mercredi 23 mai 2018

Londres - Jour 7 - John, Paul, Harry et les autres...

 Un réveil encore plus dur que les autres jours... à 7h du matin pour pouvoir en faire un maximum avant de rentrer cet après midi en France. On commence par remplir son sac qui est bourré à ras bord.
Dehors une petite pluie fine nous accompagnera tout au long de la journée.


Les bus semblent moins fréquents ce dimanche que les autres jours, il faudra se méfier pour le retour...
Après le métro, une petite marche nous attend pour nous rendre sur les lieux de notre première visite de la journée: il va falloir que vous deviniez!


Alors premier indice: dans la station de métro, il y a un petit magasin tout entier dédié aux Beatles... bizarre...


Et puis, sur ce passage clouté, certains piétons (certainement des mangeurs de grenouilles) prennent de drôles de postures...


Vous avez deviné: nous sommes dans Abbey road, la rue où se trouve le studio où les Beatles ont enregistré bon nombre de leurs albums, et à laquelle ils ont dédié leur album éponyme, et également d'où est tiré la fameuse pochette mythique que tous les touristes qui passent dans le coin essaient d'imiter:


Il y a d'autres touristes qui comme nous traversent et retraversent le passage clouté. Les voitures, un peu surprises par ce va et vient incessant, sont quand même un peu gênées.
Combien de gens ont dû se faire écraser ici, tout ça pour une photo?


Il y a un vieux qui distribue des tracts pour attirer les touristes dans sa boutique dédiée aux Beatles, et située à 10 minutes de là. Mais nous préférons aller voir de plus près le vrai Studio Abbey Road, où furent enregistrés plein d'artistes connus, par exemple Claude François ou Deep purple.


Mis à part quelques photos, il n'y a pas grand chose d'autre à faire ici, nous allons donc nous mettre en route, car c'est à pieds que nous allons rejoindre notre prochaine destination...
On passe devant un stade de cricket (fermé au public, dommage pour les photos) et nous croisons des gamins qui se font déposer en taxi pour aller à leur cour de cricket, batte à la main. C'est quand même un sport de riche ce truc...


Plus loin le quartier semble être habité par des musulmans, car nous passons devant plusieurs magasins et restaurants orientaux. C'est vrai que c'est dans Regent's park, à côté, que se trouve la grande mosquée.
Voilà le début du Regent's canal, et c'est par là que se poursuit notre balade...


En ce dimanche matin, les bords du canal sont bien calmes...


Le canal est bordé de belles maisons de luxe, on a du mal à se croire en pleine ville.


Une petite balade au calme, c'est une bonne idée pour une dernière journée de vacances...


Nous ne croisons que quelques joggers, mais aussi des avirons et bien sûr... des canards.


Il y a aussi tout un tas de petites péniches, vraiment toutes petites. Habiter ici, ça doit être le rêve... J'ai vu sur internet qu'il était possible d'en louer.


Nous allons bientôt arriver à notre destination, où nous sommes déjà allés pas plus tard que hier soir: le quartier de Camden.


D'ailleurs, on commence à voir apparaître des graffs par ci par là. Le quartier de Camden est un quartier jeune et étudiant, et au carrefour des cultures Rock, punk, et altermondialiste...



Les graffeurs s'y sont donnés rendez vous, et parmi eux apparemment quelques français...



Voilà le petit pont très photogénique qui marque l'arrivée aux écluses de Camden, et l'entrée du marché de Camden Lock.


Oui, car ce qui fait également la popularité du quartier - et le site  touristique le plus visité de la capitale - ce sont ses marchés. Artisanat, livres, meubles, fringues, bouffe, on trouve de tout à Camden market!


Ce n'est pas encore la grande foule et les boutiques ouvrent à peine. Nous commençons par la petite placette où se trouvent les stands de nourriture du monde et où on se promet de revenir tout à l'heure, à l'heure du déjeuner...



Il commence à bien pleuvoir, mais nous nous enfonçons au cœur des petites boutiques installées un peu partout...


Comme d'habitude, mes deux compagnons sont rapides comme des flèches et ne prennent pas le temps de flâner, alors que moi, le nez en l'air, je ne sais où donner de la tête, cherchant à repérer tel ou tel détail croustillant... "The devil is and always will be a gentleman".


En fait, il y a 4 zones de marché: Buck Street Market, Lock Market, Canal Market et Stables Market, où nous pénétrons maintenant et où se trouvaient de véritables étables...


C'est souvent beaucoup la même chose (cuir, Tshirt, habits gothiques ou hippies...) mais certaines boutiques sont plus originales, comme celle qui vend de vieux disques, celle qui vend des fringues des années 50...


Dans cette échoppe là, c'était un vrai capharnaüm d'objets divers liés à la culture Pop...


Messieurs, stop s'il vous plait! J'aimerais m'acheter un Tshirt "Beetles" dans cette boutique. Bon ils n'ont pas de cabine d'essayage je vais prendre la taille M.
Sauf qu'une fois à Paris, le Tshirt s’avérera être trop petit...


La pluie commence à bien tomber. Je remarque cette statue d'Amy Winehouse, qui attire bien sûr les fans pour une photo souvenir...




Nous entrons dans le magasin Cyberdome, avec plusieurs étages spécialisés dans tout ce qui est 'techno': fringues collants et fluo, gadgets, Tshirt LED... et même sextoy! Je ne peux pas vous montrer ça, les photos étaient interdites.


Quelques mois plus tard, on apprendra que ce magasin et une partie du marché sera ravagé par un incendie. Certainement un jour où il ne pleuvait pas contrairement à aujourd'hui...


Allons jeter un œil dans ce magasin de disques vinyles... vous allez voir pourquoi.


La voilà, la pochette de l'album Abbey Road!


La foule a fini par arriver. Il est temps de déjeuner et nous décidons de retourner sur la petite placette du début. La voici vue de haut: il y a plein de petits stands avec chacun sa spécialité.
Soldats, séparation! Chacun va de son côté a la recherche de son repas du midi.
Difficile de choisir: pizza toute fraîche? Muffin? Kebab? Arepas? Tacos? Hamburger?


Une mère et sa fille préparent des momo, des raviolis tibétains au gibier (pour 6£). J'attends patiemment que ces 2 gentilles cuisinières préparent mes délicieux raviolis.
Malheureusement il n'y a pas de place assise à l'abri de la pluie et nous mangerons debout sous le porche.


Pierre André a choisi un kebab que lui a fait goûter le vendeur au passage, une pratique commerciale qui a porté ses fruits. Je retourne me chercher autre chose: un Bao bun (6£), un genre de brioche chinoise en sandwich, fourrée de porc au caramel. Mmmm super bon. J'aime bien découvrir des plats nouveaux...


Pendant ce temps, les deux autres sont allés s'asseoir au Café Chula, un café mexicain (!) sur les bords de la placette et je les y rejoins pour un dernier cappuccino. Un dernier instant de répis avant de repartir sous la pluie.


Cette fois-ci, je peux mieux photographier les fameuses enseignes des magasins: une grosse chaussure, une tête d'éléphant, des cartes de poker, une guitare électrique...
Je dois faire quand même attention de ne pas mouiller mon appareil photo!


La station de métro de Camden est fermée le dimanche pour éviter la foule! Bon bin il va falloir encore marcher 6 minutes sous la pluie pour rejoindre l'arrêt suivant.


Mais avant de rentrer récupérer nos bagages, nous avons décidé de faire un dernier détour par la gare de King's Cross. Non, pas pour son sapin de Noël...


Nous ne pouvons pas manquer d'aller voir le quai 9 3/4 depuis lequel Harry Potter et ses amis embarquent pour Poudlard. D'ailleurs le magasin spécialisé dans le merchandising du célèbre sorcier - qui se trouve juste à côté - ne s'y est pas trompé: vous pouvez faire la queue pour vous faire prendre en photo en train de tenter de traverser le mur magique.
Moi, si j'avais une baguette magique, je l'aurais utilisée pour faire disparaître la pluie...


On arrive donc trempés chez notre hôte Andrea où celui-ci est présent pour nous accueillir. Nous discutons un moment au sujet de notre voyage, de Stonehenge, de James Cameron qui aurait vendu l'or de la banque centrale européenne. Il a un dernier cadeau pour nous: une tablette de chocolat pour notre voyage de retour.
L'heure du départ a sonné. Après le bus 63, voilà la gare et le checking de la douane. Allez savoir pourquoi Pierre André est fouillé par les gardes...
Je vais tenter de me débarrasser de mes derniers penny à la superette du coin... mission réussie!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire