dimanche 29 septembre 2019

Varsovie - Jour 1 - Partie 3 - Du lait!

Après une bonne visite guidée de plus de deux heures, je commence à avoir bien faim. Etant donné l'heure, je me dis que le bar à lait à côté du Barbakan (c'est à dire tout proche), ce serait pas une mauvaise option!


Donc voici l'endroit.
Au départ, c'était de véritable bars où l'on buvait du lait, mais sous l'ère communiste, le gouvernement décida de les transformer en de véritables cantines où l'on pouvait manger pour pas grand chose des plats tout simple et qui tiennent au corps.
Bien sûr bon nombre d'entre eux fermèrent leurs portes après la chute du régime, mais certains polonais, conscients que cela faisait partie de leur culture populaire, ont tenté avec succès de les remettre au gout du jour.


Certains bars à lait se sont modernisés, mais dans celui où nous nous trouvons il règne encore un petit air des années communistes...
Il est tenu par des petites vielles, et j'aimerais bien pouvoir parler un peu polonais... ne serait-ce que pour pouvoir comprendre le panneau qui détaille le menu!
Heureusement ils ont des feuillets explicatifs pour les touristes (plus ou moins en anglais) et je finis par me choisir un plat.
Alors il faut payer d'abord à la caisse, puis son ticket à la main se rendre au comptoir pour récupérer ses assiettes.


Alors ce sera de gros gnocchis de patate et une soupe aux haricots. Niveau goût c'est assez moyen, mais ça a le mérite d'être authentique.


Bon, je me dépêche car il est presque déjà 15h et j'aimerais visiter le palais royal (qui est prévu dans mon planning). En chemin pourtant je prends encore quelques photos et une gaufre au Nutella me fait de l’œil.
Bon allez on se dépêche! Me voici dans la cour du palais royal et... le ticket office est fermé! Et oui: le palais royal ferme bien à 16h mais le bureau qui vend les billets ferme à 15h. Je crois qu'avec des horaires pareils je ne risque pas d'y retourner... tant pis!


Que faire dans ce cas? J'avoue que là je n'ai pas de plan B. Je commence par aller photographier les restes de l'ancienne colonne de la statue de Sigismond Ier, qui sont juste à côté.


On voit bien les impacts de balles laissés par les nazis quand ils ont ravagé la colonne...


Au final je reste sur la place du palais royal où je commence un peu à tourner en rond... Il y a un marché artisanal sous les arcades de l'église sainte Anne, mais mis à part quelques cartes postale je ne trouve rien d'intéressant.


Je me rends compte que je n'ai pas bu mon café de fin de repas. Il y a justement un 'Nero green coffee' juste à côté où je peux aller me réchauffer un peu et tranquillement déguster un cappuccino avant de reprendre ma route...
Je finis par entrer dans l'église sainte Anne, de style baroque visiblement. Il parait aussi qu'on a une jolie vue depuis la tour du beffroi, à gauche...



La décoration intérieure laisse présager la préparation d'un mariage, avec ses rubans blancs et ses fleurs. Les polonais sont très croyants, et je vois plein de gens prier et d'autres faire instinctivement le signe de croix en pénétrant dans l'église...


Je finis par prendre un ticket pour pouvoir monter les marches qui mènent en haut du beffroi de l'église.
Mon guide du routard dit que c'est l'une des choses à ne pas rater, et c'est vrai qu'une fois en haut la vue est superbe, surtout avec le soleil à l'horizon qui caresse les toits de la ville...
Enfin, si le nuage veut bien se pousser un peu!


Merci nuage...


A droite le quartier de Praga, de l'autre côté du fleuve...


En face la vieille ville reconstruite, avec le palais royal et le fronton de la cathédrale qui pointe le bout de son nez...



 Et à gauche il y a la ville moderne avec le quartier d'affaire et ses multiples buildings...


Le plus ancien d'entre eux se remarque tout de suite: c'est le palais de la culture, cadeau de Staline au peuple polonais, aujourd'hui perdu au milieu des parois de verre des constructions capitalistes...



En bas de l'église, la traction avant blanche des futurs mariés vient d'arriver...


Mais il y a une autre attraction qui attire les passants: des danseurs de hip hop viennent d'installer un tapis de danse pour commencer leur spectacle...



La musique retentit... Hey ils sont plutôt doués les bougres!


Comparés à nos danseurs de hip hop de Paris, ils ont l'air bien blancs ces B-boys... c'est vrai que j'ai vu peu de diversité dans la population ici... ça manque un peu.


D'ici on peut presque apercevoir dans les yeux le vieux Sigismond sur sa colonne! On dit qu'il surveille à l'horizon la venue d'éventuels ennemis et que pour prévenir les varsoviens il lèverait alors son épée.



Rejoignons le plancher des vaches. Mine de rien, la journée est presque finie...
Dans la rue quelqu'un distribue des publicités pour assister à un concert de musique de Chopin qui a lieu à 18 heure. C'est pas loin d'ici... pourquoi pas?


En attendant je vais refaire un tour dans la vieille ville en passant par la case 'magasins de souvenirs'. Et je trouve mon bonheur, entre tasse à thé faite main et paquets de bonbons fruités...
On a encore assez de temps pour quelques visites... la cathédrale Saint Jan , par exemple, juste à côté.


Le retable en bois dont parle mon guide est inaccessible (il y a une messe en cours), mais en faisant le tour de l'église il y a plein de choses à voir.
Remarquez le plafond voûté, typique des églises gothiques...



Les cheveux de cette statue de Jésus sont faits avec de vrais cheveux, et on dit qu'ils doivent être peignés chaque année par une jeune fille vierge...



Comme précisé plus tôt, beaucoup de personnages célèbres polonais sont enterrés ici, et des plaques commémoratives évoquent certains d'entre eux... J'avoue que je n'en connais aucun.
Le plus connu reste le prix Nobel de littérature Henryk Sienkiewicz, mais il y a aussi des rois, et même des présidents polonais.


Il y a aussi plusieurs gisants, et je remarque ces deux soldats enterrés côte à côte, des frères je crois...


Un autre couple de frères, tendrement enlacés et réunis dans la mort: le prêtre et le soldat. Notez leurs jambes croisées, pour évoquer la croix du Christ.


La cathédrale date du 14ème siècle mais aurait été construite sur l'emplacement d'une ancienne église, et ce serait donc ici le lieu de culte catholique le plus ancien de la ville.
Il est à noter qu'avant sa destruction pendant la seconde guerre mondiale, la décoration intérieure était toute autre car elle avait été remaniée en baroque durant les siècles précédents. Mais tout ayant été détruit, on a décidé de la réhabiliter dans son aspect gothique originel...
Ils ont néanmoins remonté le retable tout en bois que nous voyons ici.



La particularité de Saint Jan c'est qu'il y a une autre petite église qui lui est juste adossée: Notre Dame de Grace. On sort donc d'une église... pour re-rentrer tout de suite dans une autre.


Même si le sanctuaire a été reconstruit dans le plus pur style baroque, la porte a été sculptée par un artiste moderne. J'aime bien...


Bon à l'intérieur la messe va commencer, et les organistes sont en train d’affûter leur instrument. Je ne vais donc pas m'éterniser car l'église est assez petite...


Retournons à la place centrale, alors que cette fois-ci la nuit commence peu à peu à tomber. C'est bientôt l'heure du concert de Chopin alors on va juste rester dans le coin et se balader avant que notre soirée ne commence...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------