samedi 6 avril 2019

Luxembourg - Jour 3 - Partie 1 - La forteresse imprenable

On se réveille... doucement doucement. Walid semble déjà parti au travail. Je me retrouve comme d'habitude à la petite boulangerie pour un chocolat chaud et un Streusel. Demain j'aurais moins de temps pour le petit déj' donc je vais passer à Monoprix pour acheter de quoi manger pour le pique nique. Il y a exactement les même produits qu'en France...
Je marche un peu puis finis par relouer un Veloh'. C'est bien pratique finalement...



C'est jour de marché sur la place Guillaume II. Ce n'était pas prévu au programme, mais on va y faire un tour...



Je fais quelques clichés, mais en fait il n'y a rien de bien typique à prendre en photo: tout comme en France il y a des fruits et légumes, du fromage... et même des spécialités bretonnes!
C'est un petit marché de village, bien loin des gros marchés de Provence de mon enfance...


Je remarque néanmoins quelques confitures artisanales et je goûte à ce qui semble être une spécialité du coin: le pâté en croûte au Riesling.


Après, les prix paraissent quand même assez élevés comparés à nos marchés français...


Il y a aussi une boulangerie ambulante qui propose les fameux streusel... le seul truc qui me manquera une fois revenu en France.


Je finis mon tour rapide du marché puis je vais dans une magasin de thé allemand repéré la veille. Le patron a un petit accent du sud de la France et il me fait goûter à une délicieuse infusion glacée mangue-romarin. Mmmm...


Bon! J'ai déjà une heure de retard sur mon planning. Je presse donc un peu le pas en passant devant le palais du Grand Duc.


Je passe à nouveau devant l'église Saint Michel... Cette fois-ci, je vais vous le montrer le boulet de canon des armées de Louis XIV qui est resté fiché dans la tour de l'église! Alors, un petit coup de zoom...


... et voilà! Il fallait le savoir parce que d'ici on n'imagine pas qu'il s'agit d'un boulet de canon.


Nous sommes arrivés à destination: il est temps d'aller les visiter ces fameuses Casemates du Bock, curiosité n° 1 de la ville, et sacrées patrimoine mondial par l'UNESCO!


Il y a pas mal de visiteurs qui font la queue à l'entrée, et j'hésite un peu à remettre ma visite à plus tard, mais une fois à l'intérieur la foule se dispersera et nous pourrons vaquer à nos aises...
La maquette permet de se représenter un peu à quoi ça ressemblait: le rocher tout en longueur avec son château au dessus, et le petit pont qui le rattache à la 'ville'.


On commence par longer une partie des fondations et des caves du château avant de pénétrer dans les grottes creusées juste au dessous.


Voici un plan de l'ensemble des grottes du rocher. Il y a en tout 23 kilomètres de tunnels, dont seule une petite partie peut être visitée. C'est quand même super grand...
Et pour y accéder... il suffit de descendre l'escalier.


Les lieux sont bien aménagés et éclairés, et j'imagine que ça doit être un endroit très sympa à visiter avec des enfants, tant on a envie de s'y perdre et de partir à l'aventure...
De pièce en pièce, de tunnel en tunnel, on a l'impression d'être dans un véritable labyrinthe.


A plusieurs reprises, on accède aux ouvertures qu'on aperçoit d'en bas et d'où l'on surveillait la vallée...


C'est vrai qu'on a une vue imprenable d'ici.


C'est quand même une sacré réalisation ces casemates! Et encore une fois on doit l'idée à Vauban, qui comprit l'importance défensive de creuser des galeries dans le rocher et d'y installer des canons.
Agrandies au 18ème siècle, elles pouvaient accueillir plus de 1200 soldats.


Un escalier en colimaçon nous permet de changer de niveau en nous menant je ne sais où...


Je l'ai un peu cherché mais finalement je l'ai trouvé: par cet escalier on accède au petit pont qui enjambe la route qui passe entre le rocher et la ville...


Voilà, vous voyez? On est à l'extérieur, juste en face du village du Grund...


On peut se pencher pour apercevoir la route qui repart sur le côté. Et le plus étonnant c'est qu'ensuite pour revenir on peut prendre un escalier qui descend encore plus bas et nous amène vers un tunnel qui passe en dessous de la route que nous surplombons et nous ramener au rocher... ces casemates sont pleines de surprises!


La première fonction des casemates, c'était bien sûr de défendre la ville, et les canons sont là pour nous le montrer: il y avait 25 ouvertures pour les y installer (13 d'un côté et 12 de l'autre).
Mais l'endroit fut également utilisé pendant la seconde guerre mondiale comme refuge pendant les bombardements.


J'ai décidé de tenter d'aller partout et de faire chaque recoin du gruyère... sans exception. Ce n'est pas le cas de tous les visiteurs je pense, car j'en ai vu pas mal se perdre et finalement se diriger déjà vers la sortie...


Mais moi je continue mon chemin, même si au bout de ce tunnel il n'y a absolument rien et qu'il faut faire demi-tour...


... et au bout de cet autre tunnel on aperçoit un pigeon qui nous regarde tout inquiet, se demandant qui sont ces gens qui viennent le déranger à l'heure de la sieste....


Voilà, je crois qu'on est passé partout! On a fait tous les tunnels, les coins et les recoins...
Les casemates du Bock n'ont plus de secret pour moi.
Une dernière photo avant de partir... mais je remarque une étrange scène... zoomons un peu:


Hey! Ce sont des cousins de Schmulmul qui se font prendre en photo! Je ne suis pas le seul à me balader avec ma mascotte...


Direction le restaurant, car c'est l'heure de déjeuner... Je décide d'aller au snack du musée d'Art et d'Histoire, que j'ai visité hier. J'avais repéré qu'ils faisaient de la cuisine danoise. A défaut de goûter aux spécialités luxembourgeoises, ça me rappellera mon voyage à Copenhague. Le patron danois, en encaissant mes plats me fait "I like your choice" en voyant mon smorrrebrod et ma soupe froide au concombre. Les cocktails de fruits ont l'air super bons également...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire