Music in the sky

mercredi 16 mai 2018

Londres - Jour 6 - Partie 1 - Kings and stones

Il fait nuit noire quand je me lève. C'est même pas 7 heure du matin! Petit déjeuner habituel et déjà en sortant la petite pluie londonienne nous souhaite une bonne journée et nous force à marcher un peu plus vite pour aller nous réfugier sous l'arrêt du bus 243 (on s'en serait bien passé).
Exceptionnellement aujourd'hui, bus et métro sont gratuits...


Dans les couloirs du subway on croise de jeunes français qui courent en traînant leur valise. Comme nous ils vont à Victoria Station, mais nous nous allons un peu plus loin: après 10 minutes de marche, nous arrivons à la station de bus Victoria, où nous allons embarquer pour une petite virée d'un jour hors de la capitale.
On est en avance, notre car ne part qu'à 8h15.


C'est l'heure d'embarquer! Notre guide, Jason, est de la vieille école, et il nous explique dés le départ les règles pour la journée. Avec un premier avertissement: ne traînez pas trop lors des différents arrêts, car on a vite fait de vous abandonner! Il parait que parfois ils perdent des voyageurs et que dans ce cas ceux-ci retournent à Londres via in autre car de la compagnie... sans avoir fait bien sûr les excursions prévues.


Cela fait 16 ans que la compagnie de bus Premium existe. J'avais choisi cette excursion sur un site dédié aux tours guidés qui regroupe tous les tours disponibles dans telle ou telle ville (très pratique), et celui-ci me paraissait un grand classique...
Jason parle et parle dans son micro, et dehors les paysages défilent... J'aperçois un couple de faisans dans un champ!


Voici notre premier arrêt: Windsor et son célèbre château royal!
Notre guide nous précise bien les conditions de retour: il faudra être revenus au car à 11h30 sans faute. C'est noté?
Nous traversons d'abord la petite gare où trône une locomotive à vapeur digne d'un livre de Jules Vernes...


Sur la loco figure l'emblème de la couronne d'Angleterre, avec la devise bien connue "Dieu et mon droit", ainsi que sur l'écusson "Honni soit qui mal y pense"... en français s'il vous plait!


Les gens d'ici ont fait au mieux pour accueillir les touristes, puisque la gare donne directement sur des magasins et restaurants, véritable "mall" d'accueil...



En plus d'abriter l'un des plus célèbres lieux de résidence de la famille royale britannique, Windsor est également une petite ville bien sympathique, avec ses rues pavées et ses maisons tellement vieilles qu'on se croirait dans un livre de Dickens...


On a de la chance il ne pleut (presque) pas.
Alors... où se trouve ce fameux château?


Ah oui! Il est juste en face! On ne peut pas le rater...
Débuté sous Guillaume le Conquérant, sa construction n'a cessé au fil des siècles pour atteindre aujourd'hui une superficie de 52000 m², et plus de 1000 pièces.


Nous sommes les premiers visiteurs puisque le château n'ouvre qu'à 9h45. Néanmoins comme des enfants bien sages, notre groupe se met en file d'attente le long du trottoir.
Notre guide s'impatiente un peu... et voilà que la dame de l'entrée ouvre les portes. Jason nous distribue nos jolis bracelets de tissu qui font office de ticket d'entrée.
Il reste encore à passer par un fouille très sérieuse avec rayons X et tout et tout.
Il faut au moins ça pour éviter tous ces fous furieux qui se baladent avec des couteaux dans leur veste!
N'est ce pas Pierre André? Tu avais prévu d'assassiner la reine avec ton petit couteau suisse? Et bien non! Tu vas devoir le laisser à l'entrée et venir le récupérer à la sortie...



Nous commençons par contourner la large tour médiévale au pied de laquelle on vient de créer un joli jardin. Cette tour fait partie des appartements privés de la famille royale et ne se visite pas...


Jason nous renseigne sur chacun des bâtiments ouverts à la visite. En fait ce n'est pas bien grand et on n'aura pas de mal à se repérer. Pour la relève de la garde qui a lieu là bas au fond de la cour, il faut faire attention à ne pas se faire enfermer car ils coupent l'accès à la sortie.


Il est temps pour Jason de parler de sa majesté la Reine Elisabeth. Tous les ans pour le nouvel an elle fait un discours diffusé à la télévision, discours différent des autres car c'est l'un des seuls qui est écrit de sa propre plume. Cette année il parlait de la tradition du sapin de Noël.
D'après lui, the Queen aurait visité tous les pays d'Europe sauf... la Grèce.


Nous n'aurons certainement pas le temps de réserver des guides audio ni de visiter l'exposition de maisons de poupées, mais nous pourrons toujours voir les appartements royaux (où les photos sont interdites). Notre guide nous laisse donc à l'entrée et nous attendra au car...


La visite se fait de salle en salle, à commencer par le vestibule dont les murs sont remplis d'armes diverses et de trésors de guerre, dont la cape berbère que Napoléon s'était fait faire après la campagne d'Egypte.
Les salles se succèdent, de plus en plus grande... il est plus grand de l'intérieur que de l'extérieur ce château... Il y a un grand sapin de Noël dans la salle de bal et dans un coin du château une salle à manger où ils ont laissé les couverts de Noël (que la famille royale ne fête pas ici puisqu'ils font le réveillon dans un autre château plus intime).



A côté un couloir avec des armoires pleines d'assiettes décorées, et une succession de salles avec accrochés aux murs la collection de tableaux de la reine. Je m'attarde (2 secondes pas plus) sur une peinture de Bruegel l'ancien représentant le massacre des innocents: les enfants trop réalistement massacrés ont été "gommés" par l'un de ses propriétaires, ce qui enlève tous son sens au tableau et lui confère un aspect étrange: les mères effrayées on ne sait pas par quoi...
Voici les dernières salles, avec une salle de réception impressionnante car toute vêtue de dorures, et me voilà sorti des appartements à 10h45.


Je suis dans les temps pour la relève de la garde. Je peux même me permettre d'aller visiter avant la chapelle Saint Georges, qui se trouve juste à droite.



On y trouve notamment les tombeaux récents de la famille royale: le roi Georges V et son épouse, Georges VI et la reine mère. Comme à Westminter, le chœur tout en bois est habillé des écussons et des drapeaux des vassaux de la couronne.
Avant de sortir, juste un coup d’œil à la chapelle secondaire, d'un style différent car très lumineuse et habillée de belles mosaïques.


Où sont Pierre André et Frédéric? Ils vont rater le spectacle.
Pour l'instant le garde que nous apercevons de loin reste immobile, tout seul devant sa cabane.
Et certainement impatient d'être remplacé...



Il y a pas mal de public. Un gamin, juché sur les épaules de son père, est déguisé en parfait petit garde royal, avec le manteau gris et la moumoute.
Voilà la relève qui arrive!


Le commandant crie bien fort en direction de ses troupes. Ils ont l'air tout jeunes ces gardes, ou alors c'est leur gros chapeau qui les rend plus petits qu'ils ne sont. Je ne comprendrais jamais comment ils arrivent à voir quelquechose avec ce truc devant les yeux!


Installés en ligne, l'arme au poing, ils se regroupent prêt à partir, puis -afin de relever chacun des gardes en faction - se dirigent en formation vers la sortie, au pas comme il se doit...
Pour nous aussi il est temps de prendre la sortie, de récupérer notre couteau suisse à l'accueil et de nous jeter dans notre car... et aucun retardataire s'il vous plait!


Téléportation... dans l'espace... et le temps! Nous voilà 3000 ans en arrière, à Stonehenge!
Je passe sur toute l'Histoire d'Angleterre, que notre guide nous a racontée en long et en large dans le car, en partant de Guillaume le Conquérant, etc...
Sur le chemin nous sommes également passés à côté du champ de courses d'Ascot.



Le site de Stonehenge et ses installations touristiques ont été totalement repensées récemment. En effet, suite au piétinement des touristes et au vrombissement des voitures qui passaient à côté des pierres, celles ci menaçaient de s'enfoncer peu à peu dans le sol, voir de s'écrouler.


L'UNESCO menaçant  de lui faire perdre son statut de patrimoine de l'Humanité, il fallut bien imaginer une solution: le centre d'information et le parking furent donc déplacés à 1 mile des pierres, et plus question de rentrer à l'intérieur du cercle et de s'approcher des pierres, il y a un périmètre de sécurité de 10 mètres.
Il parait d'après Jason que dans les années 70 Stonehenge était un refuge de hippies, venus ici camper et chanter sous les pierres pour profiter des effluves spirituelles qui s'en dégagent... ouai.


Depuis le parking, on nous distribue les audioguides et nous pouvons alors prendre la navette qui nous amène plus près.
Nous sommes accueillis par quelques moutons qui broutent paisiblement au loin et par de gros corbeaux à l'air menaçant...


Il y a encore beaucoup de mystères sur la construction de Stonehenge. On ne sait pas pourquoi ce lieu précis, au milieu des champs, fut choisi au néolithique pour y construire ce qui semble être un temple. Par contre on a trouvé tout un tas de chemins qui partent de cet endroit et qui vont chacun en direction de points bien précis.
Les constructeurs étaient certainement des nomades, qui étaient habitués à suivre l'évolution du soleil et des saisons...


En retrait du cercle de monolithes, ce rocher non taillé semble avoir été planté là par hasard. Il a pourtant une fonction très précise: il est aligné avec le cercle sur le solstice d'été et indique le chemin de la rivière la plus proche, depuis laquelle certainement les pierres ont été amenées par voie fluviale...


Stonehenge est constitué de 2 rangées de pierres concentriques, et il y a 2 sortes de pierres provenant de 2 carrières différentes. Chacun des 2 cercles a également été construit à deux époques différentes espacées de plusieurs milliers d'années.


Autour des pierres, on a également trouvé des fosses circulaires contenant des cornes de cervidés, utilisées vraisemblablement pour creuser ces fosses. Des corps ont également été exhumés dans certains de ces trous.


Plusieurs hypothèses circulent sur la signification de Stonehenge, dont celle ci: le monde des pierres autour de Stonehenge représenterait le monde des morts, que l'on venait honorer ici. Mais il y avait aussi un autre Stonehenge fait d'habitations de bois et qui représenterait le monde des vivants...
Certaines pierres auraient également des pouvoirs guérisseurs dans la tradition celtique.


Au fil des siècles le lieu est tantôt tombé dans l'oubli, puis découvert et redécouvert...
Il y a 100 ans, les agences vendaient aux touristes des petits morceaux prélevés au burin sur les dolmens. Certaines pierres sont tombées et ont été redressées n'importe comment avec du ciment...
Enfin tout ça est terminé! Les touristes ont fini de les tourmenter ces pauvres pierres!
C'est néanmoins un festival de selfies qui a lieu sous mes yeux, et on me demande bien sûr de participer...


Le temps passe décidément trop vite: il faut déjà reprendre la navette. Pour les 10 minutes qu'il me reste, je vais prendre quelques photos de la reconstitution qui a été faite de ces quelques huttes néolithiques..


Il y a également un faux rocher sur des rondins, sur lequel on peut tester sa force et voir combien de personnes de sa propre force il faudrait pour pouvoir tracter ce gros caillou...


Il y a également une exposition multimédia très détaillée (pour laquelle il ne me reste que 5 minutes de visites). Ils expliquent par exemple que Stonehenge n'est que l'un des nombreux 'henge' disséminés un peu partout dans la région.

J'arrive au car juste à l'heure indiquée, mais je ne suis pas le dernier: je suis avant dernier s'il vous plait!
Tout le monde a faim apparemment. Ça tombe bien car notre arrêt déjeuner est juste dans le village d'à côté. Cette journée n'est pas encore terminée...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer