Music in the sky

samedi 16 décembre 2017

Ljubljana - Jour 4 - Partie 2 - Un air de Venise

Nous sommes toujours en excursion en compagnie de notre guide, et après être sorti de sa grotte, l'homme des cavernes est prêt à dévorer un mammouth!
Avant de reprendre la route, Adriana nous propose de marcher jusqu'à une petite maison pas loin: une vieille bicoque qui a été transformée en hôtel par le jeune propriétaire qui nous accueille.
Notre guide a prévu une séance de dégustation, de fromage et de vin de la région, pour 5€.



Nous sommes dans la partie méridionale de la Slovénie, et ici les maisons et la nourriture ont un petit goût d'Italie.
La maison a des murs très épais pour garder la fraîcheur en été, même si il fait aussi froid en hiver à cause du vent du Nord. D'ailleurs les fenêtres sont orientées au sud. La bâtisse est classée notamment grâce à son four traditionnel rattaché au côté de la maison. C'est comme une petite pièce à part avec plusieurs foyers. L'âtre n'est plus utilisé à en croire les toiles d'araignée!


On s'attable donc autour de 2 grandes assiettes pour picorer de la charcuterie et du fromage. Certains goûtent le vin rouge d'une couleur très noire et qu'il faut boire dans l'année sinon il devient du vinaigre. A en croire la tête des goûteurs, ce vin n'est pas extraordinaire (on y préférerait bien du vin français).
Les discussions vont bon train, et l'on parle de tout et de rien: des truffes slovènes, des ours, etc...


Il est temps de rejoindre notre van climatisé. Je sens que tout le monde est un peu comme moi: on est encore affamés après les maigres apéritifs que nous avons eu. Mais on pourra manger une fois arrivés à Piran, que nous atteindrons d'ici une heure...
La Slovénie s'étire des alpes jusqu'au bord de l'Adriatique, où jadis les vénitiens (qui habitent un peu plus loin dans la baie) avaient construit plusieurs ville: Trieste (en face.. coucou Generali), Izola (que l'on voit sur la photo ci-dessus) et Piran où nous nous rendons maintenant.


De ce côté-ci de la baie les vénitiens cultivaient fruits, légumes et sel pour approvisionner la ville de Venise. Les salines du coin restent réputés, même si elles ne font plus la richesse du pays. C'est d'ailleurs l'un des souvenirs que l'on peut ramener de Piran.
Nous y voici donc dans cette fameuse ville au charme tout italien. Elle se dresse face à la mer, avec à sa droite l'Italie et Trieste, et à sa gauche on aperçoit les côtes de la Croatie...


La place principale de la ville a un certain charme, avec ses bâtiments renaissance et baroques, et voilà le lion, emblème de Venise.
La statue de bronze est celle du grand compositeur italien Tartini, qui naquit ici.
Notre guide nous laisse sur cette place: nous avons 2h de temps libre pour visiter la ville à notre aise et revenir sur cette place à 18h.


Chacun des voyageurs part de son côté. Pour ma part, j'avais prévu le coup et j'ai mis mon maillot de bain dans mon sac à dos, histoire de profiter un peu de la plage. La jeune norvégienne du groupe est prête à m'accompagner.
Mais avant... un petit détour par le kébab du coin pour (enfin) manger un brin!


On décide de monter - shawarma à la main- en haut de la colline, voir l'église qui surplombe la ville.
Il fait vraiment très chaud et on arrive un peu crevés en haut. Le campanile de l'église Saint Georges est une copie de celui de la cathédrale Saint Marc, à Venise, et on peut aussi pour 1€ monter tout en haut.


Je laisse donc ma compagne, vraiment fatiguée, à l'ombre d'un mur puis je m'apprête à m'armer de courage pour grimper les échelles de bois poussiéreuses et branlantes qui me mènent tout en haut, où un superbe spectacle nous attend:


Toute la ville est à nos pieds. On aperçoit bien la Croatie à gauche et les côtes italiennes de l'autre. Et en face de nous, les toits orangés de Piran, serrés les uns contre les autres...


Il y a vraiment une bonne luminosité, propice à faire de belles photos, surtout avec mon maxi zoom auquel aucun détail n'échappe...


Des parasols dressés sur une terrasse, ou bien la place où nous étions tout à l'heure, au pied de la statue de Tartini...


La plage est toute proche... on pourrait même plonger d'ici (heu... non peut être pas).


Je rejoins mon amie norvégienne, peut être peu habituée au climat du sud, et nous n'avons plus qu'une destination en tête:la plage!


Parmi les rues étroites de la vieille ville, un petit vent salvateur se balade et nous rafraîchit à peine. Moi je suis en sueur!


Il n'y a pas de plage proprement dite: juste les rochers qui entourent la ville. Certains mettent même leur serviette directement sur le pavé de la promenade et plouf!


J'aperçois une sirène abandonnée...


Et puis un peu plus loin, une plage un peu plus "officielle". Juste une large dalle de béton où s'étalent serviettes et parasols.
Et même des douches. On trouve un coin pour se changer et puis... à l'eau!


L'eau est chaude, à peine rafraîchissante et surtout très salée... c'est la mer Adriatique!

 Une maison à peine à 10 mètres de l'eau...

On restera néanmoins un long moment à se baigner. Puis, après une douche (froide), il ne nous reste plus qu'une demi heure pour se sécher et rejoindre notre lieu de rendez-vous.
Bye bye les cachalots!


Sur le chemin, on fait une halte à la boutique de souvenirs pour acheter du chocolat à la fleur de sel (spécialité de la région) et surtout... il faut absolument que je goûte une bonne glace!
Tant pis si je suis en retard. Je suis bien décidé à faire la queue à cette file d'attente pour l'avoir, ma glace café/pomme verte.
Et en plus elle est délicieuse...
Le retour à Ljubljana durera 1h30, mais je ne peux pas vous dire ce qu'il y avait sur le chemin car je me suis endormi profondément...


Et à mon réveil, voilà déjà le château de Ljubljana à l'horizon.
C'était sympa cette journée d'excursion! Je remercie chaleureusement Adriana qui nous a bien guidé puis je rentre déposer mes affaires à l'appartement.


Personne à la maison.
Ayant déjeuné un peu tard (16h!), je pense que je vais un peu attendre pour aller dîner et je vais juste en profiter pour me balader. Sur mon guide il y a une page "Architecture Art Nouveau à Ljubljana".


Dans 2 ou 3 pâtés de maison, on peut apercevoir quelques immeubles aux styles intéressants...


Certains ont été restaurés, et d'autres mériteraient bien un bon ravalement...


J'aime bien cette statue de la vierge, cachée contre le mur d'une rue commerçante. Je me demande comment elle est arrivée là...


Mes pas me guident tout naturellement vers la place Preseren, en passant devant l'Union Hotel, où nous avions récupéré des voyageurs ce matin...


Et puis voilà le triple pont... On a l'impression que l'été, toutes les soirées de Ljubljana se passent au bord de la rivière.
Et je décide justement d'aller dîner au restaurant qui se trouve en bas sur la droite de la photo ci-dessous, tout contre la rivière donc.


Leur cocktail sans alcool n'est pas mal, mais par contre leur menu de hamburger ne me dit rien.
Bon tant pis je vais voir ailleurs...
Le restaurant qui est juste au dessus a l'air plus traditionnel, et le serveur est très sympa: il me conseille de ne prendre qu'un Riznec comme plat, qui est suffisant pour un repas.


C'est un genre de soupe au blé avec des haricots. Roboratif mais très bon en fait. Les desserts ne m'inspirent pas, je vais donc payer seulement 5€ le repas!
Toujours aucune nouvelles de Mustafa qui ne répond pas à mes mails. Pourtant il me semble qu'il devait être à Ljubljana ce soir...


Rude journée... je suis vraiment crevé. Une dernière petite balade et je rentre me coucher!
Sur la place Preseren il y a une chanteuse d'opéra habillée en courtisane... il se passe toujours quelque chose le soir ici.


Je rentre, et me perds un peu... enfin pas longtemps car je trouve le glacier que m'avait conseillé ma logeuse Tanya: Cacao Cacao.
Il y a des parfums sympas: une boule chocolat-framboise et une boule mojito s'il vous plait!


Qu'est ce que j'ai fait après? Bin je suis rentré pour un dodo... bien mérité!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------