dimanche 25 octobre 2020

La Valette - Jour 1 - Partie 1 - Grand Harbour

Notre première nuit maltaise ne fut pas vraiment extra: on a tous mal dormi. Moi avec le bruit du vent qui a soufflé par les interstices de la fenêtre, et Frédéric et Pierre-André qui se sont enrhumés à cause de l'humidité qui règne dans l'appartement...


Pour le petit déjeuner, ce que nous ont laissé nos hôtes sur la table nous suffira: un reste de céréales avec du lait, des biscuits... par contre le thé n'est pas très bon. On tentera d'acheter autre chose à la supérette tout à l'heure.


Nous voilà partis vers les 9 heures. Les oiseaux chantent dans les rues ensoleillées de La Valette mais il y a encore pas mal de vent, ce qui va nous pousser à sortir nos petites vestes de nos sacs.


Voici l'extérieur de notre rue... sombre mais typique.


Les premières choses qui nous impressionnent dans la ville, ce sont ses rues: des murs de pierre blanche sur lesquels se perchent de jolis bow-window de bois multicolores. 


Durant tout le voyage je ne me lasserais pas de les photographier...
C'eut été sympa de loger dans l'une de ces maisons, mais je ne crois pas en avoir vu de disponible sur le site AirBnb.


On trouve le chemin pour se rendre à notre première destination de la journée: le point d'embarquement des ferries pour Sliema qui se trouve juste en bas. D'ailleurs on en aperçoit un qui arrive... Vite! Descendons sur le quai pour ne pas le rater!


Juste à temps pour l'embarquement de 10h30! 
Une courte traversée plus tard nous arrivons au quai d'en face et nous comptons bien... reprendre un autre bateau, cette fois-ci pour un croisière qui nous fera faire le tour du "Grand Harbour", c'est à dire l'ensemble des quartiers disséminés autour de la baie en fer à cheval qui constitue la ville.
C'est un peu le micmac pour choisir sa compagnie avec tous ces rabatteurs qui veulent vous vendre leur bateau, plus beau et moins cher que tous les autres. Mais j'ai déjà repéré le Luzzu cruise, dont les bateaux sont plus petits...


Par contre il n'y a pas beaucoup de places assises. Je m'assoies un moment au milieu des autres touristes puis je décide finalement d'aller me poster à l'arrière, debout à côté des escaliers.
Me voilà à l'affut, prêt pour enchainer les clichés...


Les commentaires préenregistrés qui sortent des haut-parleurs sont en anglais mais aussi en français... avec des trucs en moins, comme si on voulait cacher des infos aux touristes francophones.
En avant pour une sympathique croisière d'1h30 qui va nous faire découvrir les 10 criques qui entourent la baie de La Valette et qui semblent vraiment être disposées comme les branches d'un arbre recroquevillées autour de la ville fortifiée centrale.


La rade en entier constitue le plus grand port naturel d'Europe avec 14 km de côtes. 
Nous commençons donc par la côte du quartier de Sliema (que nous venons de quitter) et ses rangées d'immeubles modernes pas très jolis. C'est donc la partie de l'île avec le plus grand nombre d'habitants au m², mais c'est là aussi que se concentre la vie nocturne des environs.


Nous longeons maintenant l'île centrale de Valetta où l'on aperçoit très bien le dôme de la cathédrale Saint Paul offerte à la ville par la veuve du roi d'Angleterre Guillaume IV.


Notre bateau continue sa route vers l'embouchure de la crique et la pleine mer. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a de sacré vagues ce matin! Notre petite embarcation balance de haut en bas et de gauche à droite. Tout le monde s'accroche et je vois même une dame sortir son sac à vomi et... bleuaaa!



Nous finissons par retrouver l'embouchure de la crique opposée, et l'agitation s'arrête presque instantanément dés que nous avons passé les jetées qui entourent la baie. Nous sommes dans le Grand Harbour, avec à notre droite Valetta la fière dressée sur son rocher...


On peut apercevoir d'ici les fortifications du fort Saint Elmo, tout au bout de la presqu'île et en bas des murailles les cahutes des pêcheurs, au bord de l'eau... 




Les chevaliers de l'ordre de Malte, chassés de terre sainte par les ottomans, avaient choisi cette rade pour sa configuration exceptionnelle et mirent tout en place pour en faire un bastion imprenable.


Ce monument aux allures de temple grec, avec les arches derrières ont été érigés par les britanniques pour honorer la bravoure des maltais durant la seconde guerre mondiale. L'île étant à cette époque sous la protection des anglais, elle fut longtemps convoitée par les nazis car c'était un endroit stratégique pour pouvoir contrôler le trafic en méditerranée...



Cet ensemble de maisons construites en bas de la muraille a été édifié par l'un des grands maîtres de l'ordre de Malte. Il fut tout d'abord un marché aux poissons mais abrite aujourd'hui le ministère de l'énergie.


Nous nous éloignons maintenant de la ville fortifiée pour pénétrer plus profond encore dans la large baie...


C'est là que se trouve le port moderne de la ville. Nous sommes bien là dans un vrai port industriel, même si nous apercevons au loin les formes du dôme de l'église de la Sainte Trinité...
Le port industriel de La Valette est le plus grand de tout l'espace méditerranéen.



Ce n'est qu'une succession de hangars et de bateaux de commerce en réparation ou en transit. Le plus impressionnant c'est cette immense cale sèche dans laquelle est justement stationné un grand paquebot. C'est ici que viennent se faire réparer les bateaux qui empruntent le canal de Suez.



Nous continuons notre périple de port en port, de crique en crique. Au XVIème siècle les chevaliers installèrent 3 cités dans la baie: Cospicua, Vittoriosa et Senglea. Et ce n'est que plus tard (après le premier grand siège des ottomans) que le grand maître Jean Parisot fit construire la ville fortifiée et centrale de La Valette.


Voici la crique et le port de Senglea avec à gauche le fort Saint Ange, utilisé jadis comme prison et à droite le jardin perché de Gardjola.


Notez la tourelle d'observation tout au bout du jardin. On peut y apercevoir des yeux et des oreilles sculptées. Elles font référence à un vieux proverbe maltais, qui aurait un peu la même signification que notre expression "les murs ont des oreilles". L'œil en est devenu l'un des emblèmes de la ville...


Nous entrons dans la crique du quartier de Vittoriosa, avec ses airs de petite ville méditerranéenne bien charmante, son port de plaisance, son église transformée en musée maritime...


... il ne manque que le linge séchant aux fenêtres. Bin tiens justement!



Malheureusement nous n'aurons pas le temps de visiter chacune des 3 villes où d'après mon guide il y a plein de choses à découvrir... mais je crois qu'il faudrait bien au moins 15 jours pour visiter Malte convenablement.


C'est sur le rocher de Kaïkara que les chevaliers de l'ordre de Malte installèrent leur grand hôpital en 1574, la Sacra Infermeria. Il devint peu à peu célèbre dans toute l'Europe pour ses traitements médicaux de pointe. Il fut également utilisé par les britanniques comme hôpital militaire, notamment durant la seconde guerre mondiale...


Ces petites huttes en pierre construites au bord de l'eau sont une curiosité: c'est là que se changeaient les infirmières de l'hôpital avant d'aller prendre un bon bain dans la baie en empruntant les marches creusées dans le rocher.


La dernière crique de ce côté de la baie est moins sympathique: c'est là que les navires sont amarrés afin d'effectuer leur dégazage.
Et tout au bout il y a le fort Ricasoli, qui servait jadis de prison pour les pirates des environs.


Retour à notre séance de montagnes russes sur les vagues de la mer Méditerranée. Accrochez-vous...


Avant de rejoindre l'embarcadère nous avons encore des choses à découvrir de ce côté. A commencer par l'île Manoel (30 hectares), aménagée en 1723 par le grand maître de l'ordre de Malte Manoel da Pinto. 
Notez ces escaliers qui mènent jusqu'aux portes de la citadelle: la hauteur des marches est plus petite qu'à l'accoutumée pour permettre aux chevaliers - qui portaient souvent une lourde armure d'apparat et des épées - de pouvoir les gravir sans peine à la sortie de leur bateau.


Derrière l'île il y a la crique où se trouve l'ancien village de pêcheur Ta'X Biex dont le nom signifie "filet de pêcheur" en maltais. 


Nous croisons le chemin de petits optimistes, qui peuvent se balader tout à loisir dans la large baie protégée des grosses vagues maritimes de tout à l'heure.

 

A l'opposé, voici la silhouette du Black Pearl, un 3 mats construit en Suède en 1909 qui a eu plusieurs vies. Utilisé d'abord sur le canal de Suez, il devint la propriété d'Errol Flynn avant d'être réutilisé pour le tournage du film Popeye en 1980. Il a été réhabilité depuis en bar à la mode...



Nous terminons ce voyage en longeant une dernière fois la Valette et ses fortifications du 18ème siècle  dont il reste quelques vestiges. De larges douves séparent la citadelle de la terre ferme.
Notre croisière est maintenant terminée!
Ce fut un parfait moyen de découvrir la totalité de la baie, vous ne trouvez pas? Une introduction à ce que nous aurons à découvrir dans les jours qui suivent...
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire