samedi 27 janvier 2018

Riga - Jour 2 - Partie 1 - De haut en bas

J'avais bien besoin du bonne nuit de sommeil! Et j'ai très bien dormi dans ce lit, pas besoin de mettre le réveil pour être debout à l'heure...
Elina est dans la cuisine et me prépare un thé "russe" à la menthe accompagné de quelques biscuits. Un petit petit déjeuner, mais cela me suffira bien...
A la radio, du Joe Dassin: "A toi..."


Je végète un peu avant de me décider à sortir à 9h30...
Coucou les chiens! Bonne journée!


Et vous aussi messieurs les pêcheurs du parc de l'esplanade: bonne journée!
Moi je me dirige direct vers la vieille ville historique, où je n'ai même pas mis les pieds hier soir, pris d'une grosse faim et d'une grosse fatigue...


Le soleil joue avec les murs des élégantes façades des maisons...
Mais je n'ai pas beaucoup le temps de jouer. Je sais où je vais et je me rends donc d'un pas décidé vers l'église luthérienne de Riga, l'église Saint Pierre.
D'ailleurs voilà son clocher, juste devant nous.


Ici aussi on prépare la fête de Riga de ce week end. C'est un genre de petit village du moyen age avec divers étals: épées, fourrures, démonstration de tir à l'arc. Pour l'instant tout n'est pas prêt: on tâchera de repasser plus tard...


Il y a aussi ce grand parterre de fleurs jaunes, propice à de superbes photos. Ces touristes chinois ne s'y trompent pas!
Mais ne nous laissons pas distraire...


... car notre vrai destination, c'est l'église Saint Pierre.
Depuis 800 ans, on peut monter jusqu'en haut de sa tour de 123 mètres pour admirer une vue unique sur la ville.



Il parait qu'en 1667, des ouvriers jetèrent un morceau de verre du haut de la flèche et que celui ci toucha le sol sans se briser (bon bien sûr il avait atterri sur de la paille).Ce fut de mauvaise augure pour l'église qui brûla moins d'un an après. On répéta l'opération après la seconde guerre mondiale et cette fois ci c'est bon, le verre se brisa...
Bon allez, on monte?


Et hop! Nous y voilà déjà!
Mais il va falloir jouer des coudes pour s'approcher du bord, avec tous ces touristes qui après s'être entassés dans le petit ascenseur se pressent pour être celui qui prendra la meilleure photo...


Mais c'est vrai que la vue sur l'horizon est très belle.
D'ici, on aperçoit les toits entremêlés de la vieille ville, avec la tour de la cathédrale qui est en réparation...


On peut jeter un œil tout en bas au pied de l'église, sur la place où se trouve la maison des têtes noires, et où les touristes arrivent peu à peu...


Là bas au fond, c'est la tour poudrière, seule tour rescapée des fortifications qui entouraient jadis la vieille ville du moyen age (il y avait alors 18 tours).


On ne peut pas distinguer toutes les maisons anciennes qui jalonnent le centre historique, mais déjà en en voyant les toits pentus qui se dressent on peut en imaginer la beauté...


De l'autre côté du fleuve, voilà la fameuse bibliothèque nationale de Lettonie, avec sa forme bien particulière de montagne coupée en 2. Elle est toute neuve car elle fut terminée en 2014.


Et là, à gauche, voici la tour de la télévision et plus près les 4 hangars tout ronds qui renferment le grand marché de Riga. Les bâtiments sont des anciens hangars à Zeppelin allemands qui ont été réutilisés ici.


On aperçoit aussi la haute tour du palais de la Culture et des Sciences, qui ressemble vaguement à l'Empire State Building. C'est un cadeau de Staline à la république Lettone (il y a le même genre de bâtiment à Varsovie), qui s'en serait bien passé...


De l'autre côté, voici les dômes dorés de la cathédrale orthodoxe russe, et derrière le grand hotel Radison Blue.



Et puis enfin le monument de la liberté, que nous avons déjà entrevu hier. A l'époque soviétique, déposer des fleurs devant le monument vous emmenait directement en prison.
Donc voilà! On a fait le tour de la ville! On n'a plus besoin de visiter Riga, on peut rentrer à Paris on a tout vu!


Mais noooooon! On va commencer par redescendre et faire le tour de l'intérieur de l'église. Comme dans beaucoup d'églises gothiques reconverties par les protestants, toutes les statues et icones ont été détruites, mais il reste quelques éléments par-ci par-là: de grands blasons de chevaliers, des pierres tombales, etc...


L'église a été depuis reconvertie en hall d'exposition d'Art, on va en faire un petit tour vite fait...


Alors, si il fallait choisir un tableau parmi ceux exposés, ce serait celui là: on dirait un genre de tête d'oiseau coloré, un hibou ou je ne sais quoi...


Il est temps de continuer notre balade à l'extérieur, où le soleil est de la partie.
Nous voici sur l'une des places les plus photographiées de la ville: celle où se trouve la Maison des têtes noires.


Il s'agit de ces deux bâtiments de brique orange, qui a été construite en 1344 par la riche guilde de marchands des Têtes Noires, constitué de riches marchands allemands célibataires. Je crois qu'il y a une maison analogue construite par la même guilde à Tallinn.


Détruite pendant la seconde guerre mondiales, la maison a été entièrement reconstruite à l'identique en 2001.
Je sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve qu'elle fait un peu... Disneyland, avec ses briques toutes neuves et sa peinture flashy.
Et en plus, il n'y a rien à visiter à l'intérieur: la maison est juste là pour la photo!


Franchement ce n'est pas l'endroit que je préfère à Riga, même si ça semble être le préféré des touristes.
D'autant plus que la maison est à contre jour et que je peine à prendre des photos acceptables...


Sur la place, la statue de Saint Roland (protecteur des villes au moyen age) est aussi une copie, l'originale ayant été aperçue et photographiée dans l'église un peu plus tôt.
Il parait aussi que c'est sur cette place qu'aurait été dressé le premier sapin de Noël au monde. Mais ça, c'est une autre histoire...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire