ville, au dessus de laquelle flottent les 3 couronnes du royaume suédois...


Les flèches des églises et les grues semblent dessiner le ciel...


Je crois que ce moment fut le plus magique de tout mon voyage. Rien que pour ça je ne regrette pas d'être venu...


Pour descendre de la falaise, je décide d'emprunter les escaliers qui longent la corniche, un peu dans la pénombre. En bas il y a les quais avec quelques bateaux dont certains ont été transformés en auberge de jeunesse.
Stockholm est sans aucun doute une ville tournée vers l'eau et la nature...


Ce fut une très belle journée, et pour une fois pas stressante du tout. Une journée de balades qui s'achève doucement alors que je vais rejoindre les bras de Morphée.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Publier un commentaire