samedi 5 mai 2018

Londres - Jour 4 - Partie 3 - Tonight is the night

Il y a encore quelques cabanes de Noël installées sur les quais de la Southbank, qui vendent du chocolat chaud à tous les touristes frigorifiés qui passent. J'en prendrais peut être un tout à l'heure, mais pour l'instant il faut nous dépêcher, car le HMS Belfast (que nous allons maintenant visiter) va fermer ses écoutilles... d'ici 1 heure!


Dixit mon guide: " Ce somptueux navire, baptisé en 1938, a fait ses preuves pendant la Seconde Guerre Mondiale en coulant le vaisseau allemand Scharnhorst. Il a aussi participé au débarquement de Normandie et à la guerre de Corée."
Alors, qui peut y résister? On essaiera d'en faire un maximum en 1 heure...
Et en plus, l'entrée est comprise dans notre London Pass.


Les canons que voici pouvaient tirer jusqu'à 20 km de distance.


Les marins eux aussi ont droit à leur sapin de Noël... On peut même faire sonner la cloche pour les 12 coups de minuit!


Voilà les états de service du navire: le cap Nord, le débarquement en Normandie et la Corée...
Il a également servi de cadre au tournage du clip de Depeche Mode pour "People are people".
Tu le savais pas ça, hein Fred? Toi qui es un grand fan de ce groupe...


Dans la nacelle de tir, on peu voir une petite reconstitution avec effets visuels d'une attaque navale...


Mais le mieux c'est de se balader au hasard dans les 6 ponts et 5 plateformes du bateau, quitte à se perdre... et d'ailleurs (comme d'habitude vous allez me dire) je finis par perdre mes deux accompagnateurs de vue...


Pour faire plus 'vivant' (et pour faire marrer les enfants), ils ont eu l'idée de mettre des mannequins de cire pour représenter les différents corps de métiers.
Excusez moi monsieur! Vous auriez du courrier pour moi?


Voilà les grandes cuisines avec tout ce qu'il faut pour faire la popote...


Wow, quel gros suppositoire! Le HMS Belfast était équipé pour lancer des torpilles.


Par cet escalier, on peut accéder à la salle des machines, qui nous réserve bien des surprises...



C'est la première fois que j'entre dans un endroit pareil: c'est plein de tubes qui vont et vienne dans tous les sens. Et regardez moi ces cadrans! Je serais incapable de m'y retrouver, moi... et vous?


Celui là, c'est le cadran qui permet de faire communiquer la salle des machines avec la cabine du capitaine, qui donne ses ordres aux machinistes, par exemple 'stop making smoke', ou 'Full speed'...


Retournons au dessus pour continuer notre visite de cabine en cabine. Douches, atelier de menuiserie, laverie, salle d'opération, et même un dentiste!


Dans le dortoir, pas de lits mais des hamacs: comme le bateau bouge la nuit c'est peut être plus pratique, mais la même pièce sert aussi de pièce à vivre avec des tables. Il faut dire que le navire pouvait accueillir jusqu'à 5000 hommes, et la place était donc précieuse...


5000 hommes... et des rats bien entendu! Et qui dit rat... dit chat!


On monte encore d'un étage pour accéder à la cabine de pilotage, avec même la possibilité de s'asseoir dans la chaise du capitaine.


Le moment de la fermeture est bientôt arrivé et je vais retrouver mes camarades. Malheureusement contrairement à eux je n'ai pas su trouver le chemin de la salle de lancement des missiles.


Il nous reste juste assez de temps pour prendre quelques photos de la ville depuis le pont...
Le HMS Belfast resta en fonction jusqu'en 1963 où il prit sa retraite. C'est en 1971 qu'il fut transformé en navire-musée.


D'ici on aperçoit bien la tour de Londres où nous étions cet après midi...


On aperçoit aussi The Shard, le dernier building mis en fonction à Londres, et qui se trouve pas loin d'ici. Au début j'avais envisagé d'aller faire un tour sur sa plateforme d'observation (qui doit être l'une des plus hautes de la ville), mais j'y ai renoncé faute de temps...


Voilà les gardiens du musée qui ferment peu à peu les salles du navire et nous dirigent gentiment vers la sortie...


J'achète un badge "Crew" au magasin de souvenirs et, avant de repartir dans la nuit noire et glacée, Frédéric et moi nous achetons un bon chocolat bien chaud, recouvert d'une couche de chantilly et de petits chamallows... faut pas se laisser abattre.


Nous continuons notre balade à pieds sur les quais de la Southbank. On n'a plus grand chose à visiter pour l'instant, et puis en plus il fait nuit, alors on se balade.
Ce vieux bateau, c'est une réplique du Golden Hinde, un pavillon corsaire du 16ème siècle...


Raaa! Voilà que la pluie se met à tomber! Et fort en plus! On tente de continuer à longer la Tamise mais avec toute cette flotte on va finir complètement trempés jusqu'aux os. On essaie bien d'entrer dans un Pub, mais il n'y a plus aucune table de libre!


On finit par trouver un abri dans le bâtiment qui sert de lieu d'accueil au Globe Theater, cette reproduction du théâtre originel de Shakespeare. Là aussi c'est un lieu à visiter lors d'un futur voyage: ils y montent des pièces (de Shakespeare) dans les mêmes conditions qu'à l'époque, et on peut venir y assister.
On s’assoit donc un instant à l'intérieur, question de sécher un peu. Mais il va falloir penser à repartir, car ça va bientôt fermer!



Mais une fois dehors... surprise! La pluie s'est arrêtée.
Pourvu que ça dure, parce que le feu d'artifice du 31 Décembre sous la pluie, ça le fait pas!
Et puis moi j'ai encore les chaussettes mouillées....
Et oui: ce soir, c'est "The night"!
Alors... comment rejoindre le Victoria Embankment ? On  va d'abord traverser le Millenium Bridge pour aller prendre le métro devant la cathédrale Saint Paul (où nous étions ce matin même: la boucle est bouclée).


La particularité du feu d'artifice du 31 à Londres, c'est qu'il est payant. Et oui! Apparemment il n'est visible que depuis les quais en face du London Eye (d'où il est tiré), et l'accès est réservé aux détenteurs de billet. J'avais prévu le coup, et j'ai acheté les nôtres sur internet il y a plusieurs mois.


A voir la longue file d'attente d'au moins 1 km devant l'entrée, on ne sera pas seuls ce soir à admirer les feux. Il n'est que 20h30 et les portes n'ouvriront qu'à 21h30... On va quand même se dépêcher d'aller dîner pour aller faire la queue.
Et on n'a pas vraiment de temps pour faire un 'vrai' restaurant, on se contentera donc d'un fast food qui fait des nouilles et des sushis... comme dîner de réveillon, on aurait pu rêver mieux!


Arrivés à la fin de la file d'attente, on a la mauvaise surprise d'apprendre que notre entrée ne se trouve pas là mais à 50 mètres plus loin (et oui car il y a plusieurs zones pour observer les feux).
Bon, quelques minutes d'attentes et deux à 3 fouilles de sécurité plus tard, nous voilà sur les voies sur berge, où il y a déjà pas mal de monde... c'est à peine 21h!


Difficile de trouver un endroit pour bien voir le spectacle, mais on finit par se poser quelque part. Notre vue du London Eye (d'où sont tirés les feux) est de biais, on ne voit pas directement la Tamise et moi j'ai une guirlande électrique dans mon champ de vision (qui va ma gâcher une partie de mes photos).
Donc une chose est sûre: ne vous attendez pas à avoir de superbes photos!



Frédéric et Pierre André sont persuadés que les feux vont commencer vers 22h ou 22h30, puisque l'ouverture des portes était à 21h et qu'il y a déjà plein de monde...
Mais la vérité c'est qu'une longue attente de plus de 2 h30 nous attend: dans le froid, debout et sans possibilité de s'asseoir, sans vraiment pouvoir bouger de peur de se faire piquer sa place.
Ils tentent de passer de la musique, de la techno avec quand même deux ou trois morceaux des Stones, de Queen ou d'Oasis. Les gens chantent un peu pour se réchauffer, mais ce n'est quand même pas la grosse ambiance de fête. Tout le monde a froid... on veut rentrer chez nous!


Sur le pont derrière, il semble y avoir plus de place (mais les tickets étaient plus chers). On est bousculés par une dame qui passe et repasse sans s'excuser. Puis vient le discours du maire (sans grand intérêt), et l'hélico qui passe et repasse dans le ciel...
Ah? Les téléphones qui se dressent? L'heure serait elle venue?


Voilà le compte à rebours ! 50... 49...


(je saute des étapes)...2...1!


Même pas le temps de se souhaiter une bonne année: les feux ont commencé. De la bonne musique pop anglaise accompagne les corolles qui sont tirées directement de la tour du London Eye.


C'est plutôt bien fait, et il y a quelques effets sympathiques...


Mais 10 minutes plus tard... c'est déjà fini! Et tout le monde entame un "Ce n'est qu'un au revoir" (chacun dans sa langue).


Que faire après cela? Et bien à vrai dire nous sommes fatigués, mouillés, et également un peu déçus  à cause de l'attente dans le froid, l'ambiance, etc...
Je crois qu'on va rentrer se coucher. Cette soirée ne sera pas notre réveillon de la Saint Sylvestre le plus sympa, même si il restera inoubliable... pour d'autres raisons!

Les rues vidées de leurs voitures sont pleines de gens qui vont et viennent. Certains se font prendre en photo sur la moto des policiers qui participent avec le sourire. Ils sont sympas ici les flics.
Plus aucun bus, nous décidons donc de rentrer à pieds: 20 minutes de marche pour arriver à l'appartement.
Il est presque 2h et nous décidons que demain et bien... on ne met pas de réveil!
Bonne nuit les petits... et une bonne année!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire