mercredi 23 janvier 2019

Luxembourg - Jour 1 - Partie 2 - Dans le rocher

Alors... un petit café et nous voilà repartis! On continue notre balade au hasard parmi les rues commerçantes du centre ville.


Je suis intrigué par cette fontaine et sa statue représentant une fanfare accompagnée de moutons et de gens souriants... Elle évoque le Hämmelsmarsch, une musique traditionnelle luxembourgeoise...


Et c'est à ce moment qu'il se met à pleuvoir, à pleuvoir... à pleuvoir beaucoup!


Pas le temps de sortir mon parapluie, je me réfugie dans le bâtiment moderne du Musée National d'Art et d'Histoire de la ville. Je reste un moment dans le hall, et je remarque le café scandinave du musée qui a l'air très sympa... ils font même des smörebrod.
Bon, la pluie ne semble pas vraiment vouloir s'arrêter, il va falloir que je change de programme. On est au musée, on y reste.



Et en plus, l'exposition permanente est gratuite. Je laisse mon (vraiment trop) gros sac au vestiaire. Le musée a été construit avec une partie en sous sol, creusée dans le rocher dont on voit les parois aux étages souterrains, comme dans une grotte. 5 niveaux de découvertes nous attendent: en haut l'Art, en sous sol l'Histoire et il y a aussi quelques vieilles maisons intégrées à l'ensemble afin de reconstituer l'intérieur d'une maison traditionnelle luxembourgeoise.


Je commence par une petite partie explicative sur le musée, sur combien de temps il a fallu pour que la collection soit réunie. Puis quelques panneaux racontent l'Histoire du pays: sa création, le grand Duc Adolphe, les guerres mondiales et l'occupation nazie, etc...
Notez par exemple ces explications sur l'essor économique du pays dans les années 80. La population du Luxembourg continue d'augmenter à cause de l'immigration, passant de 18% d'étrangers en 1970 jusqu'à 45% en 2013... 45% !!! Le cauchemar de Marine Lepen.


Les collections Numismatiques furent les premières pièces (jeu de mots) qui furent achetées pour constituer la collection du musée. Et c'est vrai qu'elle est fournie et très intéressante.


Il y a très peu de pièces de monnaie qui ont été frappées au Luxembourg, le pays étant trop petit pour avoir sa propre frappe.


Une salle évoque également le métier de changeur de monnaie. Le pays étant au centre des échanges commerciaux entre les autres pays d'Europe, toute sortes de monnaies passaient par le Luxembourg (et ça n'a pas beaucoup changé je crois).
Ce coffre est également intéressant: observez le mécanisme complexe qui a été installé pour protéger l'argent qu'il renfermait des voleurs . La serrure sur le devant est une fausse serrure, la vraie serrure est cachée...


Je continue ma visite en empruntant la passerelle qui mène à la première vieille maison qui a été 'rattachée' au musée.
Les pièces de la maison ressemblent à des pièces de musée, sauf pour les cheminées qui ont été conservées.


Cela permet d'évoquer la "Stuff", la pièce à vivre des maisons luxembourgeoises, chauffée par une cheminée où une 'taque' - plaque de fonte disposée derrière l'âtre dans la mur entre deux pièces - permet de chauffer la pièce d'à côté...


Les murs de cette chambre sont tout revêtus de bois, mais il y a bien une cheminée cachée dans une armoire...


La visite continue avec de belles horloges et des armoires délicatement ciselées.


Ce vieux tacot, c'est la première voiture à essence vendue au Luxembourg. A cette époque les voitures ressemblaient vraiment à des carrosses!


Il y a aussi, entre deux meubles, cette étrange pièce montée entièrement en sucre... toujours intacte.


On change peu à peu d'époque avec ce salon moderne ayant appartenu à une riche bourgeoise du coin..


Retournons maintenant dans le musée pour admirer les œuvres d'Art, avec tous d'abord les tableaux de Joseph Kutter, un artiste luxembourgeois qui apparemment a touché un peu à tout, passant de l'académisme à l’impressionnisme puis à l'abstrait. Vous reconnaissez cette vue? C'est la corniche sur laquelle nous étions ce matin...


Voilà l'étage dédié aux peintures anciennes.


Je reconnais un petit tableau de Cranach l'Ancien. Certaines œuvres sont intéressantes mais il n'y en a pas énormément. Je crois qu'à force d'aller au Louvre, je finis par être blasé...


J'aime bien cette oeuvre: c'est très rare de voir dans un tableau des personnages qui s'adressent directement au spectateur. On dirait presque une photo faite avec un smartphone, pour se rappeler d'un repas avec des amis souriants...


La section dédiée à l'Art moderne n'est pas non plus très enthousiasmante...


Néanmoins certaines œuvres m'interpellent, comme ce tableau d'Errò sur l'alimentation. C'est un immense tableau plein de détails que je m'empresse d'isoler en zoomant...


J'avoue que je suis plus passionné par la diversité des œuvres contemporaines que par la précision des œuvres anciennes...


Je reconnais aussi un petit tableau de Soulage et un tout petit Rodin...


Il n'y a pas vraiment grand monde dans ce musée, et les gardiens papotent tranquillement dans un coin en me laissant photographier tranquillement...


Voici une photo d'une photo. Sympa.


On va passer au sous sol, qui d'après mon guide est à ne pas manquer: l'Archéologie et la Préhistoire. En passant, je jette un œil par la fenêtre. Mine de rien il est grand ce musée: tout à l'heure nous étions dans la vieille maison qui se trouve en face de nous.


La muséographie est très bien faite, à coup de maquettes et de reconstitutions diverses.



Par exemple cette tente de l'ère paléolithique. Un véritable tipi de chasseur.
Comme vous le voyez les murs du musée ont été creusés dans le rocher... L'homme des cavernes aujourd'hui, c'est moi.


Une reconstitution évoque les fouilles archéologiques, avec les mesures, dessins, etc... Et il y a plein d'objets. Chacun de ces silex avait une fonction particulière.


L'étage au dessus est consacré à l'époque romaine avec notamment cette superbe mosaïque dite 'des neuf muses', la plus grande mosaïque romaine découverte dans le nord de l'Europe (61.3 m²).
IL y a aussi toute une collection d'objets en bronze, en terre cuite et des statues, tout ça trouvé au Luxembourg.


Bon je crois qu'on a fait le tour. On ne va pas rester croupir ici... d'autant plus que dehors la pluie s'est arrêtée! Et en plus il faisait chaud dans ce musée.


J'achète un thé glacé que je vais boire du côté de l'entrée des casemates du Bock. Je les visiterais un autre jour car là ils sont en train de fermer. On va donc juste monter sur la tourelle au dessus (ancienne partie du château qui protégeait l'entrée de la ville) et observer les environs.
Il y a un dispositif avec un bouton qui permet d'écouter un discours de Robert Schuman, ce luxembourgeois fondateur de l'Europe, émigré en France pour en devenir ministre des affaires étrangères.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------