dimanche 21 mars 2021

Tallinn - Jour 1 - Partie 2 - Balade au crépuscule

Bon, pour l'instant il ne faut pas trop trainer, on doit encore aller faire les courses pour le petit déjeuner et après on pourra voir si on peut entamer une première balade touristique...


Notre rue, tout comme celles alentours, affiche plusieurs jolies maisons de bois anciennes. C'est le charme du quartier de Kalamaja
Le temps est au beau fixe et le soleil sur le déclin.
On trouve tout ce qu'il nous faut au supermarché du coin, sauf de fraises (celles d'Helsinki m'avaient donné envie... tant pis).


Il est 20h passé. Passage express à l'appartement pour déposer les vivres et en route! Direction la vieille ville de Tallinn.


Nous passons devant la ligne de tramway qui a été installée à la place des anciennes douves de la ville.
L'air embaume l'odeur des fleurs de tilleul qui fleurissent un peu partout dans le coin. Ce sera l'un des souvenirs olfactifs de notre voyage...


La vieille ville fortifiée de Tallinn n'est pas très loin, car voici déjà les remparts et leurs tours fièrement dressées vers le ciel.


Au pied des murailles ont été aménagés des jardins et chaque année durant l'été des jardiniers du monde entier sont invités à réaliser des 'œuvres' en parterres fleuris à cet endroit. Et ça attire du monde, apparemment...


Derrière les remparts, on commence à rencontrer les vieilles bâtisses et les rues pavées de l'ancien Tallinn... 
Moi je connais déjà, mais c'est une véritable découverte pour mes deux compagnons.


C'est la première fois qu'ils approchent de si près la silhouette longiligne de l'église Saint Olaf, sur laquelle courent moultes légendes...



C'est la première fois qu'ils arpentent les pavés de la rue Pikk, rue emblématique bordée des splendides maisons des confréries qui régissaient la ville au moyen-âge. 


Par exemple voici la porte de la maison de la guilde des têtes noires, association de marchands célibataires présente dans toute la mer baltique. Rappelez-vous, il y avait aussi une maison des têtes noires à Riga, en Lettonie.


Pas de doute, il s'agit bien de celle-là: il suffit de regarder le relief au dessus de la porte.


Et là bas le clocher que l'on aperçoit, c'est bien celui du vieil hôtel de ville, devant lequel nous passerons maintes et maintes fois durant notre séjour...


C'est le début de soirée et il y a déjà du monde dans les pubs et les bars de Tallinn, toujours aussi animés. Mais nous pour l'instant nous cherchons juste un restaurant intéressant...



Ce 'restoran' là, avec son enseigne originale, est conseillé dans mon guide. Mais malheureusement la cuisine est déjà fermée et ils ne servent plus.
Il y a plusieurs autres options dans le coin, dont un restaurant qui nous interpelle avec ses serveuses habillées en robe campagnarde et ses grosses tables en bois.


Ce sera dans ce restaurant que je boirais ma première Kvas du voyage.
Was ist Kvas? Ça ressemble à de la bière mais le goût est bien différent... Moi j'aime bien!
Quand aux plats ils sont tout aussi bons: je prends du saumon en croute de sel et en dessert une compote de rhubarbe au kama (c'est une spécialité estonienne: du fromage blanc avec de la farine d'orge, de seigle, d'avoine et de pois).


Ils sont sur le point de fermer le restaurant. Nous nous retrouvons donc dans la rue pour une petite balade nocturne.


Enfin, 'nocturne', façon de parler: le ciel n'est pas vraiment sombre car nous sommes tout proches du cercle polaire et l'été ici il y a ce que l'on appelle le soleil de minuit...


On continue notre balade jusqu'à retomber sur de nouveaux remparts de la vieille ville, que nous avons maintenant traversée de part en part.


De l'autre côté la ville continue bien sûr, avec de larges avenues et des parcs. L'église Saint Jean fut construite ici dans les années 1850, alors que ces quartiers étaient en train de se développer. Il fut longtemps question de la faire détruire car son style architectural (néogothique) ne correspondait plus à celui des immeubles alentour (plutôt Art déco).


Quand à cet impressionnant monument, c'est la colonne de la victoire de la guerre d'indépendance, édifiée en 2009 pour commémorer la victoire contre les russes en 1920.


En longeant la place de la liberté par le sud, nous pouvons retrouver facilement la vieille ville (les remparts ont été démolis de ce côté-ci de la ville) et le Soprus, l'une des plus anciennes salles de cinéma de la Tallinn.


Et plus loin, à nouveau les remparts, avec les portes de Viru qui étaient jadis les principales portes d'entrée de la ville médiévale...


Je retrouve mes marques: je me souviens exactement de la configuration des rues. Par exemple en longeant les remparts par là et en tournant à gauche...


...on se retrouve dans le passage pittoresque de Sainte Catherine.



Et au bout il y a à nouveau la place de l'hôtel de ville, où nous finissons toujours par revenir...
Et à l'horloge il est... tard. 
Il est donc temps pour nous de rentrer à l'appartement.


Mine de rien, nous avons fait un premier tour presque complet de tout ce que nous allons découvrir demain... mais ce sera en pleine lumière.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire