dimanche 23 décembre 2018

Vilnius - Jour 5 - Partie 1 - Levez la tête

7h30. Le réveil est plus facile ce matin. Une petite douche, je soigne mon pouce... Dehors c'est nuageux mais la météo ne prévoit pas de pluie.
Je vais prendre mon petit déjeuner au café Vero où je suis déjà allé hier matin: Tchaï latte et croissants. Je crois que le Tchaï latte va me manquer une fois en France...


Je ne perds pas de temps et me dirige vers le chemin qui monte sur la colline des 3 croix (2ème essai). Ça monte quand même pas mal: je suis déjà en sueurs...


Sur le chemin il y a un amphithéâtre en gradins que deux personnes (dont un soldat) nettoient. Les forts vents de l'autre fois ont fait pas mal de dégâts dans les arbres environnants...


Encore quelques marches et me voici au pied du monument érigé en 1636 pour commémorer la mort de 7 moines franciscains tués par des païens. Bon les croix d'origine ont été brûlées depuis et remplacées en 1916 par des croix en béton.
En 1989, les croix sont restaurées et dédiées également aux victimes du stalinisme et aux déportés politiques.


Encore une fois nous avons un nouveau panorama sur la ville, avec au devant la tour de Gediminas où nous étions hier matin. Un groupe de touristes français arrivent en compagnie de leur guide qui semble leur donner plein de conseils et d'informations sur la ville. Pour eux c'est leur premier jour ici, et pour moi le dernier...


Avec tous ces nuages on aperçoit à peine le pied de la tour de la télévision au loin...


Je pense que je vais avoir le temps de visiter l'église Saint Paul et Pierre aperçue la veille. Je tente donc de retrouver mon chemin à travers les arbres .
Dans le parc, il y a un vieux stade tout délabré mais visiblement encore utilisé.
Je vais essayer de ne pas glisser car le sol est encore boueux... ce serait bête pour une deuxième tentative!


Voilà la route: l'église est sur la place au bout du rond point. Il y a déjà plein de cars de touristes qui font un arrêt devant.


Je n'avais pas prévu de visiter cette église mais c'est sur les conseils de Milda la guide du Free tour d'hier que je viens ici. De l'extérieur cela n'a rien d'exceptionnel, c'est baroque mais sans plus.


Par contre à l'intérieur, on ouvre grand les yeux: Ouah!!!!


C'est une farandole de sculptures qui animent les murs de l'église. A droite, à gauche... on ne sait plus où poser les yeux!


Ces décorations de stuc ont été réalisées en 1676 par des artistes italiens spécialement détachés pour cette église, et on peut dire que c'est du baroque de chez baroque. Peut être l'église la plus baroque que j'ai jamais visitée...


Le regard des statues est très expressif. Il y a des angelots qui semblent s'agiter dans tous les sens...


Il y aurait plus de 2000 éléments décoratifs qui habillent les murs de l'église dans ses moindre recoins...


L'un des touristes met une pièce dans la machine qui permet d'illuminer les murs (comme dans les églises italiennes: y'a pas de petit profit).



Parmi les sculptures de saints, je reconnais Saint Vincent, dont le corps est criblé de flèches.


Peut être que c'est cet angelot le coupable?


Des cranes font également partie de la déco, pour rappeler aux humains la futilité de la vie...


Il n'y a que ces deux gros tambours qui dénotent avec le raffinement des lieux. Je ne m'explique pas leur présence (et aucune plaquette explicative n'est là pour nous l'expliquer).


Initialement l'église a été construite par un riche guerrier du nom de Pac qui souhaitait célébrer la victoire sur les russes en édifiant ce bâtiment en lieu et place d'une église incendiée par ceux-ci.


En tout cas la visite de cette église vaut vraiment le coup: je suis resté le nez en l'air pendant au moins 20 minutes à guetter les détails et les regards des statues au plafond.
Cette journée a bien commencé!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire