vendredi 7 février 2020

Prague - Jour 5 - Partie 1 - De l'autre côté

C'est à 4h30 du matin que sonne le réveil de Florence, et elle s'en va prendre son taxi sans réveiller personne (ou presque). Le réveil des 3 autres, même si il se fait largement plus tard, n'en sera pas plus facile.
Pour ce 5ème matin de vacances on a l'impression de fonctionner au ralenti... courage!


Nous finissons par quitter les lieux vers 9h30.
Aujourd'hui, nous avons décidé de passer plus de temps de l'autre côté de la rivière, à Mala Strana. On avait prévu d'y aller en tramway (histoire de tenter ce mode de transport typique de la ville), mais on finira par utiliser nos pieds, une question d'habitude...



Il fait moins froid aujourd'hui, mais il y a un petit vent méchant qui ne va pas nous aider à nous remuer.
Nous arpentons donc tout d'abord les rues de la vieille ville. Mais? Où sont passés les touristes? La ville parait déserte.


Juste à côté de l'hôtel de ville, il y a un bâtiment qui a souvent attiré mon attention mais que je n'avais pas pris le temps d'observer en détails: la Maison à la minute.
Elle tire son nom d'une pharmacie qui y était située pendant un temps et où l'on se vantait de préparer des potions et médicaments 'à la minute'.



Ce sont surtout ses décorations de sgraffites (datant de la Renaissance) qui font sa particularité. Passées de mode, elles furent recouvertes lors de la période baroque pour être redécouvertes en 1920 lors d'une restauration. Scènes bibliques, légendes grecques et scènes de la vie de tous les jours se succèdent sur cette bande dessinée d'un autre temps.



Sur le chemin, j'entre dans une boutique de souvenirs dans le but d'acheter un shampoing à la bière (j'aime les expériences) mais finalement non: imagine un peu qu'après mes cheveux se mettent à sentir la bière? Beurk!


C'est plus agréable de prendre des photos des rues de Prague sans la foule, surtout sous le ciel très lumineux du matin...



Nous revoilà sur le pont Charles. Cela doit faire la... 5ème? 6ème fois que nous le traversons?
Avec moins de monde, c'est quand même plus agréable de prendre des photos...




Depuis le pont, je remarque un nouveau bâtiment décoré de ces sgraffites noirs et blancs si particuliers. Il s'agit du musée Bedrich Smetana, dédié au compositeur tchèque du même nom.


Ça y est, Frédéric est devenu dévot, voilà qu'il touche l'une des statues du pont en faisant un vœu!
Ah non pardon: ce n'est pas lui c'est un parfait inconnu... il faut dire que tout le monde est tellement emmitouflé sous sa capuche avec ce froid... difficile de reconnaître les gens!



Cette effigie là, maintenant je sais qui elle représente: Saint Jean Népomucène, qui fut jeté dans l'eau depuis ce pont...


Nous arrivons au bout des 600 mètres du pont, qui jadis accueillait aussi les véhicules. On dit que sa première pierre fut posée le 9 juillet 1357 à 5h31 précise, ceci afin que la date puisse être lue dans les deux sens: 1357/9/7/5/31.



Notre première destination de la journée, ce sera le monastère de Strahov.
On pourrait prendre la rue principale, mais ça a l'air plus sympa de monter via ces petites rues sur la gauche. C'est plus calme et plus typique: avec ces rues pavées qui grimpent, on dirait presque un village provençal...


Par contre, ça monte bien! Et attention à la fine pellicule de neige sur le sol, ça peut vite devenir glissant...


Il y a plusieurs ambassades sur le chemin. Je crois que c'est là que se situe par exemple l'ambassade américaine que l'on apercevait depuis la terrasse du château (sur la colline en face).


On monte on monte, et on finit par se demander si on n'est pas un peu perdus...



Mais non: voilà le jardin en pente du cloître du monastère, avec ses arbres fruitiers qui attendent le printemps.


Et une fois dans ce jardin, on a l'une des plus belles vues sur la ville: un panorama unique...


A gauche on aperçoit le palais royal, avec les tours de la cathédrale Saint Guy...


Au fond on voit Stare Mesto, avec les flèches de Notre Dame du Tyn...


Et entre les deux, en zoomant bien... et oui c'est lui: le Pont Karluv, où nous étions il y a quelques minutes!


Nous entrons dans la grande cour du monastère, qui comprend plusieurs bâtiments, une église et même des restaurants.
Ce qu'il faut voir en priorité ici, c'est la grande bibliothèque. L'entrée coûte 170 kzc avec un supplément pour les photos.




On monte à l'étage où se trouve la grande bibliothèque. On ne peut pas entrer dans la pièce mais on peut la prendre en photo du pas de la porte. C'est vrai qu'elle est grande, mais on se demande si la fresque au plafond ne devait pas distraire les moines de leur lecture...
Le parquet aussi est superbe.


Il y a aussi dans le couloir des vitrines avec une impressionnante collection de poissons et crustacés empaillés. Une curiosité.


En continuant dans le couloir, plusieurs objets divers sont également exposés.
Ci-dessus par exemple un précieux livre astronomique qui aurait été traduit de la langue arabe par les moines.
Une mini exposition évoque la lignée des rois de Prague issus du Luxembourg.


Tout au fond un ensemble de vitrines est dédié à des statues asiatiques, entre Bouddhas et Bodhisatva... on ne s'attendrait pas à ça dans un monastère (catholique), non?


Voici la deuxième bibliothèque du bâtiment, plus intime et nettement plus bas-de-plafond. Elle n'en est pourtant pas moins belle, avec ses armoires adaptées à la configuration de la pièce. La décoration baroque du plafond est toujours aussi tape-à-l’œil.


Je peux zoomer sur les livres sans pouvoir en voir les titres, ou alors sur les vieux globes terrestres du XVIIème siècle exposés en plein milieu de la pièce.



Une dame, très bien placée à côté de la porte, vérifie si chacun a bien payé son supplément appareil photo. (Non en photo ce n'est pas la dame en question, c'est une statue - qui a une rage de dent apparemment.)


Nous revoilà déjà dehors, et on se demande si il y a autre chose à voir dans le monastère. En fait l'église est fermée, il n'y a pas vraiment de cloître, et les quelques petits musées présents dans l'enceinte ferment à 12 heure, et il justement 12 heure passé.
On pourrait peut être déjeuner dans ce cas?


Le restaurant le plus sympa semble être celui que nous avons croisé en arrivant, avec vue sur les jardins et la ville en face. Mais on ne va pas vraiment profiter du panorama... il fait quand même un peu froid en hiver pour manger en terrasse(même si ils ont installé des réchauds).
Pour moi, ce sera un Schnitzel et un gâteau crémeux au doux nom de "Lutetia". et en boisson je pourrais goûter un genre de coca cola local, fort délicieux: du Kofola.


Nous voilà repus pour repartir vers la suite de notre périple.


On trouve le chemin qui part du monastère pour monter vers le bois de la colline de Petrin...
C'est un endroit de promenade pour les praguois, y compris en ce jour sombre de janvier.


Parmi les arbres, les petits oiseaux virevoltent vers leur nid. Ils doivent avoir bien froid...


Un gamin et son grand père essaient de faire de la luge sur le peu de neige qui est tombée dans la prairie...


Et derrière les arbres, la voilà enfin: la tour de Pétrin, la petite tour Eiffel de Prague.
Tout comme sa cousine française, elle fut construite pour une exposition universelle, celle de Prague de 1891. Bon elle est quand même nettement plus petite car elle ne fait pas plus de 63 mètres.
Néanmoins il y a un certain air de ressemblance, vous ne trouvez pas?


Et bien entendu, on peut aussi y monter.
Mais il va falloir être patient, car nous ne sommes pas les seuls touristes à vouloir accéder à son sommet et le petit ascenseur ne peut accueillir que 5 personnes à la fois.
Je manque de me faire pincer les doigts en tentant de fermer la porte, mais nous voici enfin en haut... où il faut encore faire la queue pour pouvoir prendre en photo le panorama.


D'ici, on a la vue la plus élevée sur toute la ville, et je commence à regarder du côté du monastère où nous étions tout à l'heure...


Vous avez vu? Quelqu'un a écrit 'Praga' dans la neige...


De l'autre côté de la tour, on aperçoit la vieille ville et mon zoom fait des merveilles, surtout quand je veut prendre le pont Karluv d'en haut.


Sur la gauche, le palais royal apparaît dans toute sa grandeur. Vu d'ici, l'enceinte du palais parait vraiment grande...


En fait, c'est toute la ville de Prague qui est à nos pieds...
Nous sommes à environ 200 m au dessus du niveau de la rivière.


Il est temps de repartir.
Alors que mes deux compères reprennent l'ascenseur, moi je descends par l'escalier en colimaçon, histoire de prendre encore quelques photos de l'horizon... en toute tranquillité, sans la foule des touristes!
Notre programme officiel de la journée est terminé, mais nous allons bien entendu trouver des tas de choses à découvrir pour le restant de la soirée...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



2 commentaires:

  1. Lors de ma visite de Prague, j'avais pensé à la visite de ce monastère et de ses bibliothèques. Mais comme on ne peut pas tout faire sur un séjour, je n'y suis finalement pas allée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai on ne peut pas tout faire... nous aussi on a manqué des trucs.

      Supprimer