samedi 31 octobre 2020

La Valette - Jour 1 - Partie 3 - Quand le soleil se couche

La soirée commence dans les rues de La Valette... que faire maintenant?
On décide de suivre la balade qui est décrite dans mon guide et qui normalement va nous mener dans les rues les plus secrètes de la ville...


Ça commence à l'entrée de Valetta, à côté des fortifications. Nous reprenons donc la rue de la République pour nous y rendre.




Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais en ce moment la rue a revêtu ses plus beaux habits, avec des drapeaux et puis ces grosses étoiles avec des lions accrochées au dessus de nos têtes. Nous comprendrons pourquoi plus tard dans la soirée...



Freedom square: c'est ici que débute la visite guidée. Voici le bâtiment le plus moderne de La Valette: le parlement, construit en 2015 par l'architecte italien Renzo Piano (connu pour avoir également fait le centre Pompidou).


Juste à gauche, les ruines de l'ancien théâtre royal de la ville. Erigé en 1866 par les britanniques, il fut bombardé durant la seconde guerre mondiale et il a été décidé de ne pas le reconstruire pour garder un souvenir de cette époque difficile...
De nos jour on y a joue encore des pièces... mais à ciel ouvert! Il a été aménagé à cet effet par Renzo Piano.


Nous contournons les ruines en direction des fortifications, en passant entre deux églises qui se font face: à droite Notre Dame de la Victoire (première église construite à La Valette) et à gauche Sainte Catherine (érigée par les hospitaliers italiens).


Je reconnais cette tête: c'est la statue de Jean de Valette, grand maître qui - rappelons-le - a fondé la ville qui porte son nom. Chez les chevaliers de Saint Jean, le grand maître était élu à vie par le chapitre de l'ordre. Depuis 1099 (date de fondation de l'ordre à Jérusalem), 71 grands maîtres se sont succédés jusqu'à l'abdication du dernier d'entre eux en 1799. 


A notre gauche, le bâtiment imposant de l'auberge de Castille. A l'époque des chevaliers, chaque 'langue' de l'ordre possédait son auberge. Il y en avait 7 en tout. Celle-ci accueillait les chevaliers provenant de Castille, Léon et du Portugal. Elle abrite maintenant les bureaux du premier ministre maltais.


Nous voici arrivés au bastion de Saint James, au dessus des falaises avec la baie en face. Il servait jadis d'arsenal aux chevaliers.
Il parait que tous les midis un coup de canon est tiré pas loin d'ici... il faudra qu'on vienne voir ça.


Nous suivons les touristes qui se dirigent tous vers le même lieu: les jardins de Barakka d'où il parait on a l'une des plus belles vues sur le grand port...
Il y a toujours ce petit vent frais qui souffle... on en aurait presque froid.


Ce jardin a été aménagé par les britanniques, c'est peut être ce qui explique qu'il s'y trouve une statue de Churchill. Mais il y a aussi une plaque commémorative d'Albert Einstein...



... et une autre statue intitulée 'Les Gavroches'. Ils sont bien loin de chez eux, les pauvres petits gamins des rues parisiennes.





Saluons au passage le gardien des lieux, fidèle au poste, qui surveille si les touristes sont bien sages et n'abiment pas les plantes...



Avant d'être aménagés par les anglais, ce parc était nommé le 'parc des italiens' car il appartenait aux chevaliers italiens de l'ordre. Ce sont eux qui ont installé ces arches qui étaient alors couvertes pour protéger du soleil.



Mais le plus impressionnant ici reste le panorama sur les 3 cités en face, encore plus beau au coucher du soleil. Voici le fort de la Guardiola que nous avions aperçu ce matin d'en bas (lors de notre croisière)...


Regardez cet immense bateau qui quitte tranquillement la baie! On dirait un gros jouet perdu au milieu d'une ville miniature...



Et à quelques mètres de là, dans la même rade, un autre bateau ... beaucoup plus modeste, mais ce n'est pas le même prix!


C'est vrai que d'ici la vue est très belle...


On continue notre balade? Cette fois-ci ça descend et nous nous retrouvons dans la rue Sainte Ursula, très typique...


Juste à côté de chaque porte d'entrée des maisons de cette rue il y a une petite niche ou se trouve une statue représentant la vierge.  Je me souviens que notre appartement aussi a une sculpture représentant Marie à côté de la porte. Une tradition je pense...


Nous débouchons devant le British hôtel, l'un des plus anciens hôtel de la ville. Sur l'un des balcons, nous avons droit à une scène amusante:


Assis sur le rebord du balcon, ce chat a les yeux figés sur le pigeon au dessus de sa tête. L'instinct du prédateur!



Nous voici dans la rue Sainte Barbara, l'une des plus élégantes de la ville, avec ses maisons aux balcon traditionnel d'où l'on doit avoir une vue exceptionnelle sur la baie...


Oui en effet la vue est pas mal...


C'est rare d'avoir des décorations sur les bâtiments ici. 
Les habitations de la rue sainte Barbara sont plus modernes que le reste de la ville car elles datent du 19ème siècle.


Nous voici arrivés au deuxième jardin Barakka, le 'lower', avec son faux temple grec, qui est en fait un monument dédié au premier gouverneur britannique de Malte.


D'ici aussi on a une belle vue sur la pointe de la presqu'île, mais on a aussi une vue sur le monument mémorial de la seconde guerre mondiale qui se trouve juste en dessous... Allons y jeter un œil.


Derrière les colonnes de ce temple romain, voici la grosse cloche offerte par les britanniques pour commémorer la résistance des maltais durant les dures années de guerre de 39-45. Elle sonne chaque jour à midi pile.


Durant les années de guerre, les habitants de Malte durent faire face à un long siège des nazis et des italiens fascistes qui tentèrent sans succès de prendre l'île et sa base navale.
4000 soldats britanniques stationnés à Malte durent se défendre contre les raid aériens (plus de 1700) et les civils durent également payer un lourd tribu: plus de 7000 morts.
En l'honneur de leur courage, le roi George VI leur accordèrent la croix de Saint Georges et 50 ans plus tard la reine Elizabeth inaugura ce monument...



Je ne sais pas trop ce que signifie ce drapeau mais je crois l'avoir vu ailleurs dans la ville. Le lion est l'emblème de La Valette et figure sur le blason de la ville.



En redescendant, nous tombons sur une foule de gens en train de se préparer: il y a des décorations, des déguisements, des drapeaux rouges et blancs... On comprend qu'il s'agit de fêter une victoire: cette année encore le Valetta Football Club est vainqueur du championnat de Malte, de la coupe de Malte et de la supercoupe de Malte. On avait déjà repéré d'autres décorations dans les rues, comme les étoiles dans la rue de la république. Ce soir, ça va être la fête!


On décide de couper court à notre balade guidée pour se mettre à la recherche d'un supermarché pour nos courses du petit déjeuner de demain. 


Nous cherchons en vain le supermarché qui nous avait été conseillé par nos hôtes, puis nous tombons sur l'ancien marché couvert réhabilité en un bâtiment moderne abritant multiples restaurants et en sous sol, un 'food market'.
On a un peu de mal à y trouver des produits de base, car ça a l'air d'être plutôt du haut de gamme, mais ça ira.


Dehors, la procession dédiée à la victoire de l'équipe de foot locale nous a rattrapé et l'ambiance bat son plein: la mascotte défile drapeau à la main...


Tout autour  de nous les gens rient, boivent, s'amusent. C'est la liesse populaire.
Cette fausse pierre tombale... ce serait pour enterrer l'équipe adverse?


Nous, nous devons ramener nos courses à l'appartement, et une fois sur place nous décidons de changer de programme. 
Initialement il était prévu que nous passions la soirée dans le village portuaire de Marsaxlok (où il y est prévu un feu d'artifice) mais on s'aperçoit que pour rentrer sur La Valette le dernier bus est à 22h30. Pas cool...
On pourrait aussi aller du côté du port de Vittoriosa mai là aussi il n'y a plus ni bus ni ferry pour rentrer. Les transports en commun de nuit, c'est le point noir à La Valette...


Tant pis! On va rester sur la presqu'île. Mais après tout il y a encore plein d'endroits charmants que nous n'avons pas encore découvert ici...


On tente de continuer la promenade de mon guide, mais avec la nuit qui tombe les photos vont être difficiles à prendre. Le circuit nous fait aller jusqu'à la pointe de la presqu'île, jusqu'au fort Saint Elmo, première ligne de défense de la ville, les yeux braqués sur l'horizon...



Le soleil se couche peu à peu, et on entend au loin les tirs sporadiques des feux d'artifice. C'est l'une des grandes passions des maltais: plus de 35 associations pyrotechniques locales sont présentes dans toute l'île, et je crois que pratiquement chaque semaine il y a un feu différent.


On arrive de l'autre côté de la rade en passant devant l'auberge d'Angleterre et de Bavière, avec Marsamxett harbour en face, et l'île Manoel une tache sombre au milieu de la baie...


Retournons à l'intérieur des vieilles rues de La Valette... Nous passons devant le Manoel Theatre. Construit en 1731 à l'initiative du grand maître de l'époque (Antonio Manoel de Villena), c'est le 3ème plus ancien théâtre d'Europe encore en activité. Il parait que l'intérieur est superbe et il peut se visiter en journée (mais cela n'est pas prévu à notre programme malheureusement).



On rate une rue et on perd un peu notre chemin, puis on se décide enfin à partir à la recherche d'un restaurant. 
Dans la rue de la République, place de la cathédrale, c'est carrément la grosse teuf - toujours en l'honneur du Malta Football Club - avec DJ et piste de danse... 
Les chants des supporters s'enchaînent... "Gooo west!"


Mais revenons à notre diner: le restaurant Rubino conseillé par le guide de Fred est un peu cher, on lui préfère le 'Eddie', qui se trouve juste en face du Caffé Cordina (où nous avons déjeuné ce midi).
Cette fois-ci je suis prêt à dévorer le gros plat de lapin sauce Marengo que l'on me sert. Miam!
Fred et Pierre-André sont revenus à des classiques de la cuisine italienne: spaghettis et lasagnes.




Je me passerais bien de dessert, mais puisque mes deux amis insistent je vais les accompagner avec cette grosse part de gâteau aux fruits confits (bon d'accord ils n'ont pas dû insister beaucoup).




Il va bien falloir marcher un peu pour digérer tout ça! Une balade s'impose...
Nous commençons pas nous diriger vers le bastion Saint James...


... et puis comme c'est facile dans les rues de la Valette nous nous perdons au hasard...
Je suis intrigué par ce bow window un peu particulier, à l'intérieur duquel on aperçoit une statue de saint illuminée par une lumière orange.


Un petit vent nocturne nous fait frissonner.
J'aurais pensé qu'il fasse plus chaud que ça à Malte en Mai. Frédéric a même attrapé un rhume.
Notre première journée à La Valette fut bien remplie, et sera même la plus remplie de tout notre séjour, et nous avons bien mérité... une bonne nuit de sommeil?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Publier un commentaire