mercredi 24 avril 2019

Luxembourg - Jour 3 - Partie 2 - Ville et campagne

Quelques rayons de soleil réussissent à se frayer un chemin à travers les nuages... on est en plein été que diable! Et ça donne envie d'aller se balader à la campagne. Justement ce qu'il y a de bien à Luxembourg, c'est que la nature n'est jamais bien loin.
On va donc partir se promener...


Je sors de ma poche la carte que j'avais prise à l'office de tourisme et qui détaille le circuit Vauban, une randonnée de 2 à 3 heures sur les traces des vestiges des remparts qu'avait fait construire ce grand ingénieur pour protéger la ville...


Ça débute en descendant la longue route qui mène tout droit dans la vallée jusqu'au village de Pfaffenthal. Sur cette ancienne route médiévale il n'y avait pas moins de 3 portes fortifiées pour garder l'entrée de la ville, et seule l'une d'entre elle - la porte aux 3 tours ci-dessus - est encore debout.


On disait que la citadelle, réputée imprenable, était la Gibraltar du Nord.
Nous descendons donc dans la vallée avec en face le pont rouge de la Grande Duchesse Charlotte.


Et au contrebas il y a le petit village de Pfaffenthal, et ses toits en tuile grise...


En levant la tête, je remarque l'un des ascenseurs gratuits qui relie la ville à la vallée. C'est le plus récent d'entre eux, avec un genre de baie vitrée pour observer le paysage. Ça vous dirait d'aller y faire un petit aller-retour?


Bon, ça ne fait pas vraiment partie du circuit...


En plus, je ne suis pas le seul à faire ça, ces dames sont également venues pour admirer le paysage.


Mais aussi pour...se faire une petite frayeur avec le plancher de verre sous nos pieds. Attention au vertige!


La vue est tout aussi impressionnante. On a vraiment une vision globale de toute la vallée, d'en haut...


Et on a un aperçu sur la suite de notre balade. Par exemple voici l'une des deux tours fortifiées qui gardaient l'entrée de la ville - la porte des Bons malades. Nous allons plus tard emprunter le chemin de ronde qui enjambe la rivière...


Retournons maintenant - toujours avec l'ascenseur - dans notre village, qui a l'air quand même un peu défiguré par ce pont un peu trop moderne...
Pfaffenthal est l'un des plus vieux quartier de Luxembourg, puisqu'un chemin y franchissait la rivière Alzette dés l'époque romaine.


Voilà l'autre porte fortifiée construite par Vauban, la porte d'Eich avec la courtine qui franchit la rivière que nous avions aperçu d'en hait. Elle permettait d'éviter les attaques fluviales.



Dans l'une des tours, il y a un film multimédia sur la vie et l'histoire du quartier. Nous sommes ici dans la vallée du bas: c'était jadis le quartier des gueux, des pauvres qui utilisaient l'eau pour tanner le cuir...


Par contre ils avaient le monopole de l'eau: la ville d'en haut ne possédant aucun puits, les porteurs d'eau amenaient sur leur dos l'eau nécessaire à ces messieurs dames de la haute... Jusqu'à ce qu'une station de pompage soit créée.


La visite se poursuit de l'autre côté du village par des escaliers de métal qui nous emmènent dans la colline et la forêt de Kirchberg. Le parcours est tout de même bien aménagé... Nous passons par dessus le chemin de fer et j'entends au loin un train qui approche ...


A partir de maintenant, nous voici bien en pleine nature, à travers de petits chemins forestiers, et ça commence à grimper un petit peu...


Parfois, des coins sont aménagés afin de pouvoir admirer le paysage...


Et au bout d'un moment on aperçoit les restes des fortifications de Vauban, qui en fait entourent presque toute la vallée...


Comme prévu, notre chemin nous mène devant le fort Thüngen et ses casemates que nous avions visitées l'autre jour.


On comprend pourquoi Vauban a souhaité construire un fort ici, car on est juste en face de la cité et on surplombe la vallée et les éventuels mouvements ennemis...


Je croise des gens un peu perdus qui cherchent les marques indiquant la suite du circuit Vauban... c'est par ici!


Cette fois-ci, le chemin redescend en pleine forêt jusque dans la vallée où nous retrouvons la route et de vieux greniers à farine (on entreposait là le surplus de farine pour lutter contre la pénurie en cas de siège).


Puis le chemin retourne dans la forêt. Par moment c'est une véritable randonnée en pleine nature, et par moment on retrouve la route. Nous approchons pourtant bientôt de la fin du circuit, car nous voici dans le village du Clausen, avec le pont du chemin de fer au dessus de nos têtes.


Je décide d'aller faire un crochet pour aller voir la maison de naissance de Robert Schuman. C'est vrai que le père fondateur de l'Europe est né au Luxembourg d'une mère luxembourgeois et d'un père lorrain. Il était donc allemand puisque à cette époque la Lorraine était allemande. Il s'est par la suite vu naturalisé français avant d'entamer une carrière politique comme député puis ministre.


Bon, il n'y a pas grand chose à voir non plus.
Voilà! Je me dépêche un peu car j'ai un rendez vous dans moins d'une demi heure et il faut encore que je me tape tout le chemin pour remonter jusqu'à la ville...


Et sur le chemin, je remarque ce petit carreau avec le signe du pèlerinage de Compostelle... encore un autre chemin... que je ferais peut être un jour?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


























Aucun commentaire:

Publier un commentaire