samedi 2 décembre 2017

Ljubljana - Jour 3 - Partie 3 - Au fil de l'eau

Fini la balade! Passons aux choses sérieuses!
(Enfin presque on est en vacances tout de même)
Nous voilà sur l'un des emblèmes de la ville de Ljubljana: Le triple pont.


Pourquoi triple?
Le pont médiéval en bois fut d'abord remplacé en 1842 par un simple pont de pierre, mais au début des années 1930, celui-ci était devenu trop étroit pour pouvoir y faire passer tramway, piétons et automobiles. La reconstruction fut donc confiée à mr Joze Plecznik (encore lui) qui, plutôt que de le détruire et d'en faire un plus large, eut l'idée de rajouter 1 pont de chaque côté, qui furent réservés aux piétons.
La photo ci-dessus a été prise depuis l'un des ponts latéraux et on voit bien le pont central, tout proche. Vraiment original...


Le pont de gauche nous mène à la place Preseren (le pont du milieu aussi, et le pont de droite aussi, mais il fallait bien choisir un pont), où nous sommes interpellés par un bien étrange panneau. De la pluie? En cette belle journée ensoleillée et chaude?


Bin oui! Vous le voyez le sprinkler (accroché à un fil au dessus de la place) qui rafraîchit les passants qui passent juste en dessous? Pratique quand il fait très chaud comme aujourd'hui...


Sur cette place, qui est l'un des principaux points de rassemblement de la ville, se trouve également une oeuvre d'art un peu plus conventionnelle. Il s'agit de la statue du grand poète romantique  France Preseren. Il est considéré comme le plus grand auteur slovène, et aussi l'un des plus fervent défenseur de sa langue maternelle à une époque où le pays était sous la domination des Habsbourg.
La date de sa mort, fête de la culture, est un jour férié en Slovénie, et l'hymne national slovène est constitué d'un de ses poèmes.
Et en face de sa statue, sur l'un des bâtiments qui jouxtent la place, il y a le portrait de...


... Julija Primic, le grand amour de sa vie. Mais malheureusement cet amour ne fut pas partagé, car la belle préféra épouser... un banquier!


Si vous le voulez bien nous allons à nouveau franchir le pont pour retourner de l'autre côté de la rivière, dans la vieille ville. On prend quel pont? Celui de droite? Celui de gauche? Celui du milieu? 
On voit bien d'ici comment la vieille ville de Ljubljana n'est pas très grande. En face de nous, à même pas 300 mètres, la place où se trouve l'Hotel de ville et la fontaine aux 3 fleuves où nous étions tout à l'heure. Au dessus, c'est le château médiéval, que nous visiterons plus tard si vous êtes sages...


Pour l'instant, retournons à la cathédrale Saint Nicolas pour voir si cette fois-ci les portes sont ouvertes. On entre?


Le plus impressionnant, ce ne sont pas les dorures, c'est plutôt ce que l'on peut observer en levant les yeux...


Une splendide fresque du début du 18ème siècle, en trompe l’œil. Elle a l'air toute neuve... et chargée! Zoomons un peu... waaa!


C'est plein de vie et de détails. Ça se bat, ça virevolte. On dit qu'au départ un plafond avec coupole était prévu, mais que faute d'argent on se contenta d'un plafond peint... sur lequel on peint des coupoles en trompe l’œil. Malin!


On va quand même faire le tour des chapelles dans lesquelles il y aurait des statues intéressantes, notamment des évêques sculptés par Angelo Putti.


Nous voilà déjà ressortis...
Comme vous le voyez, le soleil est presque à l'horizon, cette journée touche bientôt à sa fin. Je me dépêche d'aller faire un tour à l'office de tourisme tout proche, avec une idée en tête: réserver une visite guidée en dehors de la ville pour demain... vous verrez ce sera une très bonne idée!


Mais revenons à aujourd'hui! Je tente d'envoyer un mail à Mustafa... la ville de Ljubljana donne la possibilité d'avoir accès au wifi en pleine rue du centre ville gratuitement pendant 1 h chaque jour, sympa!


Et si, pour terminer cette belle journée, nous faisions une petite croisière? Sur l'un de ces petits bateaux que nous apercevons sur la photo ci-dessus, sur la rivière Ljubljanica.
De toute façon, vous n'avez pas le choix: c'était prévu dans le programme...


L'embarquement se fait sous le pont moderne des bouchers. On peut même apercevoir les cadenas d'en bas à travers une vitre (oui je sais... on peut aussi voir les culottes des jeunes filles sous leurs robes... bande de petits coquins!).
8€ pour 60 minutes, avec un audioguide, et le prochain bateau est à 19h. En attendant, je vais faire quelque emplettes...



Nous sommes 10 clients dans cette petite péniche qui vogue calmement. A l'avant du bateau, à l'air frais... Le seul équipage se compose de notre capitaine que voici.
Et moi je pose mon sac, et me balade d'un côté à l'autre à l’affût de jolies photos...


... puis je finis par me laisser bercer, assis au calme au bord de l'eau, à voguer tranquillement au soleil de cette fin de journée. Dans les hauts parleurs, entre 2 commentaires en anglais, du bon jazz vient siffloter à nos oreilles...
Nous allons passer sous le triple pont...


... et puis aussi sous le pont des cordonniers...
Instant de calme et de plénitude...
Et il ne nous faut que quelques minutes pour que le paysage change.


D'abord quelques parcs aménagés devant des immeubles et des quartiers résidentiels...


...et puis nous voilà en pleine nature, à la recherche de quelques guinguettes.


Il y a plein de gens qui se baladent sur les berges, et n'hésitent pas à pique niquer entre amis...
Les vacances, quoi!


On a du mal à imaginer qu'il y a à peine quelques minutes, on était en pleine ville.
Et on aperçoit même l'une des attractions de notre balade: les ragondins.


Il est temps pour nous de rentrer, et le voyage retour nous réserve aussi de belles surprises.
Voilà déjà le centre ville et la place Preseren avec son église toute rose. Elle est vraiment belle vue d'ici...


On se sent en dehors de la ville qui s'agite au dessus. Même les dragons du pont, d'habitude si menaçants, nous tournent le dos.


Une fois revenu sur la terre ferme, je vais faire un tour à l'appartement, histoire de prendre une bonne douche bien méritée. Je prépare mes affaires pour demain (rendez vous à 8h30), caresse un peu la gentille chienne Kaï... Mustafa a répondu à mon SMS: on ne pourra pas se voir demain car il revient trop tard de Bled.
Il me reste une question à élucider: est ce que Ljubljana est aussi belle de nuit que de jour?
La réponse tout de suite en images.


Illuminée, la vie nocturne de la capitale slovène se déroule aussi sur les bords de la rivière. Il y a là plein de restaurants, bars, etc...
Ça tombe bien: il est 22h et j'ai bien bien faim moi!


Je vais à un restaurant nommé Sokol, conseillé par mon guide et aussi par Tanya. Les serveurs sont habillés en costumes traditionnels, et ma serveuse est efficace et souriante (un peu trop souriante d'ailleurs).



Je commande un cerf à la cerise (un peu sec) et comme dessert une spécialité du coin: un gâteau à plusieurs couches: pomme, pavot, fromage blanc... miam.


Il ne me reste plus qu'à faire une dernière balade du côté des ponts, maintenant remplis de fêtards prêts pour une nouvelle nuit de débauche. Certains jeunes sont déguisés, et d'autres entonnent des chansons des Beatles... Dans un bar il y a même un DJ en terrasse.
Un samedi soir en ville...


Quand à moi, bien évidemment, je suis complètement crevé. Je rentre me coucher. Et tant pis si il fait très chaud dans ma chambre sous les toits, je m'endors comme un bébé tellement je suis fatigué!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire